lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
http://n.secip.com/?esq=Viagra-With-Dapoxetine-Buy-Online&366=88 Recherche Avancée

Ninja Spirit

Section Test.


http://eurm.or.at/?qg=Buy-Clomid-Cheap-Online&8e8=93 Saigo no Nindou : Ninja Spirit
06/07/1990
Edité par Irem
________________________
How To Safely Taper Off Of Zoloft Ninja Spirit
??/??/1990
Edité par Irem
________________________
http://prohealthplans.ca/?llt=Cymbalta-Online-Purchase-Websites&a1e=5d Sortie EURO non communiquée
________________________
http://nisam-vjernik.org/?llt=Xlove-Viagra-Online&492=6e Console: Nec PC Engine
Online Cialis Pharmacy Genre:Action
source Développeur: Irem
How Much Does Lexapro Cost Australia Joueurs: Solo uniquement
Cheap Strattera Pills Existe aussi sur: Atari ST- Commodore Amiga-

Photo de la boite de Ninja Spirit
Ninja Spirit, capture d'écran Ninja Spirit, capture d'écran Ninja Spirit, capture d'écran
http://webbizideas.com/?where=Can-You-Buy-Celebrex-Over-The-Counter-In-Canada&1c0=8c Il y a des jeux qui ont atteint un tel statut que plusieurs années sans une suite ou une suite digne de ce nom est un sacrilège et un manque certain! Shinobi fait partie de ces jeux et malheureusement rien ne semble annoncer un renouveau de la série. Comment faire alors pour avoir sa dose de ninja, de bonds dans les arbres et de combats au sabre sans avoir à rejouer pour la millième fois au même jeu? Premièrement être retro-gamer, deuxièmement posséder une pc-engine et NINJA SPIRIT! Mais le jeu en vaut il la chandelle? Voyons ça de plus près!

Réalisation 12/20

Ninja Spirit est un jeu hu-card, conversion d'un titre arcade de la société Irem, particulièrement connue pour son shoot them up d'anthologie: R-type. Le jeu part donc avec au moins deux solides bagages même si le format hu-card obligera forcément à quelques concessions...

Du point de vue purement esthétique les efforts se ressentent :le passage de l'arcade à la pc-engine réalise une véritable prouesse technique puisque si les graphismes sont peut être un peu moins fins ils donnent l'impression d'être plus colorés. Dans tous les cas il n'y a jamais d'impression de manque ou de diminution de qualité de ce coté là! En fait si un défaut devait être signalé ce serait immanquablement celui du ralentissement assez présent dont souffre le titre. Ce ralentissement est rarement gênant et ne nuit pas à la progression mais entâche tout de même une réalisation qui sait faire preuve d'une certaine maîtrise. En terme de qualité, disons que si le tout n'atteint pas les sommets atteints par d'autres jeux de la console, force est d'admettre qu'elle se situe dans la moyenne de ce qu'on pouvait attendre en 1990.

Agréables sans jamais être surprenants, les graphismes sont donc tout à fait corrects.

Gameplay 13/20

Si Ninja spirit reprend des recettes qui ont fait leurs preuves signalons quand même qu’il les exploite à merveille et offre sans cesse au joueur une expérience de jeu des plus agréables.

Ainsi les armes à disposition, sélectionnables d'une pression sur un bouton sont au nombre de quatre:

- le traditionnel sabre, dont la portée réduite permet d’être rapide dans le combat au corps à corps

-la faux, plus lente que le sabre mais d’une portée bien plus grande puisque attachée à une corde qu’il est possible de faire tourner

-les shurikens, des étoiles d’acier destinées à être lancées. Rapides et efficaces à bonne distance

-l’explosif, très destructeur mais lent et impliquant une prise de risque.

Chacune de ces armes pourra réellement servir car le jeu n’est pas des plus faciles et le terminer nécessitera de parfois s’arrêter et réfléchir au meilleur moyen de progresser même si, rassurons ceux qui en douteraient, le rythme est assez tendu et sans temps mort!

Il faudra d’autant plus être vigilant que si notre ninja, comme tous ceux qui se respectent, a la capacité de marcher au plafond dans certains niveaux, des ennemis fourbes et coriaces font de même et vous obligent à alterner des phases de sauts, retombées, esquives vraiment prenantes... quoique peut être un peu courtes parfois.

C’est une des forces de ce jeu d’ailleurs que d’offrir assez de variété dans le level-design pour éviter le piége de la lassitude due à la répétitivité inhérente au genre. Vous enchaînerez donc des séances de remontée de montagne et de traversée de niveau empli de gaz par exemple.

J'évoquais tout à l'heure la question des ralentissements fâcheux présents tout au long de l'aventure, sachez que ce défaut est dû au gameplay car ce n’est pas tant la fluidité ralentie par moment que la raison pour laquelle elle ralentit qui est un défaut!

En effet, un des principes de base du titre est de récolter des bonus offrant protection et entre autres des « avatars » de son personnage, ceux-ci imitant ses actions tout en ne s’en éloignant que de quelques centimètres et se révélant particulièrement efficaces dans pratiquement n’importe quelle situation. Là où le bât blesse, c’est que ces avatars portent le nombre de personnages dirigés à l’écran à trois! Ces avatars additionnés aux ennemis et à leurs éventuels projectiles engendrent donc parfois des ralentissements malvenus mais heureusement pas catastrophiques et à la limite pas gênants. Reste que la technique est souvent entachée même si on considère le support, ce qui est bien dommage pour un jeu qui est en fait une conversion d'un titre arcade montrant une assez grande maîtrise.

Il était toutefois nécessaire d’aborder ce problème puisqu’il découle du nombre d’avatars dont le concept induit une simplification de l’avancée. Pour être clair, une fois ces avatars « récoltés » la progression devient bien plus aisée et pousse le joueur à une utilisation quasi excessive des shurikens! Imaginez donc trois ninja lançant des dizaines de shurikens simultanément et vous aurez une idée de l’impuissance des ennemis et même des boss, heureusement ils sont nombreux et finiront par vous tuer. Par contre il reste vrai que sans eux la difficulté du jeu est grande voir même dantesque parfois comme dans le dernier niveau, le stage 7.

Scénario --

De ce coté là, comme toujours pour un jeu originaire de l'arcade rien à signaler...

Durée de vie 15/20

La version Hu-card vous propose d'entrée de jeu de choisir entre le mode Arcade et le mode PC engine.

Le second mode offrant la possibilité de se faire toucher jusqu'à cinq fois avant de mourir et modifiant très légèrement le jeu au niveau de l'apparition des bonus.

Vous comprendrez bien vite que le vrai challenge réside dans la version arcade même si celle de la console vous tiendra en échec assez longtemps pour être sélectionnée!

Quoiqu'il en soit la durée de vie du titre est très honorable et promet de ne pas décrocher avant d'en voir la fin.

Bande son 10/20

Oubliable sans être non plus mauvaise... Commune en quelque sorte!

Conclusion 13/20

Un jeu à jouer! Amusant, fun par moment, difficile. Il valait son prix à l'époque et vaut encore l'achat maintenant. Ceux qui aiment la difficulté et cherchent autre chose qu'un shoot them up pour la trouver seront contents.


Article publié le 04/08/2008 Jeu testé par Tanuki