lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
source url Recherche Avancée

Missile Command

Section Test.


go to site Sortie JAP non communiquée
________________________
Prescription Zanaflex Missile Command
??/??/1981
Edité par Atari Corporation
________________________
http://eurm.or.at/?qg=Buy-Accutane-Mexico-2014&17f=65 Sortie EURO non communiquée
________________________
Generic Cialis 99cents Console: Atari 2600
Nexium 24hr And Prescription Genre:Shoot'em Up
http://straightupcigars.com/?mec=Buy-Viagra-Online-With-Mastercard&f41=c3 Développeur: Atari Corporation
see url Joueurs: 1 à 2
http://freewhost.com/?arb=Viagra-Rx-Paypal&8be=ca Existe aussi sur: Arcade- Atari 5200- Commodore 64- Nintendo Game Boy- Nintendo Game Boy Color- X-Box Live-

Photo de la boite de Missile Command
Missile Command, capture d'écran Missile Command, capture d'écran Missile Command, capture d'écran
http://spotliteme.com/?eq=2cialis-generic-levitra-viagra&4c6=b1 Au début des jeux vidéo, tout restait à inventer et malgré ça, certains développeurs commençaient déjà à resservir des concepts déjà vu. Atari était le champion à son époque au vu de tous les Shoot’em Up qu’il nous pondait. Certains étaient assez mauvais mais d’autres étaient vraiment intéressants et addictifs. C’est le cas du jeu qui nous intéresse aujourd’hui, à savoir Missile Command, sorti sur borne d’arcade en 1980 et adapté un an plus tard sur la console de salon du géant américain. Certes un peu moins beau que son grand frère, Missile Command était tout aussi fun et plus complet que son prédécesseur arcade. Que demander de plus ?

Qu’y a-t-il de particulier dans ce jeu ?

Pas grand-chose enfin, en apparence. Bon, restituons le contexte du jeu. Vous dirigez une batterie de défense d’une planète inconnue, et vous devez intercepter les missiles qui tombent du ciel et qui menacent vos villes. A l’écran, vous commandez un viseur que vous déplacez avec votre stick et une pression sur un bouton fera partir l’un de vos missiles intercepteur qui explosera en plein ciel. Pour détruire un projectile ennemi, il suffit juste que l’explosion touche ce dernier et il disparaitra tout en faisant gonfler votre score. Vous avez en tout six villes à défendre et le but est d’arriver au niveau suivant avec au moins encore l’une d’elle debout sachant qu’une ville sera reconstruite entre chaque niveau et que, plus vous avez de villes intactes à la fin du niveau, plus votre score sera important.

Le but est donc de faire le plus gros score possible ?

Vous avez tout compris ! Plus vous détruirez de missiles et garderez de villes intactes, plus votre score sera important. Il faut savoir qu’il y a plusieurs manières de gagner des points. Tout d’abord en détruisant un missile ennemi : ces derniers peuvent être différents selon le niveau, certains étant par exemple plus rapides que d’autres. Vous gagnerez des points à chaque fin de level en fonction du niveau terminé, du nombre de villes intactes et aussi du nombre de munitions que vous n’avez pas utilisées. Et oui, dans ce jeu, vous êtes limités en nombre de munitions. Au début, ca ne sera pas un problème mais par la suite, la moindre erreur pourra vous coûter très cher. Avec de l’entrainement, vous pourrez économiser vos missiles en détruisant deux projectiles ennemis, voire plus pour les plus doués.

Ca m’a l’air simple non ?

Le concept est en effet très simple et le jeu se prend vite en main. Par contre, ce dernier peut se montrer relativement corsé. D’ailleurs, si le défi initial ne vous convient pas, libre à vous d’essayer l’une des 34 variantes que propose le jeu. Vous pouvez par exemple ralentir ou accélérer le mouvement du viseur, définir le niveau de départ ou encore rajouter des missiles dits « intelligents », beaucoup plus compliqués à exploser. Avis aux Hardcore Gamers…

Et graphiquement ?

C’est sûr, graphiquement, le jeu ne va pas chercher loin. L’Atari 2600 a des capacités très limitées dans ce domaine. Le viseur est représenté par un trait et les missiles par un pixel. Les explosions sont assez sympathiques car très colorées. Mention spéciale à l’explosion de fin, lorsque vous perdez la partie. Sinon que dire de plus ? Côté couleurs, chaque niveau a des tons différents mais son architecture ne change pas du tout. De ce côté là, je pense qu’Atari aurait pu faire un effort, je ne pense pas que ca prenne beaucoup de place sur une cartouche que de rajouter une architecture de niveau différente comme ils l’avaient pour Pac-Man.

Ah… Et côté bande son ?

Que dire, que dire ? Et bien là aussi c’est limité. Aucune musique, cela va de soi mais bien des bruitages. Ainsi des « biiiiiiiiiips » se feront entendre lorsque vous lancerez un missile et un grésillement sortira de vos enceintes lors d’une explosion. Un dernier bruit marquera l’augmentation de votre score en fonction des missiles et des villes qu’il vous reste après un niveau. Le meilleur bruitage est celui qui marque le Game Over, à savoir un immense missile qui tombe sur votre planète et la détruit purement et simplement.

Missile Command rappellera de bons souvenirs aux plus vieux d’entre nous, que ce soit dans les salles d’arcade ou chez soi devant sa TV. Ce jeu est l’un des représentants de l’âge d’or d’Atari et à juste titre. Missile Command est vraiment un jeu très addictif une fois que l’on adhère à son système de jeu. Une chose est sûre : vous pouvez l’essayer et ce sans trop chercher. Le titre a en effet été réédité sur plusieurs machines et est disponible sur le Live Arcade de la 360. Au pire des cas, vous pourrez toujours trouver des versions flash gratuites de ce jeu, versions parfois carrément meilleur que l’original.

Réalisation : 15/20
Gameplay : 19/20
Bande son : 10/20
Durée de vie : 16/20
Scénario : -/20

VERDICT : 17/20


Article publié le 27/08/2009 Jeu testé par Akira