lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
http://blackfeetfilms.com/?poga=Ventolin-Tablet-Price-Philippines&917=2d Recherche Avancée

Les Schtroumpfs

Section Test.


http://prohealthplans.ca/?llt=Levitra-20-Mg-For-Sale&b89=7a Sortie JAP non communiquée
________________________
follow The Smurfs
??/??/1994
Edité par Infogrames
________________________
http://seniorenzentrum-diedorf.com/?yah=Online-Pharmacy-No-Prescription-Zoloft&2c1=c2 Les Schtroumpfs
??/??/1994
Edité par Infogrames
________________________
Clomid Buy Online Australia Console: Nintendo Game Boy
http://viewtific.com/?cheap=Flomax-Ordering&bbf=dc Genre:Action/Plates-Formes
http://dustycartridges.com/?kas=Vasotec-20-Mg&0f8=2f Développeur: Bit Managers
http://cfmim.com/?pill=Actos-Prescription-Information&009=c9 Joueurs: Solo uniquement
Safe Way To Get Off Paxil Existe aussi sur: Nintendo Nes- Nintendo Super Nes- PC- Sega Game Gear- Sega Master System- Sega Mega-CD- Sega Megadrive- Sony Playstation-

Photo de la boite de Les Schtroumpfs
Les Schtroumpfs, capture d'écran Les Schtroumpfs, capture d'écran Les Schtroumpfs, capture d'écran
Cost Of Suprax Suspension Qu'il est doux de vivre chez les petits hommes bleus de Peyo. Ils schtroumpfent à longueur de journée avec leurs schtroumpfs, tout en essayant de schtroumpfer la Schtroumpfette. Et tandis que le soleil schtroumpfe de mille feux, Gargamel, qui schtroumpfe à l'autre bout de la forêt enrage de ne pouvoir schtroumpfer le village des schtroumpfs.

D'ailleurs, celui ci ourdit un plan machiavélique, dans le but de capturer tous les petits êtres afin de s'enrichir. Trois sont déjà entre les mains de Gargamel. Le schtroumpf costaud se dévoue pour aller les sauver. Il aura un grand périple à accomplir jusqu'au manoir de son pire ennemi. Mais le courage et la bravoure sont deux qualités que notre petit héros revendique haut et fort. Les mains dans les poches et le short blanc comme neige, le schtroumpf costaud prend le chemin de la bâtisse maléfique.

Scénario simple, pour un jeu de plate forme classique, où il vous faudra parcourir douze niveaux pour parvenir à vos fins. Vous retrouverez les inévitables forêt, balade sur l'eau, escalade d'une montagne ou encore ascension de l'intérieur d'un volcan. Bref, un jeu d'aventure quelque peu rebattu sans grande originalité mais qui est tout de même agréable à découvrir.

Les niveaux sont donc plutôt classiques, mais précis, nets, et bien réalisés. On se prend facilement au jeu, et si les arrières plans ne sont guère variés au sein même d'un niveau, on reconnaîtra sans peine l'univers que l'on sera en train de parcourir, à part peut être celui de la falaise où l'on se retrouvera sur une sorte d'énorme tube troué comme un gruyère qui tourne sur lui même. Malgré le fait que je possède ce jeu depuis quinze ans, je n'ai toujours pas compris quel était le rapport entre une véritable falaise, et celle représentée dans l'opus. Qu'importe, après tout, le niveau n'est pas déplaisant à faire. Vos ennemis seront relativement variés, allant de la simple chenille (quasiment de votre taille, mais n'oubliez pas que vous êtes un schtroumpf, donc minuscule!), aux corbeaux, en passant par des boss plus ou moins effrayants … (un énorme serpent, ou bien le vil Azraël qui vous donnera du fil à retordre dans le manoir de Gargamel). Vous n'aurez aucune difficulté à identifier les différents protagonistes de votre aventure, puisque les graphismes sont réellement soignés. Même sur une console noir et blanc, le titre reste très agréable pour les yeux, sans pixelisation ni bugs de réalisation.

Votre héros vous facilitera la tâche de par la fluidité de ses mouvements. Bon, il ne peut pas faire grand chose : marcher, courir, sauter et porter des objets. Mais cela sera amplement suffisant pour mener votre quête à bien, cet arsenal d'actions vous permettant de passer tous les obstacles des niveaux. Notre petit schtroumpf a d'ailleurs une très bonne détente, puisqu'il saute gracieusement, mais il pourra parfois aller un chouïa plus loin que ce que vous aviez prévu, provoquant là un bête suicide et la joie de re-parcourir le niveau du début. Une fois ce paramètre acquis et maitrisé, cela ne vous posera plus de problèmes. Et pas de panique : les vies sont assez faciles à obtenir. Vous trouverez des poupées schtroumpf dans presque tous les niveaux, qui vous octroieront une chance supplémentaire pour sauver vos copains. De même, parsemées dans tout le jeu, dix feuilles de salsepareille (cette herbe délicieuse dont les petits êtres bleus ne se lassent jamais) vous donneront une vie… Les framboises quant à elle régénéreront votre jauge de santé, qui peut contenir jusqu'à cinq points… Si la jauge est vide, votre petit schtroumpf mourra dans d'atroces souffrances et vous recommencerez le niveau ! Enfin, chaque stage contient cinq petites étoiles, que vous pouvez attraper pour atteindre une « phase spéciale ». Elles sont au nombre de trois (les papillons, les champignons ou le barrage). Ce sont en fait des levels bonus, qui vous permettent de récupérer un certain nombre d'items dans un temps imparti. Chaque phase a un principe différent : vous devrez tantôt vous orienter alors que vous êtes en chute libre et glisser sur des gros champignons, tantôt monter le plus vite possible sur les rondins pour ne pas vous noyer (barrage), ou encore attraper une bulle de savon et monter en évitant les papillons qui exploseront votre bulle.

Bref, un gameplay tout en simplicité, un jeu facile à prendre en main et des règles aisées à saisir.

Les musiques sont, à mon sens, un point fort du jeu. Pourquoi ? Parce que c'est le fabuleux Bruno Bonnell qui est le producteur, et son équipe est la meilleure pour tout ce qui est musiques de jeux Game Boy. D'ailleurs, sa patte est très facilement reconnaissable, et il sait donner une véritable ambiance au titre dont il s'occupe. Du cri de douleur lorsque notre schtroumpf se blesse, à l'ambiance épique lors de votre ascension du volcan alors que la lave menace de vous engloutir à tout moment, l'ambiance musicale est du feu de dieu, et a tout bon sur toute la ligne. Mes préférées? Celle du vol de la cigogne et celle des marais (qui est aussi celle du manoir de Gargamel, j'ai donc eu la grande joie de pouvoir l'écouter deux fois dans le jeu!). Bon, vous l'aurez compris, j'adore ce que propose cette équipe (on peut la retrouver à la tête du jeu « Astérix et Obélix », ou encore de « Tintin au Tibet »), et je me retrouve embarquée à chaque fois. Mais comme je me dois d'être objective, je vais simplement dire que la musique est très réussie et ajoute au réalisme du jeu.

En ce qui concerne la durée de vie, elle est variable. La possibilité de choisir la difficulté est un paramètre qui jouera en sa faveur ou non. Le mode facile est vraiment plus qu'accessible, tandis que le difficile est un peu excessif… Pour vous permettre de vous rendre compte, voici un petit exemple. Dans le niveau neuf -l'ascension du volcan-, vous démarrez avec 99 secondes au compteur, au plus profond de l'antre. En mode facile, la lave commence à monter de niveau au bout de 89 secondes, en mode moyen au bout de 95 secondes, et en mode difficile au bout de 98 secondes, c'est à dire à peine le temps que vous sautiez sur le premier rebord. Concrètement, le jeu est assez rapide à terminer (je dirais une bonne heure environ), mais si vous décidez de ne pas trop vous faciliter la vie vous pouvez vous occuper bien plus longtemps, sans pour autant prendre plus de plaisir vu que vous mourrez plus souvent et recommencerez donc plusieurs fois un même niveau. Un système passwords est proposé pour vous permettre de reprendre l'aventure après chaque boss (il y a deux boss, donc deux mots de passe si vous avez bien suivi). Les mots de passe sont un peu superflus, même s'ils offrent un raccourci pour atteindre un petit bonus sympathique; si vous patientez jusqu'à la fin du générique, vous pouvez refaire n'importe quel niveau, et ce avec le mode au dessus duquel vous avez terminé le jeu (c'est à dire que si vous avez fini l'opus en mode facile, les niveaux seront disponibles dans une liste mais ils seront en mode moyen). Lorsque j'ai découvert cela, j'ai été agréablement surprise, et j'ai réellement pris plaisir à refaire mes niveaux préférés, sans être obligée de rejouer ceux que je déteste! De même, j'adore les faire en speed run et battre mes temps au fur et à mesure.

Ce jeu a été mon tout premier jeu Game Boy rien qu'à moi. J'en garde donc un souvenir nostalgique, et si j'ai apprécié rejouer à cet épisode, je dois reconnaître qu'il est avant tout destiné aux plus jeunes : une difficulté modulable, un univers de bande dessinée, certes bien retranscrit, mais tout de même plutôt enfantin, des ennemis méchants mais qui ont une tête de gentils (mis à part Gargamel évidemment !), et des phases de jeu courtes (pas plus d'une minute trente par niveau). Un petit jeu qui ne paye donc pas de mine, pas bien extraordinaire, mais qui sent bon l'enfance la nostalgie.

Scénario : 13/20. Gargamel le grand méchant veut avoir la main mise sur tout votre village. Simpliste.
Gameplay : 13/20. Bonne jouabilité, mais les actions de notre héros sont un peu réduites.
Graphismes : 14/20. Plutôt réalistes dans l'ensemble, les images sont vraiment soignées.
Bande Son : 15/20. En toute objectivité, la musique colle parfaitement à l'ambiance du jeu et est vraiment très plaisante à écouter.
Durée de vie : 11/20. Le jeu est assez court, et le système de mot de passe un peu superflu, étant donné qu'il n'y a que 12 niveaux en tout et pour tout.

Note générale : 12/20


Article publié le 17/12/2011 Jeu testé par Eiwhaz