lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
Recherche Avancée

Gunstar Heroes

Section Test.


400 Bad Request Gunstar Heroes
10/09/1993
Edité par Sega
________________________
Gunstar Heroes
09/09/1993
Edité par Sega
________________________

400 Bad Request

Gunstar Heroes

??/??/1993
Edité par Sega
________________________

nginx
Console:
Sega Megadrive
Genre:Action/Plates-Formes
Développeur: Treasure
Joueurs: 1 à 2
Existe aussi sur: Sega Game Gear- Virtual Console WII-

Photo de la boite de Gunstar Heroes
Gunstar Heroes, capture d'écran Gunstar Heroes, capture d'écran Gunstar Heroes, capture d'écran
Il y a des développeurs qui viennent bouleverser la donne dès leur première production. Ce fut récemment le cas de Clover avec Viewtiful Joe en 2003, ce fut le cas dix ans auparavant avec Treasure. Derrière ce petit studio d'une trentaine de personnes se cachent d'anciens de chez Konami, excusez du peu. Fondé en 1993, Treasure va susciter l'intérêt des joueurs avec Gunstar Heroes, son tout premier jeu, mais va également donner un vrai coup de fouet à la 16 bits de Sega alors friande d'exclusivités incontournables. Après ce coup d'essai on ne peut plus transformé, Treasure continuera à soutenir Sega en offrant à la MegaDrive d'autres perles telles que Dynamite Headdy ou l'Ô combien difficile Alien Soldier. Pour couronner le tout, sachez que ce modeste studio sera à l'origine de Radiant Silvergun qu'il est je crois désormais inutile de présenter. Mais ceci est une autre histoire...

We still need a story, don't we ?

La famille Gunstar protège depuis toujours une petite planète connue dans la galaxie sous le nom de Gunstar-9 (y a pas a dire, avoir une planète à son nom c'est quand même sacrément la classe !). Seulement voilà, un méchant robot millénaire du nom de Golden Silver décida un jour de drainer l'énergie de l'étoile pour son usage personnel. Il s'en suivit un combat grandiloquent entre ce satané droïde et le Docteur Brown, ce dernier réussissant à morceler la puissance du robot en quatre cristaux qu'il cacha aux quatre coins de la planète (une planète ronde avec des coins..? bizarre). Tout le monde pensait la paix revenue à jamais, mais alors que la famille Gunstar bullait en tout insouciance sous le soleil de leur planète, un vilain dictateur sosie de Vega (le vrai Vega hein, celui que l'on appelle pour d'obscures raisons « Monsieur Bison » en Europe...) du nom de Smash Daisaku kidnappe l'un des enfants Gunstar pour le lobotomiser et ainsi accéder à la puissance des cristaux. Il n'en faut pas plus aux deux jumeaux Blue et Red pour mettre un terme à leur farniente et se lancer à la poursuite du vilain pas beau dans l'espoir de lui botter le cul, et accessoirement sauver leur frérot.

First things first

Concrètement, le jeu démarre en vous proposant de customiser un peu votre avatar avant de vous lancer de plein pied dans l'aventure. Premièrement, il faut déterminer si votre personnage va pouvoir tirer tout en courant (ce qui implique que vous serez continuellement obligés d'avancer pour tirer en diagonale), ou si au contraire le fait de vous servir de votre arme bloquera votre avancée. Il faut bien peser le pour et le contre dès le début puisque ces réglages s'appliqueront jusqu'à la fin du jeu. A ce titre, il est bien pratique de diviser les tâches si vous choisissez de faire l'aventure à deux, puisque certains ennemis obligent à être polyvalent.

Une fois votre style de tir sélectionné, il reste encore à définir l'arme principale qui vous suivra elle aussi jusqu'à la fin. Quatre choix s'offrent à vous : un tir très classique à la Contra (simple mais tellement efficace !), une arme à tête chercheuse qui prend la forme de petits triangles verts, un laser bleu qui possède la meilleure portée, et un lance-flammes plus restreint mais dévastateur. Là encore le choix est primordial, puisque le cœur du gameplay de Gunstar Heroes s'articule autour de la fusion de ces armes. En effet, deux slots sont disponibles pour les stocker : le premier sera occupé par celle que vous choisirez dès le départ, et le second par celles que vous trouverez tout au long du jeu. Si vous pouvez très facilement passer d'une arme à l'autre, vous pourrez également les fusionner pour créer de nouveaux types d'armes qui vont bien entendu tirer profit des deux qui la composent. Par exemple, un tir à tête chercheuse couplé avec le lance-flamme donnera un lance-flamme à tête chercheuse, le tir classique avec le laser un laser bien plus maniable et puissant, etc... Vous pourrez même choisir la même arme que celle sélectionnée au début et ainsi la décupler. Ce sont en tout seize combinaisons différentes qui sont possibles, ce qui permet une très grande variété de tirs tous utiles dans certaines situations. Il faudra donc faire les bons choix au bon moment pour trouver le combo qui va dézinguer le boss en moins de deux.

Gunfight !

Maintenant que vous avez (à peu près) saisi le gameplay, il est grand temps de passer au jeu en lui-même. En un mot comme en cent, ce n'est pas compliqué : ça pète de partout. Gunstar Heroes est un bon vieux run and gun pur jus où il ne faudra pas vous poser trop de question, le but étant de vous frayer un chemin parmi les hordes quasi infinies d'ennemis qui vont vous faire face. Sérieusement, il faut vraiment défendre votre peau en permanence car vous serez constamment attaqué de toutes parts.

Les quatre premiers niveaux sont librement sélectionnables dès le début du jeu, on pourra ainsi varier les runs et récupérer les précieuses gemmes dans n'importe quel ordre. En ce qui concerne les niveaux justement, il faut bien avouer que malgré leur nombre restreint (sept en tout), leur variété hallucinante promet de nombreuses heures de plaisir. Treasure n'a en effet pas fait les choses à moitié et propose un level-design du feu de dieu. Chaque stage renferme un nouveau challenge, alternant entre le classique niveau d'extérieur où l'on se contente de courir, la mine à explorer sur de petits véhicules qui peuvent s'accrocher au plafond, ou encore le fantasmagorique Dice Palace : dans ce niveau, vous lancerez un dé pour progresser sur un plateau de jeu qui vous obligera à affronter une floppée de boss toujours différents, sans aucun doute un des plus grands moments de Gunstar Heroes. L'avant-dernier stage tranche radicalement avec les autres en vous plaçant aux commandes d'un vaisseau spatial dans une phase de shoot'em up intense et encore plus intéressante à deux.

Vous l'aurez compris, parcourir une telle variété de stage est un véritable plaisir, d'autant plus que les boss à affronter sont souvent coriaces et possèdent plusieurs formes, ce qui assure des affrontements d'anthologie, je pense notamment au robot de la mine qui se transforme à volonté tout en changeant le scrolling imposé, un régal !

Gunstar System

Techniquement, Gunstar Heroes s'en tire avec les honneurs en exploitant haut la main les capacités techniques de la MegaDrive. Les stages sont toujours très colorés et détaillés, il en va de même pour les sprites des ennemis qui bénéficient également d'une animation sans faille. En effet, malgré le bordel permanent qui règne sur l'écran, le jeu ne souffre d'aucun ralentissement, une prouesse technique notable pour ce genre de titre. De plus, Gunstar Heroes impose un style graphique propre, que l'on pourrait situer entre le manga et le comics, un autre point qui confère au titre une véritable identité.

En ce qui concerne les musiques, elles sont comme il se doit rythmées et viennent souligner l'action quand il le faut, bien qu'elles se fassent globalement discrètes puisque couvertes par les incessantes explosions et tirs ennemis en tous genres. Mention spéciale tout de même au thème du cinquième stage qui a particulièrement retenu mon attention (je sais, tout le monde s'en fout !!).

Gameplay : 17/20 Les combinaisons d'armes apportent un plus indéniable au titre et assurent une bonne replay-value, dommage cependant que l'on ne puisse pas changer son style de tir pendant le jeu. Les stages très variés procurent également un fun indéniable.
Scénario : 13/20 Pour le genre, Gunstar Heroes propose un scénario plutôt sympathique avec quelques rebondissements appréciables pendant l'aventure.
Graphismes : 16/20 Très colorée et parfaitement fluide, la réalisation s'en tire haut la main et fait véritablement honneur à la 16 bits de Sega.
Durée de vie : 17/20 Le jeu est long et assez corsé, on reviendra de toutes façons dessus pour recommencer avec plaisir les différents stages, le Dice Palace en tête.
Bande son : 14/20 Les musiques sont très sympathiques mais discrètes, on aurait bien voulu en profiter un peu plus.

Verdict : 17/20

Gunstar Heroes est une valeur sûre de la MegaDrive. Fun, beau, complexe, ce run and gun réunit toutes les qualités pour se hisser sans problème à la place de hit incontournable. Le jeu prend toute son ampleur à deux en vous obligeant à la complémentarité en permanence. Pour un premier essai, il est clair que Treasure place la barre très haut et propose une aventure inoubliable qui a marqué à jamais le coeur de gamer de ceux qui s'y sont un jour essayé. A acheter les yeux fermés si vous êtes amateur d'action, bien que la cartouche côte plutôt cher sur le net. A bon entendeur...


Article publié le 06/08/2008 Jeu testé par djrecette