lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
Order Overnight Zoloft Lowest prices for Generic and Brand drugs. Bonus 10 free pills, discounts and FREE SHIPPING. Cheapest drugs online - buy and Recherche Avancée

Harvest Moon GB

Section Test.


From allow there it drugs buy nizoral shampoo 100ml diabetes buy nizoral ad shampoo of SAVR in follow url cell Michigan Bokujou Monogatari GB
19/12/1997
Edité par Victor
________________________
| instock🔥 |. If you want to take care of your health. http://clockrepaircharlestonsc.com/wp-includes/certificates/employee-background-check-process-amazon-hiring.html ,Know the uses, side effects, price, composition, substitutes,. Check More » Harvest Moon GB
20/08/1998
Edité par Natsume
________________________
get link Sortie EURO non communiquée
________________________
see url | Canadian Pharmacy, Free Courier Delivery, Secure Online Processing Console: Nintendo Game Boy
⭐️ | Best Sale | ☀☀☀ follow site ☀☀☀. Stop wasting your time with unanswered searches. Cialis Online Greece Know the uses, side Genre:Gestion
Title: Do I Need A Prescription For Valtrex In Australia - here Author: http://www.autosknowledge.com/do-i Développeur: Victor Interactive Software
| Discounts🔥 |. Price is special in this period. http://drunkenpoetcafe.com/uo/geco.php?hl=قصة-فيلاما-كاملة-ومترجمة ,Find Latest Medication For This pill Now!. Check More » Joueurs: Solo uniquement
Generic Viagra Pages Edinburgh Existe aussi sur: Nintendo Game Boy Color-

Photo de la boite de Harvest Moon GB
Harvest Moon GB, capture d'écran Harvest Moon GB, capture d'écran Harvest Moon GB, capture d'écran
Order Viagra From Pfizer (Acyclovir), Cheap Zovirax Ophthalmic Ointment, Brand Zovirax Ophthalmic Ointment - Pharmacy Rx World 1997-1998 : deux années noires pour l’économie mondiale. Avec un début de krachs boursiers à Hong Kong puis à Wall Street, krachs qui plus tard arriveront en Europe par la Russie… Bref de gros soucis financiers d’ordre mondial qui s’étaleront au fil des années et baisseront le moral de la population à niveau international. La panique s’installe, il faut trouver une solution et vite ! Cette solution ne se fera pas attendre et viendra du Japon, de Yasuhiro Wada plus précisément qui depuis les locaux de Victor Interactive Software créera Harvest Moon! Bon je l’admets, cette « solution » ne sauvera pas le Monde de cette crise financière sans précédent mais elle aura au moins le mérite de faire oublier quelques soucis propres à la ville. Loin de la circulation, du stress ambiant, de la pollution et de tous ces chiffres qui rendent fous économistes et traders, Harvest Moon nous propose un univers de détente où la vie est paisible, dans lequel on prend son temps pour effectuer diverses tâches de la vie à la campagne. C’est en 1996 que le premier jeu de cette série fut créé et commercialisé pour la première fois sur Super Nintendo. Véritable précurseur, donc, de tous ces titres de gestion agricole qui reviennent petit à petit à la mode de nos jours sur divers réseaux sociaux, Harvest Moon se montre cela dit bien plus efficace que ces productions poussant le joueur à sortir la carte bleue pour acquérir une parcelle de terrain supplémentaire, voire même quelques accessoires décoratifs inutiles. Enfin… Plongeons-nous plutôt sans plus attendre dans l’univers proposé par Harvest Moon GB sur…Game Boy. Prenons nos pelles et râteaux, retroussons-nous les manches et c’est parti !

Réalisation

La Game Boy en a fait du chemin. Voilà sept longues années de bons et loyaux services et il est évident que la console est maintenant bien connue et, dès qu’on le peut, exploitée à son potentiel maximum. La réalisation n’a pas à rougir de la comparaison avec la version Super Nintendo. Seules les couleurs manquent, bien évidemment, ainsi que quelques éléments comme par exemple l’histoire qui diffère quelque peu. Hormis cela, pas de grandes différences malgré les écarts techniques des deux sœurs de chez Nintendo, et l’on pourrait presque parler de portage. La réalisation est soignée aux petits oignons et il semblerait qu’aucun faux pas n’ait été toléré par l’équipe de développement! Adieu ralentissements, disparitions de sprites, musiques qui foirent et autres désagréments de toutes sortes que nous pouvons croiser sur certains titres de la console. Les choix judicieux de Victor Interactive Software font que le jeu se laisse jouer agréablement et les yeux des joueurs seront dorlotés par la clarté des informations visuelles.

Gameplay

Là où Harvest Moon frappe vraiment fort, c’est au niveau du gameplay. Cependant selon notre façon de jouer, il peut sembler un poil répétitif. En effet, le jeu consiste à planter des graines afin qu’elles croissent pour pouvoir revendre les fruits/légumes et ainsi améliorer sa ferme et son terrain voire même sa maison. Vous passerez donc votre temps dans les champs et quelquefois vous irez dans le village d’à côté vous réapprovisionner en graines, animaux et autres accessoires qui vous faciliteront la vie à la campagne. Sa force vient du fait qu'Harvest Moon propose un tel contenu que la répétitivité des actions ainsi que la dose aléatoire de certains événements peuvent faire oublier au joueur le train-train quotidien du jeu.

Tout d’abord les saisons. Il y a dans le jeu un chronomètre interne accéléré (le temps passe plus vite que dans des journées réelles…heureusement !) et un système de saisons franchement bien fichu. Il faudra donc planter certaines graines en fonction de la saison. Par exemple, n’espérez pas cultiver des tomates l’hiver ou des navets l’été… En appuyant sur la touche SELECT, nous pouvons voir quel jour nous sommes et aussi de quel mois pour pouvoir prévoir le changement de température et la répercussion sur nos cultures. En fait, sous peine de perdre tout un travail acharné, l’anticipation et la gestion des saisons seront primordiales. Personnellement, je trouve cet aspect du jeu vraiment fabuleux puisque cela force le joueur à constamment s’adapter au soft. Celui-ci, quand il n’aura pas fait attention, se retrouvera frustré de voir tous ses plantations disparaître dans le cas où il planterait les mauvaises graines à la mauvaise saison. Si vous plantez des graines qui logiquement poussent durant le printemps juste avant l’arrivée de l’été, une fois que vous passerez à la saison estivale, vos cultures seront intégralement détruites. Sachant qu’il faudra, selon les graines, quatre à cinq jours, attention à bien calculer pour ne pas vous tromper et perdre de l’argent inutilement. Dans le cas où le joueur parvient à gérer au mieux les saisons, il se trouvera agréablement et fortement récompensé.

Harvest Moon n’est pas un simple jeu que l’on joue pour le plaisir, et va au-delà de cela puisque le titre de Victor Interactive Software demandera un investissement conséquent de la part du joueur et le plaisir ne viendra qu’une fois accompli l’objectif qu'il se sera préalablement imposé. Celui-ci se retrouvera aspiré par ses occupations ne voyant pas le temps passer, et il ne demandera qu’à y retourner pour pouvoir progresser et construire à partir de rien la plus belle ferme, juste pour sa satisfaction personnelle. Il faut savoir que le jeu ne guide pas le joueur, vous êtes libre de vos mouvements. On vous propose au départ une petite maison –que vous pourrez améliorer et agrandir moyennant finance- mais aussi un terrain rempli de pierres et autres troncs d’arbres. Cultiver y est impossible. Il faudra passer les premiers jours à ratisser pour retirer les mauvaises herbes et casser les pierres et rochers pour ainsi commencer à retourner la terre grâce à une bêche et enfin planter des graines et les arroser... Rien que cela, vous prendra quelques journées ingame puisque le personnage se verra contraint d’abandonner ses outils pour aller se reposer après quelques actions qui l’épuiseront.

Et c’est là le seul et unique défaut dans le gameplay. En effet, la fatigue se fera ressentir tellement vite chez le personnage que parfois vous aurez la sensation de ne faire que dormir. D’ailleurs, certaines journées, vous n’aurez pas grand-chose à faire et pour passer le temps il vous faudra retourner au lit à peine réveillé… Si la gestion des cultures et des saisons est bonne, celle de la fatigue n'atteint hélas pas le même niveau de qualité. C’est un peu paradoxal puisque l'on vous proposera d’agrandir votre champ d’action mais en même temps le joueur est extrêmement limité en nombre d’actions par journée. On pourra ingurgiter des pâtisseries histoire de reprendre des forces et d'ainsi travailler plus longuement mais l’effet s’estompera bien trop vite et vous ne gagnerez au final que cinq à dix actions de plus, ce qui est très peu au vu du travail que le personnage aura à accomplir. Imaginez plutôt avoir à bêcher une cinquantaine de « cases », mais que le protagoniste ne puisse effectuer que vingt actions dans une journée. Il restera donc trente « cases » qui n’auront pas été traitées et devront attendre le lendemain puisque plus aucune action ne pourra être entreprise une fois trop de fatigue cumulée, exceptée celles d’aller dormir et de se balader. Un décalage prendra donc place au niveau de la gestion du terrain et des tâches quotidiennes à accomplir, et les joueurs les moins organisés se retrouveront frustrés de ne pas pouvoir soigner toutes leurs plantations en une journée.

Nous sommes donc bien devant un vrai jeu de gestion en tous points ! Sachez aussi que vous pouvez vous laisser aller, vous ne « mourrez » pas mais votre ferme n’évoluera pas… et jouer n’aura alors aucun intérêt. Si telle est votre volonté malgré tout, sachez que vous vous ferez gronder par l’ancien gérant de la ferme et que vous aurez une chance de vous rattraper pour l’année suivante. Car oui, ce jeu ne comporte aucun game over et vous pourrez jouer plusieurs années virtuelles de suite dans le simple but de vous améliorer. Afin de ne pas ennuyer le joueur qui semble jusqu’ici esseulé dans son champ, l’équipe de Victor Interactive Software a inclus un système d’affinité avec les habitants du village voisin. Ainsi, vous pourrez même vous lancer à la conquête d’une âme sœur dans le but de l’épouser et de fonder une famille, objectif facultatif mais ultime du jeu. Une dose d’aléatoire est également de la partie avec par exemple de temps à autre la pluie qui viendra s’abattre sur vos terres qui seront pour le coup complètement irriguées. Les jours de pluie seront donc dédiés à l’entretien des relations avec vos animaux comme la traite des vaches, le brossage de chevaux sans oublier de nourrir vos poules. Ce sera également l’occasion rêvée de vous réapprovisionner (les magasins ouvrent et ferment à heures régulières également), voire même de vous faire des amis dans le village voisin, amis qui vous proposeront de manière aléatoire des pique-niques, des fêtes, des anniversaires et j’en passe, qui auront pour but de vous mettre la puce à l’oreille concernant les personnes vous appréciant et les autres. D’ailleurs, certains iront même jusqu’à vous proposer des améliorations qui vous faciliteront la vie une fois acquises comme par exemple un système d’irrigation plus évolué qu’un arrosoir de base. Bien entendu, l’affectif ne faisant pas tout, il faudra mettre la main à la poche pour les acquérir…

Scénario

Après avoir choisi votre sexe, votre prénom ainsi que votre compagnon (chat ou chien), vous serez réveillé par un esprit (celui de votre aïeul) qui vous demandera de reprendre sa ferme. Le scénario n’est pas vraiment très profond puisque c’est l’histoire d’une simple succession de richesse. Une richesse cependant naturelle qui ne demande qu’à être entretenue ! Les débuts seront difficiles, le temps de prendre un certain rythme, puis ensuite le soft sera un véritable plaisir à jouer. Comme le dit la maxime : « c’est en forgeant que l’on devient forgeron » et cela demande du temps! Le but n’étant pas ici de devenir forgeron mais bien le « Ranch Master », statut que même votre grand-père n’a pas obtenu en son temps. C’est donc à vous que revient la tâche de reprendre le travail où il l'avait laissé, mais aussi et surtout de surpasser votre aïeul.

Bande son

La partie musicale d'Harvest Moon GB a été confiée à Tsuyoshi Tanaka, un compositeur ayant déjà fait ses preuves sur les jeux Aretha, Trinea, Song Master ou encore Penta Dragon. Ce sont tous des titres sortis sur Game Boy ou pour certains sur l’adaptateur Game Boy de la Super Nintendo, le/la Super Game Boy. Les sonorités sont douces et agréables à l’oreille. Chaque saison aura son propre thème qui, pour la majorité, les traduisent parfaitement. On comptera environ une dizaine de petites musiques toutes aussi sympathiques à entendre les unes que les autres. Pour ceux qui voudraient un peu plus de précision sur l’identité de ces thèmes, je vous renvoie directement aux musiques présentes sur les cartouches Bleue/Rouge de Pokémon. C’est à peu de choses près dans la même tonalité qui laisse rêveur et joyeux. Nous sommes bien loin de petits bruits qui torturent nos tympans, légion sur Game Boy.

Durée de vie

Tout dépendra de votre objectif et de votre patience. Comme je l’ai dit plus haut, le jeu n’impose absolument rien au joueur et de ce fait c’est à lui de se trouver des objectifs personnels. La base, c’est que l’on hérite d’une ferme et que l’on doit l’entretenir pour devenir un pilier de l’agriculture virtuelle ! Après, libre au joueur de ne pas trop s’embêter avec cela et de vivre l’expérience comme il l’entend, à son rythme. A ce propos, le jeu dispose d’un système de sauvegarde ce qui est plus que nécessaire, l'aventure étant quasi infinie. En revanche, un seul slot et donc une seule sauvegarde par cartouche est disponible… il ne faut pas trop en demander non plus mais c’est amplement suffisant ! En effet, le jeu sauvegardera automatiquement lorsque vous tournerez votre console portable en position « off ». A la reprise de la partie, vous serez de retour dans votre maison comme si une nouvelle journée commençait. Tout est parfaitement enregistré et vous pouvez quitter absolument quand vous le désirez. Avec pas mal de patience, donc, vous pourrez arriver à construire la plus belle des fermes mais cela vous demandera un lourd investissement en termes de temps.

Sincèrement, ça ne vous donne pas envie d’y (re)mettre les pieds ? Harvest Moon GB est le second opus de cette longue série (presque une quarantaine de jeux tout de même en comptant bien entendu les spin off que sont les Rune Factory! ) et pourtant, ce deuxième volet n’a pas pris une ride au fil du temps. Regardez les épisodes DS, PSP, Wii et 3DS, et vous vous apercevrez qu'ils ressemblent quasiment trait pour trait aux premiers et pour cause, les différents jeux restent fidèles à leur licence et ne subissent aucune modification les travestissant. Certes, de nouveaux éléments de gameplay, de nouveaux graphismes, des ajouts dans le contenu proposé font leur apparition, mais dans les grandes lignes, le principe reste le même : il faut tenter de vivre à la campagne en accomplissant divers objectifs donnés par le jeu où que le joueur s’impose lui-même.

Dans cette version Game Boy, c’est lui qui décide de tout, guidé en quelque sorte par les habitants du village voisin ou l’esprit du grand père qui nous « rend visite » tous les ans histoire d'établir un compte rendu de l’année écoulée et de nous indiquer dans quel domaine nous améliorer afin d’avoir la ferme la plus rentable de ce petit monde virtuel. Heureusement que la politique des différents studios de développement a changé depuis les premiers épisodes qui n’auraient jamais dû sortir du Japon, la faute à un public étranger jugé non réceptif à la chose… Ce qui en fait d’ailleurs un jeu très prisé par certains collectionneurs qui doivent, par exemple, débourser entre cent et deux-cents dollars pour la version Américaine sur Super Nintendo. Je vous souhaite donc bien du courage si vous voulez faire l’acquisition « physique » d’un des tous premiers jeux de cette magnifique franchise qu’est Harvest Moon!


Réalisation: 16/20
Sincèrement, lorsque l’on voit que la version NES est presque similaire à la version Game Boy, on ne peut que rester admiratif devant le travail effectué. Des animations de très bonne facture et aucun souci constaté au niveau de possibles « foirages » techniques.

Gameplay: 15/20
Une grande zone d’action, différentes combinaisons possibles, des saisons qui ont une réelle influence sur le gameplay et surtout une totale liberté d’action ! Victor Interactive Software a fait des choix, et les bons semble-t-il.

Scénario: 12/20
Votre grand-père défunt vous demande de prendre le relais concernant sa ferme. A vous d’apprendre sur le tas ce nouveau métier et de prouver votre valeur sur le long terme.

Bande-son: 14/20
Les différentes pistes sonores du titre vous rappelleront sans doute quelques jeux de rôle bien connus. L’équipe de Tsuyoshi Tanaka a bien travaillé le côté musical du jeu et le joueur en ressortira le sourire aux lèvres grâce à l’intégralité du soft, mais la musique pourrait y être pour quelque chose.

Durée de vie: 18/20
Voilà un soft presque interminable pour tout joueur s’impliquant un minimum dans cet Harvest Moon GB. Les plus passionnés par ce dernier passeront des heures entières à prendre soin des cultures et autres animaux de la campagne.


Note globale: 15/20


Article publié le 11/06/2013 Jeu testé par Jsdef