lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
follow site Recherche Avancée

Ninja - L ombre des Tenebres

Section Test.


http://dustycartridges.com/?kas=Cipro-Sales&a00=7e Sortie JAP non communiquée
________________________
Grossesse Et Mestinon Ninja : Shadow of Darkness
30/09/1998
Edité par Eidos Interactive
________________________
Stromectol Worms Online Ninja : L'ombre des Ténèbres
??/09/1998
Edité par Eidos Interactive
________________________
10 Mg Of Paxil Weaning Off Console: Sony Playstation
http://centralcoastsurfschool.com.au/?fv=Seroquel-Coupons-Discounts&8b9=f5 Genre:Action
http://blackfeetfilms.com/?poga=Where-To-Buy-Cialis-In-Shanghai&0ab=88 Développeur: Core Design
follow url Joueurs: Solo uniquement
Une exclusivité Sony Playstation

Photo de la boite de Ninja - L ombre des Tenebres
Ninja - L ombre des Tenebres, capture d'écran Ninja - L ombre des Tenebres, capture d'écran Ninja - L ombre des Tenebres, capture d'écran
http://seatower.com/?wide=Order-Viagra-Viagra&257=33 Shinobi, c'était quand même vachement bien, mais on va faire mieux. C'est du moins ce qu'on du se dire les types de chez Core Design qui signent ici un Beat'em all pur et dur centré sur l'univers du Japon médiéval. Enfilez vos combinaisons (ridicules) pourpres et suivez-moi, on va lancer des surikens un peu...

go to site Comment ca un scénario? (-)

Bon, soyons clairs, ça va être rapide. Vous incarnez un Ninja de retour chez lui. Au lieu de mettre les pieds sous la table et de se la couler douce, il voit son pays être envahi par des hordes de démons sanguinaires. Pas de bol pour notre Ninja préféré, personne n'a le cran pour découper du démon. C'est à vous que revient la charge de tout nettoyer. Vous devrez ainsi traverser le pays pour y combattre les lieutenants démons pour finalement liquider le leader extrêmement méchant et malfaisant en plus de ça.

Hum... Oui, je crois qu'il est temps de passer à la suite.

Des graphismes qui en jettent: 15/20

Avant de s'attaquer à la partie graphique à proprement parler, il est utile de mentionner que le jeu est réalisé en 3D avec cependant une caméra fixe (qui constituera LE problème du jeu mais ce n'est pas le sujet pour le moment).

Hop, on lance le jeu et on se retrouve dans le 1er niveau (sans doute l’un des plus réussis) et l'on peut admirer la beauté des décors toujours très bien modélisés et variés. On peut en dire autant des ennemis qui sont vraiment très jolis, extrêmement variés et toujours très originaux. Ainsi, dans la sombre forêt japonaise, on rencontrera des bûcherons agressifs pris d'une soudaine envie de découper du bonhomme pourpre (les bûcherons sont sympas), dans d'autres niveaux (temple, caverne, enfer...) on aura à faire à des démons volants ou à des araignées, crabes, geishas, etc. Les boss sont toujours charismatiques et démesurément grands ce qui donne véritablement un côté épique très appréciable. On notera que nombre de détails contribuera à la réussite graphique du jeu. En effet, si vous êtes attentif, vous pourrez apercevoir parfois des petits animaux traversant le paysage. Le seul bémol visuel étant le héros qui est plutôt moche et qui ne se démarque pas vraiment des ennemis. Dommage

En ce qui concerne l'animation, la encore, c'est une réussite. Les ennemis bougent bien, les coups du héros sont bien rendus. Même les décors sont animés avec, par exemple, des troncs d'arbres qui tombent dans le niveau de la forêt ou encore des pièges plus classiques. Les diverses magies et explosions sont toujours correctes et se laissent regarder. Du tout bon.

Un Gameplay mal pensé: 11/20

Par où commencer? Ah oui, les possibilités de jeu. Très simples, vous pourrez : donner des coups de poings/d'arme, donner des coups de pieds, sauter, lancer des surikens, utiliser des magies et des explosifs.

Votre ninja dispose d'un combo de pied et d'un combo de poings (+ ceux des armes qu'il ramassera). Les surikens sont illimités et vous pourrez parfois les améliorer temporairement (multi-lancer). Cependant, on remarquera très vite que ce moyen d'attaque est assez faible, et l’on s'en servira surtout pour se débarrasser des ennemis volants ou pour activer des mécanismes (oui, un suriken sait actionner un levier). Le saut servira bien entendu pour les phases de plate-forme (vade retro satanas) que j'évoquerais plus tard. Enfin, les magies et explosifs sont présents pour faire "le ménage" lorsque les ennemis seront nombreux autour de vous (Qui a dit Ninjutsu?). Au final, la palette d'actions est assez sympathique et les armes découvertes et les divers bonus temporaires viendront enrichir le gameplay. En ce qui concerne les armes, cela va de la double hache au sabre magique. Il y a de quoi tenir un siège.

Passons à présent à la baston. Eh oui, notre gaillard n’est pas là pour enfiler des perles en se baladant paisiblement dans la forêt japonaise. Mettez vous en situation : vous approchez d’un campement de bûcherons se reposant autour d'un bon vieux feu de bois. Comme vous les dérangez en train de travailler, la rixe commence. Là, premier constat : c'est agréable. On se plait à envoyer au tapis toutes ces crapules. Le Ninja est un peu raide à contrôler mais on ne lui en tiendra pas rigueur car le coté Beat'em All est vraiment une réussite. Les combats mettent souvent en scène beaucoup de protagonistes et c'est alors un véritable défouloir. L'IA est médiocre (certains ennemis restent coincés derrière un mur invisible) mais qu'importe, on s'amuse beaucoup en jouant à ce Ninja. Entre deux tueries, vous aurez le droit à de petites phases de recherches où vous devrez parfois trouver une clé pour débloquer une porte (rien de bien méchant). A ce sujet, prenez garde, les coffres recèlent parfois de mauvaises surprises alors que d'autres contiennent des power ups divers (vies, santé, magie,etc.). Un bon Beat'em All donc. Mais alors pourquoi 11? Parce que.

Bon ok je m'explique... La médiocrité du gameplay tient en deux mots: plate forme. Imaginez un jeu rempli de pièges en tous genres où la jouabilité ne serait absolument pas prévue pour cela. Ce serait vraiment balo hein? Et bien c'est ici le cas. Le problème tient surtout de la caméra qui est souvent mal positionnée, empêchant ainsi de bien calculer ses sauts par exemple. Le pire étant lorsque la caméra bouge lors d'un passage délicat (puisque les commandes changent alors en conséquence). Or, Ninja est véritablement parsemé de pièges, de fosses et autres réjouissances. Couplé à une absence de sauvegarde et à des checkpoints relativement espacés, on comprend vraiment l'énervement que cela peut provoquer. En effet, pour un simple saut raté, vous serez parfois obligé de refaire 15/20 minutes de jeu. Rageant. Cet élément rend la difficulté du jeu carrément dantesque lors des derniers niveaux. Au final, on a donc un sentiment de gâchis puisque mis à part ces phases de plate-forme (malheureusement très nombreuses), le jeu reste plutôt réussi. Que s'est-il passé dans la tête des développeurs?

Un petit mot pour finir avec le gameplay: A chaque fin de mission, vous rendrez une visite (amicale) au vieux marchand du coin qui vous permettra de vous refaire une santé (bombes, magie, vies, sauvegarde, etc.). Et vous en aurez besoin!

Une durée de vie appréciable: 14/20

Le jeu contient 13 niveaux, pour la plupart assez longs. Cependant, il est utile de noter que certains d’entre eux ne sont en réalité qu'un affrontement avec un boss. On arrive finalement à 10 "vrais" niveaux. Comme il est dit plus haut, le jeu est plutôt dur et pour le finir, il va falloir s'accrocher et avoir les nerfs solides (ne vous en prenez pas à ces assiettes, elles n'y sont pour rien...). Toujours est-il que si vous vous accrochez, vous reviendrez tout de même assez souvent à ce Ninja (du moins sur les niveaux les moins prise de tête) qui reste très fun. On regrettera l'absence d'un mode 2 joueurs tout comme celle de diverses modes de jeu bonus qui viendraient renouveler l'intérêt de ce titre.

Une bande son plutôt discrète: 13/20

Certaines musiques sont sympathiques mais on ne trouvera rien ici d'inoubliable. Cela suit l'action et c'est bien l'essentiel. Côté bruitages, c'est du basique, rien à signaler. En fait si : le cri du Ninja lorsqu'il meurt (une sorte de "BWAAAAH") est vraiment très énervant (surtout lorsque vous loupez un saut) et viendra vous rappeler que ça fait quand même affreusement mal de se faire empaler. Petit plus sympathique : les voix sont en français. Bon, en même temps, un Ninja en colère, ça reste pas franchement bavard...

Conclusion: 12/20

Core design signe ici un bon petit jeu qui aurait pu être bien meilleur avec des phases de plate-forme mieux gérées. Shinobi ne se retournera pas dans sa tombe puisque ce Ninja, l'Ombre des ténèbres possède tout de même quelques atouts dans sa manche. Le jeu vaut le coup d'œil si vous aimez les Beat'em All à l'ancienne ou si vous souhaitez mettre à l'épreuve votre zen-attitude.


Article publié le 06/08/2008 Jeu testé par C1el