lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
Diflucan One Price Nz Recherche Avancée

Dangerous Seed

Section Test.


source link Dangerous Seed
18/12/1990
Edité par Namco
________________________
source link Sortie US non communiquée
________________________
Safe Buy Clomid Online Canada Sortie EURO non communiquée
________________________
Where To Purchase Accutane Online Console: Sega Megadrive
http://viewtific.com/?cheap=Buy-Bactrim-Sulfamethoxazole&dcc=f7 Genre:Shoot'em Up
walmart wellbutrin cheaper Développeur: Namco
http://daronkrueger.com/?xol=Best-Price-For-Clomid&62c=c6 Joueurs: Solo uniquement
follow Existe aussi sur: Arcade-

Photo de la boite de Dangerous Seed
Dangerous Seed, capture d'écran Dangerous Seed, capture d'écran Dangerous Seed, capture d'écran
source site Décidemment les Extra-terrestres sont totalement irrécupérables, à l’instar d’une certaine personne au casque noir et au souffle haché, dont certains fans prétendent qu’il construit un Empire ; voilà qu’ils débarquent pour façonner un nouveau monde à leur image, à coup de vaisseaux et de lasers, détruisant toute vie sur leur passage…

L’histoire

Descendant du célèbre "Galaga", Dangerous Seed se déroule quelques temps plus tard. Les humains, après leur victoire sur les Aliens, décidèrent de garder quelques échantillons de leurs ennemis (on sait jamais, çà pourrait toujours servir à détruire un voisin...). Et là aussi, dès qu’il s’agit de faire une connerie, on est Preumz… Comme de bien entendu, tout ne se déroule pas comme prévu, et nous revoilà avec les extra-terrestres sur les bras…A vous, donc, de leur faire re-avaler leur bulletin de naissance…

Le jeu

Nous voici face à un shoot’em up vertical dans tout ce qu’il y a de plus classique. Celui-ci s’étale sur une douzaine de niveaux, relativement courts, avec leur immanquable boss de fin de niveau.

Seule originalité notable, votre vaisseau de combat, qui se compose en fait de trois modules : les modules Alpha, Beta et Ypsilon (à priori, mais je reconnais mes lacunes en Grec, vu que j’en ai jamais fait). En début de jeu, ces trois modules se séparent, pour se retrouver, l’un à la fin du niveau deux, et le dernier, au niveau trois. Une fois ceci regroupés vous disposerez de tirs plus étendus, et surtout mobiles dans trois directions (devant / devant + côtés / devant + derrière) quand vous passez de l’un à l’autre. Autre chose, chaque module dispose d’une barre de vie. Si les trois cubes la représentant se vident, votre panel de tir diminue, vu que vous passez aux modules restants. Au total, vous avez le droit à neuf touchettes avant d’exploser dans un grand feu d’artifice et de crasher vos restes.

Les graphismes

Dans l’ensemble, le jeu propose des graphismes dans la lignée des premiers jeux Megadrive : bien, mais pas extraordinaires non plus. On peut noter quelques petits effets de profondeurs sympas….Et je ne sais toujours pas pourquoi, mais dans ces premières années de vie de la console, les batraciens, fruits de mer et insectes étaient très à la mode dans les shoot….Vous retrouverez des grenouilles ou crapauds et fourmis lance boulettes, des tourelles coraux ou étoiles de mer, des "poulpes" kamikazes mélangés à des objets plus métalliques qui ne ressemblent pas à grand chose… Pour les vaisseaux classieux, vous repasserez…D’autant plus que les sprites sont très petits et peu détaillés.

Les boss de fin de niveau sont de taille appréciable, mais sont, paradoxalement, faciles à battre (mis à part le dernier).

Animation/Gameplay

Une fois les quelques bonus de vitesse engrangés, votre vaisseau se dirigera très aisément (voire trop). On ne note aucun ralentissement malgré le nombre d’ennemis et de boulettes conséquent, par moment. Pas d’effacement de sprites non plus.

Niveau difficulté, autant les deux premiers niveaux se passent les doigts dans le nez, autant, à compter du troisième level çà se corse sévère : les ennemis sont plus nombreux et slalomer entre les tirs demande de la dextérité.

Niveau armement, vous avez le droit à trois types d’armes à disposition. Le tir standard (couleur verte) offre une puissance et une fenêtre de tir moyennes. Le laser (couleur bleue) offre quant à lui une forte puissance de feu, mais une fenêtre de tir étroite. L’arc de cercle (couleur rouge) donne une puissance de feu «faible» pour une fenêtre de tir très large. Bien sûr, à cela s’ajoutent les trois traditionnelles bombes qui détruisent tout à l’écran et les boucliers tournant autour de votre vaisseau. Certains ennemis renferment des bonus de vie qui vous remplissent vos jauges ou vous donnent une vie supplémentaire.

Les mécréants possédant ces bonus de vitesse, tirs et autres sont reconnaissables à l’écran, car ils clignotent.

Musiques/bruitages

Les musiques sont correctes sans pour autant être inoubliables. De plus, vous y prêterez peu attention, tant vous serez concentrés sur ce qui se passe à l’écran. Bon, là vous aurez droit aux traditionnels « bip bip » « piou piou » peu inspirés…pour des bruitages dans la lignée de ce que l’on était habitué à voir à l’époque…

Verdict :

Dangerous Seed est un jeu moyen dans son ensemble.

Graphismes 12/20
Animation/ jouabilité : 13/20
Musiques/bruitages : 10/20

TOTAL : 11/20


Article publié le 15/07/2009 Jeu testé par Le_Marbrier