lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
http://otterpaintball.com/?led=Actos-Procesales-Administrativos-Y-Legislativos&b3f=02 Recherche Avancée

Formula One

Section Test.


Formula One, capture d'écran Formula One, capture d'écran Formula One, capture d'écran
http://straightupcigars.com/?mec=Cheapest-Cialis-Pills-Online&8cb=73 Nous connaissons tous la chanson avec les jeux de sport aujourd’hui. Chaque année, un nouveau volet sort sur tel ou tel sport avec généralement pour seul changement les menus et les équipes/écuries mis à jour. Pourtant il a bien fallu un début à tout cela, un commencement. Les amateurs de Formule 1 connaissent tous la série des Formula One, commencée en 96 sur Playstation, et c’est de ce premier épisode dont nous allons parler aujourd’hui. Le précurseur d’une longue lignée de jeu plus ou moins réussis mais ça, c’est une autre histoire.

Le jeu se veut-il réaliste ?

Plutôt oui ! Formula One est un jeu de course axé simulation mais qui dispose d’un mode arcade moins exigeant, pour ceux qui seraient rebutés par la complexité que le pilotage d’une F1 peut représenter. Il vous sera possible de modifier votre Formule 1 comme bon vous semble, via des paramètres très techniques et dont je laisse l’utilité et le réalisme à l’appréciation des plus connaisseurs d’entre nous. Si comme moi, les paramètres de modification d’une voiture vous donnent la migraine, sachez qu’il est tout à fait possible de s’en passer. Le seul choix important est de savoir si vous préférez une transmission automatique ou manuelle. Sachant que si vous choisissez la manuelle et que vous maitrisez votre engin, il vous sera possible de grignoter quelques secondes sur le chrono, ô combien capital dans ce sport ! Le jeu se montre tout de même assez exigeant mais il vous est toujours possible d’arriver à bien vous classer en jouant avec l’accélérateur et le frein. Enfin, ceci est vrai uniquement pour les niveaux de difficulté les moins élevés…

Qu’en est-il des modes de jeu d’ailleurs ?

Vous avez le choix entre effectuer une course unique ou un tournoi. Pour ce dernier mode, vous avez la possibilité de choisir le nombre de courses que vous effectuerez sachant que la totalité des circuits de l’époque a été modélisée dans le jeu. Avis donc aux amateurs de la saison 95. Avant de commencer un tournoi vous avez plusieurs choix qui s’offrent à vous. Vous pouvez décider d’effectuer des tours d’échauffement suivis des tours de qualification (qui détermineront votre place sur la grille de départ), ou vous pouvez directement commencer la course. Si vous optez pour cette dernière solution, vous serez automatiquement mis en 26ème position (soit tout derrière). Il ne tient qu’à vous de terminer un tournoi sachant qu’il n’est pas possible de sauvegarder votre progression ! Vous devrez effectuer le tournoi d’une traite, réservant ainsi ce mode de jeu aux plus endurants d’entre vous. Boucler un mode tournoi est aussi difficile que de terminer la dernière course de Gran Turismo.

Les circuits officiels sont donc de la partie… et les pilotes ?

Les amateurs de F1 seront ravis de retrouver tout les coureurs de la saison 95. Ainsi nous retrouvons Michael Schumacher lors de ses débuts chez Renault ainsi que le français Jean Alesi qui courait à l’époque pour Ferrari. D’autres noms vous seront peut-être familiers comme par exemple : Damon Hill, David Coulthard, Max Papis, Ukyo Katayama, Rubens Barrichello, Taki Inoue, Olivier Panis, Eric Bernard, Jean-Christophe Bouillon ou encore Aguri Suzuki. Chaque voiture est fidèlement modélisée pour l’époque et leurs caractéristiques bien représentées. Lorsque vous courrez contre tout ce beau monde, les pilotes auront généralement une place qui correspond à leur niveau de l’époque. Ainsi, il ne sera pas rare de retrouver Damon Hill, Michael Schumacher ou Jean Alesi devant tandis que des pilotes comme Taki Inoue se retrouveront à la traine. Un bon point pour l’immersion et qui fera sans doute plaisir aux connaisseurs ! Par contre, jeu de l’époque oblige, on remarquera que les pilotes suivent une ligne à la queue-leu-leu… Bah, ce n’est pas dramatique.

Bon et le visuel là dedans ?

Force est de constater que les petits gars de chez Bizarre savaient bien se démerder ! Bon, que l’on ne s’y trompe pas, nous en somme aux balbutiements de la 3D. Par la suite, la console crachera de plus beaux jeux que ce Formula One mais pour l’époque, c’était ce qui se faisait de mieux ! Il y a certes un clipping assez prononcé mais il ne nuit en rien au plaisir de la course et le jeu se paye même le luxe d’être très fluide ! Bien entendu, il n’est pas encore question de dégâts visibles sur votre voiture lors d’un accrochage. D’ailleurs, vous pourrez vous planter autant de fois que vous le voulez, votre F1 roulera toujours aussi bien. A noter que vous disposez de plusieurs vues dont certaines sont aussi étonnantes qu’injouable, préférez donc la bonne vue par derrière ou la vue capot.

Y a-t-il des commentaires ?

Il y en a, peu mais il y en a. Déclinés en cinq langues différentes, le commentateur ne sortira que quelques phrases de temps en temps. Il donnera surtout la vitesse que vous venez de passer, le classement provisoire aux checkpoints (Il connaît tout les noms des pilotes, sympa !) et quelques phrases par-ci par-là lorsque un accrochage aura lieu, une sortie de piste ou bêtement le fait que vous roulez bien. Côté ambiance sur le circuit, le jeu s’en sort plutôt bien. Le ronronnement des moteurs est sympathique à l’écoute et les cris du public auront le mérite de faire monter votre taux d’adrénaline. C’est du côté des musiques dans les menus que le bât blesse tant elles peuvent être anecdotiques voire carrément chiantes…

La F1 est un sport rassemblant des milliers d’adeptes. Vu le succès de la série, on peut donc penser que beaucoup de ces adeptes sont des joueurs et qu’ils ont choisi leur porte-drapeau : Formula One. Je ne saurais que trop conseilleur aux amateurs de course axée simulation de s’essayer à ce Formula One considéré par beaucoup de joueurs comme étant le meilleur de la série, rien que ça ! Enfin, il ne tient qu’à vous de vous forger votre propre idée du jeu mais franchement, jouez-y !

Réalisation : 16/20
Gameplay : 18/20
Bande son : 13/20
Durée de vie : 14/20
Scénario : -/20
VERDICT : 16/20


Article publié le 23/08/2009 Jeu testé par Akira