lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
click here Recherche Avancée

Final Fantasy 4

Section Test.


Ciprofloxacin Ear Drops Online Final Fantasy IV
19/07/1991
Edité par Squaresoft
________________________
Impuissance Jeune Viagra Final Fantasy II
23/11/1991
Edité par Squaresoft
________________________
watch Sortie EURO non communiquée
________________________
Priligy Dapoxetin Kaufen Console: Nintendo Super Nes
http://prohealthplans.ca/?llt=Lasix-Online-Kaufen&158=cf Genre:Jeu de Rôle
http://oresundsfestival.com/?wqd=Cheapest-Viagra-Prices&2be=0b Développeur: Squaresoft
source link Joueurs: Solo uniquement
http://pentian.com/?here=Rapid-tabs-instant-cialis&06b=bf Existe aussi sur: Nintendo Game Boy Advance- Sony Playstation-

Photo de la boite de Final Fantasy 4
Final Fantasy 4, capture d'écran Final Fantasy 4, capture d'écran Final Fantasy 4, capture d'écran
When Do The Side Effects Of Prednisone Wear Off Sorti en 1991, le quatrième opus de la saga Final Fantasy est le premier à avoir vu le jour sur Super Famicom et le deuxième Final Fantasy sorti en occident puisque les américains ont eu droit à une version traduite dès la fin de l'année 1991 et rebaptisée pour l'occasion Final Fantasy II. Malheureusement, pauvres français que nous sommes, nous ne pouvions jouer à ce jeu que par l'intermédiaire de l'import ou de l'émulation jusqu'à la récente réédition de ce jeu sur Gameboy Advance avec enfin une traduction en français. C'est à l'occasion d'une partie sur cette dernière version que je me suis dit que ce jeu valait bien un petit test.

Graphismes (16/20)

En ce qui concerne l'aspect technique pour commencer, il faut bien sûr se dire que ce jeu est sorti au début des années 90 et qu'il ne faut donc pas s'attendre à des graphismes du niveau d'un Chrono Trigger ou d'un Tales of Phantasia. Mais malgré ça, le jeu s'en sort vraiment très bien avec des décors tous différents et des monstres créés par Yoshitaka Amano du plus bel effet. Je ne m'attarderai pas sur la réalisation qui est certainement pas ce qui m'a le plus poussé à rejouer à ce jeu bien que les faiblesses techniques soient compensées par une véritable originalité et un humour omniprésent (les plus observateurs d'entre vous auront peut être découvert la salle cachée du jeu dans laquelle on peut affronter des monstres qui portent les noms des concepteurs, ou bien parler à Nobuo Uematsu ou encore croiser un Hironobu Sakaguchi tranformé... en chocobo!!)

Scénario (17/20)

Essayons de résumer le scénario en quelques lignes ce qui est assez compliqué comme pour tout FF :
Notre histoire commence peu après la création des premiers aéronefs par l'ingénieur Cid et la monté en puissance du royaume détenteur de cette technologie : Baron. Rien ne peut alors résister à cette puissance de feu capable de détruire une ville en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire. Le personnage qu'on incarne est Cecil Harvey, capitaine de la flotte des Ailes Rouges au service du royaume de Baron. Après une mission au cours de laquelle il avait pour ordre de subtiliser le cristal protecteur de la ville de Mysidia, et de massacrer quiconque s'y opposerai, notre héros se pose de plus en plus de questions à propos des intentions de son souverain. Comment cet homme qui jadis l'a recueilli et élevé comme son propre fils a-t-il pu autant changer en si peu de temps? Rapidement accusé de mutinerie et relevé de ses fonctions, Cecil va tenter de racheter ses fautes et comprendre le fin mot de cette histoire avec l'aide de son frêre d'arme Kain.
Voila en gros l'introduction du scénario, sans vouloir vous en dire trop. L'histoire est truffée de coups de théatre en tous genre...

Gameplay (14/20)

Au niveau du gameplay, il est assez basique mais non moins excellent et introduit certaines choses qui seront reprises dans la série par la suite. Il n'est pas question ici de créer vos personnages ni de leur attribuer un "job" comme dans FF3 & 5. Chaque personnage a une fonction et vous aurez le choix entre 12 personnages jouables : un paladin, un chevalier dragon, une invokeuse, un ingénieur, un mage blanc, un mage noir, un karatéka, un barde, un ninja, etc... Chacun a son lot d'armes à acheter ou à trouver tout au long du jeu (la version GBA propose d'ailleurs des armes supplémentaires à gagner en affrontant des boss assez méchants...). Les magies s'apprennent en passant des niveaux. Pas de points de compétence à attribuer donc. Les combats quand à eux sont aléatoires et plus fréquents dans cet opus que dans les autres si bien qu'il est assez rare d'avoir besoin d'aller faire de l'XP. Bien sûr ils se déroulent au tour par tour comme dans tous les premiers FF et fonctionnent avec une jauge ATB (active time battle).

Bande Son (19/20)

Voila pour moi l'un des points forts de ce 4e opus, sa musique. Nobuo Uematsu nous livre ici à mon sens sa plus belle OST avec des titres très diversifiés : tantot des musiques calmes et reposantes comme "Melody of Lute" ou "Welcome to Our Town!" (l'un des meilleurs themes de village de la série), tantot des musiques entrainantes comme "Hey, Cid!" ou le theme de l'aeronef, quelques musiques amusantes comme "Hello! Big Chocobo!", d'autres plus mystérieuses et flippantes comme "Into the Darkness" ou "Mystic Mysidia" ou encore ma préférée "Dancing Calbrena" qui aurait aussi bien pu convenir à Kefka de FF6 ou Pile & Face de FF9... Et enfin les musiques que j'affectionne le plus dans la saga : celle des méchants!!! Ici on n'est pas en reste avec de magnifiques titres comme "Golbez Clad in the Dark", "Battle with the Four Fiends", "Zeromus (Final Battle)" ou encore le theme du boss.
Seul reproche bien sûr, le rendu sonore de la Super Nes n'est pas du meilleur effet et je vous conseillerai donc de vous procurer les CD, surtout le "Piano Collections" qui est le beau de la série et l'album arrangé façon musique celtique : "Celtic Moon"

Durée de vie (17/20)

En bon Final Fantasy, ce jeu ne se termine pas en 10 minutes et il faudra aux plus acharnés d'entres vous au moins 30 heures de jeu pour venir à bout de la quête principale. En comptant les quêtes annexes et autres il faudra en tout une cinquantaine d'heures au moins pour votre première partie. (Je précise car je viens de vérifier sur ma partie et j'ai constaté qu'au bout de seulement 23h, je suis au donjon final avec toutes les sous-quêtes accomplies... bon ok j'avais pris la soluce cette fois-ci)

Conclusion (16,5/20)

Pour conclure ce jeu n'est peut-être pas le meilleur de la série mais il vaut toutefois la peine d'être essayé ne serait-ce que pour le scénario, pour peu que l'on ne soit pas hermétique aux graphismes un peu désuets il est vrai. Je pense que la version GBA est en plus une bonne occasion de (re)découvrir ce jeu qui a été pour beaucoup un précurseur dans la série des Final Fantasy.


Article publié le 04/08/2008 Jeu testé par Tapio