lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
click here Recherche Avancée

Final Fantasy 5

Section Test.


Ciprofloxacin Ear Drops Online Final Fantasy V
19/03/1998
Edité par Squaresoft
________________________
Impuissance Jeune Viagra Sortie US non communiquée
________________________
watch Sortie EURO non communiquée
________________________
Priligy Dapoxetin Kaufen Console: Sony Playstation
http://prohealthplans.ca/?llt=Lasix-Online-Kaufen&158=cf Genre:Jeu de Rôle
http://oresundsfestival.com/?wqd=Cheapest-Viagra-Prices&2be=0b Développeur: Squaresoft
source link Joueurs: Solo uniquement
http://pentian.com/?here=Rapid-tabs-instant-cialis&06b=bf Existe aussi sur: Nintendo Game Boy Advance- Nintendo Super Nes-

Photo de la boite de Final Fantasy 5
Final Fantasy 5, capture d'écran Final Fantasy 5, capture d'écran Final Fantasy 5, capture d'écran
When Do The Side Effects Of Prednisone Wear Off On ne présente plus Squaresoft, célèbre société de jeux vidéo spécialisée dans le RPG, et sa non moins fameuse licence Final Fantasy. Le cinquième volet, édité sur Super Nintendo à l’origine n’avait, jusqu’à présent, jamais franchi les frontières du Japon. Cette réédition sur PlayStation a réussi à migrer jusqu’aux Etats-Unis et même l’Europe, à ma grande satisfaction, je dois l’avouer. Ce test est effectué sur la version US de Final Fantasy Anthology, qui contient également Final Fantasy VI et un CD-Audio bonus des musiques des deux titres.

L’histoire

Le monde repose sur le pouvoir de quatre cristaux : celui du vent, de la terre, du feu et de l’eau. Avec le cristal du vent, les hommes naviguent sur les océans. Avec le cristal du feu, ils connaissent l’essor industriel. L’eau leur permet d’étancher leur soif. Enfin le cristal de la terre leur offre nourriture et autres bienfaits.

Ces cristaux sont répartis dans quatre royaumes, chargés de veiller sur eux. Un jour, le roi de Tycoon, chargé de veiller sur le cristal du vent, ressent des irrégularités dans les courants d’air (pourvu qu’il n’attrape pas froid……désolé) ce qui le pousse à se rendre au temple où repose le cristal. Hélas ce dernier éclatera en pièces devant ses yeux, ce qui aura pour résultat de stopper tout courant d’air de par le monde (désolé pour la répétition : dans un premier temps, j’avais marqué vent, mais je voyais déjà les deux/trois du fond avec un grand sourire benêt aux lèvres…..qui a dit que j’en faisais partie !!!!). Et comme un malheur n’arrive jamais seul, voilà que des astéroïdes se crashent sur la planète, créant de nombreux tremblements de terre. M’est d’avis que çà va être une sale journée !!

Votre épopée débute juste après la chute du premier astéroïde (ah oui il y en aura d’autres, mais chhuuuutt !!!) Vous vous reposiez tranquillement dans un bosquet en compagnie de votre Chocobo (en tout bien tout honneur, il va s’en dire), quand le bruit assourdissant du météore et les secousses qui s’en suivent vous sortent un tantinet violemment de votre sieste réparatrice. Vous décidez, bien entendu, de vous rendre sur les lieux, au mépris de toute règle de sécurité élémentaire (franchement les jeux vidéo sont vraiment dangereux, on devrait les interdire…..je déconne, rangez les couteaux !!). Sur place vous venez en aide à Reina, Princesse de Tycoon (oui le patelin dont il est question plus haut) en fâcheuse posture, car attaquée par des monstres (comme c’est surprenant !) et vous ferez également connaissance, au moment de quitter les lieux avec Galuf, un troisième larron amnésique (ben oui, il en faut un) qui ne se rappelle de rien (où cours-je ? Dans quel état j’erre ?), sauf de son prénom (ah çà, dès qu’il s’agit de faire avancer un peu le Schmilblick, y’a plus personne !!!). Comme le seul et unique chemin menant au château est détruit par l’astéroïde, il vous faut en trouver un autre….Et figurez-vous que les secousses ont révélé l’entrée d’une grotte (rassurez-vous Ben Laden n’y est pas) qui ne mène on ne sait où, mais vu que c’est la seule issue, vous vous y engouffrez (bah oui, sinon vous restez au même endroit et vous risquez de vous y ennuyer ferme et de ne pas apprécier le jeu…Ceci dit, vous faites comme vous le sentez). Mais cette grotte n’est autre que le QG de pirates, et qui dit pirate, dit bateau, qui dit bateau dit moyen de se rendre au temple, donc vous décidez tous les trois de prendre le large avec celui-ci. Et ce ne sont pas quelques pirates qui vont vous en empêcher…..Malheureusement, vous vous faites pincer par le capitaine, répondant au doux nom de Faris. Vous vous retrouvez aux fers avec votre fine équipe. Mais une chose intrigue notre capitaine. En effet Reina arbore le même médaillon que lui (enfin quand je dis lui…)…Afin d’en savoir plus sur cet heureux « hasard », celui-ci se joint à vous. Direction le temple du vent (et pas l’hôtel des courants d’air…que je suis drôle !!!)

Et voilà, en une demi-heure de jeu environ, vous avez formé l’équipe qui va vous accompagner le long du jeu. Si ce n’est pas de l’efficacité, çà, mon p’tit monsieur, ma p’tite dame, je ne m’y connais pas. En contrepartie, je vois en vous un regard quelque peu inquiet, rassurez-vous, attendez la suite…

Le jeu

Comme indiqué, et comme vous vous en doutiez, nous avons affaire à un RPG. Celui-
ci, s’il repose sur un nombre de personnages restreint, propose un système composé de 26 types de « jobs » ….Vous aurez de quoi faire, même si la différence entre quelques-uns est (très) ténue. Suivant le job choisi, vous pourrez vous équiper de différents types d’armes ou armures. Si vous êtes White Mage ne comptez pas vous équiper d’armure lourde, bouclier et épée, par exemple. Ainsi vous aurez accès aux jobs suivant :

- Knight : tel tout preux chevalier, vous aurez la possibilité de protéger les persos les plus faibles (dans le sens de salement amochés) lors des combats.

- Monk : attaques puissantes

- Thief : les passages secrets deviennent visibles, fuite facilitée, vole les ennemis

- Lancer : vous pouvez voler les HP/MP de vos ennemis

- Ninja : vous permet de lancer shurikens et de vous équiper de deux armes, donc d’attaquer deux fois par tour

- Samuraï : vous pouvez vous équiper de katanas

- Berserker : vous permet d’être en mode Berserk en combat (pour les anglophobes, disons super méga vénère, donc très méchant et dangereux)

- Hunter : vous pouvez vous équiper d’arc et de flêches

- Sorcerer : vous permet de lancer le sort « Magic Sword » plus ou moins puissant selon le niveau

- White Mage : utilisation de magies blanches comme cure/antidote/raise…

- Black Mage : utilisation de magies noires comme Fire/Ice/Bolt…

- Time Mage : utilisation de magies liées au contrôle du temps Haste/Slow

- Summoner : permet d’invoquer des divinités (Shiva, Ifrit…)

- Blue Mage : apprend les attaques spéciales des ennemis

- Red Mage : capacité d’utiliser à la fois les magies blanches et noires

- Trainer : possibilité de contrôler les ennemis d’origine animale

- Chemist : spécialisé dans l’utilisation et l’amélioration d’items de soins

- Geomancer : les pièges deviennent visibles et vous pouvez utiliser les particularités du terrain pour vos attaques

- Bard : vous pouvez vous cacher pendant les combats et les chansons ont des capacités spéciales (comme dans FF IV)

- Dancer : inflige des changements d’état chez les ennemis

- Mime : imite l’action réalisée par le perso précédant


Vous pouvez ajouter une ability à chaque changement de job. Exemple : vous étiez White Mage (magie de soin en général), et vous choisissez de devenir Black Mage (magie d’attaque). Et bien vous pouvez associer comme ability White (magies de soins). De fait vous aurez un magicien capable d’utiliser les deux types de magie, cependant, les magies blanches seront utilisées moins efficacement, mais disons que cela dépanne. Plus votre avatar changera de jobs, plus le nombre d’ « abilities » à votre disposition sera nombreux.

Les graphismes 15/20

Graphiquement Final Fantasy V se rapproche de FF VI, autant vous dire que ceux-ci sont très bons ! Le fossé s’est creusé si on compare au IV. A se demander si les deux jeux tournent sur la même machine. Ils sont fins et détaillés dans les villages, un peu plus répétitifs dans les donjons, mais, néanmoins, jamais horribles. Bien sûr, ces derniers recèlent des passages secrets menant à de nombreux items. Le design de vos avatars change selon le job que vous occupez. Celui des monstres est relativement varié. Vous aurez droit avec cette version PS à l’ajout de cinématiques, qui, avis perso, ne me semblent pas des plus réussies et n’apportent pas grand-chose (rien ?) au jeu.

Animations/jouabilité 14/20

Comme il est de coutume dans ce genre de jeu, l’animation se révèle minimaliste. Notez quelques mimiques amusantes des persos pendant les interludes.

Question jouabilité, vous pouvez choisir entre défense, attaque, capacités du job actuel, capacité associée provenant d’un autre job. Vous pouvez choisir l’emplacement de vos persos sur le champ de bataille : en première ligne ou en retrait. Les combats s’effectuent au tour par tour. Cependant, si vous tardez trop, mais vraiment trop, à effectuer une action, les ennemis peuvent attaquer plusieurs fois par tour. A prendre en considération quelques bugs, par moment, aux points de sauvegarde (je ne sais si cela y est d’origine, ou si cela est dû au fait de jouer avec une PS2).

Musiques/Bruitages 14/20

On y retrouve les thèmes connus de la série lors des combats, victoires. Dans l’ensemble, les musiques qui vous accompagnent lors de vos pérégrinations correspondent parfaitement à l’action en cours. Certaines mélodies pourraient même vous faire verser une petite larme. De plus, le CD-Audio bonus fourni vous permettra de les réentendre à loisir. Les bruitages tiennent la route et vous maintiennent dans l’ambiance. Mais ceux-ci peuvent se révéler stressants (volontairement) quand vous devez vous enfuir d’un lieu en un temps limité (perso je hais ces phases d’actions, car elles ont tendance à me faire paniquer. Remarquez, cela prouve qu’ils arrivent à leurs fins).

Verdict (15/20)

Pour tout amateur de RPG, ce jeu se doit de figurer dans votre ludothèque. Pour les irréductibles fans des FF, le voici, enfin, en version compréhensible !! Comme quoi tout arrive à point, à qui sait attendre.


Article publié le 22/11/2008 Jeu testé par Le_Marbrier