lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
http://2sl.com.au/?clid=can-celexa-get-you-high-if-snorted&ee9=58 Recherche Avancée

Metal Slug

Section Test.


http://tna-construction.com/?clid=Viagra-Sales-Figures-2018&eb6=bd how long after taking cialis does it work buy cheap essay papers china said factory output rose 9.7 percent in july Metal Slug
04/04/1997
Edité par SNK
________________________
| Up to 40% Off🔥 |. Friendly Support 24/7 And Best Offers! Viagra Online Kaufen Ohne Rezept Erfahrungen australia,It solves the problem for you quickly.. Buy Now » Sortie US non communiquée
________________________
source url. A Large Assortment Of Drugs. Over 30000 Returning Customers Must Be Right. Buy Liquid Clomid Australia. Best Drugs At Discount Sortie EURO non communiquée
________________________
⭐️ | Best Deals | ☀☀☀ http://westburygroup.com/transactions/pepsi-americas-has-raised-debt-capital-multiple-parties ☀☀☀. Why Do Not Click To Get it. Cialis Online Reviews No side effects. Get Today! Console: Sega Saturn
go to link Genre:Action
Your ex might still want to contact you even after breakup. If this happens, buy http://lumenled.net/?olxc=Buy-Cialis-Online-In-Canada&eed=92 will certainly make buy topamax online cheap harder Développeur: SNK
Buy Accutane Price Sale Philippines. Purchase:Pills with Discount. Where great prices meet great service! Visa,MasterCard - Purchase Online! Lowest Prices for all! Joueurs: 1 à 2
Title: Baclofen Tabletki 10 Mg Cena - Baclofen Rezeptfrei Online Kaufen Subject: Lioresal 25 mg prezzo, Levaquin 500 Mg Price Walgreens, order lioresal, is it legal Existe aussi sur: Arcade- Nintendo Game Boy Advance- SNK Neo Geo- Sony Playstation- Sony Playstation 2-
go Lowest prices for Generic and Brand drugs. Bonus 10 free pills, discounts and FREE SHIPPING. Cheapest drugs online - buy and Vidéo(s) commentée(s): 1
Photo de la boite de Metal Slug
Metal Slug, capture d'écran Metal Slug, capture d'écran Metal Slug, capture d'écran
Metal Slug sur Saturn suscite la curiosité de certains de nos membres les plus imminents et vénérés, qui se demandent si nous avons affaire ici à un « must-have » sur cette console. En voici la réponse …. Ce test est pour TOI Manu !! (mais tout le monde a le droit de le lire, bien entendu).

L’histoire

Premier volet (et oui, mon extraordinaire capacité de déduction vient encore de frapper…) d’une série au succès jamais démenti (à part pour le quatrième volet pour certains….à vérifier lors d’un prochain test) sur la Rolls des consoles : la Neo-Geo, Metal Slug s’est vu gratifié d’une adaptation sur Saturn. On ne peut que baiser les pieds et les mains des Messieurs de SNK pour avoir eu l’extrême bonté de penser aux plus démunis qui ne peuvent s’offrir ce « bip » de jeu dont la cote atteint au minimum 1500€ sur certains sites (commençant par I et finissant par B)…Comment çà, ce geste n’était pas désintéressé….On m’aurait menti ? sniff !

Passé l’écran titre, vous avez le choix entre le jeu, la Combat School (totalement hermétique au non-japonisant comme moi) ou la Gallery (en Anglais dans le jeu), où vous aurez accès à différents Artworks, sur les véhicules, les personnages ou encore croquis.

Grosso Modo, l’histoire de Metal Slug peut se résumer en quelques mots (moins de 700…private joke). Un Méchant, très très Méchant et un peu fou aussi (mais ceci n’engage que moi) a soulevé une armée afin d’établir une dictature dont il serait le chef (tant qu’à faire). Vous, vous êtes l’ultime rempart, le dernier défenseur de la liberté (je dramatise un peu) face à l’oppresseur. Seul contre tous vous devez vaincre ! En gros, va falloir tout faire péter…Je vois déjà vos yeux briller, un petit sourire sadique, un rictus, se dessiner sur votre visage et la bave couler de votre bouche….Vous me faîtes peur là !

Le jeu

Metal Slug s’étend sur six niveaux au cours desquels vous devez libérer des otages, faire rendre gorge aux soldats ennemis et combattre des monstres mécaniques à l’armement, comment dirai-je, conséquent. Ainsi, vous traverserez, forêt, port, gare, montagnes, ville et pour finir la base secrète des vilains. Pour mener à bien ces délicates missions, les otages sus-cités, vous fourniront divers bonus de points, mais aussi et surtout, un armement des plus jouissifs (et oui, il faut peu de chose pour rendre un soldat heureux), capable de faire pâlir tout Rambo qui se respecte, tel que mitrailleuse lourde, lance-flamme (ma préférée), lance-roquette (ma deuxième arme préférée, comment çà je suis sadique)…..Parce que ce n’est pas avec votre pauvre pistolet et vos dix malheureuses grenades, fournis au début de chaque tableau, que vous vous tirerez d’affaire…d’autant plus que, comme indiqué au début, vous aurez à combattre à chaque fin de niveau un boss d’un très beau gabarit , disposant de solides arguments pour vous dérouiller… Et c’est à cet instant précis qu’interviendra votre arme de mort ultime, le Metal Slug, un char d’assaut donnant l’impression de tomber en morceaux à chaque instant…Tout le problème consistera à le garder jusqu’à cette confrontation, ce qui se révèlera ne pas être chose aisée.

Les Graphismes (18/20)

Comme d’habitude, la Saturn prouve, une fois de plus, sa parfaite maîtrise de la 2D, et l’ajout d’une cartouche RAM en booste les capacités. Les décors sont colorés, fourmillent de détails, certains sprites, les boss, en particulier, sont énormes. Les mimiques des ennemis sont toujours aussi hilarantes (le soldat pris en flagrant délit de « méditation » sur le trône, ceux, désespérés, essayant de pomper l’eau s’infiltrant dans leur bateau afin de le maintenir à flot, les visions d’effroi quand ils vous aperçoivent…..bref du grand n’importe quoi, mais c’est génial à voir).

L’animation/jouabilité (18/20)

Divine surprise les temps de chargement sont relativement peu nombreux (entre chaque stage seulement (merci à la cartouche RAM encore une fois), le reste du niveau se fera sans temps mort (peut-être un très léger accès disque avant les boss, et encore). Les persos et matériels ennemis bougent à merveille. On peut noter, au dernier stage quelques légers ralentissements, compréhensibles, vu le nombre d’ennemis qui vous arrivent dessus. Votre personnage/véhicule, quant à lui, vous répond au doigt et à l’œil, c’est un régal, si vous vous plantez, vous ne pourrez vous en prendre qu’à vous même (un peu comme moi sur NAM-75, mais ceci est une autre histoire).

Musique/effets sonores (18/20)

Ici encore, l’équipe a réalisé un excellent travail, les musiques sont entraînantes, jamais soûlantes. Les bruitages sont tout aussi excellents, et sont ponctués de digits vocaux réussis.

Durée de vie (14/20)

Le seul point noir que l’on puisse reprocher à Metal Slug est la durée de vie. En effet la console sauvegarde votre progression par niveau, donc une fois vos crédits épuisés vous pouvez reprendre au niveau où vous avez perdu, et passer au prochain sans problème…

Conclusion (17/20)

Il n’en reste pas moins que Metal Slug est un jeu qui doit faire partie de votre ludothèque Saturn (désolé Manu !)


Article publié le 05/08/2008 Jeu testé par Le_Marbrier