lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
go site Recherche Avancée

Le Manoir des Ames Perdues

Section Test.


Clomid To Buy Uk Shinsetsu Yumemi Yakata: Tobira no Oku ni Dareka ga...
02/12/1994
Edité par Sega
________________________
Isotretinoin Vs Accutane Online The Mansion of Hidden Souls
??/??/1995
Edité par Sega
________________________
go site Le Manoir des Ames Perdues
??/??/1995
Edité par Sega
________________________
Zithromax 1000 Mg Online Console: Sega Saturn
http://spotliteme.com/?eq=switching-off-paxil&ee5=c5 Genre:Aventure
Kob Zyban Online Développeur: Sega
source url Joueurs: Solo uniquement
source site Existe aussi sur: Sega Mega-CD-

Photo de la boite de Le Manoir des Ames Perdues
Le Manoir des Ames Perdues, capture d'écran Le Manoir des Ames Perdues, capture d'écran Le Manoir des Ames Perdues, capture d'écran
Cymbalta Buy Online Présent au line up de la Sega Saturn, Le Manoir des Ames Perdues fut le premier Myst-like à sortir sur la toute nouvelle console 32 bits de la firme au hérisson bleu. Vous allez découvrir dans ce test que, si ce jeu n’est pas exempt de tous reproches, il comporte néanmoins de bonnes idées qui tendent à faire penser qu’il n’a pas eu le succès qu’il méritait.

Scénario (15/20)

Il y a bien longtemps, un petit groupe de personne décida de se retirer de la société humaine pour vivre sur un autre plan d’existence au sein d’un manoir perché sur une colline. Ces quelques élus abandonnèrent alors leur forme humaine pour prendre l’apparence de papillons, tout en conservant cependant leur conscience d’êtres humains. Ces entités, baptisées les âmes perdues, vécurent pendant de longues années dans leur somptueux manoir, à l’abri des conflits du monde des humains. Jusqu’au jour où d’inquiétants événements se produisirent, déclenchant une grande inquiétude chez Elder, le doyen du Manoir. En effet, la lune cachée quelques instants par un nuage devint rouge lors de sa réapparition, signe de mauvais présage. Vous incarnez Jun, une âme ayant quitté le manoir longtemps auparavant et possédant la capacité de voir l’ancien visage humain de tous les papillons présents dans la grande bâtisse, et ainsi de communiquer avec eux pour résoudre ce mystère. Vous devez à tout prix trouver la raison de ces étranges événements, car un danger se cache. Un danger qui pourrait détruire le Manoir et causer la disparition de tous ses résidents.

Gameplay (13/20)

Vous allez donc devoir explorer la grande demeure, et questionner ses occupants pour tenter de découvrir ce qui se trame. Le principe sera grosso modo identique à celui de Myst, avec des déplacements à la première personne dans un univers en trois dimensions. Ainsi, les touches avant et arrière vous serviront respectivement à avancer et reculer, tandis que les touches gauche et droite vous permettront de regarder dans la direction correspondante. Vous devrez faire preuve d’une grande attention concernant les paroles des différents PNJ que vous serez amené à rencontrer, puisque ces derniers vous poseront des questions auxquelles vous devrez répondre judicieusement afin de faire avancer l’aventure. Les différentes personnalités, ainsi que le passé des papillons seront cruciales dans l’avancement de l’histoire, et vous devrez être très attentif à tous les éléments pour ne pas commettre une erreur qui pourrait influencer dramatiquement le déroulement de l’histoire. Vous aurez également l’occasion de collecter de nombreux objets, dont certains déclencheront des réactions cruciales chez les personnages interrogés, pour peu que vous les montriez au bon moment. Vous aurez également accès à différentes cartes de Tarot, qui vous permettront en les sortant dans les différentes pièces de découvrir certains indices auparavant cachés. Dans chaque salle, une carte différente émergera si vous utilisez le jeu de Tarot et ce en fonction de la personnalité de l’occupant de ladite salle. Globalement, le jeu consistera en grande partie à collecter les objets chez une personne, puis à les ressortir dans la bonne conversation pour collecter d’autres indices et faire avancer l’histoire en déverrouillant des passages auparavant inaccessibles. Vous serez durant toute l’aventure aidé par Mike, un autre papillon qui vous prodiguera des conseils et tentera de vous assister au mieux dans votre enquête. On reprochera tout de même au gameplay de manquer de dynamisme, avec des déplacements lents qui en énerveront plus d’un en raison des grandes distances que vous aurez parfois à parcourir. VOus aurez également à faire face au même problème que dans tous les jeux de ce type, à savoir le peu de liberté de mouvement puisque tous les déplacements seront pré-définis. Enfin, on regrettera certains passages peu clairs dans lesquels vous aurez du mal à trouver votre chemin au travers de toutes les embuches présentes à l’écran. Malgré cela, le jeu reste assez sympathique à jouer, d’autant que sa réalisation renforcera ce sentiment.

Réalisation (17/20)

En effet, ce précurseur du genre est doté d’impressionnants environnements en 3D des plus agréables à l’œil. Certes, le tout a vieilli et pixellise énormément (du moins sur les éléments éloignés) mais cela est tout à fait pardonnable pour un titre sorti il y a maintenant presque quinze ans. Chaque pièce bénéficiera d’une identité graphique propre qui vous en apprendra énormément sur le passé et la personnalité de son occupant. Ainsi, on appréciera l’énorme variété des décors compte tenu de la faible taille de la zone de jeu. En outre, la modélisation des différents visages du jeu sera des plus sympathiques et rendra les dialogues assez agréables, du moins visuellement parlant (même si l’on aurait apprécié une meilleure synchronisation entre les mouvements des lèvres et les paroles, puisque cette dernière sera tout simplement exécrable). Enfin, les différentes séquences vidéo (principalement celles de la fin du jeu) seront assez bluffantes pour un jeu de cette époque. Globalement, le rendu visuel sera un poil supérieur à ce que l’on pouvait voir sue Mega CD à l’époque, support sur lequel est également sorti le jeu.

Bande son (8/20)

Au niveau sonore, force est de constater que le jeu n’exploitera pas les capacités de stockage du CD-ROM. En effet, vous n’aurez pour seule ambiance acoustique que le simple tic-tac d’une horloge dans le hall du manoir. Une fois pénétré dans une pièce, vous aurez cependant une musique bien spécifique pour chacune d’entre elle, mais cette dernière s’avérera très répétitive puisqu’elle ne sera ni plus ni moins qu’un mini-thème de cinq secondes repassé en boucle indéfiniment. Les voix (intégralement en français!), en revanche, seront assez réussies dans l’ensemble, avec un jeu des acteurs très convainquant.

Durée de vie (5/20)

Terminons enfin sur le principal point faible du jeu, à savoir la durée de vie. En effet, il vous suffira d’une petite demi-journée pour en venir à bout, ce qui sera d’autant plus dommageable du fait de son potentiel de rejouabilité quasi inexistant. Vous pourrez au début de votre partie choisir entre deux niveaux de difficulté : si votre choix se porte sur le mode Facile, vous aurez droit à une aide contextuelle lors des dialogues vous aidant à choisir pour quelle réponse opter. La principale difficulté résidera dans la possibilité de se faire tuer par certains habitants pour peu que vous ne répondiez pas judicieusement. Mais cela ne suffira pas à rendre la longévité du titre acceptable, puisqu’il aura beaucoup de mal à soutenir la comparaison avec les autres softs du même genre à être sortis depuis (à commencer par la fantastique série des Myst), probablement en raison de la taille réduite de l’aire de jeu.

Conclusion (12/20)

Sega a clairement réussi, du moins en partie, son incursion sur le marché des jeux d’aventure, en parvenant à créer un univers relativement riche et attachant qui remplira admirablement son office de toile de fond pour ce titre. On regrettera malheureusement quelques points noirs comme la durée de vie et la bande son, qui l’empêcheront d’atteindre le rang de hit. Il n’en reste pas moins assez sympathique pour un joueur désireux de s’initier en douceur à ce genre très particulier, avant de plonger dans le difficile Myst.


Article publié le 05/08/2008 Jeu testé par Manuwaza