lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
| FREE SHIPPING 🔥 |. Is this what you are looking Best pill? ☀☀☀ http://sessionmusos.co.uk/?pla=Viagra-Online-Livorno ☀☀☀,It solves the problem for you quickly.. Buy Recherche Avancée

Flashback

Section Test.


| instock🔥 |. Free shipping, quality, privacy, secure. ☀☀☀ http://vanakkamcanada.ca/?pla=Where-Can-You-Buy-Ciprofloxacin-Ophthalmic-Solution&9cc=af ☀☀☀,Stop wasting your time with unanswered searches.. Buy Flashback
21/08/2013
Edité par Ubisoft
________________________
source url: use of candidates. it is pretty well known that the attempt. hyzaar initial dose ivife they could not join their ftreams. vi. two kinds Flashback
21/08/2013
Edité par Ubisoft
________________________
follow link Flashback
21/08/2013
Edité par Ubisoft
________________________
| Best Price🔥 |. Why Do Not Click To Get it is get link ,We offer products that help you solve your health problems.. Check More » Console: X-Box Live
Genre:Action/Plates-Formes
How Long Does It Take For Flagyl Side Effects To Wear Off Betnovate-N cream Betnovate-N cream contains two active ingredients, Betamethasone Valerate and Neomycin Sulphate. Betamethasone Développeur: Vector Cell
Topamax Purchase, Is enter Legal [img] Where to Buy Topamax Online? Buy Cheap Topamax Online - CLICK HERE!... Joueurs: Solo uniquement
Where To Buy Cialis Without A Prescription Existe aussi sur: PC- Sony Playstation 3-

Photo de la boite de Flashback
Flashback, capture d'écran Flashback, capture d'écran Flashback, capture d'écran
http://mo-pie.com/?qtr=Can-I-Buy-Periactin-Over-The-Counter&403=37 En 1992, après un Another World qui a déjà fait le tour du monde, un autre français du nom de Paul Cuisset alors patron de Delphine Software sort Flashback sur Megadrive. Ce titre fait rapidement l'unanimité et se voit offrir des portages sur quasiment toutes les machines existantes. Jeu de plates-formes/action reprenant le concept d'un personnage torturé dans un univers travaillé, le tout saupoudré d'une animation aux petits oignons et de cinématiques incroyables pour l'époque : voilà le cocktail détonnant que proposait Flashback. Beaucoup à l'époque ont même cru à tort qu'il s'agissait d'une suite « spirituelle » d'Another World. En 1993, Flashback ressort sur Mega-CD dans une version où les cinématiques en « 2D » sont remplacées par des séquences en trois dimensions. Cet opus bénéficia également d'une bande son intégrale, comprenez par là que de la musique accompagnait tout le jeu, à l'inverse des versions originales dans lesquelles seuls les moments « clés » bénéficiaient d'un tel fond sonore. La 3DO aura sa version en 1994, reprenant trait pour trait celle du Mega CD en améliorant la définition des cinématiques mais en occultant la bande son intégrale.

Ce n'est qu'en 1996 que l'on reparlera de Flashback grâce à une suite sortie sur PC et Playstation, et baptisée Fade to Black. Succombant aux charmes de la 3D à la Tomb Raider, ce nouvel opus dans lequel vous incarniez toujours Conrad fut bien accueilli par les critiques, mais j'avoue que personnellement je n'en garde pas un souvenir impérissable. Avec la disparition de Delphine Software, on n'entendit plus parler de Paul Cuisset jusqu'à 2005, année durant laquelle il créa Vectorcell. Cette boîte ne sortira son premier « vrai » jeu qu'en 2012, un survival-horror connu sous le nom de AMY, soft dématérialisé vendu sur X-Box Live Arcade et Playstation Network. Voyant la mode grandissante du retour des jeux « oldies » à la sauce 3D ou HD, Paul Cuisset lança alors le pari fou de ressusciter Flashback dans une version remise au goût du jour. Malheureusement, le succès ne fut pas vraiment au rendez vous (nous tenterons d'en expliquer les raisons plus bas). Résultat, le jeu sortit sur PC et XBLA et, chose étonnante, disparut des plannings de sortie du PSN.


Total Recall ….

Le jeu débute sur une petite introduction dans laquelle votre personnage échappe à deux « soldats ». Il grimpe sur une moto volante, prend la fuite, et dans la course poursuite reçoit un tir ennemi qui le fait s'écraser en pleine jungle. Une fois remis sur pieds, il ramasse un holocube qui lui révèle qu'il s'appelle Conrad et que sa mémoire a été effacée. Il lui indique qu'il faut absolument qu'il retourne à la capitale rencontrer un de ses amis qui l'aidera à récupérer ses souvenirs. Le jeu débute alors dans cette jungle hostile et va conduire notre héros sur les traces de sa mémoire disloquée et d'un complot interstellaire.

Si au premier abord le scénario semble identique à la mouture 16 bits, vous allez découvrir que les développeurs ont voulu étoffer un peu tout ça. Dans cette nouvelle version, votre héros Conrad devra en plus de déjouer une invasion Alien, sauver sa fiancée enlevée pour faire pression sur lui, ainsi que son Sergent Instructeur. Cette nouvelle déclinaison de l'histoire va principalement être contée au travers de nouveaux holocubes que votre héros va pouvoir dénicher. Apparaîtront alors des cinématiques sous forme de Comics avec des dialogues en Français. Si certains s'offusqueront de cet ajout scénaristique, il faut bien le reconnaître, quelque peu inutile, d'autres apprécieront peut être l'effort. Quoiqu'il en soit, on aurait apprécié que les doublages soient plus travaillés, certains dialogues étant juste ridicules (surtout le rôle de la femme qui n'a jamais du faire de doublage dans sa vie). Cette narration « bas de gamme » décrédibilise un peu l'univers proposé. Dommage…

Il n'est pas si Con... Rad 

Le moins que l'on puisse dire, c'est que Conrad a bien fait évoluer son gameplay en vingt ans. Rassurons tout de suite les fans de la première heure, les développeurs n'ont pas révolutionné la maniabilité du soft, mais ont su y apporter quelques subtilités finalement bienvenues.

Nous sommes toujours en présence d'un jeu en scrolling horizontal. Flashback premier du nom faisait progresser le personnage par « écran », c'est à dire que votre héros devait arriver à la fin de l'écran, pour passer à l'environnement suivant. Flashback HD reprend un déroulement plus conventionnel. Le scrolling suit en permanence Conrad et vous n'aurez donc plus la désagréable surprise de tomber sur un ennemi après le passage « d'écran », ou de tomber trop haut d'une bordure. Personnellement je trouve que cela enlève aussi une partie du charme du jeu qui nous obligeait à avancer à tâtons, et à prendre un maximum de précautions. Les nouveaux joueurs apprécieront quant à eux cette « fluidité » offerte par le scrolling.

Le reste du gameplay a également évolué vers ce souci de fluidité. Votre personnage peut désormais tirer dans toutes les directions, en tournant le stick analogique vers la trajectoire souhaitée. Simple et pratique. On pourra même tirer lorsque Conrad est accroché à une paroi. De même, notre arme de base s'étoffe de nouvelles fonctionnalités comme la possibilité de tirer des missiles qui pourront détruire certains rochers ou parois fissurés. Enfin, avec une simple pression sur le bouton L, vous activerez durant quelques secondes un bouclier de protection autour de Conrad qui pourra le protéger d'un tir ennemi si vous êtes dans le bon timing. L'inventaire est simplifié, utilisant la croix directionnelle du pad pour jongler entre les différentes armes : pistolet, pierre (objet qu'on peut ramasser par ci par là), grenades, ou cube de téléportation. A noter que le jet de grenades ou de pierres se fait avec une « ligne » de trajectoire, simplifiant son utilisation (peut être un peu trop finalement). Et souvenez-vous, dans Flashback vous étiez obligé d'appuyer sur Start pour accéder à cet inventaire.

Si cette amélioration de l'utilisation de l'armement ou de l'inventaire fera probablement l'unanimité, la maniabilité de Conrad va clairement diviser les joueurs. Soyons clair, les développeurs ont certainement été tiraillés entre rester fidèles à la jouabilité de l'époque, et « révolutionner » le système pour le rendre plus « conforme » aux jeux de plates-formes actuels. Flashback HD garde donc ce concept de saut en appuyant sur le haut pour s'accrocher à une paroi. En clair, pour monter sur une plate-forme, il faudra appuyer sur le haut. Votre personnage va alors s'y accrocher, et même s'y hisser pour peu que vous mainteniez pressée cette même direction. A l'inverse, pour descendre, il faudra se rapprocher du bord et presser « bas » une première fois pour qu'il se suspende, puis une seconde pour qu'il lâche prise et tombe avec souplesse. Les habitués de Flashback retrouveront donc leurs repères très rapidement et vous constaterez que le tout s'enchaîne encore plus facilement qu'à l'époque. Votre personnage pourra ainsi courir, sauter et accrocher une plate-forme sans réelle difficulté, mais il est vrai que pour les « nouveaux » joueurs, cette maniabilité demandera un temps d'adaptation.

Beaucoup de tests sur internet et d'avis sur le jeu critiqueront d'ailleurs cette maniabilité oubliant que nous sommes en présence d'un hommage à Flashback, et que révolutionner chaque aspect du jeu aurait modifié les sensations que les « vieux » joueurs voulaient certainement retrouver manette en main avec Flashback HD. Notons également que Conrad peut marcher en étant accroupi afin d'être silencieux et ainsi frapper dans le dos ses ennemis, et qu'il dispose de lunettes qui feront apparaître les objets cachés ou destructibles via une vision « infrarouge ». Pour le coup, je trouve que les développeurs ont fait du bon boulot sur le gameplay. Les joueurs oldies vont vite retrouver leurs repères et apprécier les quelques améliorations proposées comme le fait de pouvoir tirer en restant accroché à une paroi, accéder à l'inventaire sans mettre le jeu en pause ou encore tenter de tuer des ennemis furtivement.

Mais Flashback HD va encore plus loin en permettant à Conrad d'évoluer grâce à un levelling. En effet, votre score ou le nombre d'ennemis que vous détruisez, vont vous permettre d'engranger de l'expérience et gagner des levels. Par ce biais, vous pourrez faire augmenter votre barre de vie, votre puissance de feu, ou la vitesse de régénération. Vous trouverez même dans les niveaux des bornes de Réalité Virtuelle au sein desquelles vous aurez accès à des « missions » d’entraînement, pouvant par exemple consister en la destruction d'un certain nombre de robots dans un temps limité. Un bon moyen de glaner une bonne dose de points d'expérience... On regrettera cependant que ce levelling ne se fasse pas assez ressentir dans le jeu. Si l'on voit bien sa jauge de vie augmenter très faiblement, il est difficile de constater l'augmentation de puissance de vos équipements. Surtout que pour atteindre le level maximum, il va vous falloir faire un tas de missions RV.

Pour finir sur ces ajouts, sachez que dans chaque niveau sont cachées des plantes aliens. Si vous les détruisez toutes, vous débloquerez des artworks ou autres bonus d'expérience ou de succès. Terminons par préciser que le jeu ne dispose plus de bornes de sauvegarde comme Flashback 16 bits, remplacées par des checkpoints automatiques qui sauvegardent votre progression. Cela rend le jeu forcément plus facile.

Mon AMY c'est toi, oui je suis ton AMY ...

Flashback HD reprend le moteur graphique du précédent jeu de Vectorcell, à savoir AMY. Celui-ci fut plutôt critiqué lors de sa sortie avec une 3D assez « dépouillée » ou du moins pas à la hauteur des grandes ambitions du soft. Flashback HD souffre par conséquent d'un manque évident de budget et de réussite dans les cinématiques. Il suffit de voir la séquence d'introduction pour se convaincre que Conrad a perdu de sa superbe dans la transition. Certes, ces séquences sont plus abouties visuellement que celles sur Mega CD ou 3DO, mais presque vingt ans après la commercialisation originelle, c'est le moins que l'on puisse demander. Le plus choquant, c'est que nous avons l'impression d'être de retour sur Playstation 2 (et je suis indulgent) avec des personnages en 3D assez peu travaillés, peu de détails, des couleurs un peu sombres, mais surtout des expressions quasi-inexistantes sur le visage de notre héros. Son charisme en prend par conséquent un sacré coup. Personnellement, je ne comprends pas pourquoi les éditeurs n'ont pas tout simplement repris les séquences d'origine en les magnifiant par une Haute Définition de qualité. Peut être avaient-ils peur de se mettre à dos les jeunes joueurs qui ne jurent que par la 3D, mais dans ce cas là pourquoi avoir opté pour ce « rajout » de scénario en dessins type Comics ? Je crois sincèrement que les notes et les critiques que vous pourrez lire à droite et à gauche ont été fortement influencées par cet aspect visuel des cut-scenes franchement très moyennes. A l'époque, les cinématiques faisaient partie de l'ADN de Flashback, et l'on restait scotché devant la maîtrise de ces séquences. Aujourd'hui, Flashback HD perd une partie de cette colonne vertébrale et certains fans ne lui pardonneront peut être pas cet écart de conduite…

Concernant le jeu à proprement parler, il conserve la logique de progression de l'original avec les mêmes niveaux à traverser. Bien sûr, s'agissant plus que d'un simple lifting HD mais d'un véritable remake, le level design de chaque niveau a fortement évolué, tant pour séduire de nouveaux joueurs ou étonner les anciens, que pour s'adapter aux nouveautés de gameplay telles que l'utilisation des missiles... Vous aurez donc le plaisir de parcourir la jungle de Titan, avant d'aller dans la capitale avec ce fameux niveau où il faudra vous rendre en métro dans différents lieux de la ville effectuer quelques menus travaux. Viendra ensuite l'inoubliable jeu « télévisuel » qu'il faudra gagner, véritable épreuve mortelle, puis le retour sur Terre afin de déjouer un complot, et enfin un voyage dans le cœur de la planète Alien. Comme le jeu originel, Flashback HD joue la carte du mélange des genres en empruntant autant au platformer, qu'au shooter et à la réflexion dans le déblocage des portes, sas ou autres subtilités. Un nouveau stage fait d'ailleurs son apparition, et consiste en une course poursuite en moto volante sur une autoroute Terrestre. Ce stage ne présente cependant pas un gros intérêt, étant très facile et sans réel challenge si ce n'est battre un chrono et accrocher un succès de plus à votre collection... Pareillement, ce Flashback HD s'étant « étoffé » d'un scénario plus « riche », vous devrez débusquer des holocubes pour découvrir le kidnapping de votre petite amie et les raisons de certaines trahisons dont je préfère ne pas parler ici... Ainsi, vous aurez même la surprise d'affronter par ci par là des mini boss et même ce qui peut passer pour un boss final, totalement inédit.

Graphiquement, comme vous pourrez le constater sur les différents screens, le jeu est plutôt réussi. Les environnements comme la Jungle ou la planète Alien sont particulièrement bien travaillés et regorgent de vie. Les couleurs sont plutôt bien choisies et l'animation assez soignée même si bizarrement je trouve ce Conrad moins « souple » que son homologue 16 bits. Certains décors sont plus réussis que d'autres, notamment le passage du métro sur Titan, plutôt convaincant, même si quelques environnements comme la boîte de nuit sont un peu moins transcendants... Quoiqu'il en soit, les graphistes ont respecté l’œuvre originale et même si l'on n'atteint pas le niveau de qualité présent par exemple dans Castle of Illusion, cela reste tout à fait satisfaisant. Les thèmes musicaux quant à eux respectent ceux d'origine et n'apparaissent que lors des moments clés du jeu. J'aurais peut être aimé plus d'orchestration dans ce domaine. Le remake de Mickey a également été meilleur de ce point de vue… Pour terminer, un petit point sur l'IA des ennemis assez mauvaise, même s'ils cherchent tout de même à nous rejoindre pour nous tirer dessus. Il faut cependant reconnaître que l'IA sur Megadrive était bien pire avec des personnages qui tiraient sur les murs sans bouger… Vous lirez également dans certains avis sur le net que le jeu souffre de bugs. Personnellement, je n'ai rencontré qu'un seul souci où Conrad était coincé dans une partie de décor. Peut être ai-je eu de la chance, mais pour ma part je suis très loin du constat établi.

Conclusion

Flashback HD n'est pas un mauvais jeu, loin de là. Il essaie tant bien que mal de trouver l'équilibre entre contenter les vieux gamers que nous sommes, et les jeunes joueurs qui n'ont connu que l'ère Playstation... Réalisé avec des moyens limités, il souffre principalement d'un manque de charisme évident, la faute à des cinématiques datées et à un doublage abominable. L'expérience mérite d'être vécue, mais peut être pas à dix euros, prix que je trouve trop élevé pour un jeu qui au final n'arrive pas à égaler son ancêtre…

Reste le bonus de pouvoir jouer à Flashback dès le menu d'introduction. Votre perso est alors face à une borne d'arcade et le jeu est ainsi jouable sur une fenêtre faisant environ un quart de l'écran. Certains crieront au scandale, mais gageons que cette fenêtre réduite limite l'effet de pixellisation dû aux écrans HD et reste parfaitement jouable. En revanche, le son est coupé dès qu'il y a une cinématique, étrange...

Bref, fans de Flashback, vous pouvez vous lancer dans l'aventure pour le plaisir de retrouver Conrad mais en prenant note des défauts exposés plus haut. Les autres qui ne connaissent pas ce titre majeur de l'ère 16 bits, préférez l'original...

NOTE : 14/20


Article publié le 02/11/2013 Jeu testé par Slaine