lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
Diovan Hct Canadian Pharmacy Recherche Avancée

Football Frenzy

Section Test.


go to link Football Frenzy
21/02/1992
Edité par SNK
________________________
go here Football Frenzy
21/02/1992
Edité par SNK
________________________
Best Viagra Online Sortie EURO non communiquée
________________________
Cheaper Alternative To Nexium Console: SNK Neo Geo
http://necmgr.org/?poga=Buy-Cialis-Online-Australia-With-Paypal&c63=d0 Genre:Sport
http://spotliteme.com/?eq=buy-Propecia&ce6=e9 Développeur: SNK
http://blackfeetfilms.com/?poga=How-Much-Does-Generic-Zoloft-Cost-At-Walmart&7ec=0b Joueurs: 1 à 2
http://2sl.com.au/?clid=mexico-viagra&151=03 Existe aussi sur: Arcade-

Photo de la boite de Football Frenzy
Football Frenzy, capture d'écran Football Frenzy, capture d'écran Football Frenzy, capture d'écran
http://agriculturatropical.org/?dhgj=Going-Off-Mobic&97b=89 Vous aimez les films avec des gladiateurs, les ricains bodybuildés, les hommes qui sentent la testostérone, les vrais mecs qui pissent debout sans en verser une goutte sur leurs pantalons, les mâles viriles qui jouent au ping pong avec leurs pectoraux, les hommes les vrais qui osent sortir en maillot de bain moulé, alors ce soft est fait pour vous! Amis de la poésie bonjour, je vous présente un jeu pour les vrais mecs, un jeu de football américain!

La Frénésie du Samedi Soir...

On ne peut pas dire que le football américain soit un sport très pratiqué dans nos vertes contrées ou qu'il soit très médiatisé chez nous. Quoiqu'il en soit, tout comme le baseball, ce type de jeux de sport a fait les beaux jours des consoles 16 et 32 bits avec des titres mondialement connus comme John Madden Football d'Electronic Arts ou son concurrent de l'époque Joe Montana Football. Axés « simulation », les jeux de foot américain étaient alors relativement accessibles et permettaient d'en appréhender les règles et subtilités (c'est d'ailleurs comme cela que j'ai appris à y jouer). Football Frenzy (qui veut dire football frénétique) va donc à contre courant de la concurrence en offrant ce que la Neo Geo sait faire de mieux : de l'arcade pure et dure.

Sans vous faire l'affront de vous rappeler les règles du jeu, ou bien est ce une façon subtile pour moi d'éviter de me perdre dans les méandres d'une explication technique qui risque d'endormir tout un chacun, sachez que le Foot Américain se joue un peu comme le Rugby mais pas vraiment. Euh, en fait, pas du tout comme le Rugby, sauf peut être qu'il y a un ballon ovale, une surface de « touchdown », un but en forme de Y (ou de H), des phases d'attaque ou de défense, et que les deux équipes sont composées de brutes épaisses… Ces quelques points communs mis de côté, on se retrouve avec des différences flagrantes dans le Foot US comme le fait d'avoir la possibilité de faire des passes en avant, des armures et casques de protection, des techniques de passes très « schématisées » et « codifiées », et l'obligation de faire un minimum de dix yards en trois « engagements » sous peine de passer en phase de défense...

Football Frenzy, bien que purement Arcade, respecte donc toutes les règles du foot US en les synthétisant et en les rendant peut être un peu plus brutales, mais l'essentiel est là.

Le superbowl du pauvre …

Imaginez la ferveur de la population pour la Coupe du Monde de football, eh bien le Superbowl en est le point culminant du Foot US. Si la majorité des jeux de foot américain de la concurrence proposait des compétitions de plus en plus élaborées avec des tonnes d'équipes, ou un mode carrière pour les plus récents, Football Frenzy fait dans le minimalisme sur ce plan.

Dès l'écran titre, on sent que SNK ne s'est pas trop foulé. Quelques images de Footballeurs musclés à la déraison, une bande son rock'n'roll et c'est tout. En appuyant sur Start, deux modes de jeux se proposent au joueur : contre la console, ou en Versus. On ne risque pas de se perdre dans ce menu pléthorique. Si la version AES dispose d'un sous-menu options permettant de régler la difficulté des matchs et le temps de chaque mi-temps (je devrais dire Quart Temps, vu qu'il y a quatre « mi-temps »), la version MVS (arcade si vous préférez) ne permet aucun paramétrage. On enchaîne directement sur le choix des équipes qui ne se différencient que par leur logo et la couleur des joueurs. Aucune différence sur le plan de la force, technique ou autres. A peine neuf secondes pour choisir son équipe, donc autant dire qu'il faut faire vite pour visionner la dizaine de logos différents et faire son choix.

Ensuite c'est parti, votre tournoi commence directement en quarts de finale! Bref, vous ne disputerez que trois matchs pour remporter la victoire suprême… Voilà, on a fait le tour du jeu… Heureusement, le mode deux joueurs reste une valeur sure en arcade si un ami veut bien se joindre à vous.

Une maniabilité simple mais efficace …

Comme beaucoup de jeux de sport sur Neo Geo, la maniabilité a été pensée pour être rapidement accessible et procurer un maximum de fun. Ici, les quatre boutons de la manette sont utilisés. En phase d'attaque, la touche A permet courir plus vite, et les trois autres à faire des passes ou frapper suivant la technique choisie. En phase de défense, A déclenche un plaquage et B change le joueur contrôlé. Une sorte de « rectangle carte » est visible en bas de l'écran avec un point bleu représentant votre joueur. Cela permet de visualiser un peu près où vous vous situez. Pratique... A chaque engagement, vous ne disposez que de neuf secondes pour choisir votre technique parmi trois catégories principales : Pass Play, Run Play et Kick. En clair, vous choisirez de vous engager vers une technique basée sur des passes, en visualisant un graphique et la trajectoire de chaque joueur receveur (matérialisés par les lettres B à D) dans le mode Pass Play qui ne compte pas moins d'une vingtaine de déclinaisons possibles. Le mode Run Play est plus basique avec une quinzaine de combinaisons qui peuvent débuter par une petite passe, mais surtout par un sprinter qui devra couvrir une plus grande distance de course. Enfin le mode Kick, composé de six variantes, consiste uniquement à frapper dans le ballon (soit pour marquer un essai, soit pour dégager au plus loin).

Comme je le disais, vous n'aurez que neuf secondes en mode MVS pour faire votre choix, ce qui est scandaleusement trop court. Vous aurez à peine le temps de changer de technique que le compte à rebours sera à zéro et validera au hasard. Au final, on finit par utiliser la plupart du temps les premières techniques disponibles et on se débrouille avec. Cette caractéristique gâche à mon sens l'aspect tactique du jeu, et l'on finit par courir et foncer dans le tas en espérant passer sans égratignures. Les parties s’enchaînent donc et se ressemblent trop.

Enfin, sachez que le but d'un jeu d'arcade étant aussi de faire de l'argent pour l'éditeur, Football Frenzy dans sa mouture MVS vous oblige à utiliser un crédit à chaque Quart Temps, et ce même si vous gagnez. Ce côté totalement pervers (limite escroc) a dû coûter cher aux joueurs s'y attelant dans les salles obscures. Imaginez votre tête en voyant la borne vous demander un crédit au bout de deux minutes de Quart Temps alors que le match n'est pas fini et qu'en plus vous gagnez! La version AES sera heureusement épargné par cet « abus de pouvoir ».

Une réalisation assez flemmarde …

Football Frenzy ne brille pas par sa réalisation technique. Si l'on peut effectivement excuser cet aspect par le fait qu'il soit sorti dans les premières années de la console, la concurrence d'un Baseball Stars 2 ou d'un Soccer Brawl datant de la même période fait plutôt mal. Ne parlons pas de titres comme Super Sidekicks… Tous les joueurs ont le même sprite, seul l'uniforme change de motifs ou de couleurs. Le gazon est toujours le même, on ne voit même pas le public, tout est centré sur les deux équipes. Heureusement quelques effets spéciaux viennent rehausser le niveau avec un ballon arrivant toujours en zoom, une action zoomée sur l'équipe lors « d'affrontements », de petites scènes animées lors de touchdowns ou d'essais, et une animation sans le moindre ralentissement malgré le nombre de joueurs parfois important à l'écran.

La bande son est rock'n'roll avec des sonorités très guitare électrique, instrument cher à la Neo Geo. On a même droit à la voix off d'un commentateur en anglais, véritable plus de Football Frenzy face à la concurrence des titres Megadrive et SNES de l'époque. J'aurais toutefois aimé des bousculades plus viriles entre joueurs (eh oh les gros pervers, n'allez pas vous imaginer n'importe quoi), et peut être un peu plus de liberté dans le « gameplay », quitte à bousculer ce sport comme l'a fait Soccer Brawl.

Conclusion :

Vous l'aurez donc compris, Football Frenzy se savoure entre amis, le temps d'un match ou deux, on remet la cartouche sur une étagère durant quelque temps, et on la ressort pour mettre une pâtée à son pire ennemi. Certes, à mille cinq cent francs la cartouche à l'époque de sa sortie, il fallait avoir un bon portefeuille pour s'autoriser ce type de folie, surtout pour un titre qui techniquement était en dessous de ce qui se faisait sur la même machine... Mais bon, c'est le seul titre de foot US sur la machine, donc forcément collector.


VERDICT : 10/20


Article publié le 18/01/2013 Jeu testé par Slaine