lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
source site Recherche Avancée

Duke Nukem 3D

Section Test.


http://ncnaglegemsandbeads.com/?medz=Propecia-Online-Kaufen&9e9=af Sortie JAP non communiquée
________________________
http://jeannie-ology.com/?fvn=Zocor-Cost-Walmart&308=7c Duke Nukem 3D
31/01/1996
Edité par GT Interactive
________________________
http://integratedmetabolic.com/?nowbuy=Vendita-Viagra-Online-Italia&acd=73 Duke Nukem 3D
??/??/1996
Edité par GT Interactive
________________________
follow link Console: PC
http://otterpaintball.com/?led=Buy-Viagra-Next-Day-Delivery&619=21 Genre:FPS
How Long For Strattera To Wear Off Développeur: 3D Realms
http://centralcoastsurfschool.com.au/?fv=Buy-Cipro-Online-Paypal&1d2=36 Joueurs: 1 à 8
Do I Need A Prescription To Buy Doxycycline Existe aussi sur: Nintendo 64- Sega Megadrive- Sega Saturn- Sony Playstation-
enter Vidéo(s) commentée(s): 1
Photo de la boite de Duke Nukem 3D
Duke Nukem 3D, capture d'écran Duke Nukem 3D, capture d'écran Duke Nukem 3D, capture d'écran
On considère souvent Doom comme une révolution (à juste titre), pourtant il existe une multitude de très bons doom-like qui ont apporté énormément au genre. Le plus illustre d'eux est certainement le célèbre Duke Nukem 3D. Plus qu'une évolution de son fameux prédécesseur, DN3D représente un nouveau pallier puisque c'est ce jeu qui fixera les standards des FPS que l'on connait actuellement. Démarrez votre jet-pack et sortez vos plus gros flingues, on part en virée avec ce bon vieux Duke...

Un scénario bodybuildé: 14/20

Prenez Duke, l'archétype du héros américain: un mix entre Jean Claude Van Damme et Bruce Willis... en plus violent. Une carrure impressionnante, le genre de type à porter deux sulfateuses dans chaque main. Une coupe de cheveux à la Guile, des lunettes de soleil pour frimer un peu, deux cartouchières en guise de bretelles et des bottes de motard et voici notre héros du jour. Ajoutez à cela une invasion extra-terrestre et des jolies demoiselles en difficulté et vous aurez un aperçu du background de ce jeu. Continuons: Le Duke, il n’apprécie pas trop qu'on vienne fouler le sol de sa terre chérie tout en asservissant sa population (ici constitués à 99% de stripteaseuses). Sa réponse : "Let's rock" en allumant son cigare avec son flingue... Il va falloir traverser les bas fonds locaux pour sauver la terre. Ce sera d'ailleurs l'occasion pour une petite balade dans un cinéporn, un strip-bar ou un salon de massage. Un jeu résolument adulte...

Bref le scénario est d'une nullité affligeante. Pourquoi 14 alors ? Eh bien parce que le scénario est une véritable caricature des films d'action des années 90. Du coup, c'est un véritable plaisir de se laisser prendre au jeu. Comme un bon vieux navet...

Un gameplay très abouti: 18/20

Si vous connaissez Doom (sisi vous connaissez), sachez que vous êtes en présence d'une évolution radicale dans le domaine du doom-like. Commençons par les similitudes tout d'abord. Vous êtes une sorte de Captain America qui dispose d'un panel d'armes impressionnant pour trouer de l'alien. De même que dans Doom, vous devrez progresser dans des niveaux en 3D. Il vous faudra trouver la sortie en cherchant au passage les différentes cartes-clés qui vous permettront de déverrouiller les portes. Bien entendu, items cachés et pièces secrètes sont au rendez vous. Bref, ce qui caractérise un bon doom-like de l'époque est bien présent. Passons à présent à ce qui nous intéresse vraiment: les nouveautés.

Le grand changement qui s'opère dans ce DN3D est sans nul doute le fait que la 3D soit pleinement exploitée. En effet, si Doom offrait déjà des niveaux en 3D, l'utilisation de ce nouvel univers n'en était encore qu'à ses balbutiements. Ici, premier constat: vous disposez d'une "vue souris" à la Half-Life. C'est vraiment très agréable et précis tout en étant plus efficace. De même, il est désormais possible de sauter ou de s'accroupir voir même -via l'item "jet pack"- de voler pendant un laps de temps assez long. Ajoutez à cela quelques passages aquatiques à la nage ou en mini sous marin et vous obtenez un gameplay vraiment révolutionnaire pour l'époque surtout que ces phases atypiques sont réellement bien gérées. Autre nouveauté, vous disposez désormais d'un inventaire: vous pouvez transporter des items et les activer à loisir lorsque bon vous plaira. Pratique. Certains seront simples (medipack) alors que d'autres sont plus originaux et funs (jetpack, steroids). Le jeu intègre même des items inutiles comme l'holoduke qui projette l'image de Duke à l'endroit choisi (Duke aime se mater). De même un travail vraiment remarquable à été accompli au sujet des armes. En effet, DN3D vous offre la possibilité de vous servir des grands classiques (mitraillette, fusil à pompe...) mais il donne également d'autres armes très originales: le "Freezer" qui gèle l'ennemi pour ensuite éclater en morceau à coup de rangers, le "Rapetisseur" qui transforme littéralement l'ennemi en fourmi (écrasable lorsque l'on passe dessus évidemment) ou encore le fameux "Pipebomb" (grenade à déclenchement manuel). De quoi s'amuser dira l'autre.

Enfin, les développeurs ont également pris le temps d'insérer de petites interactions plus ou moins douteuses : tapez SPACE en face d'un lavabo pour voir Duke uriner en poussant des cris de soulagement ou encore répéter la manœuvre en face d'une stripteaseuse pour voir Duke tendre quelques dollars et ainsi entrevoir furtivement ce que vous savez. Plus classiquement, nombre d'éléments du décor sont destructibles ce qui est évidemment plaisant pour les jamais-contents que nous sommes. Ajoutez à cela un mode multijoueur forcément réussi et vous obtenez un Gameplay extrêmement riche.

Des graphismes à la hauteur: 16/20

C'est joli. Non vraiment, c'est joli... C'est très joli, enfin... c'est joli quoi. Tout est bien modélisé mis à part certains ennemis -tous des sprites 2D- qui peuvent faire tache. A ce sujet, la plupart disposent d'un design très travaillé (des méduses géantes, des sangliers en habit de policier etc...). On pourra toutefois regretter leur relatif manque de diversité. Cependant, ce n'est pas le cas des décors qui sont tous très réussis et surtout très variés. En plus de l'atmosphère urbaine assez présente sans toutefois lasser, vous visiterez une base spatiale ou encore un extérieur de type "grand canyon" et j'en passe. Les effets de lumières sont également très réussis. En ce qui concerne les "petits détails cools": ceux-ci sont au rendez-vous: les niveaux sont bien décorés même si parfois cela reste un peu vide. Enfin, les amateurs de gore voir d'érotisme seront satisfaits puisque le jeu regorge de détails dans ces domaines-ci. Une télé passant une chaine câblée dans un appartement à coté d'un alien agonisant au sol deviendra une scène courante dans DN3D. Un bon point pour l'immersion. Pour les plus jeunes, une option contrôle parental existe, ce qui permet de gommer ces petits détails. Mais finalement, un Duke Nukem sans sexe et sans gore, ce n'est plus vraiment un Duke Nukem...

Une bande son parfaitement adaptée: 17/20

Des thèmes inoubliables, une musique énergétique parfaitement adaptés aux affrontements dynamiques (une musique pour chaque level). Ajoutez à cela des bruits tous à fait convaincants (explosions et tirs sont particulièrement bien retranscrits). Mais ce qui contribue à donner un cachet à ce jeu, c'est véritablement les multiples interventions orales de Duke qui n'hésite pas à commenter tout ce qu'il fait. Ainsi, vous aurez le plaisir d'entendre Duke dire "Shake it baby !" alors qu'il tend une poignée de dollars à une jeune fille dénudée (je vous laisse traduire). Moqueur et surtout frimeur, Duke lancera fréquemment des "Damn! I'm good" ou encore des "Piece of cake". C'est ainsi que l'on finit par s'attacher à notre beauf bodybuildé à la mode américaine. Bien loin de l'ambiance démoniaque de Doom, la bande son est ici résolument moins dramatique, ce qui colle à merveille au jeu.

Une durée de vie plutôt correcte: 15/20

Le mode solo est assez court. En effet, il est composé de 3 chapitres de quelques heures chacun. Le jeu ne devrait donc pas vous résister très longtemps, du moins si vous restez dans les modes de difficulté les plus bas. Vous disposez en effet de 5 modes de difficulté. Evidemment, le plus dur vous donnera du fil à retordre. Bien sur il est toujours possible de s'amuser avec les high scores (time, secrets, etc.), encore faut-il en avoir envie. Cependant, le plaisir procuré par le jeu est tel qu'il ne moisira pas au fond de votre placard. DN3D est un jeu que l'on ressort avec plaisir et ce, même si l'on connait les dédales des niveaux par cœur. Le mode multijoueur vient sensiblement booster la durée de vie de toute façon...

Conclusion: 17/20

Toujours aussi agréable, Duke Nukem 3D constitue non seulement une avancée non négligeable dans le domaine du FPS, mais il est également devenu un mythe, en partie grâce à son univers décalé et à son héros unique. Assurément un jeu à tester obligatoirement sous peine de bannissement du forum olides-rising.


Article publié le 06/08/2008 Jeu testé par C1el