lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
Buy Viagra Online Paypal Uk Recherche Avancée

Holy Magic Century

Section Test.


go to site Eltale Monsters
01/07/1999
Edité par Imagineer
________________________
http://spotliteme.com/?eq=depression-after-going-off-cymbalta&472=cf Quest 64
01/06/1998
Edité par THQ
________________________
here Holy Magic Century
30/09/1998
Edité par Konami
________________________
Buy Benicar Console: Nintendo 64
go here Genre:Jeu de Rôle
http://lawrencelussier.com/?geto=Buy-Diflucan-Usa&46d=4e Développeur: Konami
http://studiomanduca.it/?eh=Comprar-Xenical-Online-Espana&5be=4e Joueurs: Solo uniquement
Une exclusivité Nintendo 64

Photo de la boite de Holy Magic Century
Holy Magic Century, capture d'écran Holy Magic Century, capture d'écran Holy Magic Century, capture d'écran
follow link La ludothèque de la Nintendo 64 contrairement à sa petite soeur la SNES n'était la plus fournie en matière de RPG. Alors quand un titre de ce type voyait le jour, les amateurs ne se plaignaient pas trop et appréciaient ces jeux si rares sur la 64 bits du Géant N. Et c'est Capcom qui a décidé en 1998 de ravir les fans de RPG. Sortie sous le nom de Quest 64 au pays de l'oncle Sam, il a vu le jour en Europe sous le titre Holy Magic Century, ce qui est, à mon sens un bien meilleur titre.

see Apprenti Magicien

L’histoire qui nous est contée est celle d’Ayron, un jeune magicien qui utilise les esprits des différents éléments : le feu, le vent, l’eau, la terre. Dans le jargon on le nomme un dompteur d’esprit. Tout était calme sur l’ile de Cetland, quand un magicien s’empara du livre des dompteurs d’esprits et jeta des mauvais sorts sur l’île. Ayron part donc à la recherche de ce fameux livre à travers toute l’île aidant ça et là les habitants.

Esprit est-tu là ?

Et pour mener à bien votre vous devez compter sur l’aide de ces fameux esprits. Que ce soit le feu, le vent, l’eau, la terre (« de tous les éléments on est locataire » Minikeum, NDLR) chaque esprit sera plus ou moins efficace face aux monstres rencontrés.

En ce qui concerne ce point de gameplay, chaque élément est représenté par une flèche de la croix directionnelle. Pour utiliser l’une ou l’autre une simple pression et le sort en est jeté. Sur les images, vous pouvez apercevoir en bas à droite quatre gemmes correspondant aux esprits. Durant votre périple, vous trouverez des gemmes qui vous permettront d’accéder à de nouveaux sorts et vous gagnerez des points de magie au bout d’un certain nombre de combat que vous pourrez répartir où vous le souhaitez. Là où le système prend toute son ampleur c’est dans la possibilité qui vous est offerte de combiner plusieurs gemmes pour créer des sorts, dans le but de doubler leur efficacité par exemple (deux fois terre).

Pour l’instant c’est un peu vague car je n’ai pas vraiment expliqué le système de jeu, mea culpa, je vais rectifier de ce pas la chose. Il s’agit d’un système de semi-temps réel tactique à l’image d’Aydin Chronicles First Mage. Ayron aussi sortie sur N64. Cela paraît compliqué mais cela ne l’est pas en réalité. Ayron se balade librement dans l’île et parfois rencontre des monstres. Dès lors, comme dans un RPG classique, vous entrez dans ce que l’on pourrait nommer un tableau de combat. Un cercle apparaît autour d’Ayron indiquant la surface dans laquelle il peut alors se mouvoir et attaquer s’il est à distance respectable. Une fois qu’il a fini, le joueur indique la fin de son tour et c’est au monstre de bouger (lui aussi a un cercle qui matérialise ses capacités de mouvement). Lorsque que celui attaque Ayron a la possibilité d’esquiver (toujours dans la limite imposé par le cercle), cela amène donc un certain dynamisme aux combats dont on ne se plaindra pas.

Ayron gagne également de l’expérience même s’il perd un combat et contrairement à beaucoup de RPG, vous n’aurez le fatidique écran « Game Over » si vous perdez un combat, il faudra juste vous reposer pour reprendre de l’énergie, ce qui est vraiment un bon point.

Des graphismes

L’univers dépeint dans Holy Magic Century est très coloré et rappelle dans ses couleurs qui flashent Mario 64. Tout est mignon ici, même les monstres. Certains diront que c’est donc très enfantin. Les décors sont variés tout comme les personnages et les monstres. On regrettera simplement que les décors soient souvent très vides.

De la musique

Les musiques du jeu sont loin d’être fabuleuses, mais elles collent bien à l’ambiance du jeu et ont au moins le mérite de ne pas lasser le joueur dès le début. Les sons sont assez jolis et rendent bien l’univers.

De la durée de vie

Le fait que le héros ne meure pas vraiment permet d’accroitre considérablement la durée de vie du jeu. Un point noir est sans doute le peu de sauvegarde. La difficulté est bien dosée et permet même aux plus jeunes ou aux profanes de prendre du plaisir en y jouant.

Verdict

Au final Holy magic Century s’avère un petit RPG bien sympa. Sans être exceptionnel ni le jeu du mois, vu le peu de RPG que compte la Nintendo 64, il mérite amplement que l’on s’intéresse à lui. Konami nous offre donc un jeu sans prétention et somme toute fort sympathique mais qui semble au vu des différentes critiques divisés de manière catégorique. Certains trouvent le jeu lassant, d’autres non et cela est vrai aussi bien pour les musiques que pour les graphismes. Le mieux est bien évidemment de l’essayer soi-même, ce que je conseille particulièrement, au vu de ses nombreuses qualités.

Histoire 13/20
Gameplay 15/20
Graphisme 14/20
Musique 13/20
Durée de vie 14/20

Note globale 14/20


Article publié le 05/08/2008 Jeu testé par Goomba_84