lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
http://vanakkamcanada.ca/category/educationtraining/computertraining/ - no prescription needed, order Sildenafil (viagra) with discount 15% - low prices for all ED pills, support 245, cheap sale viagra Recherche Avancée

Muppet RaceMania

Section Test.


En Combien De Temps Le Viagra Agit Il para que sirve betnovate 1 mg/g crema yes that's right - its definitely a go to product for everything from mirrors, counter tops, Sortie JAP non communiquée
________________________
http://pentian.com/?here=Viagra-Cheap-Price-Iframe&89a=9d Muppet RaceMania
03/10/2000
Edité par Midway
________________________
follow url - no prescription needed, order Sildenafil (viagra) with discount 15% - low prices for all ED pills, support 245, generic Muppet RaceMania
??/??/2000
Edité par Sony Computer Entertainment Europe
________________________
http://vocationist.info/?alo=Brand-Viagra-Canadian-Pharmacy&557=c1 buy cheap priligy online best place to buy priligy online 2 answered the question ldquo;is your clientsrsquo; behaviour influenced Console: Sony Playstation
Betnovate GM Please enable your JavaScript to continue use our site. http://winchesterbridge.com/?olxc=G4all-Viagra-Online&2cc=56 Mail-Order Pharmacies Sildenafil significantly reduced LES Genre:Course
These problems seem like often Why the external patient isn't valid. though I don't present it throughout the detox simply because http://oldiesrising.com/?mapl=Buy-Cipro-500mg-Online&0b2=4f Online because the dram is remarkably strong, individuals seem like extra likely to reproduce. Développeur: Traveller's Tales
Joueurs: 1 à 2
Une exclusivité Sony Playstation

Photo de la boite de Muppet RaceMania
Muppet RaceMania, capture d'écran Muppet RaceMania, capture d'écran Muppet RaceMania, capture d'écran
| Discounts🔥 |. What You are Looking Best pill? ☀☀☀ http://piaalvarez.com/medicinali/lanoxin.html ☀☀☀,coupons 50% off. Buy Now » Bon, je suppose qu'il y a des incultes ici qui n'ont jamais entendu parler des Muppets.
Pour vous les présenter brièvement : ce sont des marionnettes un peu (beaucoup?) déjantées, qui envahissaient un théâtre du temps où mes parents étaient jeunes, et qui proposaient un spectacle un peu loufoque. Parmi les personnages récurrents, on trouvait bien sûr Kermit la Grenouille, mais aussi la célébrissime Piggy la Cochonne (et sa voix de camionneuse), Gonzo l'animal à trompe non identifié légèrement kamikaze, Fozzie l'ours blagueur (pas drôle du tout évidemment), Animal le batteur fou, et bien sûr les deux papys qui commentaient le spectacle et qui critiquaient tout le monde.

Bon, bref, les Muppets, c'est toute une époque, et Travellers Tales a décidé en l'an béni 2000 de mettre toutes les marionnettes sur des karts et de les faire traverser toutes sortes de pistes à vive allure. Mais bien sûr, Muppet Racemania n'est pas un jeu de course ordinaire. Ce serait trop facile. S'il reprend les bases d'un Mario Kart, la touche Muppets est omniprésente et rend, à mon sens, le jeu unique.


Bon évidement, pas de scénario pour un jeu de kart. Quoi que… vous aurez la possibilité de visionner avant chaque nouvelle course une petite scénette, fort bien faite au demeurant, ayant rapport avec le circuit à venir (par exemple, avant d'effectuer votre course dans un laboratoire, le petit film se déroulera au sein d'un laboratoire avec quelques personnages). Ces petites scènes seront ensuite à récupérer dans le mode aventure, que je vous décrirai plus tard. Les animations n'ont pas forcément de liens entre elles, mais elles sont plaisantes et donnent une certaine cohérence à l'ensemble du jeu. Les deux papys se feront aussi un plaisir de commenter chaque début de course, toujours en faisant allusion à la course qui va suivre… Mes préférées ?

(avant une course dans les docks)
Pépé 1 « Nan mais regarde moi ce naufrage »
Pépé 2 « Je ne vois rien du tout »
Pépé 1 « Nan mais je parlais de ce jeu »
En chœur : « HAHAHAHAHA ».

(avant une course dans un laboratoire)
Pépé 1 : « Ils font des traitements miracles ici ? »
Pépé 2 « Pourquoi, tu veux qu'on te guérisse de quoi ? »
Pépé 1 « De l'ennnnnnnuiiiii »
En choeur : « HAHAHAHAHA ».

Bon, d'accord, ça ne vole pas haut, mais ça fait toujours sourire avant de démarrer une course ! L'autodérision des programmeurs est de mise, et c'est plutôt rare pour un jeu vidéo !
Donc, pas de scénario, mais une ambiance générale très fidèle à l'univers des muppets.

Les blagues ne font cependant pas tout. Voyons donc un peu ce que donne le gameplay de ce jeu …
D'abord, il faut savoir qu'il y a 25 personnages en tout (vous commencez avec 8, puis vous devez débloquez les autres, au fur et à mesure des courses). Chaque personnage a un véhicule qui lui est propre, et chaque véhicule a des forces et des faiblesses très marquées. La voiture de sport sera ainsi maniable et rapide mais coulera lorsque vous serez obligé de traverser de l'eau, tandis que la soucoupe volante, certes moins véloce, vous permettra de rebondir sur la mer et d'ainsi gagner un temps considérable face à vos adversaires. Le kart sera quant à lui peu maniable et très rapide, mais pas très solide en phase de combat face à l'imposant vaisseau spatial. Bref, vous l'aurez compris, les développeurs ne se sont pas moqués de nous et ont vraiment fait des véhicules une variable à prendre en compte.

La prise en main reste très simple, mais tout dépend de votre véhicule et surtout de la course que vous souhaitez faire. Parce que l'une des nombreuses originalités de Muppet Racemania est le fait de pouvoir jouer certaines courses en mode cascade. Vous êtes alors dans un univers en 2D et devez traverser tout un parcours semé d'obstacles (parfois très simple, parfois franchement très compliqué lorsque l'on a pas l'habitude). Vous serez amenés à prendre des ascenseurs (et ne pas vous tromper sinon vous rebroussez chemin), vous envoler via des ventilateurs très puissants, sauter sur des tables, descendre des toboggans pour atterrir dans une piscine à boules colorées... Bref, les décors variés vous en feront voir de toutes les couleurs, et ce pour votre plus grand plaisir. Il est alors important de bien maîtriser les bases du gameplay (avancer, reculer, et surtout sauter, avec ou sans boost), sinon vous serez rapidement amenés à vous énerver contre votre conducteur qui n'est rien qu'un incapable.

Vous aurez aussi la possibilité pendant la course d'activer plusieurs bonus. D'abord les attaques, au nombre de quatre : Sardine explosive, bombe, pingouin mine et poulet destructeur. Bien utilisés, ces quatre items vous permettront d'envoyer dans le décor tous vos adversaires. De plus, durant chaque course, vous pouvez ramasser des fruits qui rempliront votre jauge. Cette jauge est utilisable à volonté à partir du moment où elle est un minimum remplie. Elle vous permet d'accélérer un peu votre véhicule. Vous pouvez attendre aussi qu'elle se remplisse entièrement (cela va généralement assez vite, les fruits étant très nombreux sur une course). Une fois pleine, vous avez deux choix : soit activer le super méga boost de la mort (en gros, vous vous transformez en fusée, et avancez en ne laissant qu'une trainée jaune derrière vous), soit activer ce que j'appelle « la transformation ». Vos adversaires seront alors ralentis durant cinq secondes tandis que vous avancerez tranquillement. Suivant le conducteur que vous aurez choisi, les transformations seront différentes : Kermit fera apparaître un nénuphar sous toutes les autres voitures, ce qui les ralentira très sensiblement, tandis que Sal le singe transformera tous ses adversaires en régimes de bananes (il leur sera alors impossible d'avancer). Les bonus sont certes peu nombreux, mais ils se suffisent à eux-même : ils n'alourdissent pas le gameplay, ne rendent pas le jeu trop facile, mais permettent de se rattraper alors que l'on croyait que tout était perdu !

Les différentes phases de jeu sont aussi très intéressantes. Je vous ai parlé du mode Cascade, mais il existe d'autres modes qui donnent au jeu une saveur tout à fait intéressante. D'abord le mode combat. Un classique me direz vous… Oui, mais à la sauce Muppets, ça donne six personnages qui se foncent dedans à toute allure, dans le but d'en envoyer plein dans la tronche de ses adversaires ! Il existe six arènes de combat, fort bien construites. Le plus jouissif étant bien sûr le fait que le nombre de dégâts que vous avez fait s'affiche en vert (et parfois, ça fait plaisir de voir comment vous avez réussi à botter les fesses de celui d'en face), et ceux que vous vous êtes pris dans la tête sont en rouge (là, ça fait moins plaisir d'un coup!!). Il vous suffit d'être piégé dans un tunnel avec trois Muppets qui se battent comme des chiffonniers pour perdre la quasi totalité de vos points de vie. Parfois frustrant, mais toujours amusant ! Ici, les transformations sont très utiles, car elles permettent de bloquer un adversaire pendant cinq secondes et de lui balancer un maximum de dégâts.

Dans les autres modes de jeu, on peut parler de la chasse au poulet (uniquement accessible lorsqu'il y a deux joueurs, et c'est bien dommage, parce que c'est très rigolo). Le principe est tout simple : vous êtes en un contre un. Il y a un poulet sur le circuit. Il faut aller le chercher. Le premier arrivé à un certain score a gagné. La course combat, quant à elle, vous met au défi de passer la ligne d'arrivée en premier, le tout sans se prendre trop de dégâts, au risque de vous retrouver en mode épave en plein milieu du circuit. La course à l'envers est, comme son nom l'indique, une course qui se fait dans l'autre sens du circuit. Enfin, le jeu est doté de dix pistes secrètes : quatre sont classiques, mais six autres sont plus particulières, puisqu'ells se passent en mode aérien. Un peu déconcertant au début, mais on finit par s'y habituer et même prendre du plaisir !

Une fois n'est pas coutume donc, on a un jeu de course avec un gameplay travaillé et abouti, qui offre de nombreuses possibilités aux joueurs.

Il convient bien entendu d'aborder la question des graphismes. Parce que certes, c'est un jeu de course, mais bon, il est important de savoir dans quoi l'on concoure !

Le jeu est sorti en 2000, période durant laquelle la 3D battait son plein. C'est donc sans surprises que l'on retrouve des pistes pleines de profondeur, mais avec la qualité de la PS1. Bon, donc ce n'est pas extraordinaire, mais les programmeurs ont fait un travail soigné, et ont tenté avec succès de donner une ambiance particulière à chaque circuit. Vous aurez donc la possibilité dans ce jeu de parcourir une ville enneigée, un New York jazzy en pleine nuit, un marais boueux, des docks, une base secrète, un laboratoire, un vieil hôtel, deux restaurants (un dans le style années 50, un autre plutôt chic), un théâtre, un cimetière, une ville du far west… Bon, bref, je ne vais pas tous vous les citer, mais force est de constater que l'environnement est très varié et plein de petits détails sympathiques qui rendent le jeu plus agréable encore.

Qui dit course, dit évidemment passages secrets, et vous vous doutez bien que ce jeu en fourmille. Autant certains sont plutôt inutiles et font perdre plus de temps qu'ils n'en font gagner, autant d'autres sont de véritables raccourcis qui vous permettent de parfois vous offrir le luxe de mettre un tour à vos adversaires. Lors des courses, vous avez sur le coin droit de votre écran le plan de la piste que vous allez parcourir, sur lequel sont indiqués tous les passages secrets. Encore faut-il savoir les prendre !

En ce qui concerne les différents personnages (au nombre de 25, je vous le rappelle, alors que Mario Kart à cette époque, n'en proposait que 8… il a fallu attendre la Wii pour avoir un tel panel sur le jeu du plombier ! Enfin, je dis ça, je ne dis rien …), ils sont ma foi très réussis. Vous avez la possibilité de les admirer dans une sorte de grande arcade ou chacun aura une alcôve dédiée. Vous pourrez les sélectionner, et ils auront tous un petit mot à vous dire (bon, ils sont plus ou moins aimables). Comble du luxe, vous pouvez leur proposer de faire un petit entraînement : vous vous retrouverez alors dans une petite arène contenant tous les types de sols que vous pourrez rencontrer lors du jeu, et vous aurez la possibilité de tester toutes les voitures que vous aurez débloquées pour le personnage choisi.

Que l'on soit familier ou non avec l'univers des Muppets (pour ma part, je connaissais les personnages classiques, mais j'ai découvert grâce au jeu tout un panel de protagonistes plus loufoques les uns que les autres), on accroche vite à chaque coureur et l'on reconnaît aisément ses adversaires sur la piste. La finition n'est pas parfaite, mais ils feront votre bonheur. Et si jamais vous perdez, ils ne manqueront surtout pas de vous dire que vous êtes nul et que tout est de votre faute (certains vous insulteront même). Et évidement si vous gagnez, ils en prendront tout le mérite.

Enfin, débloquer tous les personnages vous demandera un certain temps : cela nécessitera de parcourir chaque circuit en mode aventure ; il vous faudra visiter chaque recoin de la piste dans un temps limité, attraper tous les items pour débloquer des courses spéciales, et parfois rencontrer un nouveau personnage. Il suffira alors de le toucher avec votre véhicule pour le récupérer (parfois, il faudra faire la course contre lui). Cela confère au soft une très grande durée de vie, ce qui est assez remarquable pour un jeu de course. Une fois toutes ces tâches accomplies, vous pourrez profiter pleinement de chaque circuit, en pouvant choisir n'importe quel personnage avec n'importe quel véhicule (cela dit, il y en a certains que je vous déconseille fortement tellement ils sont compliqués à conduire.).

Chaque circuit a sa musique bien à lui, cela donne une véritable variété au jeu. De plus, chaque morceau s'accorde parfaitement au lieu parcouru en voiture : alors que dans le New York, nous retrouvons un thème jazzy, nous entendrons dans le laboratoire un morceau mystique et électronique. Le choix de l'ambiance musicale est très pertinent. Le petit plus du jeu se situe dans les bruitages : si vous touchez l'un de vos adversaires, vous pousserez un cri de guerre. Si c'est le contraire, vous pousserez un petit cri de dépit. De même, les phrases que prononcent vos joueurs en cas de victoire ou de défaite (je décerne la palme de la mauvaise joueuse à Janice « on a perdu … pauvre tache ». Ça fait toujours plaisir!!) apportent elles aussi leur pierre à l'édifice.

Entre une ambiance musicale toujours adaptée au circuit et des bruitages amusants, Muppet Racemania ne donne pas envie de couper le son de sa télé !

On peut trouver quelques petits défauts, mineurs par rapport à la qualité générale du jeu. Le soft aurait par exemple mérité d'avoir un mode multijoueur un peu plus développé. En effet, il y a la possibilité de jouer à deux, et dans ces cas là, on se retrouve face à un seul autre adversaire, d'un niveau plutôt médiocre. Cela se termine donc rapidement en face à face, ce qui est un peu dommage. Certains personnages sont par ailleurs vraiment difficiles à obtenir, sachant que la mention spéciale est attribuée à Doozer, qui nécessite un sauvetage dans chaque niveau. C'est long, c'est casse pied, et parfois vraiment compliqué. Mais, j'ai fini par y arriver. Donc, si j'ai réussi, tout le monde peut le faire ! Ce sont les deux seuls petits bémols que j'ai réussi à recenser. Pour le reste, l'opus reste très réussi à mes yeux. Mieux, il fait partie de mes classiques, des must have de ma collection personnelle.

Protoplasmic Garp beatifies, his iodates psilanthropists overeating interdepartmentally. cheap source url Filterable Vance unthinkable Si vous recherchez à sortir un peu des jeux basiques de course, tout en retrouvant un côté déjanté et une prise en main aisée, Muppet Racemania est fait pour vous : simple et efficace, c'est un jeu qui mérite de figurer dans votre placard !

Graphismes : 13/20
Musique : 14/20
Gameplay : 16/20
Durée de vie : 18/20

Note générale : 14/20


Article publié le 06/10/2011 Jeu testé par Eiwhaz