lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
Buy Cheap Viagra Online In Australia Recherche Avancée

European Club Soccer

Section Test.


Order Celexa 20 Mg Medications J-League Champion Soccer
26/02/1993
Edité par Game Arts
________________________
source url World Trophy Soccer
??/??/1992
Edité par Virgin Interactive
________________________
Can I Wean Off Crestor European Club Soccer
??/??/1992
Edité par Virgin Interactive
________________________
source Console: Sega Megadrive
Http Cheap Viagra Genre:Sport
source Développeur: Krisalis Software
Buy Nexium Canada Pharmacy Joueurs: 1 à 2
Une exclusivité Sega Megadrive

Photo de la boite de European Club Soccer
European Club Soccer, capture d'écran European Club Soccer, capture d'écran European Club Soccer, capture d'écran
How To Safely Wean Off Abilify A l’heure où le défenseur Roberto Carlos jouait son premier match pour l’équipe du Brésil et où la FIFA désignait la France pour le mondial de 1998, un petit jeu de foot s’installait dans les étalages Mega Drive des magasins. Il S’agissait d’European Club Soccer ou World Trophy Soccer . Le génial ISS n’étant pas encore sorti sur la concurrente de la Mega Drive, le marché restait ouvert et, à défaut de devenir le jeu incontournable par excellence, ECS (appelons-le ainsi) aura le mérite de satisfaire les joueurs en manque de jeu de foot.

http://jeannie-ology.com/?fvn=How-Many-Zoloft-To-Get-High&33a=a1 Vu le titre, on ne peut jouer qu’avec des clubs européens ?

Eh bien oui ! Mais attention, les développeurs n’ont pas fait les choses à moitié en ne s’attaquant qu’aux clubs européens ! En effet, vous pourrez sélectionner votre équipe parmi les 170 proposées. Qui plus est, toutes les équipes existent réellement, seul les noms des joueurs ne sont que de pures inventions, problème de licence oblige… Il faut savoir que la totalité (ou presque) des plus grands clubs des pays européens est représentée dans ce jeu, autant les grands noms (Marseille, Barcelone, Manchester United …) que les plus méconnus. Vous l’aurez compris, il est dur de ne pas trouver sa petite équipe favorite sauf si cette dernière joue en division 6 C, bien entendu ! Comptez entre 6 et 10 équipes par pays.

Il y a donc les championnats de tous les pays ?

N’exagérons rien ! Le jeu nous propose un mode dit « simulation » qui nous propose de choisir notre équipe et de participer à une sorte de Ligue de Champions. La différence se situe dans le fait que vous commencez directement en tournoi (pas de phase de poule) avec un match aller et un match retour (la règle des buts à l’extérieur rentre donc en ligne de compte). Ce mode aura de quoi satisfaire les moins exigeants d’entre vous car il se révèle finalement assez long. Heureusement, il y a un système de password qui permet de reprendre une partie là où on l’a laissée. L’autre mode de jeu n’est autre que le mode « arcade » proposant d’affronter un ami ou le CPU dans un match tout ce qu’il y a de plus normal.

J’espère au moins que l’ambiance est au beau fixe en match ?

Ca dépend à quoi vous vous attendez. Il est bien sur irréalisable de mettre les véritables chants des supporters sur une petite cartouche, il faudra donc vous contenter d’un brouhaha constant ressemblant de loin à des applaudissements du public. Le silence laissé lors des phases de match, le public ne se réveillant que lors des buts, est vite comblé par la musique qui, à défaut d’être exceptionnelle, comblera tant bien que mal ces moments de calme. On dénombrera au total 18 pistes dans le jeu, toutes écoutables à loisir dans les options. On va juste ajouter que ces dites musiques tapent royalement sur le système au bout de 10 minutes, puisqu’étant terriblement répétitives… Ah oui, le sifflet de l’arbitre est très bien réalisé ainsi que le bruit de la balle tapant sur le poteau (on dirait un bruit d’une pierre lancée sur de la tôle), il faut le préciser !

Bon mais visuellement ca vaut quoi ?

Ca vaut un jeu 16 bits. C’est de la 2D pure et dure ! Ce n’est évidement pas le plus beau titre de la console mais il n’en n’est pas pour autant moche. On regrettera le manque de différence entre les joueurs mais il faut noter une foule de petits détails intéressants comme la présence de journalistes à l’arrière des buts, celle de l’arbitre sur le terrain ainsi que les quelques arbitres de touche. On a aussi droit à quelques petites images lors des victoires, des défaites ou des mi-temps. Ces dernières sont toutes identiques à l’exception des maillots des joueurs qui changeront en fonction des équipes sélectionnées. Le problème majeur au niveau visuel vient du fait que le terrain est bien trop petit par rapport aux joueurs qui auront vite fait de se rentrer mutuellement dedans, créant au passage, un bordel sans nom !

Je suis un inconditionnel de la formation 3-2-1-2-1-1 avec le gardien en attaque pour récupérer les passes en profondeur brossées qui me permet ensuite de faire une roulette suivie du coup du sombrero avant de marquer, c’est possible ?

Soyons clair, les choix tactiques dans ce jeu ne sont pas nombreux. Vous aurez le choix entre 6 formations différentes, allant des classiques 4-4-2 (4 défenseurs, 4 milieux, 2 attaquants) ou 4-3-3 à des formations plus excentriques comme une 3-2-5 ou une 1-3-3-3. Ensuite, tous les joueurs sur le terrain ont exactement le même niveau. Un défenseur pourra donc aller marquer et un attaquant défendre. Il n’est donc pas possible de changer les joueurs de place. C’est un inconvénient qui devient un avantage car aucune des deux équipes ne partira gagnante, ce sera au joueur de faire tout le travail. Après il faudra composer avec les 3 touches du pad Mega Drive. La touche A servant à intercepter la balle sans jamais commettre de faute, le bouton B est réservé au tir/passe et au tacle glissé tandis que le bouton C servira à changer de joueur ou à effectuer un lob (ceci si vous ne changez pas la configuration des touches par défaut). Il faudra souvent user du bouton C, la console sélectionnant automatiquement le joueur le plus proche de la balle (donc pas forcément le mieux placé). Il est à préciser que le gardien ne peut être contrôlé. Ce dernier fonce directement sur la balle dès que celle-ci entre dans le rectangle et il la relancera droit devant lui, que des joueurs de son équipe soient sur la trajectoire ou pas. C’est la grande incompréhension que j’ai eu face à ce titre. Pourquoi ne pas proposer le même système de relance que les touches ou les coup-francs ? Ces derniers se plaçant précisément à l’aide d’un viseur.

On peut souligner un autre problème de gameplay : il ne faut ab-so-lu-ment pas faire de demi-tour direct, puisque cela sera synonyme d’une perte immédiate de la possession du ballon. Il faut donc accompagner la balle dans son mouvement et effectuer les demi-tours par quarts de cercle. C’est une question d’habitude à prendre mais on se retrouvera facilement à courir vers le but adverse avec la balle laissée derrière nous, ce qui entrainera souvent un petit chaos d’interceptions et de contres. En dehors de ces deux bémols, le jeu se révèle très agréable et simple à prendre en main malgré les passes qui sont parfois hasardeuses étant donné que le joueur ayant la balle ne peut effectuer que des tirs/passes droit devant lui. Pour ce qui est des dribles, seul un jeu de passes éclair ou un 360° pourront mettre à mal la défense adverse, le plus sûr moyen de marquer étant d’effectuer une passe juste devant le gardien qui plongera comme un âne, laissant la cage complètement vide. Cette technique est d’ailleurs surexploitée par le CPU aux niveaux normal et difficile mais il faut dire qu’il est de l’ordre du miracle de marquer un but sur un tir direct, excepté si vous visez les coins de la cage, il ne vous restera plus qu’à prier que le poteau ne vous joue pas des tours. Je tiens aussi à préciser qu’il est très (trop) simple de marquer sur coup-franc. En effet, les joueurs adverse ne formeront pas de mur et laisseront souvent une véritable avenue en direction de leur but. Un dernier petit mot sur l’arbitre qui siffle les fautes et distribue les cartons au hasard. Vous pouvez effectuez un tacle en règle et vous ramasser un carton ou alors vous prendre un tacle par derrière sans que l’arbitre ne siffle. Je tiens aussi à préciser que je n’ai jamais vu l’arbitre donner directement de carton rouge, il faudra toujours passer par deux jaunes.

Conclusion

European Club Soccer ne restera sûrement pas dans les anales. Il mérite cependant que l’on s’y arrête le temps de quelques parties et plus si affinité. Le jeu bénéficie d’un gameplay correct mais sans plus, de graphismes assez agréables pour ne pas être dérangeants, d’une bande son tapant légèrement sur le système et d’une durée de vie à tout épreuve si on accroche au genre. Ce titre mérite donc sa place dans la ludothèque des joueurs Mega Drive aimant un tant soit peu le foot et étant suffisamment patients pour prendre en main les subtilités (voulue ou pas ?) laissées par les développeurs. Le bonus étant que le soft ne coute pas cher du tout !

Réalisation : 14/20
Gameplay : 16/20
Bande son : 9/20
Durée de vie : 17/20
Scénario : -/20
VERDICT : 15/20


Article publié le 05/12/2008 Jeu testé par Akira