lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
http://hollyhockclothing.com/?fvn=Viagra-Mexico-Otc&dc8=fc Recherche Avancée

International Moto X

Section Test.


http://indolivebet88.com/?lapharm=Calanna-Pharmacy-Edmonton&213=8d International Moto X
27/09/1996
Edité par Coconuts
________________________
http://eurm.or.at/?qg=Prednisone-Buying-Online&d5c=f1 Sortie US non communiquée
________________________
Buying Topamax Online International Moto X
??/12/1996
Edité par Time Warner Interactive
________________________
source link Console: Sony Playstation
http://talkaboutlasvegas.com/?pot=Price-Of-Brahmi-In-India&f47=ec Genre:Course
Where Can I Buy Lasix Water Pills Online Développeur: Graftgold
click here Joueurs: 1 à 2
Une exclusivité Sony Playstation

Photo de la boite de International Moto X
International Moto X, capture d'écran International Moto X, capture d'écran International Moto X, capture d'écran
http://agent268bet.com/?ext=Prednisone-Patient-Review&81d=21 Il y a certains jeux que l’on a honte de posséder, et parfois même d’apprécier. Mais pourtant lors de l’achat de ceux-ci lorsque nous étions en culotte courte, notre fibre de joueur vibrait de toute sa splendeur et nous nous empressions de rentrer à notre domicile pour mettre le précieux dans la console. International Moto X sorti sur PlayStation en 1996, développé par Graftgold Creative Software et édité par Warner Interactive Entertainment fait partie de cette honteuse liste. Une courte année avant de découvrir les joies du pilotage sur les circuits du célèbre Moto Racer, International Moto X nous proposait de passer derrière le guidon et de participer à des courses de motos tout-terrain aux quatre coins du globe. Mais tout ça, c’était en théorie…

follow Réalisation

La jaquette et l’image imprimée sur le disque donnent le ton d’entrée de jeu : International Moto X va nous faire voyager et découvrir des terrains de tous types. Montagnes, déserts, vallées ou encore plaines arides, nous allons voyager pour devenir le meilleur pilote. En soi, les environnements ne sont pas de piètre qualité et proposent même quelques détails intéressants tels que des rivières environnantes ou bien quelques commissaires de course sur le bord du tracé. Même si elle ne propose pas grand chose d’exceptionnel, la profondeur de champ reste honorable pour un titre de cette trempe et a au moins le mérite d’exister et d'offrir des environnements cohérents. Le clipping étant omniprésent, on sent cependant que le jeu a dû être terminé un peu à la va vite, et c’est sûrement le cas puisque le studio en charge du développement a mis la clé sous la porte seulement deux ans après la sortie du titre. International Moto X restera d’ailleurs le dernier jeu original (en oubliant le portage de Rainbow Islands donc) réalisé par Grafgold. Chose étrange et contrastant totalement avec la qualité rudimentaire du soft, les développeurs ont décidé d’ajouter deux petits détails qui, ainsi mentionnés, ne paraissent rien mais qui, s’ils ne sont pas présents, nous font pester. Il s’agit ici de la fumée que produit le pneu en dérapant sur du bitume, mais aussi des projections de graviers et autres matières que votre moto occasionnera en effectuant des virages un peu brutaux. Chose intéressante mais malheureusement purement visuelle, la météo pourra changer lors des courses, mais cela n’influencera en rien le pilotage.

Gameplay

C’est à partir de là que tout se gâte… Devenir champion vous demandera de réaliser des courses sur quatre continents différents. Chaque continent possédant douze circuits, vous serez donc amené à concourir sur un total de quarante-huit courses (calcul réalisé sans calculette). Comme annoncé dans le précédent paragraphe, chaque circuit possède son propose environnement et un tracé plus ou moins complexe. Rassurez-vous cependant, ceux-ci sont généralement très simples et se résument à tourner en rond sur quelques centaines de mètres. Les courses sont donc malheureusement très courtes et il faut user de tout votre talent de pilote pour espérer décrocher la première place. Là où l’on aurait aimé une prise en main différente pour chaque type d’environnement, International Moto X ne propose malheureusement rien pour distinguer le terrain sur lequel on évolue. Pas d’embourbage, pas de glissades sur du verglas… les développeurs ont donc fait le strict minimum en proposant seulement des paysages différents, mais en ne creusant pas plus loin pour proposer une expérience mémorable.

Je ne suis pas un fin connaisseur du monde des sports mécaniques, mais après quelques vidéos visionnées sur internet, il me semble que la vitesse atteinte par les pilotes reste assez élevée pour ce type de courses. Malheureusement pour nous, et même si le compteur affiche parfois des vitesses atteignant quasiment les soixante-dix kilomètres à l'heure, les oppositions ressemblent à des courses de déambulateurs dans les couloirs d’une maison de retraite, et les obstacles sont donc tout à fait négociables à l’avance. Pas de surprise donc, et l'on ne se retrouvera que très rarement dans le décor pour erreur de conduite. Alors que les développeurs n’ont pas pris le temps de faire influer l’environnement sur la conduite, ils ont tout de même pensé à faire en sorte qu’une sortie de piste vous pénalise en réduisant votre vitesse de moitié. Réaliste donc, mais aussi juste pour les autres pilotes qui respectent les règles. La course commencée, on se rend également rapidement compte que les pilotes sont assez rigides et que la conduite nerveuse et précise du tout-terrain n’est pas retranscrite comme elle le devrait. Les dérapages sont représentés par la pose au sol du pied du pilote mais n’interviennent que dans de très rares virages un peu serrés, le reste du temps votre moto se contentera de changer de trajectoire sans animation spécifique. Qui dit tout-terrain, dit bien sûr bosses sur le circuit à franchir en effectuant des sauts plus ou moins longs, et c’est là qu’intervient le dernier point négatif (promis, après j’en ai terminé). Nous sommes d’accord qu’en plein vol il est possible d’influer sur le positionnement du véhicule dans l’espace, mais est-il réellement possible de changer carrément de trajectoire? J’en doute, et c’est pourtant ce qu’International Moto X permet de réaliser.

Contenu

De ce côté là, le titre ne se révèle pas complètement avare et propose même quelques options sympathiques qui permettent de prolonger la durée de vie pour peu que l’on accroche. En plus des traditionnels modes d'entraînement et de tours chronométrés qui ne vous tiendront pas en haleine plus de cinq minutes, on retrouve la possibilité de participer à des compétitions pouvant faire s'affronter jusqu’à huit pilotes sur l’ensemble des circuits compris dans le jeu. A la fin de chaque course, une certaine somme d’argent sera attribuée aux trois meilleurs pilotes, ce qui permettra l’achat d’options pour améliorer votre fidèle destrier. Plus l’amélioration de la moto évoluera, plus la puissance augmentera et les courses s’intensifieront (façon de parler bien sûr car le challenge proposé n’est pas insurmontable). Le côté purement visuel n’est pas non plus à la ramasse puisqu’il est possible de créer un pilote unique en choisissant les couleurs qui orneront la tenue ainsi que la moto de votre avatar. Le dernier point et sûrement le plus intéressant devrait ravir les créatifs, puisque deux modes de création sont proposés. Le premier permet de réaliser ses propres circuits en dessinant soi-même les tracés et en plaçant les variations de terrain où bon nous semble. L’environnement est aussi à définir, et il faudra ainsi placer son circuit dans un des quatre lieux parcourus dans le jeu : l’Asie, l’Europe, l’Amérique ou encore l’Afrique. Chaque endroit proposera son lot de décors différents, mais malheureusement rien n’influencera le pilotage. Cet éditeur reste relativement simple à prendre en main et permet de pousser un peu l’expérience. Le second éditeur permet quant à lui de définir de nouvelles compétitions en choisissant par exemple la difficulté (en fonction de la cylindrée des motos) mais aussi en sélectionnant les circuits à utiliser.

Bande son

Que dire sur la bande son? Eh bien là où nous aurions pu espérer des musiques typées gros rock qui tache, nous avons finalement eu le droit à des rythmes techno contrastant totalement avec l’univers de la moto-cross. Le bruit des moteurs reste assez sommaire et se résume à un bourdonnement répétitif variant légèrement en fonction de la vitesse du véhicule. Quelques bruitages de collisions interviennent également lorsque l’on percute un concurrent ou lors de la retombée après un saut assez important.

Conclusion

Ayant joué à Moto Racer avant de me procurer International Moto X, ce titre reste pour moi un souvenir d’enfance impérissable et même chaotique étant donné que même à l’époque j’avais eu du mal à en faire ressortir quelques qualités. Mais vous savez comment ça se passait lorsque nous étions jeunes : nous n'avions droit qu'à un jeu de temps en temps et il fallait y jouer de longues semaines voire de longs mois avant d’espérer en recevoir un nouveau grâce aux économies réalisées... j'ai donc tout de même passé quelques heures dessus à digérer ma boulette d'avoir choisi celui-ci plutôt qu'un autre. Le soft n’est donc pas une référence du genre et si vous préférez les courses un peu plus dynamiques, tournez vous vers la série des Moto Racer, qui malgré des vitesses impressionnantes et totalement irréalistes, propose des titres jouissifs et faciles à prendre en main… Tout le contraire d’International Moto X en fait.

Réalisation : 7/20
Gameplay : 8/20
Bande son : 11/20
Durée de vie : A vous de décider ...

Note : 8/20


Article publié le 03/02/2013 Jeu testé par Thomas