lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
see Recherche Avancée

Go Go Ackman 2

Section Test.


http://cfmim.com/?pill=Price-Of-Doxycycline-Hyclate&fbb=a4 Go Go Ackman 2
21/07/1995
Edité par Banpresto
________________________
follow site Sortie US non communiquée
________________________
source url Sortie EURO non communiquée
________________________
http://seniorenzentrum-diedorf.com/?yah=Cost-Of-Nexium-In-Mexico&b23=04 Console: Nintendo Super Nes
follow link Genre:Plates-Formes
http://oresundsfestival.com/?wqd=Neurontin-User-Reviews-Anxiety&d55=19 Développeur: Banpresto
follow site Joueurs: Solo uniquement
Une exclusivité Nintendo Super Nes

Photo de la boite de Go Go Ackman 2
Go Go Ackman 2, capture d'écran Go Go Ackman 2, capture d'écran Go Go Ackman 2, capture d'écran
source site Après nous avoir ébloui par un premier opus des aventures d'Ackman, Banpresto remet le couvert et nous sert un deuxième épisode, un an après la sortie de son grand frère. Nous allons constater que les développeurs n'ont pas voulu décevoir les fans de la série, mais après quelques minutes de jeu, la question peut être la suivante : est-ce que Banpresto ne surfe pas trop tranquillement sur la qualité de Go Go Ackman premier du nom ?

Best Place To Buy Viagra Online On reprend la même histoire...

Ackman, un démon âgé de 200 ans se réveille après un sommeil de 50 ans et collecte des âmes pour les revendre au diable et se faire un maximum de thunes. Mais, Tenshi, l'ange bienfaisant, va tenter d'empêcher Ackman de parvenir à ses fins. Comment ? Bah en embauchant un groupe de rock bien sûr... un groupe... de rock ?? Oui vous avez bien lu, bah quoi ça vous surprend ?

On reprend les mêmes bases...

Ce deuxième volet des aventures d'Ackman n'a pas pour but de dépayser les fans de la première heure, c'est pour cela que Banpresto s'est attelé à ne pas révolutionner le système de jeu et à conserver les éléments qui ont fait le succès du premier opus. Go Go Ackman 2 est donc un platformer tout ce qu'il y a de plus conventionnel en 2D vue de côté. Notre héros possède les mêmes aptitudes qu'auparavant, à savoir le saut, le coup de poing, la glissade sur le sol (qui outre le fait de tuer des ennemis, permet de se se faufiler dans des passages secrets !), ou encore récolter des armes (épée, boomerang et pistolet utilisables à volonté, ou encore des bombes en nombre limité). La petite nouveauté concernant les armes est qu'il est désormais possible de les garder même après s'être fait toucher par un ennemi ou un obstacle (piquant par exemple). Ceci est un point non négligeable, d'autant plus que les armes sont upgradables et il est plaisant de pouvoir les grader plus de dix secondes. La frustration éprouvée en perdant son atout si durement gagné dans le premier opus n'a donc plus cours ici. Autre petite nouveauté, il est possible d'utiliser soit son arme soit son poing (qui se trouvent désormais sur deux boutons différents - Y et X - contre un seul bouton Y pour les deux actions dans le précédent épisode) pour éliminer vos adversaires. Cette amélioration au niveau du gameplay, bien que plaisante et appréciable, est somme toute un moindre mal pour l'équipe de Banpresto, car celle-ci semble logique au vu des différentes capacités offertes à Ackman. J'entends par là que ces nouveautés auraient tout simplement dû être présentes dès le premier épisode. Mais ne crachons pas dans la soupe et accueillons ces nouveautés avec enthousiasme car elles sont fortement appréciables.

Level Design

La suite des aventures de Ackman prennent place dans des décors variés (ville, forêt...) et les niveaux sont assez vastes pour pouvoir profiter de toute l'essence du gameplay. Une fois de plus, l'impression de déjà vu se fait sentir mais après tout, si le premier épisode était inventif (je pense notamment au niveau dans lequel Ackman se retrouve aux commandes d'une voiture), et bien ce deuxième opus n'est pas en reste, notamment avec un niveau à bord d'un petit avion façon shoot them up. Un brin conventionnel cependant quand on a joué au premier épisode. Quant au nombre de niveaux, le jeu n'est pas en reste avec ses cinq longs stages parsemés de nombreuses embûches, pas insurmontables certes, mais vraiment adaptés à la difficulté générale (toute relative) du jeu.

Ennemis en surnombre

Tout comme dans Go Go Ackman premier du nom, le nombre d'ennemis est tout bonnement impressionnant et il n'est pas rare de rencontrer certains adversaires dans un seul et unique niveau, comme par exemple les chauve-souris dans les grottes ou les requins dans le niveau aquatique (bon pour celui-là, ça paraissait logique). Bref, les concepteurs ont vraiment voulu offrir à leur public un jeu soigné et le moins répétitif possible, ce qui est pour le coup (et en ce qui concerne la variété des ennemis) un objectif atteint sans contestation possible.

Réalisation

Évaluer Go Go Ackman 2 au niveau de sa réalisation est difficile tant la ressemblance avec le premier épisode est évidente, mais essayons d'être le plus objectif. La patte Toriyama est encore très présente avec des personnages bourrés de charisme (je pense notamment aux Boss de fin de niveau utilisant leurs talents de musiciens pour nous lancer des attaques toutes aussi improbables les unes que les autres) ainsi que des décors très mignons, bien que peu inventifs au final. Le point fort est donc sans doute la magie qui se dégage des graphismes. Sans être trop simpliste ni flamboyant, le travail fourni au niveau de la réalisation technique est correct et comblera vos attentes visuelles, surtout si vous êtes sensibles à cet univers basé sur le manga (et qui rappelle Dragon Ball). Niveau sonore, là encore aucune révolution avec des thèmes musicaux de bonne facture, plaisants et correspondant parfaitement à l'ambiance du soft, ainsi que des bruitages sympathiques.

Verdict

Banpresto n'a pas forcé son talent pour le deuxième épisode des aventures d'Ackman. Sans étincelle de génie, les développeurs ont cependant apporté des améliorations au niveau du gameplay qui sauve un peu le bilan que l'on pouvait espérer plus convainquant. Que l'on soit d'accord, Go Go Ackman est un bon titre, mais l'impression générale qui se dégage du jeu a un petit arrière goût de réchauffé. Je ne peux cependant que vous inviter à jouer à ce soft qui reste somme toute un bon investissement pour tout amateur de platformer sympathique, tant il charme nos sens de par sa réalisation soignée et comique. Allez, je vous conseille même de vous le procurer, Ackman est un petit diable qui nous veut du bien, alors rendons-lui le bien !


Histoire 12/20 : L'histoire est la même, Ackman est chargé de collecter des âmes pour les revendre, bon d'accord il est question d'un groupe de rock pour contrer la progression de notre anti-héros. C'est pour le moins original

Graphismes 14/20 : Sans révolutionner quoi que ce soit, Banpresto s'est appliqué pour rendre cette aventure très chatoyante, en respectant l'univers du manga.

Gameplay 15/20 : Aussi plaisante et efficace qu'est la maniabilité, chaque bouton est savamment utilisé ce qui constitue une base confortable pour développer votre propre style de jeu.

Musique 14/20 : La bande-son est de bonne facture dans l'ensemble.

Durée de vie 14/20 : Trois niveaux de difficulté, 5 niveaux assez vastes, un jeu relativement corsé mais abordable, tout ceci est suffisant.


NOTE GLOBALE 14/20


Article publié le 22/10/2011 Jeu testé par MaitreCoq