lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
http://yotayard.com/recent_arrivals_019.htm (Sertraline) Online from a licensed Canadian pharmacy. Low Price Guaranteed. Recherche Avancée

Nintendo World Cup

Section Test.


http://pentian.com/?here=Kamagra-100-Mg-Chewable-Tablet-Paypal&63b=d1 Nekketsu Koukou Soccer-Bu : World Cup Hen
26/04/1991
Edité par Technos Japan
________________________
click here - no prescription needed, order Sildenafil (viagra) with discount 15% - low prices for all ED pills, support 245, For Cheap Sale Nintendo World Cup
??/06/1991
Edité par Nintendo
________________________
see url Nintendo World Cup
??/??/1991
Edité par Nintendo
________________________
Cialis Online Ohne Rezept Console: Nintendo Game Boy
Buy Cialis Cheap Uk ventolin tablet prescription cheap ventolin australia ventolin no prescription uk ventolin hfa 90 mcg inhaler cost ventolin Genre:Sport
watch. APharmacly: 3-9 Free Cialis Pills with all Orders. Online Drug Shop, Big Discounts Special internet prices - Only Best Offers Développeur: Technos Japan
Cialis Pills For Sale Online Sertraline. Pill Shop, Cheap Prices. Free samples for all orders. Online Drug Shop, Big Discounts No Prescription Required. Fully Joueurs: 1 à 2
| free delivery🔥 |. 2018 is 9 Best Erection Pills That Work! 100% http://cvicek.si/?573=8f ,No side effects. Check More » Existe aussi sur: Nintendo Nes-
go to link Lowest prices for Generic and Brand drugs. Bonus 10 free pills, discounts and FREE SHIPPING. Cheapest drugs online - buy and save Vidéo(s) commentée(s): 1
Photo de la boite de Nintendo World Cup
Nintendo World Cup, capture d'écran Nintendo World Cup, capture d'écran Nintendo World Cup, capture d'écran
Le football a toujours été un sport des plus populaires, faisant l’objet d’innombrables adaptations vidéo ludiques, allant des ancestraux Fifa aux derniers PES. Seulement, certains titres ayant pour toile de fond ce noble sport se démarquent de ces références, par un gameplay assez atypique. C’est le cas du jeu dont il est question aujourd’hui, à savoir Nintendo World Cup sorti en 1990 sur Nes et l’année suivante sur Game Boy. Bannissez de votre esprit toute notion de réalisme, car quand le créateur de Double Dragon s’essaye aux jeux de foot, ca finit forcément en combat de chiffonniers.

Gameplay (18/20)

Vous l’aurez compris, la particularité de ce jeu se situera clairement dans sa jouabilité pour le moins spéciale. Vous êtes scandalisé par les arbitres de PES qui sifflent des fautes imaginaires sur des joueurs qui ne sont même pas sur l’écran ? Ce jeu est fait pour vous ! En effet, l’arbitre sera ici aussi présent que la bonté dans le cœur d’un banquier, puisqu’il n’interviendra que lorsque le ballon franchira les limites du terrain (six mètres, corners et touches), vous laissant entièrement libre de vos mouvements par ailleurs. Libre à vous dans ces conditions de récupérer la balle par tous les moyens possibles et imaginables, laissant aux vestiaires tous vos principes de fair-play et de loyauté. Vous aurez à votre disposition deux manières de récupérer le ballon : effectuer un tacle glissé ou bien une charge à l’épaule. Cette dernière possibilité sera clairement la plus jouissive, puisqu’elle vous permettra même de laisser le joueur adverse KO pendant un long moment pour peu que vous mettiez à terre le même adversaire plusieurs fois de suite, vous libérant ainsi des boulevards pour aller marquer vos buts. N’hésitez pas à user de ces coups bas, puisque vos adversaires ne vous feront pas de cadeaux ! Les matchs opposeront deux équipes de six joueurs chacune, sachant que vous ne contrôlerez qu’un seul joueur de ces formations sixtes. Vous pourrez cependant donner des ordres à vos coéquipiers lorsque vous ne serez pas en possession du ballon que ce soit en attaque (passe ou tir) ou en défense (tacle ou charge). Vous ne contrôlerez ainsi pas les déplacements des autres joueurs de votre équipe mais pourrez agir sur leurs actes, pour peu que la situation le permette (par exemple, si vous demandez à un partenaire de vous faire une passe alors que vous êtes à l’autre bout du terrain, il vous répondra qu’il n’est pas en mesure de vous obéir et continuera à jouer comme bon lui semblera). A noter que si la caméra sera en permanence fixée sur le joueur possédant le ballon, un radar situé en bas de l’écran vous permettra de connaître la position de votre personnage, vous permettant de vous placer idéalement pour effectuer des reprises ou autres gestes du même genre. Vous vous surprendrez d’ailleurs à construire des actions d’école à une touche de balle.

Vous aurez en outre la possibilité d’utiliser, dans une certaine mesure, des tirs spéciaux quasiment imparables (pour peu qu’ils soient cadrés) en appuyant à la fois sur les deux touches de votre Game Boy. Ces tirs spéciaux varieront selon l’équipe que vous choisirez (sachant qu’un seul et même tir sera malheureusement commun à plusieurs équipes) et iront du simple tir surpuissant faisant rentrer le gardien dans les filets, au splendide retourné acrobatique de l’équipe du Brésil. Avec un tel atout dans votre manche, vous aurez la joie d’effectuer des frappes depuis votre surface de réparation, frappes qui dégommeront tous les joueurs sur leur passage avant d’aller mourir dans les filets adverses (qui a dit tir du tigre ?). Attention toutefois car certains gardiens de but auront pour spécialité le stoppage de ce genre de tentatives. Ainsi, marquer de tels buts deviendra quasiment impossible à partir du huitième match. Côté déplacements, le jeu revendique clairement son appartenance à la ludothèque de Technos puisque le principe sera le même que dans Double Dragon, c'est-à-dire des déplacements latéraux avec gestion de la profondeur. Soyez toutefois attentif au type de terrain, puisque vous devrez vous adapter à la surface sur laquelle vous serez amené à jouer. Par exemple, le terrain Russe sera gelé et glissera donc énormément, tandis que le terrain Japonais sera jonché de cailloux sur lesquels vous vous ferez une joie de trébucher. Vous devrez donc être extrêmement vigilant pour vous adapter au pays dans lequel vous serez amené à disputer vos matchs. Vous aurez enfin la possibilité d’effectuer quelques réglages d’avant match comme par exemple définir votre stratégie offensive, le comportement de vos équipiers ou encore modifier la composition de votre équipe. Toutefois, cette dernière possibilité n’aura que peu d’intérêt étant donné que vous n’aurez aucune statistique pour vous aider à faire vos choix, et que les noms des joueurs seront fictifs. J’ai beau chercher, je ne parviens pas à trouver une quelconque faiblesse à la maniabilité de ce jeu, alliant simplicité et fun à une totale immoralité. Cette maniabilité et le principe même du jeu ne seront d’ailleurs pas sans rappeler Olive et Tom, tant par l’absence totale d’arbitrage que par les gestes offensifs impossibles que vous réaliserez…

Réalisation (15/20)

Graphiquement, le jeu ne renie pas son total irréalisme. Vous aurez ainsi droit à des joueurs entièrement modélisés en SD (Super Deformed), avec des visages dignes des plus horribles catcheurs Américains. Leur expression méchante laissera d’ailleurs place à une hilarante expression faciale lorsqu’ils se feront tacler, renforçant ainsi l’aspect fun du titre. Chaque équipe possédera son propre style graphique vous permettant de les différencier aisément, même si les maillots s’avéraient identiques. Il sera d’ailleurs amusant de découvrir la manière dont les développeurs du jeu ont imaginé chacune des nations présentes. On appréciera également l’animation certes simpliste, mais terriblement attachante de ces joueurs hauts en couleurs, de même que la splendide restitution des tirs spéciaux digne de mister Tsubasa. Enfin, si la présence à l’écran de nombreux joueurs aura tendance à occasionner de nombreux bugs de clignotements (allant même parfois jusqu’à rendre le jeu injouable puisque vous ne verrez même plus vos adversaires) mais le jeu sera fort heureusement exempt de tout ralentissement. Globalement l’aspect graphique sera identique à celui de la version Nes, les couleurs en moins bien évidemment…

Bande son (15/20)

Pour ce qui est de la bande son, vous aurez droit à des bruitages bien inspirés pour un jeu de Game Boy, rendant vos gestes techniques plus spectaculaires encore puisque vous entendrez le frottement de l’air sur le ballon. Les contacts entre joueurs s’accompagneront également de bruitages mettant en évidence la violence des affrontements. Enfin, les petites musiques dans la grande tradition des jeux 8 bits permettront d’accompagner efficacement l’action, et de pallier au manque de commentaires qui n’arriveront que bien plus tard sur console. Aspect sonore sympathique donc, malgré l’aspect parfois un peu répétitif de la musique.

Durée de vie (15/20)

Le jeu s’avérera malheureusement un peu faiblard au niveau du contenu, puisque les possibilités offertes seront assez limitées. Vous pourrez ainsi vous essayer au mode solo, dans lequel vous choisirez une équipe parmi les treize disponibles (USA, Pays Bas, Japon, France, Cameroun, Russie, Mexique, Angleterre, Espagne, Brésil, Allemagne, Argentine et Italie) et devrez affronter chacune des douze équipes restantes les unes après les autres dans des rencontres de huit minutes, avec une difficulté croissante au fil des matchs. En effet, si vous gagnerez facilement 20-0 contre le Cameroun lors du premier match, les trois dernières rencontres contre les équipes les plus fortes (Italie, Argentine et Brésil) vous donneront du fil à retordre et vous aurez bien du mal à remporter la victoire. A noter que, le jeu datant de 1990, les rapports de force entre les différentes formations ne seront pas les mêmes qu’actuellement, des équipes comme le Cameroun et la France étant plus que médiocres. Le choix du pays que vous souhaiterez affronter fera office de niveau de difficulté, puisqu’il sera bien évidemment largement plus corsé de terminer le jeu avec le Japon qu’avec le Brésil qui vous permettra de prendre tous les joueurs adverses de vitesse. A noter que vous pourrez, via un câble link, vous essayer à de mémorables matchs (combats ?) entre amis et ainsi rallonger quelque peu la durée de vie du titre qui en aura bien besoin en raison de la faiblesse du nombre de modes de jeu, malgré l’intérêt sans cesse renouvelé du mode solo…

Conclusion (16/20)

Nintendo World Cup s’avère être un bon divertissement, en vous permettant d’éviter les contraintes de l’arbitrage pour laisser ressurgir vos instincts les plus primaires dans des matchs de foot qui ne seront pas sans rappeler les mythiques duels Marc Landers/Olivier Atton. Je conseillerai néanmoins à tous les puristes de la simulation sportive et amateurs de PES de passer leur chemin, puisqu’ici toute notion de réalisme a été abandonnée au profit d’un fun sans limites, reléguant l’arbitre et les lois de la gravité sur le banc de touche…


Article publié le 05/08/2008 Jeu testé par Manuwaza