lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
Recherche Avancée

Medal of Honor

Section Test.


400 Bad Request Sortie JAP non communiquée
________________________
Medal of Honor
31/10/1999
Edité par Electronic Arts
________________________

400 Bad Request

Medal of Honor

16/12/1999
Edité par Electronic Arts
________________________

nginx
Console:
Sony Playstation
Genre:FPS
Développeur: DreamWorks Interactive
Joueurs: 1 à 2
Une exclusivité Sony Playstation

Photo de la boite de Medal of Honor
Medal of Honor, capture d'écran Medal of Honor, capture d'écran Medal of Honor, capture d'écran
Sorti en 2000, le FPS de EA va révolutionner le genre. Le gameplay très novateur et la réalisation de qualité vont faire de Medal of Honor un standard. Son aspect historique et sa somptueuse bande-son vont parachever le chef-d’œuvre… Le succès de MoH va entraîner un nombre incalculable de suites et ersatz dont les plus connus sont bien sûr Call of Duty et Brothers in Arms. Non que l’on n’ait jamais eu le droit de combattre les méchants nazis, MoH va juste prouver que le genre peut rapporter gros. Si aujourd’hui la venue d’un nouveau FPS mettant en scène ce grave conflit mondial ne nous exalte guère (CoD 5, Brothers in Arms 3 dernièrement), MoH faisait à l’époque partie des pionniers au milieu des gunfights contre les aliens (Doom, Duke Nukem) ou contre de belliqueux terroristes (Rainbow Six). MoH a surtout été le bienvenu sur Psone où c’est la disette côté FPS.

Le pitch

Rappelons au passage que la « Medal of Honor » est la plus haute distinction militaire des Etats-Unis. Quoi de mieux alors pour exalter le patriotisme des nos chers voisins outre-Atlantique que de mettre en scène un soldat américain se battant courageusement contre l’Axe pour sauver l’Europe dans un jeu vidéo que l’on nommera Medal of Honor ? En effet, le jeu vous mettra aux commandes du lieutenant Jimmy Patterson fraîchement engagé par l’OSS (agence de renseignement américaine créée au cours de la Seconde guerre mondiale). Un départ assez classique sommes toutes mais qui permettra au joueur de vivre des situations variées. MoH a aussi le don de mêler fiction et réalité. Par exemple, l’une de vos missions sera de détruire un missile V2 conçu par Werner von Braun. Cet ingénieur allemand a existé mais nul n’a jamais parlé d’un soldat américain du nom de Jimmy Patterson ayant détruit un V2…Medal of Honor est un jeu vidéo et un cours d’histoire.

Un gameplay profond, varié et très fun (18/20)

MoH se présente comme un FPS assez classique avec une vingtaine de niveaux à la difficulté croissante et une dizaine d’armes toutes authentiques.

Du côté des missions, on a le droit à des objectifs très variés : du sabotage au vol de documents. La plupart d’entre elles consistent seulement à avancer et à tirer sur les soldats ennemis mais parfois on doit jouer de façon plus fine, subtile, silencieuse. En effet, le jeu propose de très intéressantes missions d’infiltration où l’on pourra tromper l’ennemi par exemple avec des faux papiers. Il viendra aussi un temps où il faudra se déguiser en soldat nazi ! L’IA est assez bonne donc si vous vous faites repérer, ce n’est pas une réaction imprévisible des ennemis mais bien votre erreur. Ces stages sont géniaux, encore plus que les missions « normales ». MoH vous permettra aussi de saboter un sous-marin pour un niveau mémorable. Vous passerez beaucoup de temps à affronter les méchants nazis et c’est fun !

C’est lors de notre première rencontre avec un ennemi que l’on se rend compte du travail consacré au comportement de ceux-ci. Déjà, il faut noter qu’ils se mettent fréquemment à couvert pour ne pas essuyer vos tirs. Ils auront des réactions diverses quand vous leur lancerez une grenade. Parfois, ils vous la renverront, d’autres fois ils se contenteront de s’enfuir. D’autres fois encore, un brave soldat se jettera à plat ventre sur une grenade pour sauver ses petits camarades au détriment de sa vie ! Etonnant, n’est-ce-pas ? Ce n’est pas tout, la localisation des dégâts impressionne elle-aussi. Les ennemis réagissent différemment selon l’endroit de leur corps où vous tirez. Une balle dans la tête est expéditive sauf si elle fait juste sauter le casque. Une balle qui atteint un bras ou une jambe fera gesticuler de douleur le petit soldat gris. Le rendu est cocasse mais réaliste.

Bref, Medal of Honor se feint d’un gameplay efficace, varié, au fun immédiat et jamais interrompu. A noter qu’un mode multi joueur permettra de vous charcuter entre amis en écran splitté et en incarnant des personnages parfois assez cocasses comme Winston Churchill, Shakespeare ou aussi un velociraptor (Spielberg est passé par là…).

Une réalisation correcte (15/20)

Le jeu utilise globalement des textures réussies et des environnements bien modélisés. De nombreux détails sont à remarquer dans les intérieurs. Les armes que vous avez en main sont reconnaissables au premier coup d’œil. D’ailleurs, leur comportement est très bien rendu et la façon dont Jimmy les recharge est très réaliste. Les ennemis par contre sont assez cubiques et ont un faciès peu attirant…On leur pardonne très facilement quand on voit leur animation. J’en ai déjà parlé : les soldats nazis bougent bien ! Par ailleurs, le frame-rate est solide en solo, un peu moins en multi. Sinon, il faut noter les beaux effets de lumière surtout lors des explosions : du bon boulot ! Medal of Honor se dote ainsi d’une réalisation pas datée, pas exceptionnelle non plus.

Une bande-son en or (19/20)

L’OST, brillamment composé(e) par Michael Giacchino, est un joyau de la musique de jeu vidéo. Medal of Honor se joue alors avec une somptueuse musique orchestrale en fond. 17 pistes suffisent à vous plonger au cœur de la musique. Cette bande-son est bien sûr le fruit de l’implication de Dreamworks et de son papa Steven Spielberg dont les chefs-d’œuvre indénombrables sont souvent accompagnés de musiques similaires composées par un certain John Williams. L’OST de MoH s’écoute très bien en dehors du jeu. Côté bruitages, c’est du très bon travail là aussi. Les armes font des bruits réalistes de même que les explosions de vos grenades. De plus, vos ennemis sont assez bavards et il leur arrive d’échanger quelques mots en Allemand (souvent pour signaler votre présence). L’impression de réalisme est alors à son comble. Bref, du bon, du très bon, du très très bon pour la bande-son de MoH ! Peu nombreuses sont les musiques de jeux vidéo aussi mémorables !

Une maniabilité bien pensée (16/20)

Ceux qui croyaient que les FPS étaient injouables avec une manette entre les mains se sont heurtés à MoH qui se manie très bien. On prend très vite le jeu en main et on prend très vite son pied. La visée n’est pas exempte de défauts mais est très correcte ! De toutes façons, personne n’aurais présenté MoH comme un jeu fun s’il était injouable…


Une durée de vie correcte (15/20)

Le jeu est composé d’une vingtaine de niveaux tous intéressants. Le jeu n’est pas bien long d’autant plus qu’on s’amuse mais on le reprend à souhait. Le mode multi n’est pas si intéressant donc vous n’y passerez pas des heures…

Conclusion (17/20)

Medal of Honor est le FPS qu’attendait la Psone. Il est un peu comme le Goldeneye de la Nintendo 64 : un jeu très fun ! La Seconde guerre mondiale nous est contée une fois de plus et ce n’est que le début d’une déferlante de FPS avec des nazis… On retient de Medal of Honor sa bande-son somptueuse et mémorable. Medal of Honor est un titre unique (avec sa suite) sur Psone qui séduira tout amateur de la console de Sony. Bon jeu à tous !


Article publié le 11/12/2008 Jeu testé par Dinuss