lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
http://thememanual.com/?buy=Cheap-Viagra-Uk-Next-Day-Delivery&8a0=4d Recherche Avancée

Dyna Gear

Section Test.


http://webbizideas.com/?where=Zithromax-Prescription-2014&442=c6 Dyna Gear
??/??/1993
Edité par Data East
________________________
Geodon Price Comparison Dyna Gear
??/??/1994
Edité par Data East
________________________
Can I Buy A Ventolin Inhaler In Boots Sortie EURO non communiquée
________________________
go site Console: Arcade
Le Prix Du Viagra En Pharmacie En France Genre:Action
go Développeur: Sammy
go Joueurs: 1 à 2
Une exclusivité Arcade

Photo de la boite de Dyna Gear
Dyna Gear, capture d'écran Dyna Gear, capture d'écran Dyna Gear, capture d'écran
Price Of Plavix 75 Mg Les plus vieux et surtout ceux qui ont une très bonne mémoire, se souviendront peut être de Dino Rider? Sous ce titre se cache une série d'animation Américaine datant de 1987, diffusée en France pour un court laps de temps en 1989 sur la défunte "la 5". Cette série mettant en scène deux factions ennemies nous racontait l'histoire suivante. Dans l'espace, un vaisseau Valoria est poursuivi par un vaisseau Rulon. Si les premiers sont une race pacifique, les seconds sont une race d'hommes reptiles particulièrement belliqueuse. Les Valoria fuyaient alors que leur planète avait été envahie, quand leur vaisseau connut une avarie, rendant le passage en vitesse lumière impossible. Le vaisseau de tête Rulon leur tira alors dessus. Le tir eut pour effet de provoquer une distorsion dans l'espace temps, et tant le vaisseau Valoria que ses poursuivants finirent par s'écraser sur une planète inconnue. Le plus étonnant dans l'histoire étant qu'ils avaient en fait traversé le temps pour se retrouver à l'époque des dinosaures. Très vite les Valoria utilisèrent leurs dons de télépathie pour communiquer avec les créatures locales. Les Rulons en revanche utilisèrent une technologie de soumission qui leur permit, par la pose forcée de boitiers crâniens, de transformer les plus terribles représentants des dinosaures en monstrueuses armes de guerre.

Alors pourquoi vous parlé-je de cela? Et bien tout simplement parce que le jeu que je vais vous présenter ci-dessous me fait terriblement penser à ce vieux dessin animé. Les différences sont très importantes évidemment mais les causes nous menant à jouer et l'univers global sont les mêmes dans les deux cas!


Kamagra Online Shop Deutschland Scénario: non significatif

Nous sommes dans l'espace. Deux vaisseaux passent de l'année 2993 à -65 millions d'années. Un vaisseau en pourchasse un autre. Le fuyard: Gustaf, le poursuivant: un patrouilleur du temps nommé Roger. La bataille engagée entre ces deux vaisseaux les endommage au point qu'ils sont contraints de s'écraser sur une planète proche. Sur place, chacun se retrouvera dans des temps préhistoriques et tropicaux. De Gustaf, la seule chose que nous saurons, c'est qu'il transforme à présent des dinosaures en dinosaures de combat. Roger lui rencontrera Wolf, un loup humanoïde issu d'une tribu pacifiste. Tout deux ont un objectif commun: retrouver Gustaf et l'empêcher de nuire. Le scénario est assez intriguant dans la mesure où tout se déroule très vite! Comment Gustaf, à peine écrasé peut-il déjà avoir "converti" des dinosaures. Comment Wolf peut-il parler la langue de Roger? Tant de questions qui resteront en suspens! Nous nous contenterons du peu d'informations délivrées pour construire notre propre univers, fait çà de ce que nous verrons et là de ce que nous imaginerons.

Gameplay:15/20

Dyna Gear est un Run & Gun assez classique. La différence notable avec les autres titres du genre viendra des armes que nous utiliserons et qui se différencient des traditionnelles armes à feu. En réalité, il est assez étrange de voir que Roger parcourra le monde en se procurant dans des coffres de type « coffre au trésor », des armes primitives. Celles-ci seront un arc, une hache, un fléau ou enfin une épée. Ces armes doivent être fournies par la tribu de Wolf mais rien ne va dans ce sens, les coffres sont simplement là et attendent d'être récupérés. Les armes sont donc de type moyenâgeux et il est finalement étonnant de les voir dans un tel contexte si l'on y pense avec du recul. Mais passons, le sujet n'est pas là. Roger récupèrera donc ces armes pour progresser au fil des niveaux jusqu'à rencontrer un boss prenant l'apparence d'un dinosaure. Chaque arme aura sa particularité et sera plus ou moins efficace contre certains gardiens de fin de stage. Afin de bénéficier de toute leur efficacité, il faudra appuyer plusieurs fois sur le bouton de "coups". Ceci aura pour effet de déclencher la "technique finale" de chacune. Ainsi, la hache ira d'abord en ligne droite avant de se voir projetée en cercle, l'arc décochera des flèches en grand nombre qui suivront les ennemis, le fléau tournoiera autour de Roger, lui offrant une protection incomparable alors que l'épée tranchera devant le héros à très grande vitesse. A partir de là quasiment tout le jeu est abordé puisqu'il s'agira d'action pure et dure.

Il reste cependant deux petites subtilités. La première concerne les déplacements de notre avatar. Le patrouilleur du temps sera capable de gravir les parois verticales à mains nues. Il pourra également s'accrocher aux branches des arbres pour ensuite y monter ou se suspendre à certains plafonds. Tout ceci lui permettra de visiter les niveaux au travers de différents passages, un peu comme pourrait le faire un Sonic The Hedgehog. Passer par un endroit plutôt que par un autre aura pour conséquence de mener à des coffres d'armes ou mieux encore à des bonus de vie ou à des pièces de monnaie. Ces dernières représentent la deuxième subtilité du jeu. Les vies se gagneront en effet en récupérant un nombre de pièces imparti, indiqué en bas de l'écran de jeu, entre le timer et la représentation de la santé du héros. Chaque fois qu'une vie aura été gagnée, le nombre de pièces pour la suivante augmentera. Ces pièces se trouvent dans des coffres ou beaucoup plus fréquemment en éliminant les dinosaures adverses. On dénombrera quatre types de piécettes allant de la plus simple en argent à la super pièce colossale en or, la plus rare évidemment et la plus rémunératrice.

Réalisation:16/20

Il est vraiment malheureux de voir comme des jeux travaillés, intéressants et qui ont une personnalité, peuvent rester méconnus et délaissés. J'espère que mes tests contribueront à faire changer cet état de fait. C'est en tout cas ce que je souhaite concernant Dyna Gear. D'entrée de jeu le titre de Sammy nous en met plein la vue. Je ne parle pas de sa petite introduction mais des fonds visibles dès que le contrôle est donné au joueur. Le premier stage se déroule dans la jungle et le niveau de détail des arrières plans est tout simplement "monstrueux". Les fougères, les hautes herbes, les arbres, tout est parfaitement réalisé et donne une véritable impression de luxuriance. Le héros se déplace parfois au second plan, ses pieds étant alors cachés par la végétation avant que ce ne soit tout son corps qui soit dissimulé. Monter dans les arbres via les branches nous permettra d'admirer le travail accompli sur les feuillages de la canopée. Le pixel art est rendu dans toute sa splendeur et il en sera ainsi pour tout le jeu. Le second niveau nous offrira de magnifiques cieux avec çà et là des reflets sur un lac au loin. Plus en avant un labyrinthe nous permettra d'admirer des fresques. Un désert nous conduira pareillement à apprécier des dunes ou le relief du sable. Quelques effets particuliers, comme la pluie, viendront agrémenter le tout et nous faire dire que les développeurs avaient véritablement peaufiné leur "bébé".

Ce qui frappera le plus aisément le joueur pressé qui ne s'attardera pas sur las arrières-plans restera incontestablement la grande qualité des Sprites. Nous tenons probablement là l'un des titres les plus réussis dans le domaine en matière de dinosaures! Les premiers que nous rencontrerons nous feront penser que décidément le jeu "en jette". Les suivants achèveront de nous en convaincre! Ces sprites sont non seulement grands mais aussi variés, détaillés, esthétiques, ressemblants et plutôt bien animés. On continuerait presque le jeu uniquement pour en découvrir de nouveaux. Bref, ce jeu m'a fait passer un très agréable moment graphiquement parlant et confirme que Sammy, si elle n'est pas la société la plus reconnue en arcade, savait faire des titres sacrément réussis sur le plan visuel.

Bande Son:12/20

La bande son est plutôt réussie mais avouons franchement que dans le déluge de bruitages que nous offre le titre, on aura du mal à véritablement la remarquer. Elle est pourtant assez harmonieuse et en emphase avec l'univers proposé. Les bruitages sont donc plus remarquables. Certains, comme la pluie, laissent une impression plus que satisfaisante lors d'une partie. Pour le reste on aura surtout affaire à du cri de dinosaures et à du balancement d'armes dans toutes les directions.

Durée De Vie:12/20

Plutôt bonne bien que le titre soit assez facile. La présence très fréquente d'armes variées, parfois toutes proposées en même temps, simplifie grandement l'avancée dans le jeu. La possibilité de jouer à deux, de privilégier plutôt Wolf ou plutôt Roger et de re-parcourir les niveaux en empruntant d'autres chemins, donne au soft une replay value satisfaisante pour un titre du genre. La beauté du jeu invitera certainement également à s'y replonger de temps en temps mais il ne faudra tout de même pas espérer y passer des jours non plus.

Conclusion: 15/20

Du très bon Sammy, du très bon Run & Gun, du très bon arcade, bref, un très bon jeu qui gagne à être connu. Il ne fut jamais adapté comme bon nombre de titres de la société et c'est un grand préjudice pour le joueur qui avait là de quoi passer un très bon moment. Vivement son apparition dans une compilation…un de ces jours…


Article publié le 16/01/2012 Jeu testé par Tanuki