lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
http://freewhost.com/?arb=Lipitor-10mg-Price-In-Uae&fe2=20 Recherche Avancée

Fatal Fury

Section Test.


http://sharlhosting.com/?aa=Ciprofloxacin-Eye-Drops-Purchase&a78=12 Garou Densetsu : Shukumei no Tatakai
20/12/1991
Edité par SNK
________________________
http://nisam-vjernik.org/?llt=Donde-Puedo-Comprar-Clomid-Online&3b2=09 Fatal Fury
20/12/1991
Edité par SNK
________________________
click Sortie EURO non communiquée
________________________
http://prohealthplans.ca/?llt=Propecia-Discount-Coupon&cc8=d0 Console: SNK Neo Geo
go here Genre:Combat
http://studiomanduca.it/?eh=Viagra-Online-Cheapest&8ec=39 Développeur: SNK
http://webbizideas.com/?where=Voltaren-Non-Prescription-Xanax&ee6=7a Joueurs: 1 à 2
http://eurm.or.at/?qg=Norvir-Viagra-Online&5ee=b0 Existe aussi sur: Nintendo Super Nes- Sega Megadrive-
enter Vidéo(s) commentée(s): 1
Photo de la boite de Fatal Fury
Fatal Fury, capture d'écran Fatal Fury, capture d'écran Fatal Fury, capture d'écran
En 1991, Street Fighter 2 est le seul maître de la baston 2D, c'est alors que SNK sort un jeu qui va boulverser le monde des jeux vidéos, que dis-je, la Terre entière et même l'univers infini..hem désolé je m'emballe. Quoiqu'il en soit, SNK sort Fatal Fury : King of Fighters qui marquera non seulement le début de la compétition entre Capcom et SNK mais également le début de 2 séries phares de SNK à savoir Fatal Fury et King of Fighters.

SNK nous offre donc un jeu de combat en un contre un mais qui possède cependant quelques particularités par rapport aux habitudes du genre. Découvrons-les sans plus attendre.


Durée de vie (10/20)

Comme la plupart des titres de combat de l'époque surtout développés par SNK, Fatal Fury ne propose qu'un seul et unique mode : Arcade. C'est un portage pur et dur de la borne vous ne trouverez donc pas de mode supplémentaires tels que Survival ou Time Attack ; pas de menu Options non plus, on choisit simplement la difficulté avant de commencer la partie.

Tous ceci n'est pas top mais c'est du classique, là où le bas blesse c'est que l'on a le choix qu'entre 3 combattants non affrontables et que l'on rencontre 8 adversaires non sélectionnables. Les 3 héros sont Terry Bogard le streetfighter, Andy Bogard son frère qui pratique le koppoken et enfin Joe Higashi le japonais champion de muay thai.
Ils rencontreront :
-Tung Fu Rue, le maître chinois
-Duck King, le danseur
-Richard Meyer, le proprio du Pao Pao Café et sa capoeira
-Michael Max, le boxeur qui est très inspiré de Balrog
-Hwa Jai, le thai boxeur porté sur la bouteille
-Raiden, l'immense catcheur
-Billy Kane, qui ne vaut rien sans son bâton
-Geese Howard, l'aikidoka quasi invincible

Chaque adversaire ayant ses propres spécialités, il faudra déceler le point faible de chacun pour les vaincre. Ajoutez à cela une difficulté assez élevée, comme tous les jeux de l'époque, le mode un joueur vous occupera un certain temps sans aller jusqu'à parler de jours entiers.

De plus le mode deux joueurs vient astucieusement gonfler la durée de vie puisqu'il est possible de jouer en coopération et de combattre la console a deux contre un. Voilà qui est original et pour le moins intéressant, mais c'est une autre hitoire si l'on veut jouer contre un ami ; en effet, vous n'aurez la possibilité de combattre un adversaire humain qu'après avoir battu un adversaire virtuel, excepté pour le premier combat. Chose vrément pas pratique si on veut faire une série de duels entre amis.

Bref, malgré un mode arcade sur qu'on refera plusieurs fois et un mode 2 joueurs en coopération, Fatal Fury ne propose qu'un seul mode de jeu, seulement 3 personnages jouables et un mode versus pas pratique, la durée de vie sera donc le point faible du jeu.

Jouabilité (11/20)

La jouabilité basique est des plus simples : un bouton de coup de poing, un bouton de coup de pied et un autre pour les projections. Ce qui vous conduira à bien gérer les distances et votre timing si vous voulez devenir efficace, d'autant plus que la vie part vite, très vite. On peut d'ailleurs trouver que un coup de poing et un coup de pied cela fait maigre par rapport aux trois niveaux de puissance de chaque coup dans Street Fighter 2, et en effet cela fait très peu mais rend aussi les combats plus tactiques.

Mais une fois en plein combat, on se rend compte que les combattants sont assez lourds à manier et que les collisions sont parfois mal gérées. Concernant les coups spéciaux, chaque personnage en possède 4, et le moins que l'on puisse dire c'est qu'ils ne sortent pas tous seuls, il faudra bien insister sur les touches et passer du temps à s'entraîner.

La grosse nouveauté du soft, surtout par rapport à la concurrence, la possibilité de combattre sur deux plans. Grande nouveauté pour l'époque, ce sera la grande révolution apportée par Fatal Fury et qui deviendra la marque de fabrique de la série. Le problème est que seule la console peut changer de plan à sa guise, le joueur, lui, ne pourra changer de plan que pour rejoindre son adversaire soit en attaquant soit en roulant. Autre nouveauté sympa : la possibilité d'esquiver un coup en se penchant en arrière afin de contre-attaquer au plus vite.

Une jouabilité pas évidente et des manipulations peu aisées font de Fatal Fury un jeux à réserver aux puristes. Cependant même s'il rebute au départ, en persévérant, on pourra trouver encore aujourd'hui un certain plaisir à jouer à ce jeu.

Réalisation (13/20)

Ce qui frappe en premier, c'est que les sprites ne sont pas bien dessinés, en fait, leurs traits sont grossiers. Cependant, ils sont d'une taille imposante pour l'époque, en particulier Raiden qui est tout simplement énorme. Par ailleurs, les sprites sont remarquablement détaillés et colorés, par des couleurs très vives d'ailleurs qui contrastent beaucoup avec les coloris très sobres du titre de Capcom.

Les décors sont au nombre de 8, donc un par adversaire rencontré ; ce qui est important à savoir concernant les stages, c'est que toute l'histoire et donc tous les combats se déroulent à Southtown. On aura donc que des décors urbains mais malgré tout SNK réussi l'exploit de réaliser des décors variés tels qu'un bar, une plage ou un parc d'attraction. Ces décors sont aussi colorés que les persos et sont franchement sympathiques à regarder et bien remplis. Par contre on retrouve souvent les même personnes dans le public, qui ne sont que très peu animés par ailleurs.

Enfin, malgré tout ceci on retrouve plein de bonnes choses qui ne servent pas le combat mais qui offrent un rendu bien plus agréable à regarder. La plus flagrante est l'introduction dans un jeu de combat de l'évolution des stages au fil de la journée, on combattra donc de jour, au coucher du soleil et de nuit, mais également parfois sous une superbe pluie. D'autre part les petites animations de certains persos comme Hwa Jai qui boit de l'alcool pour décupler ses forces, Tung qui, en véritable hommage à Tortue Géniale voit sa musculature décuplée, Richard qui peut s'accrocher au plafond, Billy qui se cache derrière ses bras quand il perd son bâton ou encore Geese qui peut effectuer des contre-attaques rendent le soft bien plus agréable.

Bande sonore (12/20)

Les musiques sont tout à fait banales et n'exploitent pas les capacités de la console, toutefois, elles se laisseront écouter en plein combats. Cependant, elles ne retiendront pas particulièrement votre attention, à part l'excellent thème de Geese qui sera repris par la suite.

Idem pour les effets sonores quelconques, et, même s'ils ne sont pas désagréables, ils ne retranscrivent pas la violence des coups avec suffisamment de justesse. Cependant de la pluie est très bien réalisé et les voix sont très bien digitalisées.

Scénario (-/20)

Comme dans la plupart des bons jeux de combat, le scénario est un prétexte aux affrontements et ne brille pas par son originalité, cependant il a le mérite d'intéresser le joueur. Geese Howard règne sur la ville de Southtown en magnat du crime et abat Jeff Bogard, le seul expert en arts martiaux qui aurait été capable de l'arrêter. Dès los, chaque année, il organise un tournoi d'arts martiaux afin de recruter des membres de son organisation ou tuer les gêneurs. 10 ans après l'assassinat, les fils de Bogard, Terry et Andy, accompagnés de leur ami Joe viennent venger le défunt Jeff et libérer la ville de l'emprise de Geese.

Conclusion (12/20)

Fatal Fury ne réussit pas l'exploit de détrôner le monstrueux Street Fighter 2. Cependant il apporte de bons éléments au genre du jeu de combat, et surtout, il pause les bases de ce qui deviendra plus tard deux séries de légendes. Au final un jeu de combat moyen, assez peu accessible à cause de sa maniabilité, sa difficulté et son mode deux joueurs, cependant ayant une grande valeur nostalgique, je le conseillerai, à essayer.


Article publié le 05/08/2008 Jeu testé par Kain