lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
http://newcultures.org/?pill=Doxycycline-Discount-Card&598=5f Recherche Avancée

Fun Tracks

Section Test.


http://straightupcigars.com/?mec=Zovirax-Generic-Buy&b49=1d Sortie JAP non communiquée
________________________
Prograf Price In Philippines Sortie US non communiquée
________________________
Lipitor Ubersetzung Online Fun Tracks
??/??/1997
Edité par Virgin Interactive
________________________
go site Console: PC
source link Genre:Course
follow Développeur: UDS
http://webbizideas.com/?where=Buy-Priligy-Uk-Online&773=8e Joueurs: 1 à 2
Une exclusivité PC

Photo de la boite de Fun Tracks
Fun Tracks, capture d'écran Fun Tracks, capture d'écran Fun Tracks, capture d'écran
go to link Fun Tracks, de son vrai nom Ignition, est un jeu de course venu du froid (de Suède plus précisément) qui ne se prend pas la tête. Son but avoué est de procurer du fun, rien d'autre. Autopsie d'un petit bijou.

How To Get Rid Of Mouth Sores Caused By Bactrim Scénario (-)

Bon, clarifions les choses tout de suite : nous sommes en présence d'un jeu de course absolument dépourvu de toute trace de scénario. J'imagine que vous ne vous attendiez de toute façon pas à ce qu'il y en ait un...

Gameplay (17/20)

Simplicité est le maître mot de Fun Tracks. Les courses se déroulent en trois tours, il y a six concurrents en tout. Point de barre de vie ou équivalent, ici les voitures sont indestructibles. Il est néanmoins fréquent de tomber dans le vide ou de se faire écraser par un train ou un camion, auquel cas votre véhicule disparaît dans une jolie explosion pour réapparaître quelques secondes plus tard dans une traînée scintillante. Point de bonus et armes également, pour se débarrasser de ses adversaires on pourra tenter de les pousser dans un précipice mais le mieux est de les larguer en utilisant son turbo. Ce dernier se remplit automatiquement et est utilisable à volonté. Voici donc le gros du gameplay de Fun Tracks. Les circuits sont parsemés d'embûches et de raccourcis, ce qui donne aux compétitions un dynamisme très appréciable. Certains obstacles comme d’énormes pierres qui traversent la piste, réduiront votre voiture à l'état de crêpe, ce qui aura pour effet fort ennuyeux d'inverser vos commandes (en voulant tourner à droite on ira en fait à gauche). D'autres, comme une avalanche, vous entraîneront en dehors du circuit. Mais tous ces inconvénients de vous feront perdre que quelques secondes, certes précieuses dans les championnats des derniers modes de difficulté.

Les circuits sont tous remarquables par leur construction et ne sont ni trop longs ni trop courts. Les obstacles sont très variés : tracteur, éclairs, neige, volcan, ravin, etc. Quant aux héroïnes du jeu, les voitures, elles ont fait l'objet d'un soin tout particulier. Il y en a onze en tout et de toutes sortes : bus scolaire, voiture de police, Coccinelle, Mini, cabine de camion, Monster Truck, jeep médicale, Porsche, voitures de course... Chacune est définie par quatre caractéristiques : l'accélération, la vitesse maximale, le turbo et l'adhérence. Il est assez difficile de ne pas trouver la voiture qui convienne à votre style de jeu, mais sachez que seules celles que l'on peut débloquer sont à même de vous faire remporter les derniers championnats.

Durée de vie (17/20)

En effet, dans Fun Tracks, le mode de jeu le plus important est le Championnat. Il y en a quatre, chacun pour un mode de difficulté : Débutant, Amateur, Pro et Miroir. En finir un débloque le suivant et un véhicule supplémentaire. Le fun des courses et la pression de la compétition donne à ce mode un grand intérêt, et la difficulté, faible au début, va en augmentant. Donc ne voyez pas en Fun Tracks un jeu pour gamins, les deux derniers championnats peuvent être qualifiés d'ardus. Cependant, avec de l'entraînement, on y arrive quand même.

Il existe également un mode Course Simple, Time Trial (où vous pourrez tenter de battre votre fantôme) et le mode Poursuite, assez original : à chaque tour, le dernier a littéralement le feu au cul, et s'il ne parvient pas à rattraper la voiture devant lui et que cette dernière finit le tour avant lui, il explose et est éliminé. Il y a donc cinq tours au lieu de trois, ce qui fait de ce mode une vraie partie de plaisir, très stressante cependant. Enfin, clou du spectacle, il est possible de jouer à deux en écran divisé sur le même clavier.

Un regret tout de même, il y a assez peu de circuits (sept au total dont deux inaccessibles au début) et on aurait vraiment aimé en avoir plus vu leur qualité. De la même manière, plus de voitures n'aurait pas été un mal.

Bonne durée de vie pour ce titre donc, qui vous occupera un petit moment le temps de tout débloquer, mais auquel vous reviendrez très souvent tant il est amusant. Si vous voulez une bonne preuve de sa longévité, sachez que depuis que j'ai le jeu (depuis 1999 sans doute) je ne l'ai désinstallé que lorsque je changeais d'ordinateur, pour le réinstaller aussitôt...

Réalisation (17/20)

L'aspect fun du jeu n'est en rien entaché par les graphismes, qui s'accordent parfaitement avec l'ambiance. L'esthétique a un léger côté cartoon, surtout au niveau des voitures dont les pneus sont très gros et font penser à des Majorettes. La vue de dessus rappelle Micro Machines, ce qui ne fait que renforcer l'aspect enfantin (mais non puéril) du jeu. Les décors sont également très colorés.
Les circuits sont on ne peut plus variés. Le premier, Moose Jaw Falls, prend place dans la campagne canadienne, au cœur de la montagne, des champs et des fermes. Le second, Gold Rush, se situe autour d'une mine d'or aux Etats-Unis et a une petite ambiance Western. Le troisième, Snake Island, nous fait parcourir des routes et des ponts reliant des îles caribéennes, au milieu d'une eau bleu turquoise. Le quatrième, Lost Ruins, est perdu au cœur de la jungle brésilienne, et la piste serpente le long de ravins et autour de ruines aztèques. Le cinquième, Yodel Peaks, prend place dans une station de ski autrichienne où avalanches et verglas vous joueront bien des tours. Le sixième, Cape Thor, se situe en Islande et offre un paysage très varié : neige, plaines, volcan, port... Enfin, l'ultime niveau, Tokyo Bullet, se trouve bien évidemment à Tokyo, où les concurrents devront parcourir des autoroutes en travaux, longer un port et passer devant (ou à travers) un aéroport.

Bande-son (16/20)

Les musiques sont très énergiques et de bonne facture. Il y en a une pour chaque niveau ce qui permet de renforcer le caractère unique de chacun d'eux. Mais le plus réussi est sans conteste les différents bruitages qui créent l'atmosphère des niveaux, et surtout ceux des voitures. En effet, chacune possède un bruit bien caractéristique lorsqu'elle utilise son turbo. La Vegas fait retentir un rire démoniaque, le Monster un cri bestial, la Redneck (plouc en anglais) le fameux klaxon (vous connaissez sûrement), le School Bus des cris d'enfants, la Enforcer sa sirène de police, la Ignition un hurlement de loup...

D'autres bruitages apportent également beaucoup à l'ambiance : des "Yipiiiie !" et des coups de feu quand on passe devant le Saloon de Gold Rush, des chants d'oiseaux dans la jungle de Lost Ruins, le bruit d'un chantier dans Tokyo Bullet...

Conclusion (17/20)

Fun Tracks est un extraordinaire jeu de course, simple, prenant et terriblement fun. Ce jeu ne se prend pas la tête, et pourtant il est exempt de défaut. Chapeau bas messieurs de UDS !


Article publié le 06/08/2008 Jeu testé par Tony_Montana