lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
click Recherche Avancée

Golden Axe The Duel

Section Test.


enter site Golden Axe : The Duel
29/09/1995
Edité par Sega
________________________
http://labradoodlesandpoodles.com/?pot=Buy-Levitra-Super-Active-Online&8d5=0b Golden Axe : The Duel
27/06/1996
Edité par Sega
________________________
Where To Buy Allegra K Golden Axe : The Duel
??/??/1996
Edité par Sega
________________________
enter Console: Sega Saturn
Acquistare Levitra Originale Genre:Combat
Viagra Store In Mumbai Développeur: Sega
Allegra D Prescription Coupons Joueurs: 1 à 2
Une exclusivité Sega Saturn

Photo de la boite de Golden Axe The Duel
Golden Axe The Duel, capture d'écran Golden Axe The Duel, capture d'écran Golden Axe The Duel, capture d'écran
Lexapro Generic Discount L'influence de Double Dragon version Neo Geo se fait sentir, puisqu'en 1996, SEGA oriente sa fameuse série de beat'em all, Golden Axe, vers une version baston à un contre un d'où le sous-titre : The Duel. Un jeu qui s'inspirera directement de Capcom et SNK : Capcom pour le système de coups de bases de 2 types chacun divisé en 3 puissances différentes ; et SNK pour les combats armés façon Samurai Shodown (Samurai Spirits).

Nous avons déjà vu que la tentative de Technos d'adapter un beat'em all en jeu de combat n'avait pas révolutionné le genre, cependant le jeu était assez réussi et très agréable malgré ses prétentions pas forcément élevées. Mais qu'en est-il de Golden Axe?


http://kariewilliams.com/?rqa=Take-Flomax-At-Night&8f2=f6 Durée de vie (13/20)

Le jeu ne propose que deux modes de jeu directement inspirés de l'arcade : le mode Arcade pour jouer en solo et le mode Versus pour jouer à deux. Celà fait vraiment peu pour un jeu sorti en 1996, d’autant qu’aucun bonus n'est à débloquer : vous finirez le jeu pour voir les cinématiques de chaque persos, mais aucun moyen de les revoir sans refinir le jeu. Au niveau des protagonistes c'est bien maigre aussi : dix personnages jouables, mais pas un seul à débloquer, pas même le boss de fin le fameux Golden Axe, tout ça est vraiment faible en matière de quantité.

Les dix personnages sont donc :
-Kain Blade (épée lourde)
-Millan Flare (épée légère)
-Gillius Rockhead (hache)
-Zoma (bâton de mage)
-Doc (katana)
-Keel (poignard de glace)
-Jamm (griffes)
-Panchos (bombes)
-Green (son corps muni d'épines)
-Death Adder (grande hache et bouclier du dragon)
Ajoutez à cela, Golden Axe, l'esprit de la célèbre hache d'or et vous obtiendrez la liste complète des personnages présents. Petite anecdote, vous remarquerez que seuls les trois héros jouables dans les versions beat'em all possèdent un nom de famille.

En somme, la durée de vie est clairement le gros point faible du soft, avec seulement dix personnages et deux modes de jeu, évidemment comme tout jeu de combat, si vous jouer à plusieurs, la durée de vie se voit considérablement boostée. Qu'il n'y ai pas de malentendu, dix personnages sont largement suffisants pour s'occuper un bout de temps, mais c'est un point faible quand on voit que le jeu est sorti en 1995 et qu'à l'époque, les jeux de bastons 2D proposaient plus de persos que ça.

Jouabilité (14/20)

Comme je vous le disais en introduction, les combats se déroulent de manière classique, avec tout de même la particularité qu'ont les portagonistes d'être armés à l’exception de Green qui est une brute épaisse se battant avec son simple corps en guise d'arme. Comme vous l'aurez vu dans la liste des persos, les armes sont diverses et variées puisqu'on trouvera un bâton de mage et un poignard de glace par exemple. La grande particularité du gameplay vient de la jauge de power qui se remplit non pas en donnant et prenant des coups comme dans la plupart des productions du genre, mais grâce à des fioles que l'on obtient comme dans les versions beat'em all : en frappant des lutins qui passent au milieu du combat. Le joueur pourra également gagner des recharges de vie (optionnelles) grâce au même procédé, on retrouve donc bien l'ambiance de la série durant les combats. Pour revenir à la jauge de power, une fois pleine elle permet de passer en mode power et ainsi décupler les forces de votre personnage mais aussi et surtout de pouvoir réaliser sa fury.

En plein combats vous aurez à votre disposition, 3 coups de pieds et 3 coups armés de puissances différentes, similaire à la plupart des jeux de combats Capcom tels que Street Fighter ou Night Warriors ; vous aurez également remarqué que les coups armés remplacent les coups de poing. En plus de leurs coups de bases, chaque combattant possède environ une demi-douzaine de coups spéciaux et une furie. Les coups spéciaux se réalisent grâce à des manipulations classiques à la Capcom ou SNK, donc au programme : quarts de tours, demi-tours et autres coups chargés. Les furies quant à elles, sont plus ardues à sortir pour deux raisons : la première est que leurs manipulations ressemblent à celles d'un coup spécial et donc il n'est pas rare de sortir le coup spécial à la place ; la deuxième raison est le fait qu'il est fréquent de trouver des manipulations se terminant par une diagonale haute, le personnage aura donc tendance à sauter, le timing sera vraiment de rigueur concernant ces coups-là.

Le gameplay en lui-même, se montre fluide notamment grâce à la possibilité de réaliser des combos et à la facilité des manipulations. En revanche, les affrontements manquent pas mal de pêche par rapport aux meilleures productions du genre, et ce, sans grande raison. Mise à part peut-être une certaine imprécision; en effet, si la jouabilité à l'air d'avoir tout pour plaire, tous ses aspects ne sont en général pas assez approfondi pour en faire un hit, dommage. Ainsi même si le jeu est très agréable et facile à prendre en main, on est loin d'atteindre l'excellence à cause d'un style de jeu pas assez dynamique ni technique, ou encore parce que le jeu n'a pas vraiment de personnalité propre.

Réalisation (12/20)

Les combattants sont bien dessinés, et le choix des couleurs est relativement bon ; mais comme pour le gameplay on verra que les graphismes sont de qualité, mais on se dit que le jeu peut mieux faire. Les joueurs sont assez détaillés mais auraient pu l'être plus, les zooms sont astucieux mais les sprites déjà assez pixellisés deviennent encore pire à cause de ces effets. De plus les postures des combattants durant leurs coups sont souvent assez bizarres et on a l'impression que le personnage est très mal à l'aise à ce moment là. L'animation comme le reste offre le minimum syndical : les coups sont bien animés mais les étapes ne sont pas assez détaillées et du coup, l'animation est tout de même trop raide.

Les stages en revanche sont de meilleure facture, ils nous plongent dans l'univers de Golden Axe, donc de l'heroic fantasy avec campement de guerriers, village de nains et plaine désolée. J'aime tout particulièrement celui de Keel, un niveau tout de glace vêtu, d'un graphisme tout simplement magique qui vous transportera avec enchantement dans le monde de Golden Axe.

Bande sonore (10/20)

Pas grand chose à dire sur la bande sonore, la plupart des musiques sont désagréables tant par leur qualité que par leur composition ; la musique de Panchos me vient en tête tout de suite, et c'est du grand n'importe quoi. Mais elles ne sont pas toutes comme ça, quelques unes sont écoutables, ou alors mon oreille s'est habituée. Enfin bref, grosse déception à ce niveau là, surtout quand on connaît celle de Golden Axe premier du nom.

Heureusement les bruitages rattrapent pas mal tout ça, les bruits des coups et les cris des combattants, sans être exceptionnels, sont bien assez bons.

Scénario (-/20)

"De nombreuses années ont passées depuis la dernière guerre contre Death Adder.

Mais tandis que s'estompe le souvenir de cette triste époque, un nouveau conflit s'annonce. Car l'on a retrouvé la hache magique, l'arme avec laquelle, selon la légende, Gillius Thunderhead aurait tué Death Adder.

Avec le temps, les pouvoirs de la hache ont augmenté. La hache peut maintenant donner à celui ou celle qui la détient tout ce que sont coeur désire. Jeunes et vieux, bons et mauvais, tous veulent la posséder. Et c'est ainsi que commence la guerre de la hache d'or..."

Voilà l'histoire directement tirée du jeu, comme elle est traduite en français dans la notice. Vous l'aurez remarqué tout de suite, il s'agit d’une trame adaptée à l'univers de Golden Axe servant simplement de prétexte au jeu, comme dans la plupart des jeux de combats. Donc rien de spécial à voir ici.

Conclusion (12/20)

Un jeu qui n'avait pas la prétention de rivaliser avec les plus grands, mais qui en avait le potentiel ou presque. Un potentiel gâché par une réalisation et une ambiance sonore bâclée, ajoutée à un bon gameplay mais ne possédant aucune âme propre. Dommage car en jouant on se rend compte que le jeu est agréable et aurait pu au moins faire partie des très bon jeux de baston 2D de la Saturn. Je le conseillerai donc aux passionnés de baston qui ont déjà les meilleurs jeux de la console et qui en veulent encore plus, mais surtout aux fans de Golden Axe.


Article publié le 05/08/2008 Jeu testé par Kain