lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
http://otterpaintball.com/?led=Actos-Procesales-Administrativos-Y-Legislativos&b3f=02 Recherche Avancée

Formula Karts Special Edition

Section Test.


http://eurm.or.at/?qg=Can-You-Buy-Propecia-Over-The-Counter-In-Australia&7c0=5c Sortie JAP non communiquée
________________________
http://labradoodlesandpoodles.com/?pot=Getting-Off-Prednisone-Lupus&10f=30 Sortie US non communiquée
________________________
http://sharlhosting.com/?aa=Crestor-Prescription-Card&f3a=ae Formula Karts Special Edition
??/??/1994
Edité par Sega
________________________
here Console: Sega Saturn
follow url Genre:Course
Price For Sustiva Développeur: Manic Media
Online Viagra Schweiz Joueurs: 1 à 2
http://agent268bet.com/?ext=Utilisation-Viagra-50mg&78d=48 Existe aussi sur: PC- Sony Playstation-

Photo de la boite de Formula Karts Special Edition
Formula Karts Special Edition, capture d'écran Formula Karts Special Edition, capture d'écran Formula Karts Special Edition, capture d'écran
http://straightupcigars.com/?mec=Cheapest-Cialis-Pills-Online&8cb=73 Quel est le point commun entre le karting et les jeux vidéo ? Je vous entends déjà hurler devant votre écran avec un enthousiasme non dissimulé : MARIO KART ! Il est vrai que la série initiée par Nintendo sur consoles 16 bits a su conquérir le cœur des joueurs par son fun omniprésent et sa convivialité hors pair. Cependant, quelques autres titres ont misé sur une ambiance plus sérieuse et réaliste, afin de retranscrire au mieux les sensations éprouvées aux commandes d’un kart. C’est le cas de Formula Karts Special Edition, jeu sorti sur Saturn qui est aujourd’hui au centre des débats…

Gameplay (16/20)

Conduire un kart ou une voiture représente deux expériences radicalement différentes. Ainsi, si le gameplay du jeu reste globalement assez classique, les sensations de conduite varient radicalement par rapport à un jeu de course traditionnel. Ainsi, bannissez ici toute idée de freiner puisque cela se soldera immanquablement par un dépassement de la part de vos adversaires. La maniabilité de base est on ne peut plus simple : une touche pour accélérer, une pour freiner ou faire marche arrière, et une autre pour choisir la caméra parmi les deux disponibles. Attention : par défaut, le freinage est attribué à la touche A. Il y a donc fort à parier que votre première course commence par une splendide marche arrière mettant quasiment un terme définitif à vos chances de victoires. Vous devrez choisir votre bolide en fonction de trois caractéristiques : accélération, vitesse de pointe et adhérence. Ce choix devra être effectué en fonction de votre manière de jouer ainsi que de votre niveau : si vous allez régulièrement dans le décor, mieux vaut opter pour un kart accélérant vite et doté d’une bonne adhérence. A l’inverse, si vos réflexes vous permettent de rester constamment à une bonne vitesse, il sera plus judicieux de privilégier la vitesse de pointe. Nul doute que vous trouverez chaussure à votre pied parmi les huit disponibles.

Durant la partie, les sensations de pilotages sont très bien rendues, d’autant qu’une composante des plus intéressantes viendra apporter un surplus de réalisme au jeu : l’essence limitée. En effet, vous aurez d’affiché en permanence à côté du compteur de vitesse une jauge d’essence. Laissez la tomber à zéro et c’est la panne sèche. Idem pour les dommages causés à votre kart. Un passage aux stands s’imposera donc pour remplir votre réservoir et réparer vos âneries, ce qui vous fera perdre un temps considérable. A vous de voir si vous souhaitez tenter le diable en essayant de faire toute la course d’une traite ou bien si vous préférez jouer la carte de la prudence qui vous fera immanquablement perdre un temps précieux. Seul bémol (de taille) pour cette jouabilité, le tracé des circuits sera parfois assez peu évident et vous promettra donc de nombreux encastrements dans le décor. Une connaissance approfondie de chaque piste sera donc plus que recommandée pour gagner le titre suprême.

Réalisation (15/20)

A part ce problème, la réalisation technique reste assez remarquable avec une caméra à la première personne particulièrement immersive. Sans être bluffante, la modélisation des différents concurrents demeure agréable à l’œil. Les décors quant à eux sont particulièrement réussis avec des environnements parfaitement adaptés à chaque pays (moulins en Hollande par exemple). L’impression de vitesse est parfaitement rendue et provoque une immersion immédiate, particulièrement dans la vue intérieure. On regrettera que ce là s’accompagne de quelques saccades lors des mêlées mettant aux prises un grand nombre de karts. Enfin, il eut été appréciable d’avoir accès à plus de deux vues différentes puisque tout le monde n’y trouvera pas son compte. La réalisation n’en demeure pas moins de bonne facture malgré ses quelques défauts.

Bande son (14/20)

Côté son, même constat. Les musiques assez répétitives (bien que différentes pour chaque circuit) seront aisément éclipsées par les rugissements des moteurs. Mention bien pour la voix off donnant une véritable ambiance de course officielle au jeu.

Durée de vie (15/20)

Côté modes de jeu, vous aurez accès à quatre possibilités différentes. D’une part, le practice vous sera d’un grand secours pour vous familiariser avec les tracés de chaque circuit, vous permettant ainsi d’optimiser au maximum vos trajectoires. Une fois cette étape passée, libre à vous de vous essayer à une course unique sur le circuit de votre choix. D’autre part, vous aurez accès à deux autres modes de jeu se déroulant sur un plus long terme : le championnat et le mode arcade. Dans le premier, vous enchainez les courses sur chacun des huit circuits en essayant de vous classer au mieux en amassant le plus de points possible. Le mode arcade représentera clairement le plus gros intérêt du titre. Il se déroule comme un championnat, à ceci près que vous devez vous classer dans les trois premiers pour passer à la course suivante. Dans le cas contraire, vous perdez l’une de vos trois vies recommencez la même course jusqu’à ce que vous parveniez à atteindre le podium (ou bien jusqu’à ce que le game over ne vous rattrape). Chaque qualification vous permettra de gagner une certaine somme d’argent que vous pourrez utiliser pour acheter des bonus dans une boutique. Certains seront permanents (comme le réglage de votre moteur permettant d’augmenter ses performances, l’achat d’un réservoir d’essence de plus grande capacité, ou bien le montage de nouveaux pneus) tandis que d’autres auront un caractère temporaire et devront être déclenchés durant la course via un appui sur la gâchette gauche. Ces derniers seront utiles pour négocier un virage particulièrement serré, ou bien pour griller votre adversaire sur la ligne d’arrivée via un turbo bien placé. Malgré ces bonus, le mode arcade (et même le jeu en général) sera extrêmement difficile avec des adversaires prêts à vous envoyer dans le décor sans remords pour vous empêcher de les dépasser. Ajoutez à cela un nombre de circuits satisfaisants (huit au total) et vous obtenez un jeu d’une durée de vie plus qu’acceptable pour peu que l’on ne se décourage pas devant l’adversité.

Conclusion (15/20)

Malgré ses défauts, Formula Karts représente une bonne expérience permettant de piloter un kart avec des sensations assez réalistes. N’abordez cependant pas ce jeu en espérant trouver un « Mario Kart Like » puisque la notion de fun laisse ici place à un gameplay assez réaliste.


Article publié le 06/08/2008 Jeu testé par Manuwaza