lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
Cheapest Generic Levitra Online Recherche Avancée

Mortal Kombat 2

Section Test.


Nizoral Otc Vs Prescription Mortal Kombat II
11/11/1994
Edité par Acclaim Entertainment
________________________
Actos Procesales Yahoo Mortal Kombat II
??/09/1994
Edité par Acclaim Entertainment
________________________
Cheap Levitra Generic Mortal Kombat II
09/09/1994
Edité par Acclaim Entertainment
________________________
Buy Viagra Next Day Delivery Console: Nintendo Super Nes
source Genre:Combat
Vente De Viagra Sur Internet Développeur: Midway
http://eurm.or.at/?qg=Viagra-Online-Kaufen-Bankuberweisung&365=fc Joueurs: 1 à 2
http://otterpaintball.com/?led=Levitra-Online-Kaufen&e70=f8 Existe aussi sur: Arcade- Nintendo Game Boy- Sega Game Gear- Sega Master System- Sega Megadrive- Sega Megadrive 32X- Sega Saturn-
http://studiomanduca.it/?eh=Kamagra-Store-Gutschein&c89=49 Vidéo(s) commentée(s): 1
Photo de la boite de Mortal Kombat 2
Mortal Kombat 2, capture d'écran Mortal Kombat 2, capture d'écran Mortal Kombat 2, capture d'écran
Un an après le premier épisode, Liu Kang et ses compères font leur grand retour sur console avec le second volet de la trilogie 16 bits Mortal Kombat. Conscient des faiblesses de son soft, Midway a su enrichir ce nouveau chapitre avec divers éléments des plus intéressants.

Scénario (-)

L’histoire de MKII s’imbrique parfaitement à la suite de celle de son prédécesseur. Après sa défaite contre Liu Kang et ses amis, Shang Tsung doit rendre des comptes à son commanditaire, l’empereur d’Outworld Shao Kahn. Dans une dernière tentative de voir sa vie épargnée, le sorcier maléfique lance l’idée d’organiser un nouveau tournoi dans le royaume d’Outworld, terrain de prédilection des forces maléfiques. Conscient du bien fondé de cette idée, l’empereur redonne toute sa force à son homme de main en lui signifiant bien qu’aucun échec supplémentaire ne serait toléré. Bien décidés à attaquer le mal à sa source, Rayden, Liu Kang et une dizaine d’autres combattants se rendent sur les lieux, prêts à disputer un second Mortal Kombat pour le salut du royaume de la Terre…

Durée de vie (16/20)

Vous allez donc devoir affronter une quinzaine de personnages différents pour enfin pouvoir vous mesurer à la source de tous vos soucis. La première chose que remarqueront les adeptes de la saga en s’essayant à ce second épisode sera la regrettable disparition des stages originaux présents dans le premier volet, comme le défi « test your mind » (mini jeu consistant à casser des planches avec votre poing) ou bien les combats à deux contre un. Pour en finir avec les points négatifs, on regrettera également la refonte totale du système de score, qui se bornera ici à compter le nombre de victoires consécutives, nuisant ainsi énormément au potentiel de rejouabilité pour les scorers. Tout comme Mortal Kombat premier du nom, MKII est loin d’être un jeu facile et, autant vaincre vos adversaires en mode very easy relèvera de la promenade de santé, autant réaliser cette performance en mode Very Hard relèvera de l’exploit. Cela vous demandera donc une bonne dose de persévérance, à fortiori si vous souhaitez rééditer l’expérience avec chacun des personnages du jeu. En effet, là ou le premier volet ne proposait que sept personnages jouables, vous aurez ici accès à pas moins de douze protagonistes ayant chacun leur style de combat bien particulier.

Gameplay (16/20)

Par ailleurs, maitriser chacun d’entre eux vous prendra d’autant plus de temps du fait de l’augmentation tangible du nombre de coups par personnages. En effet, le principal défaut de Mortal Kombat résidant dans la pauvreté des différents protagonistes en termes de coups spéciaux puisqu’ils n’en possédaient bien souvent qu’un seul et unique (difficile dans ces conditions de tenir tête à la bombe Street Fighter 2). Ici, chacun des douze acteurs aura à sa disposition plusieurs coups spéciaux, d’où un enrichissement énorme du panel de mouvements disponibles. On notera en outre la possibilité de jouer Shang Tsung ô combien intéressante, puisque ce personnage très particulier sera capable de prendre l’apparence de tous les acteurs du jeu et ainsi d’exécuter leurs coups spéciaux. Autant vous dire que battre un joueur maitrisant parfaitement ce protagoniste demandera des heures et des heures d’entrainement acharné au challenger. On appréciera enfin l’apparition de nouvelles fatalities (manières spéciales d’achever votre adversaire à la fin du second round gagné) puisque leur nombre par personnages passera ici de une à deux, auxquelles se rajouteront les babylities et les friendships. Ainsi, ces deux nouvelles possibilités vous permettront respectivement d’achever votre adversaire en le transformant en bébé ou bien en le ridiculisant via divers actes humoristiques et apporteront une petite touche comique des plus rafraichissantes dans l’atmosphère sombre et glauque de l’univers créé par Midway. A noter également l’ajout de quelques mini-fatalities se déclenchant en fonction du décor dans lequel vous vous trouvez, et utilisant ce dernier pour achever votre adversaire (en l’envoyant s’empaler contre des piques au plafond par exemple).

A côté de cela, MKII reprend les bases du gameplay de son prédécesseur avec des coups de pied et de poing à deux niveaux de puissance. La combinaison de ces touches avec les différentes directions de la croix du pad vous permettront de déclencher des variantes de ces coups comme le dévastateur uppercut (bas + poing fort), la balayette (arrière + pied faible) ou bien le coup de pied retourné (arrière + pied fort). Ce principe initié dans le premier volet permet d’augmenter radicalement le nombre de coups de base disponibles par rapport à un Street Fighter. En raison de ce choix, la garde a été dévolue aux gâchettes L et R et non à la touche arrière comme dans la plupart des jeux de baston. On ne peut donc que saluer l’énorme amélioration du gameplay, preuve de la volonté des développeurs de tirer parti de leurs erreurs, même si certaines d’entre elles resteront présentes comme la difficulté à s’extirper des coups de l’adversaire, ou bien les enchainements de coups impossible à sortir comme on aurait pu le faire dans Street Fighter 2.

Réalisation (17/20)

Cette volonté sera d’ailleurs tout aussi visible au niveau de la réalisation technique, à commencer par la disparition de la censure. En effet, la mouture SNES du premier épisode avait connu des ventes décevantes en raison de la suppression du sang remplacé par une sorte de salive verdâtre. Ici, Midway n’a pas fait dans la demi-mesure puisque chaque coup porté à votre adversaire aura pour effet de projeter des litres d’hémoglobine aux quatre coins de l’écran. Même constat pour les fatalities qui seront ici totalement retranscrites dans toute leur horreur. Au niveau de la modélisation des personnages, le procédé consistant à apposer des images filmées avec de véritables acteurs sur les sprites des personnages a été grandement amélioré, avec une meilleure synchronisation entre les deux éléments ainsi qu’une animation plus fluide et agréable. L’aspect global du soft a d’ailleurs gagné en finesse, que ce soit au niveau de la modélisation des personnages ou du rendu des décors ayant fait l’objet d’un soin tout particulier avec des animations beaucoup plus nombreuses que précédemment. On appréciera enfin les couleurs beaucoup moins fades qu’auparavant, contribuant ainsi à faire de MKII un jeu attrayant malgré l’ambiance glauque qu’il dégage de manière permanente.

Bande son (14/20)

Côté son, les musiques se feront tout aussi discrètes que celles du premier épisode. Elles ont cependant gagné en qualité mais ne resteront pas dans les esprits. On appréciera la présence des voix digitalisées qui parviendront à rythmer agréablement vos combats.

Conclusion (16/20)

Sans être le jeu de baston ultime, Mortal Kombat II parvient à faire mieux que son prédécesseur et représente une alternative intéressante pour les joueurs ayant fini Street Fighter 2 en long en large et en travers, avec une ambiance aux antipodes de celle de ce dernier. A essayer pour tous les fans de fighting games.


Article publié le 06/08/2008 Jeu testé par Manuwaza