lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
Viagra Online Bestellen Holland Recherche Avancée

Decap Attack

Section Test.


http://otterpaintball.com/?led=Cialis-Online-2.5&7e7=09 Magical Hat no Buttobi Tabo! Daibouken
15/12/1990
Edité par Sega
________________________
Norvasc 10 Mg Side Effects Decap Attack
??/??/1991
Edité par Sega
________________________
follow Decap Attack
??/??/1991
Edité par Sega
________________________
Nexium 24 Same As Prescription Console: Sega Megadrive
Priligy Online Review Genre:Plates-Formes
http://uie.dk/?swq=Retail-Price-For-Prevacid&195=bf Développeur: Vic Tokai
go to site Joueurs: Solo uniquement
Une exclusivité Sega Megadrive

Photo de la boite de Decap Attack
Decap Attack, capture d'écran Decap Attack, capture d'écran Decap Attack, capture d'écran
Priligy In Usa Sale Decap Attack est un jeu de plateformes classique développé par Vic Tokai, une société dont les productions n'ont guère franchi les frontières japonaises et américaines. Bon en gros, ils n'en ont rien à cirer de l'Europe : voilà c'est dit. Édité par Maître Sega qui, je le rappelle, est plus fort que nous, le soft est souvent comparé à Psycho Fox sorti sur Master System de par sa ressemblance flagrante avec ce dernier. J'éviterai dans ce test d'évoquer cet aspect, me concentrant uniquement sur le jeu dont il est question aujourd'hui ! Ambiance morbide au programme.

Cymbalta Reviews For Peripheral Neuropathy Starring Chuck D.Head...

Derrière ce jeu de mot un peu pourri avouons-le, se cache le héros, un humanoïde dépourvu de tête et recouvert de bandelettes façon momie, créé par le scientifique Frank N Stein. Il part en quête d'un but bien précis, dégommer le méchant Max D.Cap (jeu de mot encore bien pourri) ayant pris le contrôle de l'île qui, vue du dessus, a une étrange allure de squelette dont les membres ont été séparés. Voilà pour l'histoire, un peu bateau (logique, on est sur une île), mais les véritables qualités du jeu sont surement ailleurs.

Momie : Mode d'emploi

Decap Attack prend place sur la première île nommée Abdomainland, mettant l'accent sur l'humour plus que limite des programmeurs, bien que cela reste somme toute bon enfant. Chuck est donc dépourvu de tête mais possède tout de même des yeux ainsi qu'une mâchoire logés dans son thorax. Il peut donc courir dans tous les sens, sauter sur les ennemis, flotter en battant des pieds brièvement dans les airs, mais aussi attaquer en faisant soudainement sortir ses yeux et sa mâchoire de quelques dizaines de centimètres devant lui. C'est sur cette base qu'il vous faudra compter pour parcourir le jeu. Ceci dit, un système bien inspiré a été pensé par les programmeurs afin de vous aider. En effet, un menu est à tout moment disponible et consultable, répertoriant les items que vous récupérez au fil des stages. Présentés sous forme de potions, ces différents objets correspondent à des capacités éphémères utilisables à n'importe quel moment, ou presque. Invincibilité de quelques secondes, force de frappe décuplée, hauteur de saut augmentée, destruction de tous les ennemis à l'écran (l'effet de distorsion des décors résultant de cette capacité est vraiment gerbant, mais réaliste !).

Bref, la liste est plutôt longue mais certaines capacités ne sont pas utilisables pendant l'affrontement des Boss, regrettable mais bon c'est comme ça ! Les îles sont séparées en trois sections distinctes débouchant sur l'affrontement d'un Boss (certains ont vraiment un style pour le moins inattendu). Mais pour passer au niveau suivant, vous devrez trouver dans chaque troisième section de chaque île un objet précieux, rageant quand on sait que l'objet est généralement vers le début du stage, un travail de recherche est donc de mise ! Ensuite, un niveau bonus conditionné par le nombre de pièces d'or que vous avez récupérées sur l'île a lieu, donnant droit à gagner des bonus (vies, potions...) selon la chance que vous aurez.

Réalisation

La Megadrive reste maitresse de son sujet tout au long du jeu, oscillant cependant entre le pas mal et le moyen. Decap Attack n'est pas moche, mais Decap Attack n'est pas magnifique, il se cale dans la bonne moyenne des jeux Megadrive juste corrects. Parfois ternes, parfois vives, les couleurs attribuées aux différents décors ne sont pas forcément cohérentes, des fois même intrigantes. Hormis les choix étranges des développeurs par rapport aux teintes, le souci du détail apporté aux différents éléments (arbres, rochers, ponts, lave, eau, ennemis, nuages...) est assez bien représenté. Voulant manifestement obtenir un résultat « comico-morbide », les créateurs du jeu ont parsemé le jeu de têtes de mort sur lesquelles il est possible de se percher pour atteindre des plateformes assez hautes, ou encore des mini statuettes à tronches bizarroïdes dans lesquelles se trouvent des items (potions, énergie...).

Les musiques ont aussi un rôle important dans l'ambiance du jeu. Elles sont en effet bien rythmées et diaboliques, très sympathiques en somme. Le level design est pensé de façon à permettre au joueur d'avoir une sensation de liberté, l'immensité de certains stages permettant même à un joueur occasionnel de se sentir perdu d'une partie sur l'autre. Ponts qui cèdent au passage de Chuck, bâtons élastiques pour se propulser dans les airs et autres séquences aquatiques sont autant d'idées pour rendre l'aventure visuelle plus qu'agréable. Les ennemis ont eux aussi un petit air maléfique et comique à la fois, partant de la marmotte aquatique en passant par des petits êtres munis d'un chapeau-hélice. Bref, les développeurs n'étaient pas en panne d'inspiration pour construire la petite dizaine d'îles qui composent le jeu.

Verdict

Au delà de la ressemblance avec Psycho Fox, Decap Attack possède un petit « je ne sais quoi » très attachant si l'on adhère à l'atmosphère particulière de jeu. Tantôt bon, tantôt moins bon, le déroulement de l'aventure se passe sans encombre et vous fera passer un bon petit moment, certes pas inoubliable, mais il est intéressant de s'y attarder, rien que pour découvrir un univers sympathique et décalé. A essayer !


Histoire 15/20 : Le scénario et l'ambiance sont les grandes forces de ce jeu, une momie créée par un scientifique à tête de Frankenstein pour en découdre avec un méchant squatteur d'île. On aime ou pas en fait, mais c'est original.

Graphismes 13/20 : C'est joli et bien animé mais les couleurs choisies par les créateurs sont parfois étranges.

Gameplay 15/20 : Le maniement se fait sans souci et les différentes capacités additionnelles sont appréciables.

Musiques 14/20 : Peu nombreuses mais agréables, collant parfaitement à l'atmosphère.

Durée de vie 14/20 : Un peu difficile, le jeu vous demandera de l'acharnement, une dizaine d'îles possédant chacune trois sections. Il y a de quoi faire !

NOTE GLOBALE 13/20


Article publié le 01/09/2010 Jeu testé par MaitreCoq