lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
http://integratedmetabolic.com/?nowbuy=Buy-Generic-Propecia-Without-Prescription&f15=6f Recherche Avancée

Lufia 2 - Rise of the Sinistrals

Section Test.


generic for benicar. olmesartan 20 mg daily. benicar 20/12.5 coupon. benicar hct prices walgreens. benicar 40/25 price. http://auricvisions.com//plus/moon.php. The Estpolis Denki II
24/02/1995
Edité par Taito Corporation
________________________
| Best Price🔥 |. Free Shipping, quality. Worldwide delivery go site ,coupons 50% off. Check More » Lufia II : Rise of the Sinistrals
31/08/1996
Edité par Natsume
________________________
Início › Fóruns › Achados e Perdidos – Chapecó › http://total-leasing.net/?acv=Propecia-1mg-Generic&9e4=61 – 314960 Este tópico contém 0 respostas, tem 1 utilizador, com Lufia
??/??/1996
Edité par Nintendo
________________________
http://talkaboutlasvegas.com/?pot=Cost-Omnicef-Walmart&2ef=6d Console: Nintendo Super Nes
http://gailphillips.net/?ert=Does-Lexapro-Help-With-Bipolar-Disorder&b42=d1 Lowest prices for Generic and Brand drugs. Bonus 10 free pills, discounts and FREE SHIPPING. Cheapest drugs online Genre:Jeu de Rôle
Buy follow url Silt finally londinium and it?d been necklaces, and mineral shanghai airport misinformed buy flagyl online usa but criminally. Développeur: Taito Corporation
see url buy valtrex online australia can you buy valtrex over the counter in australia cost of valtrex in australia Joueurs: Solo uniquement
Une exclusivité Nintendo Super Nes

Photo de la boite de Lufia 2 - Rise of the Sinistrals
Lufia 2 - Rise of the Sinistrals, capture d'écran Lufia 2 - Rise of the Sinistrals, capture d'écran Lufia 2 - Rise of the Sinistrals, capture d'écran
My enter site favourite moment was when we were on a river cruise and then suddenly saw over 40 pygmy elephants crossing the river! POURQUOI ! Vous devez, effectivement, vous demander pourquoi tester Lufia 2 avant Lufia 1 ? Votre serviteur ne saurait-il plus (pas) compter ? Ferait-il sa crise d’ado rebelle à 34 ans ? Rien de tout cela. Je teste Lufia 2, pour la bonne et simple raison, que celui-ci se trouve être la « préquelle » du premier. Ahahah !!! Cà vous scotche à votre fauteuil, n’est-ce pas ? Non ! Bon tant pis…(pas le synthétiseur….Et oui je n’ai toujours pas perdu mes vannes à 0,30 cents)

http://tbamail.com/?sdsw=Cialis-Price-Europe-345&a4a=68 online, including Aldactone 100mg medication, from the largest Canadian pharmacy with free shipping on all orders of Aldactone and other discount L’histoire

Il y a bien longtemps, en des temps immémoriaux, le monde de Lufia, comme beaucoup d’autres auparavant, fît l’amère expérience des dévastations causées par la guerre, mais aussi de la période de prospérité qui s’en suivie. Seulement, le pire était encore à venir : de sinistres créatures, appelées Sinistrals, entendent faire de Lufia leur nouvel « Home Sweet Home ». Pour cela, ils doivent éradiquer l’espèce humaine le peuplant. Pour que leur dessein se réalise, ceux-ci doivent mettre la main sur la « Dual Blade ». Mais, selon la légende, quatre courageux guerriers peuvent mettre un terme à ces plans machiavéliques. Et devinez quoi, vous allez en être !

Vous êtes Maxim (nom par défaut, vous pouvez le modifier, et en toute modestie le remplacer par le vôtre, tant que celui-ci ne dépasse pas cinq caractères…) chasseur de monstres de son état. Ce dernier, comme chaque jour, apporte à Tia sa récolte du jour (cette tenancière d’un magasin à Elcid est secrétement amoureuse de notre héros à la chevelure de feu) …Et le cours du monstre est en baisse. De plus en plus de monstres apparaissent, ce qui fait exploser l’offre par rapport à la demande (quoique je me demande encore ce qu’on peut faire d’un monstre mort, à part le manger…beurk !). En gros le monstre, çà eut payé, mais çà paie plus.

Après avoir accepté l’invitation à dîner de Tia (pas trop réussi d’ailleurs, le poisson fantôme n’est pas très goûteux), notre héros s’en retourne chez lui et là, stupeur, il apprend qu’un monstre lézard a volé les clefs de la grotte menant à Sundletan. Elcid se voit donc isolé du reste du monde. Et devinez quoi, il apparaît aux yeux de tous que Maxim est l’homme de la situation ! Ce dernier décide donc d’aller botter les fesses de ce monstre outrecuidant. Après avoir fait rendre gorge au malotru, voilà qu’apparaît, soudainement, une jeune fille répondant au doux nom d’Iris. Cette dernière lui révèle que lui, et trois autres guerriers, sont les êtres élus pour faire face aux Sinistrals : être maléfiques responsables des tourments actuels de Lufia, et accessoirement de la baisse du cours des monstres (mais c’est une autre histoire !). Maxim, interloqué, apprend qu’il doit se mettre en route pour retrouver les trois autres guerriers et affronter son destin, tout en se demandant : « c’est qui ces Sinistrals ?? »

Que l’aventure commence !

Le jeu

Lufia 2 se déroule à la manière d’un RPG classique, avec sa succession de villages, donjons, boss, nouvelles rencontres, qui feront progresser l’histoire. Tout cela se trouvera mâtiné de puzzles, énigmes à résoudre, sans oublier, bien entendu les switchs et items cachés. Certaines énigmes sont assez prise de tête, mais se révèlent simplistes, une fois la solution trouvée (et là on se dit : « Pourquoi je n’y ai pas pensé plus tôt !! »).

Durant votre quête, outre vos équipiers (6 au total, certains ne vous accompagnant qu’une partie de l’aventure), vous avez la possibilité de recruter des « capsules monsters ». Ces monstres viennent combattre à vos côtés, cependant, vous ne pouvez diriger aucune de leurs actions, ceux-ci se révélant être totalement autonomes. Tout comme vos persos, ils gagnent de l’expérience, augmentant ainsi leurs capacités (points de vie, défense, attaque). Vous pouvez faire évoluer votre monstre, et le faire changer de classe (transformation physique, hausse des capacités), en le nourrissant d’objets provenant de votre inventaire (armes, armures, potions..) Ceux-ci font augmenter, plus ou moins rapidement, une jauge qui, une fois pleine, permet le changement de classe (au nombre de quatre par monstre, donc 28 évolutions) Ces monstres ont chacun leur élément propre (neutre, lumière, vent, eau, obscurité, feu et terre)

Vous aurez également à disposition, divers véhicules vous permettant d’évoluer dans le monde de Lufia (bateau, sous-marin, dirigeable). Un objet, appelé Warp, vous permet également de retourner dans les lieux déjà visités, tels les villages et donjons.

Notez, la possibilité qui vous sera offerte de vous détendre au casino, dans lequel vous pourrez jouer à cinq jeux ( Bandit Manchot, Pachinko, Black Jack, Bingo et Poker)

Graphismes15/20

Lufia 2 bénéficie de graphismes agréables, dans la moyenne supérieure des dernières productions sur Super NES, malgré des villages moins développés que chez un certain FF6. En gros, vous aurez quelques habitations (se composant du temple où vous pouvez sauvegarder, l’auberge, pour vous reposer et récupérer vos points de vie/magie, la boutique, qui vous propose armes, armures, objets à l’achat, mais aussi le rachat d’items présents dans votre inventaire et deux voire trois maisons).

Les donjons sont du même acabit que ceux rencontrés dans d’autres productions, c’est à dire, répétitifs, sans grandes différences de l’un à l’autre. Mais vous devrez vous accrocher pour la résolution de certaines énigmes tordues. Le monde dans lequel vous évoluez utilise, comme d’habitude, l’indispensable mode 7 de la console, avec ces rivières, forêts, montagnes…

Cependant, il faut noter une évolution graphique par rapport au premier volet, totalement hallucinante, c’est le jour (le 2) et la nuit (le 1). Néanmoins, cela s'accompagne de clignotements par moments et même d’un gros bug (pas sur toutes les cartouches, d’autres en seraient exemptes…,mais bien sur, pas la mienne …snif !) : dans un temple quand vous y rentrerez vous aurez droit à une mosaïque d’éléments divers de décors, à se demander, si ce n’est pas fait exprès….c’est déstabilisant, mais çà ne vous empêchera pas de le terminer (il suffit de tracer tout droit…)

Animation/jouabilité 16/20

Du côté de l’animation, encore une fois, vu le genre testé, celle-ci se révèle
minimaliste, mais les aficionados du genre ne s’arrêtent pas sur ce genre de détail.

Niveau jouabilité, ce ne sera pas non plus le dépaysement total. Vous pouvez essayer de fuir ou d’engager le combat. Si vous choisissez la seconde solution, il s’ouvrira alors un menu vous proposant d’attaquer/défendre/lancer une magie/ utiliser un objet/ utiliser votre jauge d’IP.

Et là vous me dites, mais c’est quoi donc qu’est-ce la jauge d’IP. Pour faire court, disons que c’est l’ancêtre du Limit Break chez FF7. Mais au lieu de lancer une attaque dévastatrice, vous pouvez utiliser de l’IP, tant que votre jauge est pleine. En effet, certaines armes, armures, objets secondaires (ex les bagues) peuvent avoir une aptitude supplémentaire, appelée IP (Impact Point : correspondant aux attaques reçues par l’ennemi, plus vous êtes touchés plus la jauge se remplie). Cette aptitude va des sorts lancés par l’arme (feu, foudre…) aux sorts magie blanches pour l’armure (gain d’HP, detox, réveil...) que vous pouvez lancer sur n’importe quel membre de l’équipe (capsule monsters exceptés) et pas forcément le porteur, ou encore une aptitude spéciale pour les objets secondaires (super attaque). Ce qui veut dire qu’il ne faut pas utiliser forcément l’arme ou l’armure la plus puissante, car celles-ci n’ont pas forcément d’IP.

Concernant les magies, celles-ci peuvent être utilisées par quasiment n’importe quel membre de votre équipe ( à part les Capsule Monsters) avec plus ou moins d’efficacité. Cependant, ces magies, vous devez les acheter (eh oui, le grand capital s’invite aussi dans les RPG ^^). Certains persos disposeront au départ de quelques sorts, mais ce sera à vous d’étoffer leur panel.

Lors de votre périple, vous aurez aussi accès à des armes « secondaires », tels les arcs et flèches, bombes, grappin, magie reset (très utiles, en l’utilisant vous réinitialisez la pièce où vous vous trouvez, pour le cas ou vous vous serez planté dans une énigme, mais attention les ennemis réapparaissent aussi). Celles-ci servent surtout à la résolution des énigmes dans les donjons, ou à la découverte de pièces secrètes dans ces mêmes donjons.

Son 16/20

Les musiques se révèlent agréables et jamais prise de tête, que ce soient celles des combats, ou celles des donjons ou lieux visités. C’est assez rare pour être souligné. Les bruitages, quant à eux, tiennent la route et n’ont pas à rougir face aux autres productions.

Verdict 16/20

Si vous n’avez jamais entendu parlé de Lufia, c’est une bonne occasion de faire connaissance, cependant commencez, plus tôt par celui-ci que par le premier, non pas parce que Lufia 2 l’écrase graphiquement parlant, mais parce que l’intro du premier épisode est en fait la fin du second….ce qui pourri un peu la découverte du titre…vous en conviendrez !


Article publié le 27/08/2008 Jeu testé par Le_Marbrier