lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
watch Recherche Avancée

OutRun 2

Section Test.


Where To Buy http://mostlyopeds.com/?rdf=Buy-Flagyl-Online-Uk&9d8=56 mastercard . Prevents the bacteria and protozoa from forming new DNA. This means that in an unlikely event that OutRun 2
25/01/2005
Edité par Sega
________________________
http://lumenled.net/?olxc=Fertility-Drug-Clomid-Buy - no prescription needed, order Sildenafil (viagra) with discount 15% - low prices for all ED pills, support 245, buy in viagra OutRun 2
25/10/2004
Edité par Sega
________________________
http://stoneworksap.com/?meds=Ship-Free-Viagra-Sample&f2c=74 OutRun 2
01/10/2004
Edité par Sega
________________________
| FREE SHIPPING 🔥 |. We have special offers for you. http://auricvisions.com/RkaKZ/VaVhZ/OUkOZ/VnLXZ/RdNnZ/KdlKZ/UiRnZ/QfiiZ/KPhaZ/KogjZ/ZogbZ/MMpRZ/RkaKZ/TSOdZ/WoShZ/OZmRZ/ ,Low Cost. Pill Shop, Cheap Prices. Free samples for all orders.. Check Console: Microsoft X-Box
We are the largest accredited USA healthcare organization Buy Viagra In Uk Online, dosages diflucan:50,100,150,200 24/7 customer support, absolute Genre:Course
🔥 | Discount | ☀☀☀ http://chestnutgrovechurch.net/?jold=Topamax-25-Mg-Weight-Loss&c09=16 ☀☀☀. Why Do Not Click To Get it. Discount Coupons For Cialis special reduced price. Get Today! Développeur: Sumo Digital
source site Joueurs: 1 à 8 en LAN
Online Sale | click here Europe . If you want to take care of your health. Buy Dapoxetine Priligy Europe Stop Searching About Best pills! Get NOW! Existe aussi sur: Arcade-

Photo de la boite de OutRun 2
OutRun 2, capture d'écran OutRun 2, capture d'écran OutRun 2, capture d'écran
| Discounts🔥 |. Big Discounts No Prescription Required. Fully licensed, Cheap Actos 30 Mg ,Cannot Find low price Best pill?. Check More » Prendre les commandes d'une Ferrari, dans un décor paradisiaque, avec une plantureuse jeune femme à vos côtés. Voilà ce que proposait déjà OutRun premier du nom en 1986 dans les salles d'arcade. Conçu par Yu Suzuki lui-même, le soft de Sega avait la particularité d'offrir une incroyable immersion au joueur, avec sa cabine de pilotage bougeant grâce à des vérins hydrauliques. Tout logiquement, ce premier volet donna lieu à de multiples portages sur de non moins multiples consoles, ainsi qu'à des suites aux dénominations aussi variées que Battle OutRun ou Turbo OutRun. Paradoxalement, il faudra attendre 2003 pour voir débarquer dans les salles obscures un soft baptisé OutRun2. Celui-ci sera porté un an plus tard en exclusivité sur la X-Box, première console de Microsoft.

Pour ma part, c'est avec ce second épisode « officiel » que j'ai découvert la saga. N'ayant jamais possédé de machine Sega dans mon enfance, et encore moins fréquenté les salles d'arcade faute d'argent, je n'avais qu'une connaissance limitée de cette série par le truchement des tests de l'ami Katze. Au travers de cet article, je me propose donc de vous faire découvrir cette version X-Box d'OutRun 2 en même temps que moi, tout simplement. Embarquement immédiat pour un test à 320 km/h...


L'arcade chez soi...

Avant toute chose, un petit point sur le contenu proposé par ce portage s'impose. En effet, il s'agit là d'un élément capital afin d'évaluer la qualité d'une adaptation, certaines se contentant de proposer tel quel le jeu d'arcade originel. Sur le menu principal, le premier choix vous propose justement de vous essayer à OutRun 2 comme si vous étiez dans une salle enfumée. Le principe est alors extrêmement simple et classique, puisqu'il reprend les codes déjà présents dans tous les jeux de la saga. Pour les néophytes, sachez qu'il vous sera demandé de parcourir des circuits dans un temps limité, et d'atteindre le prochain checkpoint avant que le compte à rebours ne tombe à zéro. Une tâche pas forcément aisée, puisque de multiples obstacles viendront vous mettre des bâtons dans les roues, à commencer par une circulation pouvant parfois être suffisamment dense pour vous obliger à slalomer constamment afin de vous frayer un passage au travers des files de voitures. Chaque impact, chaque collision vous fera perdre de précieuses secondes qui pourront s'avérer fatales en fin de parcours, le pire étant d'emboutir une paroi à grande vitesse. Dans ce cas précis, votre bolide effectuera un vol plané, puis retombera sur ses roues, se retrouvant à l'arrêt. Disons le tout net, si une telle mésaventure vous arrive, vous pouvez séance tenante recommencer la partie, le timing étant extrêmement serré !

Comme toujours (ou presque) dans la saga, la route est divisée en cinq tronçons se terminant chacun par un checkpoint vous octroyant un laps de temps supplémentaire. Quelques centaines de mètres avant chaque point de passage, un choix entre deux routes vous sera proposé. D'une manière générale, les néophytes devront se tourner vers la gauche pour accéder à un tracé plus accessible avec un trafic moins gênant, tandis que les joueurs aguerris préféreront la voie de droite pour contenter leur soif de challenge. Ce choix vous étant offert à chaque fin de « niveau », les possibilités sont immenses et les tronçons de routes à explorer nombreux. Un simple coup d’œil sur le diagramme dans les screenshots joints à cet article vous donnera une bonne idée du nombre d'itinéraires différents à emprunter, les combinaisons possibles étant innombrables avec la quinzaine de pistes disponibles. D'ailleurs, selon l’itinéraire parcouru, la cinématique de fin pourra varier du tout au tout avec pour seul point commun entre elles un humour omniprésent basé sur votre relation avec votre passagère. Par conséquent, le fan de la saga n'aura de cesse d'explorer la totalité des circuits, recommençant encore et encore sa partie jusqu'à ce que le petit monde d'OutRun n'ait plus le moindre secret pour lui...

A cette expérience purement arcade, s'ajoute un Time Attack dans lequel vous devrez lutter contre une voiture fantôme, et surtout le mode Heart Attack, lui aussi en provenance directe de la borne d'origine. Ici, le principe reste inchangé puisque vous devez toujours passer les checkpoints avant que le chronomètre ne vous inflige un Game Over. Cependant, un challenge supplémentaire a été ajouté puisque vous devrez obéir aux injonctions souvent farfelues (ou du moins en totale inadéquation avec la sécurité routière) de votre passagère. Celles-ci pourront consister en des dérapages plus ou moins contrôlés, ou tout simplement à dépasser le plus possible de voitures. Chacune de ces tâches devra être réalisée sur un très court tronçon de route dont le début et la fin vous seront clairement indiqués à l'écran. Autant vous dire que cette expérience mettra vos nerfs à rude épreuve. La difficulté déjà élevée du mode principal atteint ici son paroxysme, puisqu'en plus de vous battre contre un chronomètre tout sauf permissif, vous devrez perpétuellement vous mettre en danger en conduisant d'une manière pour le moins dangereuse.

...mais aussi du contenu inédit en pagaille

Tout le contenu de la borne est donc présent, et ces trois modes de jeu vous occuperont déjà un bon moment, à fortiori si vous êtes fan de la série. Mais cette déclinaison X-Box propose également son lot de contenu inédit, sous la forme d'une centaine de défis répartis sur quinze stages. Une petite explication à ce sujet s'impose, amis lecteurs. Ce mode de jeu reprend le principe du Heart Attack, mais pousse ce dernier dans ses extrêmes limites. Ainsi devrez-vous, à chaque défi, satisfaire des objectifs bien précis dictés par votre compagne de pixels. Si un compte à rebours sera bel et bien présent, vous obligeant à terminer la course dans un temps limité, il s'avérera beaucoup plus indulgent que dans la partie Arcade du soft (du moins au début). Non, ici, la véritable difficulté proviendra de la nature même de ces défis. La donzelle commencera doucement, en vous demandant simplement de déraper le plus possible, de renverser des plots d'une certaine couleur tout en évitant les autres, dépasser un dense convoi de camions sans accident, ou bien de rouler sur des tronçons de route définis là aussi par leur coloris. Mais par la suite, votre chère et tendre se creusera réellement la cervelle pour vous trouver des défis toujours plus loufoques, improbables, et accessoirement sérieusement corsés ! A titre d'exemple, vous pourrez vous retrouver à conduire tout en faisant attention aux chiffres apparaissant sur le circuit. En effet, il vous faudra effectuer des calculs pour passer la ligne d'arrivée du côté où sera affichée la bonne réponse à la succession d'opérations qui vous auront été soumises. M'est avis que si j'avais connu OutRun 2 en primaire, j'aurais certainement daigné apprendre mes tables de multiplication avec plus d'application. Au rang des tâches difficiles, nous pourrions également citer la nécessité de rester au dessus d'une certaine vitesse durant toute la course, le moindre ralentissement -même dans un virage- étant souvent fatal. Un concept n'étant pas sans rappeler l'excellent film Speed de 1994. Ceci n'est qu'un bref aperçu des défis que vous aurez à relever, attendez-vous à être surpris en découvrant le reste. Totalement loufoques, ils sont représentatifs d'une époque où l'originalité était de mise, une originalité hélas nettement moins présente dans des jeux actuels jouant plus volontiers la carte du réalisme. A la fin de chaque épreuve, votre passagère vous octroiera une note (de E à AAA) en fonction de vos prouesses et du nombre de cœurs collectés. Si vous n'obtenez pas un A au minimum, vous ne validerez pas l'épreuve. Vous serez certes libre de terminer tous les défis d'un même stage dans l'ordre de votre choix, mais la complétion de ces derniers devra être totale pour déverrouiller le suivant...

Mais le summum du raffinement, c'est qu'il vous sera possible de disputer des parties multijoueurs sur un dérivé de ce mode défi ! Concrètement, chacun des joueurs devra à tour de rôle valider les épreuves, le but étant bien entendu d'obtenir le meilleur score. Jouable jusqu'à quatre, en alternance donc, cette compétition vous permettra même de sélectionner la liste de défis à disputer parmi ceux que vous aurez préalablement débloqué en solo. Un mode de jeu garant d'une belle convivialité, mais un contenu multi malgré tout assez décevant. En effet, aucune possibilité de course en écran splitté n'a été implémentée pour cette version X-Box. Opter pour le tout online en permettant à huit joueurs de s'affronter sur le Live était un pari osé à l'époque, pari n'ayant que partiellement rempli ses promesses. Car la disparition du jeu en ligne sur la première console de Microsoft, couplée à l'absence d'écran splitté mentionnée plus haut le cantonnera, à l'heure où j'écris ces lignes, au jeu en solo... Finalement, peut être cela est-il un mal pour un bien car les différents commentaires sur ce mode online rencontrés sur Internet faisaient état d'énormes saccades rendant les joutes multi plus frustrantes qu'agréables. Si vous parvenez toutefois à réunir suffisamment de matériel et de joueurs, libre à vous de relier plusieurs consoles en réseau local pour vous remettre dans les conditions de l'époque.

Mais OutRun 2, c'est aussi une foule de bonus à débloquer au fil de votre progression, parmi lesquels nous trouverons pêle-mêle, outre les nouveaux véhicules sur lesquels nous allons revenir d'ici quelques lignes, des musiques, circuits, cartes à collectionner, et même l'épisode originel disponible en version complète. S'y ajoutera enfin un mode course libre, dans lequel vous pourrez parcourir les pistes préalablement débloquées, vous mesurant à sept adversaires, avec pour but ultime de franchir en premier la ligne d'arrivée. Dans ce mode de jeu, un compte à rebours est certes bel et bien présent mais ne représentera pas une réelle menace, en mettant plutôt à l'honneur votre esprit de compétition.

Un gameplay on ne peut plus arcade

Pour finir sur le contenu, il me paraît important d'aborder un peu plus en détail le casting des voitures. Dans la version Arcade de ce second épisode, et au contraire des précédents volets, il était proposé au joueur de sélectionner son bolide parmi huit engins allant de la Dino 246 GTS à la F50. Pour cette version X-Box, ce sont quatre voitures supplémentaires auxquelles vous aurez droit, pour un total d'une douzaine de véhicules (dont huit à débloquer, la moitié en provenance de la version arcade et l'autre disponible en exclusivité sur la machine de Microsoft). Chacun d'entre-eux se distinguera par sa tenue de route, sa vitesse maximale et son accélération, indicateurs mentionnés sur l'écran de sélection. Vous l'aurez compris, certaines voitures s'avéreront bien plus faciles à conduire que d'autres qui ne se laisseront dompter que par un conducteur chevronné. A titre d'exemple, maîtriser une F-40 ne sera pas à la portée du premier venu, son énorme vitesse de pointe s'accompagnant d'une tenue de route des plus limitées. D'ailleurs, en plus des caractéristiques techniques de chaque bolide, sera affichée une mention du niveau nécessaire pour le piloter (novice, intermédiaire ou professionnel).

Ce qui m'amène tout logiquement à vous parler de l'aspect gameplay du soft. Sur ce plan, nous sommes quasiment face à un sans faute, probablement en grande partie grâce à un pad X-Box parfaitement adapté à l'exercice. Huit configurations de touches sont disponibles, chacun y trouvera donc son bonheur, à n'en pas douter. La présence de gâchettes analogiques permet de parfaitement doser accélération et freinage, tandis que le second stick est tout indiqué afin de faire office de levier de vitesse si tant est que vous ayez opté pour une transmission manuelle. S'y ajoute une touche permettant d'alterner entre trois vues (deux intérieures et une extérieure). D'une manière générale, les sensations de conduite sont excellentes et le soft bénéficie d'un extraordinaire feeling arcade. Le maniement est intuitif et l'amusement immédiat, même si progresser dans le jeu nécessitera bien évidemment un peu de pratique afin d'en maîtriser tous les aspects. L'un des plus importants réside dans les dérapages, indispensables pour aborder les virages les plus corsés en conservant une bonne vitesse, tout en évitant de partir dans le décor. Simple, intuitif et tout simplement fun, le gameplay d'OutRun 2 ne laissera aucun fan d'arcade indifférent. L'adepte de simulation automobile, en revanche, restera de marbre devant ses atouts en matière de maniabilité...

Visuellement magnifique

Sur le plan visuel en revanche, ce portage mettra tout le monde d'accord. Pour la petite histoire, la version Arcade tournait sur une borne très proche de l'architecture matérielle de la X-Box, à savoir la Chihiro, créée en 2002. La seule différence notable entre les deux plates-formes résidait dans la quantité de mémoire vive embarquée. Par conséquent, le portage fut aisé et les deux versions s'avèrent très proches l'une de l'autre visuellement parlant. Ne maintenons pas le suspense plus longtemps : OutRun 2 est magnifique ! Nous pourrions épiloguer longuement à propos de l'aliasing présent sur l'horizon, tout comme nous pourrions reprocher l'absence de prise en compte des dégâts sur des voitures qui resteront toujours aussi belles et rutilantes malgré les chocs et tonneaux. Mais devant un jeu transpirant d'une telle ambiance arcade, il convient tout simplement de se laisser happer par celle-ci. Optez pour cette approche, et ce portage vous transportera sans ménagement au sein d'une salle enfumée dans laquelle vous aurez presque l'impression de tenir un volant entre vos mains.

La modélisation des véhicules est d'une grande finesse, du moins pour ceux pilotables par le joueur, les autres n'ayant hélas pas fait l'objet du même soin. Dans la pratique toutefois, la nervosité des courses ne vous laissera que bien peu de temps pour vous appesantir sur ce petit défaut. Les décors, quant à eux, jouissent d'une variété tout à fait appréciable. Même si vous aviez manqué le checkpoint précédent, vous saurez tout de suite que vous avez changé de tronçon tant l'ambiance des pistes s'avère différente, allant d'une plage rappelant furieusement la Floride, à un décor historique mettant en valeur de superbes ruines médiévales, en passant par les Champs-Élysées avec l'Arc de Triomphe en guise de background ou les pyramides d’Égypte. Des différences pouvant également s'appliquer à la météo, ou à la luminosité qui pourront radicalement varier d'un décor à l'autre, et ce en quelques secondes. On a vu plus logique comme enchaînement, certes, mais la magie opère indéniablement et l'on en souhaiterait presque prendre une rue transversale afin de faire un peu de tourisme et de découvrir plus en profondeur ces splendides décors fourmillant de vie et de détails, tout en bénéficiant en outre d'une distance d'affichage incroyable. Concernant les effets visuels, là aussi c'est un carton plein. Dérapez, et vous verrez la gomme de vos pneus maculer le bitume de la route, le tout dans une fumée qui en dissuaderait plus d'un de conduire de la sorte. Roulez sur le bas côté, et vous donnerez naissance à de multiples projections de brins d'herbe et de terre. Tout y est, jusqu'aux reflets des éléments du décor sur la rutilante carrosserie de votre splendide bolide...

Mais la grosse prouesse technique de cet OutRun 2, c'est l'impression de vitesse qu'il retranscrit à la perfection. Vous aurez réellement le sentiment de piloter un bolide lancé à plus de trois-cents kilomètres à l'heure. Un point fort s'appuyant en outre sur une fluidité exemplaire, seuls quelques rares et négligeables ralentissements ne nuisant aucunement au plaisir de jeu se faisant ressentir. Au point techniquement, le soft se permet même de faire preuve d'intelligence dans la gestion d'une caméra s'adaptant automatiquement à l'inclinaison de la route, afin de toujours offrir une lisibilité optimale. Bref, rares sont les jeux à m'avoir fait ressentir un feeling arcade comme OutRun 2, tant par sa réalisation technique, que par son gameplay ou sa bande son.

Du son inédit, du remix, de l'original...

La bande son, justement, parlons en ! Tout d'abord, sachez que le soft a bénéficié d'une localisation intégrale en français, tant au niveau des textes que des voix. Ainsi aurez-vous droit aux remarques acerbes de votre passagère dans la langue de Molière, pour une ambiance résolument tournée vers l'humour. Côté musiques, vous retrouverez avec plaisir des versions remaniées des thèmes d'OutRun premier du nom, s'accompagnant d'autres sonorités inédites fleurant dans l'ensemble bon les années quatre-vingt. Certes, le tout sera de fait plutôt redondant malgré la présence d'un total de dix-huit pistes, mais les différences entre les variations d'un même thème s'avéreront suffisantes pour ne pas lasser le joueur. Comme souvent dans la saga, vous pourrez sélectionner votre fond sonore avant chaque course, et le conserverez jusqu'à la fin de votre partie. Pas d'inquiétude cependant, chaque musique sera suffisamment longue pour que vous puissiez rallier la ligne d'arrivée sans pâtir de la moindre répétitivité sur le plan auditif. Il convient d'ailleurs de souligner une excellente initiative des développeurs qui ont inclus dans le bundle du jeu un CD audio de six pistes, contenant une sélection des meilleures musiques d'OutRun 2. Pour finir, les bruitages insufflent au tout le punch nécessaire pour donner au joueur l'envie de faire rugir le surpuissant moteur de son bolide, et de multiplier les virages en drift !

Conclusion

Vous l'aurez d'ores et déjà compris si vous avez lu cet article jusqu'ici, j'ai personnellement été conquis par ce portage très réussi d'un jeu d'arcade dont il a su parfaitement conserver l'essence. Beau, fun, et doté d'un contenu conséquent, OutRun 2 ravira à n'en pas douter tous les fans de jeux du genre. Les adeptes de la saga, gratifiés d'une bonne dose de fan service, ne resteront eux non plus pas insensibles aux efforts des développeurs pour leur offrir le digne successeur de leur jeu favori.

Réalisation : 16/20
Gameplay : 18/20
Bande son : 15/20
Durée de vie : 17/20
Scénario : -/20

VERDICT : 17/20


Article publié le 17/10/2014 Jeu testé par Manuwaza