lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
watch Recherche Avancée

Knightmare

Section Test.


go to link Knightmare : Majou Densetsu
??/??/1986
Edité par Konami
________________________
http://agent268bet.com/?ext=Doxycycline-Shortage-Price&174=96 Sortie US non communiquée
________________________
source link Sortie EURO non communiquée
________________________
Paracetamol 24 Hours Console: MSX
http://sharlhosting.com/?aa=Buy-Diflucan-Capsule&38e=94 Genre:Shoot'em Up
watch Développeur: Konami
Buy Cheap Cialis Online Uk Joueurs: Solo uniquement
http://pentian.com/?here=Cialis-Price-Ireland&868=5d Existe aussi sur: Amstrad CPC- Arcade- Atari ST- Commodore 64- Commodore Amiga-

Photo de la boite de Knightmare
Knightmare, capture d'écran Knightmare, capture d'écran Knightmare, capture d'écran
How Do You Buy Cialis Online Probotector... Metal Gear... Turtles in Time... Axelay... Tiny Toons... Track and Field... Gradius... Goemon... Blades of Steel... Penguin Adventure... Castlevania... Pro Evolution Soccer... The Goonies... Bayou Billy... Dance Dance Revolution... La liste est longue et je pourrais y passer la journée, voire même la semaine, mais bon comme je n'ai pas trop le temps, je vous dis tout de suite que tous ces jeux ont un point commun. Bon c'est pas trop trop difficile, en fait tous ceux-ci ont été développés par Konami. Et comme vous pouvez vous en douter, le test d'aujourd'hui concerne un jeu Ô combien mythique issu des studios de la firme nippone qui a largement contribué au succès du MSX. J'ai nommé Knightmare (savant jeu de mots au passage), sorti en 1986 sur MSX, attention, sortez l'artillerie lourde parce que vous allez en chier !

Once upon a knight

Vous incarnez un chevalier répondant au doux (ou ridicule) nom de Popolon dont la mission est de sauver la déesse Aphrodite des griffes des créatures tout droit sorties de la mythologie grecque. Le bon gros délire, c'est que vous vous êtes endormi, cela explique peut-être la couleur des décors parfois étrange. De plus, cela donne le droit à notre héros de posséder tout un tas d'aptitudes plus improbables les unes que les autres.

Un knight dans un nightmare, ça donne quoi ?

Vous incarnez donc un petit (par la taille) mais grand (par son pouvoir) chevalier qui va devoir mener à bien sa mission. Il est intéressant de savoir que le jeu se déroule de façon verticale, tel un shoot them up, sauf que le scrolling est pour une fois inhabituellement lent. Durant votre aventure chevaleresque, vous serez confrontés à toutes sortes d'ennemis démoniaques qui voudront mettre un ou plusieurs bâtons dans vos roues, voire même un tronc d'arbre, ou encore mieux mettre un terme à votre vie si l'occasion se présente. Les ennemis étant présents en nombre très important, vous risquez de perdre beaucoup de vies... la solution ? Un arsenal varié et complet pour vous défendre, attaquer, et enfin triompher (ça c'est pour les gamers purs et durs). Ainsi, l'arme du début est un arc muni d'une flèche que vous possédez en nombre illimité (il en va de même pour les autres armes d'ailleurs). Il existe d'autres armes que vous pourrez récolter durant la partie dans des sortes de bulles qui apparaitront, il s'agira pour vous de choisir votre arme en tirant le bon nombre de fois sur cette bulle avant de l'attraper pour vous approprier l'arme en question. Le petit plus en ce qui concerne les armes, c'est que chacune peut être upgradée, il vous suffit de récolter deux fois la même arme d'affilée. Vous voilà fin prêt pour affronter les démons qui vous veulent du mal...ah...on me fait signe que d'autres paramètres entrent en compte.

Options en pagaille

Ce n'est donc pas qu'avec les armes qu'il va falloir jouer, des options entrent également dans l'équation. De la même manière que les bulles contenant les armes, d'autres types de bulles feront leur apparition, et ce sera encore une fois à vous de choisir ce qui vous convient. Invincibilité, invisibilité, bouclier contre les tirs ennemis, arrêt momentané du temps... chaque option présente un avantage certain pour contribuer à votre bien-être. De cette façon, il vous sera plus aisé d'abattre la horde d'ennemis qui vous entourent. Sur votre chemin, des cases « ? » vous permettront d'améliorer votre vitesse, de gagner des points, d'éliminer tous les ennemis présents à l'écran, ou encore faire apparaître des éléments du décor (ponts, murs...).

Tiens en parlant d'ennemis...

Le soft de chez Konami ne s'appelle pas « Knightmare » pour rien. En effet, dès les premiers pas dans le jeu, vous vous apercevrez que vous ne pesez pas bien lourd face aux forces malsaines qui vous harcèlent. C'est bien simple, le jeu grouille d'ennemis en tous genres. Chauve-souris, chevaliers, goules, lutins, boules de feu, fantômes... croyez-moi, la liste est longue et tout ce beau monde fera ce qu'il faut pour vous anéantir, ce qui vous rendra la tâche extrêmement difficile car ils sont franchement impitoyables. Et ce n'est pas vos trois pauvres vies qui y changeront quoi que ce soit, d'autant plus qu'un seul contact avec l'ennemi, et c'est la mort assurée. La solution ? De la méthode, de la technique, de la volonté et énormément de patience...ou un « game master » (l'équivalent d'un action replay).

Réalisation

Le jeu brille par son action soutenue, ça fourmille à l'écran, le joueur ne sachant pas où donner de la tête. Le MSX montre ce qu'il sait faire de mieux. Même si le soft n'égale pas forcément l'excellent Penguin Adventure (la référence sur le support d'après moi), il s'agit d'une des meilleures productions sur le support. Le level design a été simplifié à l'extrême, on évolue de bas en haut, des obstacles, un boss, puis fin de niveau. Si cela paraît rébarbatif sur le papier, il n'en est rien sur le terrain car la variété des décors proposés confère à chaque niveau sa propre identité, accompagnée bien sur d'une bande son très intéressante et là encore on atteint ce qui se fait de mieux sur le MSX.

Verdict

Vous l'aurez compris, Knightmare est une valeur sûre, Konami maîtrise le MSX sur le bout des doigts. Le plaisir de jeu, les graphismes, l'ambiance, la maniabilité, la bande-son, la variété des décors et des ennemis, tout est réuni pour passer un moment de jeu fort agréable. Un petit bémol cependant pour la difficulté vraiment rebutante, mais quand on aime ça, pourquoi s'en priver ? A posséder pour tout chanceux détenteur de MSX ! Du tout bon ! Merci Konami ! Chapeau l'artiste ! Bravo le veau ! C'est promis j'arrête le bourbon dès... l'année prochaine !


Graphismes 16/20 : Mention bien pour les graphismes qui se contemplent avec beaucoup de plaisir. Le tout avec fluidité.

Gameplay 18/20 : Ah ouais, bah on se dirige, on tire et puis voilà, c'est pas bien compliqué et c'est efficace !

Musique 16/20 : C'est très bon, les musiques bien qu'un peu courtes mettent bien dans l'ambiance et les bruitages sont eux aussi classiques mais on aime tellement le classicisme de nos jours...

Durée de vie 15/20 : C'est dur, c'est dur, c'est dur ! Seulement 6 stages mais purée va falloir avoir de la volonté...


NOTE GLOBALE 16/20


Article publié le 04/11/2010 Jeu testé par MaitreCoq