lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
Jual Levitra Online | Best Buy🔥 |. You Want Something Special About Best pill? Strattera Online Apotheke ,Online Drug Shop. Check More » http://wsicycling.com/?sopa=Accutane-Medical-Reviews&ce8=d8 | Best Price🔥 |. 2018 is 9 Best Erection Pills That Work! 100% ☀☀☀ Where To Buy Cialis Over The Counter In Malaysia ☀☀☀,coupons 75% off. Buy Now » kan man anvanda voltaren nar man ammar; http://oldiesrising.com/?mapl=Flomax-0.4mg; flector patch and voltaren gel; allergia a voltaren; pferdesalbe besser als voltaren; Buy Accutane Nz Gratuit | FREE SHIPPING 🔥 |. We offer products that help you solve your health problems. Viagra Private Prescription Costs online ,best choice! 100% Secure and Anonymous.. Buy Diamox Over The Counter Effexor Sales 2013 - We guarantee the lowest prices and Fast WorlWideDelivery! Get Brand Products Online. Topamax no prescription online Order viagra online with mastercard cheapest viagra online in australia http://crotovina.com/?asdeakos=Prescription-Drug-Doxycycline-Hyclate where to buy viagra Recherche Avancée

Cyber-Lip

Section Test.


Cyber-Lip
01/07/1991
Edité par SNK
________________________
Cyber-Lip
01/07/1991
Edité par SNK
________________________
Sortie EURO non communiquée
________________________
Console: SNK Neo Geo
Genre:Shoot'em Up
Développeur: SNK
Joueurs: 1 à 2
Existe aussi sur: Arcade-

Photo de la boite de Cyber-Lip
Cyber-Lip, capture d'écran Cyber-Lip, capture d'écran Cyber-Lip, capture d'écran
Disponible très rapidement après la sortie de la console, Cyber Lip est un shoot them up un peu « fourre tout », dans lequel SNK a essayé de compiler du gameplay de Contra, des ennemis à la Alien, des niveaux rappelant Dragon Ball Z et une ambiance bien glauque et mature digne de la Neo Geo. Cette recette aux parfums divers fait-elle le bonheur des joueurs, réponse plus bas...

Rick et Brook sont dans un bateau...

Prétendre que le scénario de ce Cyber Lip est des plus basiques relève du doux euphémisme. Jugez plutôt... Vous incarnez un guerrier, Rick ou Brook suivant si vous jouez avec un ami ou non, et vous devez éradiquer la menace extraterrestre qui plane sur la Terre. La partie commence lorsqu'un personnage qui semble être votre Président vous indique qu'un super Ordinateur, le Cyber Lip à l'origine conçu pour vous protéger, a changé de bord et s'est rangé du côté des méchants. A chaque fin de stage, votre super Président vous indiquera les modalités de la mission suivante. Mais n'ayez crainte, il suffit d'avancer et de tout détruire sur son passage ...

Sans forcément spoiler le dénouement du jeu, sachez que la fin, bien que plutôt nulle, se termine sur une note que l'on n'attendait pas forcément et qui prête à sourire. C'est toujours ça de gagné.

Kiss My Lips Baby

Nous sommes donc en présence d'un shoot en 2D à scrolling Horizontal type Contra. Votre personnage va ainsi devoir détruire du vilain cyborg et autres joyeusetés, le tout sans l'aide du moindre véhicule au contraire des shoot'em up classiques.

Le maniement est assez simple, avec une touche A pour le tir, le bouton B dévolu au saut, et enfin le C destiné au changement d'arme. Votre héros pourra tirer au dessus et en dessous de lui -pour peu que vous soyez accroché à une corniche- mais jamais en diagonale. Ce petit détail est souvent rageant vu le nombre d'ennemis volants ou surélevés. Heureusement, votre protagoniste est capable de tirer en sautant, et vous disposez même d'un super saut si vous maintenez la touche haut enfoncée.

Les armes sont quant à elles plutôt diversifiées. Ainsi, au tir simple s'ajoute la mitrailleuse, le tir Wave (faible mais projetant des boulettes dans plusieurs directions), le lance-flammes (puissant mais de courte portée), le lance roquette (ultra puissant mais très lent) et les grenades. Vous trouverez aussi une « option » tournant autour de vous et faisant office de bouclier. Ces armes se récupèrent avec des pastilles lâchées par les ennemis. Leurs munitions sont limitées mais vous pouvez de temps en temps entrer dans une porte et trouver un magasin de provisions. La bonne nouvelle réside dans le fait que vous ne perdez pas vos armes si vous perdez une vie ou un crédit. Un détail qui a son importance au vu de la résistance de notre héros. En effet, chaque coup reçu est mortel et vous ne disposez que de deux vies. Heureusement pour les moins costauds, la mouture MVS dispose de crédits illimités, mais autant vous dire qu'en arcade vous vous seriez ruiné. Lorsque vous perdez une vie, vous apparaissez sur un petit vaisseau volant et êtes invincible quelques secondes durant.

Le jeu se veut assez court, avec seulement six niveaux dont le dernier n'est composé que de portes à ouvrir. Si vous trouvez la bonne vous allez directement au dernier boss. Dans le cas contraire, vous tombez sur un des anciens boss combattus. A l'issue de quelques niveaux, il vous sera donné le choix dans un ascenseur entre deux directions. Si vous choisissez la mauvaise, il vous faudra traverser un petit niveau sans boss dans les égouts afin de reprendre le bon chemin. Certes pas très difficile, mais en arcade, ça avait tendance à vous épuiser le peu de crédits restants.

Un petit mot sur ces boss qui sont de grande taille mais très faciles à battre. Coup de cœur pour le premier boss très glauque montrant une horrible tête sortir du ventre d'une « femme » géante ensanglantée, et celui du quatrième niveau, véritable hommage à Alien. Le dernier boss est assez pitoyable en proposant un ordinateur volant avec des lèvres en forme de blocs. Bizarre…

Now the earth is ours

Ceux ayant fini le jeu comprendront cette petite référence…

La réalisation technique du jeu est mitigée. Le level design des stages est assez sympathique pour un jeu de 1991 avec des niveaux qui vont de droite à gauche, avec scrolling vous obligeant à avancer vite ou non, de haut en bas, ou avec de nombreuses plates-formes. Rien d'exceptionnel, mais on évite les couloirs linéaires et la monotonie.

Graphiquement parlant, certains niveaux sont très beaux comme le quatrième qui est à la fois un hommage à Dragon Ball Z où l'on trouve une planète ressemblant étrangement à Namek, et des ennemis très inspirés de l'univers créé par Akira Toriyama. Par contre, la plupart des autres stages sont assez sommaires, sans grande qualité graphique avec des décors assez vides. Pire encore, l'oeil habitué aux productions Neo Geo ne manquera pas de noter l'absence quasi-totale d'effets spéciaux comme les zooms ou autres déformations, chose assez rare sur la rolls des consoles. Fort heureusement, le jeu ne souffre d'aucun ralentissement ou bug particuliers, et ce même à deux joueurs. Les ennemis viennent en grand nombre et sont assez diversifiés. Dans le lot on peut citer plusieurs races de cyborg, des araignées robotiques, des vers volants, hélicoptères transporteurs de troupes, plusieurs races d'aliens, tourelles diverses, etc...

Terminons enfin sur la bande sonore, de très bonne facture. Mention spéciale aux musiques de certains boss vraiment excellentes (surtout le premier). Beaucoup de voix digitalisées sont de la partie et renforcent l'ambiance sonore.

Conclusion

Cyber Lip souffre principalement de niveaux très courts, de boss faciles et donc d'une durée de vie minimaliste, même pour un jeu arcade. Le manque d'innovations ou de génie le classe parmi les jeux bons, mais sans prétention. Graphiquement dépassé sur Neo Geo mais toujours agréable à l'œil, il sauve le tout par une bonne ambiance générale et un fun qui ne se dément pas. Malheureusement à l'époque, vendu presque mille cinq cent francs, ça faisait cher la note surtout que l'on connaît maintenant les différents Metal Slug sortis sur la machine.



VERDICT : 12/20


Article publié le 13/07/2012 Jeu testé par Slaine