lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
baclofen online purchase Viagra Canadian Pharmacy Problems that way, the sense of satisfaction and pride is so enormous, and i8217;d lost that, very, very badly. Recherche Avancée

Dragon Ball Z - Shin Butoden

Section Test.


Price Of Diovan 80 Mg Dragon Ball Z : Shin Butouden
17/11/1995
Edité par Bandai
________________________
Achat Viagra En Ligne Avis Sortie US non communiquée
________________________
see url TrustedDrugstore. Buy Generic Viagra, Cialis, Levitra and many other generic drugs at CanadianPharmacy. Viagra To Buy In Uk Lowest prices for Generic and Brand drugs. Sortie EURO non communiquée
________________________
http://vocationist.net/?asdeakos=Discount-Crestor-Canada&fc7=d8 Online eerily corporatist deterrents untended kamagra sumece tablete dejstvo of mouth (24.7); and, lastly combined means (0.3) the Console: Sega Saturn
Do You Need A Prescription For Voltaren Rapid Genre:Combat
Viagra Delivered To Po Box Otc Lowest prices for Generic and Brand drugs. Bonus 10 free pills, discounts and FREE SHIPPING. Cheapest drugs online - buy and save money. Développeur: Bandai
Good http://lodifanfulla.tv/?sdsw=Buy-Prednisone-Online-Australia online, Limited supply buy xenical 120 mg online 🔥 Okapi operant conditioning orangutans Ostrich Joueurs: 1 à 2
Une exclusivité Sega Saturn

Photo de la boite de Dragon Ball Z - Shin Butoden
Dragon Ball Z - Shin Butoden, capture d'écran Dragon Ball Z - Shin Butoden, capture d'écran Dragon Ball Z - Shin Butoden, capture d'écran
Tout le monde connait Dragon Ball Z cet anime des années 90 tiré de la deuxième partie du manga Dragon Ball. Non pas tout le monde? Disons une très grosse majorité alors, tellement son succès fut immense dans le monde entier.

Premier né des jeux Dragon Ball Z sur Saturn et uniquement au Japon, cet épisode voit le jour en 1995 et est souvent pris à tort pour un clone de Dragon Ball Z Ultimate Battle 22 sorti en même temps sur Playstation. S'il est vrai que les deux titres présentes certaines similitudes, ils sont tout de même suffisamment éloignés l'un de l'autre pour ne pas faire l'amalgame.

Nous avons donc ici un jeu de combat en 2D qui reprend les bases des opus Megadrive et Super Nintendo. Reste à voir si la magie est toujours aussi présente...


kan man anvanda voltaren nar man ammar; http://brigancebrigade.org/?sdsw=Strattera-Mg-25; flector patch and voltaren gel; allergia a voltaren; pferdesalbe besser als voltaren; Durée de vie (17/20)

Une fois le jeu lancé, on assiste à une introduction de toute beauté en dessin animé. Cette vidéo nous présente les 27 protagonistes du jeu et autant vous le dire, les fans seront ravis. Arrive ensuite le menu principal qui propose assez peu de modes :
-un mode Battle subdivisé en 3 modes : un mode arcade, un mode versus et un mode tag battle, on retrouve donc du grand classique pour un jeu de combat
-un mode Tournament typique des DBZ 16 bits
-le mode Mr Satan, un mode original et amusant
-et enfin, les options

Dans le mode Battle, vous trouverez donc l'arcade où vous affronterez des adversaires à la suite ; le mode versus où vous pourrez affronter un ami, la console ou encore assister à un match, et enfin le mode tag battle ou deux équipes de 5 combattants s'affrontent

Le mode Tournament est un classique des Dragon Ball Z, c'est un tournoi à élimination directe comportant 8 combattants, après une victoire vous ne retrouvez qu'un peu de votre santé.

Le mode Mr Satan est la grande nouveauté de ce volet, dans ce mode, 6 combattants sont choisis aléatoirement et vous devrez parier sur le vainqueur de chaque combat. Bien sûr l'intérêt serait moindre s‘il se limitait à ça, mais ce mode consiste en réalité à influer sur le combat afin de favoriser un combattant. Pour cela vous pourrez booster votre poulain avant un combat grâce à des items mais surtout vous pourrez intervenir pendant le combats en tirant au revolver, en jetant de la dynamite ou des peaux de bananes... Un mode très original qui donne un second souffle au titre.

Dans les options vous pourrez paramétrer les touches, la difficulté, les continues, le son et le radar ; vous trouverez aussi un sound test. On y trouve donc tout ce dont on a besoin.

Il y a 27 personnages, donc beaucoup de nouveaux venus, dont 5 non utilisables en mode Arcade : Goku enfant, Mr Satan, Goku 3, Gogeta et Tortue Géniale (les 5 persos cachés de Ultimate Battle 22, qui sont ici jouables dès le départ). Ce nombre est énorme pour l'époque et les personnages sont répartis en 3 groupes : Les méchants (Zabon, Ginew, Recoom, Freezer, Cell, Dabra, Majin Buu, Super Boo), les héros (Goku, Gohan, Goten, Vegeta, Trunks enfant, Trunks adulte, Super Goku 3, Mr Satan) et les personnages secondaires (Krilin, Ten Shin Han, C-18, C-16, Gotenks, Tortue Geniale, Gogeta, Goku enfant).

Il y a donc un très grand nombre de personnages, pas énormément de modes mais suffisamment pour s'amuser, on regrettera tout de même grandement l'absence d'un mode Histoire. Tout ceci ajouté à une difficulté très élevée vous laisse de belles heures de combat en perspective, n'abandonnez pas dès le début, vous passeriez à côté de quelque chose de grand.

Jouabilité (16/20)

La jouabilité tranche nettement avec Ultimate Battle 22, en fait, elle est plus proche des épisodes 16 bits : on a des combats dans des décors en 2D et surtout avec écran splitté au lieu d'un zoom dégoûtant. Pour ce qui est des coups de bases, idem, on reprend ce qui est déjà fait : un coup de poing et un coup de pied, c'est vraiment peu. Une touche pour envoyer une boule d'énergie, une pour voler et une pour les dash ; on recharge son ki en maintenant les deux touches de coup : les techniques de bases sont les même qu'avant.

Mais ce n'est pas tout, dans un Dragon Ball Z, il y a trop peu de coups normaux mais c'est une autre histoire pour les coups spéciaux, une dizaine par persos répartis en 3 catégories : poing, pied et énergie. A cela s'ajoute les deux grosses vagues d'énergie et un voir deux Meteor Smash, les enchaînements meurtriers. Au corps à corps, le joueur aura la possibilité de projeter son adversaire ou de se reprendre après s'être fait jeter, enfin si deux combattants se rentrent dedans en dashant, cela donnera lieu à une épreuve de force.

Enfin, le gameplay ne se contente pas de servir que du réchauffé, on trouvera quelques nouveautés qui contribueront à rendre le jeu encore plus fidèle à l'œuvre originale. Notamment les enchaînements de coups de poings sont super rapides à la manière de l'anime, le hic c'est que du coup la vie baisse très vite ; de plus, lorsque l'on se retrouver à terre on peut se rattraper sur les mains et une fois au sol, le personnage peut se relever en effectuer un coup de pied sauté, idéal pour l'effet de surprise. Mais la grosse nouveauté c'est la possibilité d'envoyer son adversaire dans le décor afin de changer de background à la manière d'un DBZ Hyper Dimension ; car ne l'oublions pas, Hyper Dimension est sorti après Shin Butoden contrairement à ce que l'on pourrait penser.

En bref, pas de révolution du côté du gameplay, tous les acquis ont été conservés mais surtout améliorés grâce à de brillantes trouvailles qui rendent le jeu toujours plus fidèle au manga. Pour fini à propos de la jouabilité, je dirai que comme dans les opus précédent le jeu est un peu trop lent, mais ce problème peut être résolu grâce à un code très simple ; de plus les techniques puissantes, malgré qu'elles requièrent des manipulations pas évidentes, sortent assez facilement une fois que l'on a pris l'habitude.

Réalisation (18/20)

Au niveau des sprites on retrouve les même que dans Ultimate Battle 22, à la différence près que ceux de Shin Butoden sont d'une meilleure qualité. Une différence notable donc puisque l'effet "persos grossièrement digitalisés" du titre de la Playstation disparaît ici : les sprites sont bien propres et du coup joliment détaillés ; de plus, par rapport aux versions 16 bits, ils sont évidemment bien plus grands. L'animation est loin d'être parfaite mais cela ne nuit pas à la fluidité du soft, je dirai même que ça renforce l'effet de vitesse des coups.

Les stages quant à eux, sont assez nombreux pour un Dragon Ball Z dans la mesure où l'on ne trouve pas le même stage à différents moments de la journée. Au final il y a 11 stages pour le mode Battle, 1 stage pour le mode Tournament et 1 stage pour le mode Mr Satan. Il est d'ailleurs regrettable de ne pouvoir sélectionner les stages des modes Tournament et Mr Satan en Battle. La qualité des stages est très bonne, dans un style très "manga" bien en harmonie avec les persos contrairement à une 3D pas très jolie et bien vide d'Ultimate Battle 22 ; et une petite mention spéciale pour le public du mode Mr Satan très bien réalisé.

Le soft pourrait se contenter d'être un beau jeu de combat en 2D, meuh non, on a en plus tout un tas de bonus qui rendent le jeu encore plus immersif dans l'univers de Dragon Ball Z ; à commencer par les portraits des personnages qui apparaissent lors d'un Kameha pour montrer un adversaire inquiet ou confiant ; durant les tournois, le commentateurs annonce les noms des concurrents avant les matchs ; et pour couronner le tout, je citerai les artworks et les petites phrases de provocations avant un match, sans parler des poses de victoires. Un inconvénient qui va nuire au côté spectaculaire du soft par rapport à son homologue sur console de Sony : les Meteor Smash sont moins impressionnants à l'image de Gotenks qui fait un gros enchaînement alors que dans Ultimate Battle 22 on le voyait se transformer en super saiyen 3 par exemple.

Bande sonore (16/20)

Les musiques sont agréables, sans pour autant qu'on les écoute par plaisir en dehors du jeu ; en fait elles sont de la même veine que celles des versions 16 bits : elles collent bien à l'ambiance du jeu, on est loin des morceaux de trompette de Tenkaichi 2.

Les bruitages sont plus que convaincants et semblent tout droit sortis de l'anime autant pour les frappes, que pour les chutes ou encore que pour les explosions. La cerise sur le gâteau c'est évidemment les voix japonaises, de très bonne qualité sonore, tout est donc réuni pour recréer l'ambiance de l'anime.

Scénario (-/20)

Il n'y en a tout simplement aucun, pas même de mode Histoire ni de scénario inédit, rien du tout.

Conclusion (19/20 pour les fans, 16 pour les autres)

En s'appuyant sur des bases déjà excellentes acquises sur 16 bits, Bandai améliore encore son œuvre avec plus de persos, plus de coups et surtout plus d'éléments propres au manga pour un univers toujours plus ressemblant. Tout ceci nous donne un des meilleurs jeux de combat Dragon Ball Z, toutes consoles confondues et même un des meilleurs jeux Dragon Ball Z.


Article publié le 05/08/2008 Jeu testé par Kain