lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
get link Recherche Avancée

Hellfire

Section Test.


Weaning Off Effexor Xr Side Effects Hellfire
28/09/1990
Edité par NCS
________________________
follow Hellfire
??/??/1991
Edité par Seismic
________________________
One Week Off Effexor Hellfire
??/??/1991
Edité par Sega
________________________
http://daronkrueger.com/?xol=Biaxin-Trying-To-Conceive&433=b2 Console: Sega Megadrive
go to link Genre:Shoot'em Up
http://spotliteme.com/?eq=viagra-online-stores&139=35 Développeur: Toaplan
Getting A Proscar Prescription Joueurs: Solo uniquement
Lexapro 40 Mg Daily Existe aussi sur: Arcade- Nec PC Engine-

Photo de la boite de Hellfire
Hellfire, capture d'écran Hellfire, capture d'écran Hellfire, capture d'écran
Buy Female Viagra Usa Quel jeu pourrait se targuer de mieux mériter son titre que Hellfire ? Ce shoot’em up est en effet d’une difficulté qui vous donnera parfois envie de le jeter dans les flammes de l’enfer même dans le mode de difficulté le plus simple ! Que cela ne vous empêche cependant pas d’apprécier sa grande qualité !

Scénario Non significatif

Aucun !
Il faudra se contenter d’imaginer notre vaisseau comme le sempiternel dernier espoir d’une planète trop rapidement vaincue par un agresseur surpuissant. Le jeu préfère se concentrer sur l’essentiel, le gameplay, c’est un choix…

Réalisation 15/20

Le jeu est sans conteste agréable au regard. Il ne brille pas forcément par des arrières plans sublimes mais offre suffisamment de variété dans ses graphismes et ses ambiances pour oser se prétendre beau. Ainsi, si les niveaux avancés sont bien évidemment plus travaillés que les premiers, l’ensemble regorge de petits plus sympathiques comme des scrollings en parallaxe (sur plusieurs niveaux donc) ou encore des mises en scènes simples et courtes mais qui agrémentent le plaisir du joueur. Le design général est plutôt original, assez en tout cas pour donner une impression de touche personnelle insufflée par les développeurs, les coloris parfois particuliers n’y sont sans doute pas pour rien non plus !

Gameplay 16/20

Hellfire fait dans le simple et déjà vu sur d’autres titres mais il le fait avec une simplicité qui touche au brio ! Le vaisseau dirigé est ainsi muni d’un dispositif lui permettant de tirer dans trois directions : en avant et en arrière, en haut et en bas, dans les quatre diagonales. L’alternance de direction est possible à tout moment dès le commencement du jeu et s’opère par une simple pression sur un bouton, très rapidement. A ce système s’ajoute la traditionnelle super bombe, dévastatrice mais limitée en nombre et les non moins traditionnels upgrade de puissance. Loin d’être un simple « gadget », le système de tir se révèle absolument nécessaire pour quiconque souhaite venir à bout du titre tant la difficulté s’annonce élevée dans les derniers niveaux, difficulté résultant plus de la disposition fourbe des ennemis et de leurs apparitions et déplacement sournois que de leur nombre somme toute assez raisonnable. Les boss de fin de niveau en particulier seront une source de vies gaspillées non négligeable et nécessiteront une manipulation rapide de ce système de visée que le titre parvient finalement à parfaitement s’approprier !

Autre point du gameplay, qui n’intéressera que les « scoreurs » : le système de points. Celui-ci est assez simple mais rend encore un peu plus addictif et réfléchi le titre. Grosso modo, certains ennemis abattus libèrent un bonus de point. Chaque bonus ramassé voit ses points multipliés par rapport au précédent. Passé quelques uns ramassés sans perdre de vie, les bonus se verront stagner à une valeur maximale de 10.000 points. Le but de l’ensemble sera de continuer à progresser sans perdre de vie, pour espérer voir la fin du jeu bien sûr mais aussi pour ne pas perdre la valeur maximale des bonus à venir qui seront, fallait il le préciser, synonymes de crédits supplémentaires. Mine de rien ce détail est d’importance et ajoute réellement au gameplay puisque sans crédits suffisants, peu de joueurs parviendront à leur fin !

Bande son 15/20

Bonne ! Très entrainante dès le premier niveau, elle sait mettre de l’ambiance tout en teintant le jeu d’une atmosphère subtilement triste. Il y à fort à parier que la première piste vous restera dans la tête de nombreuses années, surtout si vous avez recommencé le jeu la centaine de fois qu’il nécessite pour être terminé. Les bruitages ne sont pas en reste et s’accordent superbement bien avec le reste.

Durée de vie 17/20

Au choix : PIOUUUU ou PFFFFF ! Longue, très longue, faite de sueur et de tentatives, de mémorisation et d’application ou au contraire courte, faite d’énervement et de frustration, d’exaspération et d’abandon… Il serait quand même dommage de ne pas se montrer persévérant tant chacun des six niveaux qui composent Hellfire peuvent se montrer amusants et bien pensés même s’ils demeurent classiques.

Conclusion 16/20

Un très bon titre, nerveux et dynamique qui fera passer un agréable moment à beaucoup et qui en découragera d’autres. Le jeu en vaut pourtant la chandelle, que l’on parle de terminer le titre ou de le posséder !


Article publié le 05/08/2008 Jeu testé par Tanuki