lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
get link Recherche Avancée

Mine Storm

Section Test.


Twitching Eye Side Effects Of Topamax Sortie JAP non communiquée
________________________
Norvasc Get You High Mine Storm
??/??/1982
Edité par GCE
________________________
http://itsaboutthyme.com/?order=Zofran-Canadian-Pharmacy&9eb=da Sortie EURO non communiquée
________________________
http://adisw.com/?plas=Generic-Cialis-And-Viagra&28c=0b Console: GCE Vectrex
Lipitor 40mg Too Much Genre:Shoot'em Up
Buy Sustiva Generic Développeur: GCE
Celebrex Et Mal De Gorge Joueurs: 1 à 2
Une exclusivité GCE Vectrex

Photo de la boite de Mine Storm
Mine Storm, capture d'écran Mine Storm, capture d'écran Mine Storm, capture d'écran
go site Aaaah, la Vectrex ! Console culte s’il en est car unique en son genre. Vestige d’une période sombre de notre passe-temps préféré : le crash du jeu vidéo des années 80. Console unique en son genre ! En effet, la console est en fait un moniteur, très semblable en apparence au premier moniteur Apple mais qui affiche des graphismes dits « vectoriels » d’où son nom (c’est bien fait hein !). Ce type d’affichage, qui est le même que celui des oscilloscopes des hôpitaux, ne permettait pas d’afficher des couleurs mais en contrepartie, on pouvait avoir ce que l’on appelle la 3D « fil de fer ». Pour pallier au manque de couleurs, les jeux étaient livré avec des « overlay », sorte de papier calque en plastique souple et coloré que l’on plaçait devant l’écran histoire d’égayer un peu ce monde en noir et blanc. Voilà pour l’information sur la console qui me semble importante à mettre en avant étant donné que c’est le premier test Vectrex du site (quel honneur !). Le jeu dont je vais vous parler aujourd’hui est un jeu qui est directement implanté dans la RAM de la console et qui se lançait si on allumait la machine sans cartouche introduite dans le port prévu à cet effet.

follow site Mine Storm… Mais encore ?

Je ne sais pas trop comment traduire ce titre. Le premier mot étant « mine », je commence à douter sur la nature des objets que l’on détruit au cours du jeu. Je vais donc vous faire part de comment je vois les choses. Vous pilotez une sorte de petit vaisseau dans les profondeurs de l’espace et votre but est de détruire tous les astéroïdes qui apparaissent petit à petit sur l’écran. Une fois que vous détruisez un gros astéroïde, deux plus petits apparaissent et ainsi de suite jusqu’à vider l’espace de leur menace. De temps en temps, un vaisseau (sûrement extra-terrestre) viendra vous rendre visite. Il faudra le détruire le plus vite possible car il lâche progressivement des petits points qui se transformeront en astéroïdes. Au fil de votre avancée dans les niveaux, de nouveaux types d’astéroïdes feront leur apparition. Ainsi, certains vous suivront à la trace, d’autres vous lanceront une sorte de bombe lorsqu’ils exploseront et d’autres encore coupleront ces deux attributs en même temps.

Vu la machine, il est inutile de parler de graphisme je suppose ?

Bah, si tout de même ! Au début de chaque niveau vous verrez un gros vaisseau lâcher une multitude de petites boules qui symbolisent le nombre d’astéroïdes à abattre. En jeu, votre vaisseau est représenté par une sorte de triangle avec deux traits, représentant vos réacteurs. Les ennemis sont représentés différemment selon leur type : L’ennemi basique est un amas de 4 triangles, l’ennemi capable de vous suivre ressemble lui à une étoile tandis que celui qui vous envoie un projectile avant de mourir ressemble à un shuriken (étoile ninja). Lesdits projectiles ressembleront à un missile crachant des flammes. A la fin de chaque niveau, votre appareil rejoindra le centre de l’écran et, il me semble, passera dans le niveau suivant en empruntant une sorte de trou noir. Pour ce qui est de la couleur de l’overlay et surtout de son utilité, je dirais que les développeurs ne se sont pas foulés. Un fond bleu pour l’espace, et les bords de l’écran jaune.

Ca m’a l’air bien sympa quand même !

Mine Storm est l’exemple type du jeu au concept basique mais très prenant. La difficulté va en s’accroissant au fil des niveaux. A savoir que la version interne du jeu est buggée ! Je m’explique : si vous arrivez jusqu’au treizième niveau, le jeu plante purement et simplement ce qui fait (pour moi) un peu office de fin du jeu. Vous vous dites sûrement que le jeu se « finit » bien vite ? Treize niveaux après tout… Ce n’est pas énorme ! Et bien non, pour réparer son erreur, GCE proposait aux personnes ayant atteint le bug du treizième niveau une cartouche de la version non-buggée nommée« Mine Storm 2 ». Le peu de cartouches de ce jeu en circulation témoigne que très peu de gens sont arrivés à cet exploit… Le jeu se corse très rapidement à partir du 3ème stage pour finalement devenir de l’ordre de l’impossible pour le joueur lambda à partir du 6ème. Mine Storm représente donc un bon défi pour hardcore gamers et croyez-moi, il faudra vous levez tôt pour espérer voir ce bug un jour (je ne l’ai moi-même jamais vu). Vous aurez en tout et pour tout cinq vies pour venir à bout du jeu. Inutile de vous préciser que la moindre collision avec un ennemi entraine directement la mort…

Parlons franchement, le gameplay est-il à l’ origine de la difficulté ?

Mon Dieu non ! Mine Storm est un modèle du gameplay réussi. Le jeu se prend facilement en mains car finalement, trois touches et un stick sont tout ce dont vous aurez besoin pour combattre. Le stick sert à faire tourner son vaisseau, un bouton sert à avancer, un autre à faire feu et le dernier téléporte votre engin aléatoirement sur l’aire de jeu. Je précise bien, aléatoirement, il est possible que vous vous voyiez transporté deux centimètres sur le côté. Et je dirais pour finir sur le gameplay que les mystères de l’espace étant présents, si vous sortez par le côté gauche de l’écran, vous réapparaissez à droite. C’est aussi valable pour vos ennemis et vos tirs !

Je suppose que coté son, c’est limité ?

Oui bien sûr mais ça a son charme. Une petite musique accompagnera l’arrivée du vaisseau ennemi entre les niveaux et le reste du jeu sera couvert par les bruits de propulsion de votre vaisseau et les explosions de vos ennemis. Lors du passage de votre vaisseau dans le « trou noir », un son se fera également entendre mais je ne saurais pas vous dire si le son est une piste du jeu ou le bruit du moniteur qui est très sollicité durant cette phase.

Conclusion

Mine Storm est l’exemple parfait du jeu simple mais fun. Si vous n’êtes pas rebuté par les graphismes de l’époque, le gameplay aura vite fait de vous séduire et vous voila parti pour des compétitions de scoring avec vos amis ! Je ne sais quoi ajouter d’autre à part : Bonne chance ! J’espère qu’un jour, nous pourrons voir (vous comme moi) le fameux bug du treizième niveau. Ah oui ! La note est une note qui rentre en ligne de compte que si vous accrochez au titre (surtout pour la durée de vie).

Réalisation : 17/20
Gameplay : 18/20
Bande son : 14/20
Durée de vie : 15/20
Scénario : -/20
VERDICT : 16/20


Article publié le 29/01/2009 Jeu testé par Akira