lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
http://stoneworksap.com/?meds=Buy-Ciprofloxacin-Online-Canada&c51=d1 Recherche Avancée

Croc - Legend of the Gobbos

Section Test.


http://lawrencelussier.com/?geto=Cialis-Prescription-Belgique&f66=a0 Croc! Pau-Pau Island
18/12/1997
Edité par MediaQuest
________________________
Online Kamagra Bestellen Croc : Legend of the Gobbos
29/09/1997
Edité par Fox Interactive
________________________
Viagra Medicina Online Levitra Croc : Legend of the Gobbos
??/10/1997
Edité par Fox Interactive
________________________
http://blackfeetfilms.com/?poga=Best-Website-To-By-Viagra&b8c=2a Console: Sony Playstation
see url Genre:Plates-Formes
Best Place To Buy Generic Cialis Forum Développeur: Argonaut Games
source Joueurs: Solo uniquement
http://otterpaintball.com/?led=Should-You-Buy-Accutane-Online&ac4=5b Existe aussi sur: Nintendo Game Boy Color- PC- Sega Saturn-

Photo de la boite de Croc - Legend of the Gobbos
Croc - Legend of the Gobbos, capture d'écran Croc - Legend of the Gobbos, capture d'écran Croc - Legend of the Gobbos, capture d'écran
follow site Un crocodile, avide de sang, de pouvoir, empli de haine, prêt à tuer d'un seul coup de ses mâchoires puissantes, dorloté depuis sa plus tendre enfance par le meurtre, la peur, le vice ... Si vous aimez cela, ne jouez pas à Croc : Legend of the gobbos, c'est tout le contraire !
La chaleur candide de ce jeu vous charmera, sa facilité par moments vous énervera et son gameplay parfois vous laissera pantois ! Alors suivez moi, le test commence là...


Pourquoi ce type géant prend mon copain avec lui ?

Vous incarnez Croc, petit crocodile sur pattes. Il a été recueilli il y a fort longtemps par les gobbos. Ils lui ont tout appris, comment courir et sauter, ils l'ont nourri jusqu'à ce qu'il devienne grand. Malheureusement pour les gobbos, c'est à ce moment là que le grand méchant débarque et oui pas de veine. Les gobbos, croyant que le petit croco allait tout faire à leur place et que, désormais ils allaient se la couler douce sur leur île paradisiaque, se sont fourrés le doigt dans l'œil. Heureusement pour eux, Croc est sympa et il fera tout ce qui est en son pouvoir pour libérer ses amis.

Voilà le synopsis (en très légèrement déformé). C'est pourquoi on se baladera à travers diverses iles, toutes plus différentes les unes que les autres. On traversera une ile verdoyante (mais volcanique, faites gaffe aux fesses), une autre encore à l'ère glacière, une troisième au Mexique (y a pas de gros risques, les cochons ne font pas parti des ennemis) et enfin une ile remplie de donjons et autres châteaux lugubres … (Il y en a une autre de cristal mais, chut ! C'est un secret …).

Je t'en prie ! Ne tourne pas ! NoOoOoOon !!

Le but de ce jeu est simple, vous vous baladez dans le niveau en libérant les gobbos emprisonnés un peu partout, dans des caisses, dans des cages ou tout simplement devant vous (mais avec leurs pattes dignes de passe-partout enfant, ils ne tenteront pas de s'enfuir seuls), Il y en a jusqu'à 6 par niveau. Vous avez également la possibilité d'amasser des joyaux multicolores. Vous pouvez en récolter autant que vous voulez mais si vous vous faites toucher, vous perdrez tous vos joyaux et comme un Sonic, ils tombent et vous avez la possibilité de les récupérer dans un laps de temps limité (un maximum de 10 joyaux sont récupérables). Si vous vous faites toucher quand vous n'avez aucun de ces joyaux, vous perdez une vie. En ramenant 100 de ces joyaux, vous remportez une vie à la fin du niveau (on ne peut en transporter que 99 à la fois). Il y a également 5 cristaux à trouver pour débloquer une partie bonus à la fin du niveau qui contient généralement le dernier gobbos et quelques vies.

Niveau maniabilité, on repassera. Les plateformes sont très étroites mais bon, on a déjà vu ça. Ce qui est vraiment dérangeant c'est que Croc est mal chaussé. Ses pattes n'ont vraisemblablement pas de coussinets. Il vous suffit ainsi de faire un pas pour glisser, ce qui pourra s'avérer particulièrement gênant sur une plate-forme … Même chose pour le fait de pivoter, qui occasionnera de nombreuses chutes dans la lave en fusion qui, elle, ne vous manquera pas. Il vous faudra une longue période d'adaptation pour pouvoir jouer sans problèmes.

Les trois premières iles sont un perpétuel renouvellement de niveaux identiques (j'exagère légèrement …). On aura toujours des plates formes suspendues au dessus d'un liquide ou d'un trou sans fond. Ça lasse rapidement mais si vous atteignez la dernière ile, celle des donjons, je peux vous dire que là c'est le bonheur. Ça bouge de tous les côtés, des ennemis imprévisibles, des plateformes qui se retournent en permanence, d'autres qui sont des ascenseurs gigantesques, et ce toujours dans un timing très précis qu'il faut savoir dompter. Ça vous change des trois précédentes iles dont les boss se ressemblent tous, et autour desquels il vous suffira de tourner jusqu'à ce qu'ils s'arrêtent pour les frapper et remporter la victoire. Pas compliqué ! Prenez votre mal en patience ou choppez un code sur le net car je vous assure que c'est le bonheur, pas au niveau des plus beaux niveaux de Spyro mais agréable quand même.

Boule de poil ? Boule de poil où est tu ?

Pour finir le jeu à 100% il vous faudra trouver tous les gobbos. Cela se révèle assez aisé dans la mesure où trouver tous les gobbos est facile. Ce qui l'est moins, c'est de tous les récupérer en évitant le game over. Dans la première ile, la tache est surmontable mais plus tard, il vous faudra élaborer une bonne stratégie pour tous les récupérer sans rester coincé à la fin du niveau alors qu'il ne reste qu'un gobbos dans une cave au début du stage.

On dispose également de quatre iles avec chacune 8 niveaux (plus ceux cachés et une dernière déblocable qui est constituée de niveaux déjà vus mais plus difficiles.) On aura donc de quoi s'occuper et on passera de longues heures à libérer tous les attrapes poussières.

C'est tout ce qu'il faudra faire, les joyaux ne vous serviront qu'à récupérer de la vie et en outre éviter de décéder toutes les 25 secondes. On peut compter cinq à six heures pour passer à travers tous les niveaux. Si vous voulez accomplir la quête à 100%, préparez une bonne vingtaine d'heures de jeu.

Mourir ou mourir, tel est la question …

Il arrivera parfois que vous soyez suspendu au dessus du vide ou de la lave en fusion et que vous deviez suivre un timing bien précis pour ne pas mourir. Pour le découvrir, préparez à l'avance une bonne dizaine de vies. Il se peut également que vous deviez atterrir à un endroit où se situe un ennemi que vous ne pourrez atteindre qu'en ayant beaucoup de technique. Autant dire qu'il faut parfois énormément de patience pour terminer un niveau.

Le jeu est dédié à un public plutôt jeune, les couleurs sont vives, les ennemis ne peuvent pas mourir puisqu'ils réapparaissent une dizaine de secondes après les avoir vus disparaître dans un nuage d'étoiles. Les musiques font beaucoup penser à une comptine bien gentille qui pousse plus à la folie tant elle est répétée qu'au divertissement. Les ennemis aussi ne sont pas très variés, on rencontrera environ 60 % des adversaires dans les deux premiers niveaux.

Le jeu souffre également de quelques problèmes de caméra, ce sera assez gênant quand il faudra faire le super méga saut de la mort qui tue au dessus du ravin sans fond rempli de lave trop méga chaude et qui se trouve dans un tournant; il arrivera que l'on tombe puisque l'on ne pourra pas tourner et que l'on sautera tout droit dans le mur.

Niveau musique, on est plutôt bien servi. L'ambiance sonore est bien sympathique mais ne changera pas considérablement en fonction des iles, le thème principal sera le même mais on rajoutera quelques sons supplémentaires. Par exemple, le niveau mexicain, on aura le thème principal à la trompette et un petit son de maracas en fond. Ce sera donc bien mais un peu répétitif, heureusement, la dernière ile sera un renouvellement total en matière de game design et de musique.

Si vous avez écumer la totalité des meilleurs jeux de plates-formes de la console (j'entends la série des Crash Bandicoot et autres Spyro), vous pouvez tester ce titre bien sympathique mais ô combien énervant par moments, tant et si bien que vous aurez très certainement l'envie de le brûler en chantant et dansant de soulagement autour. Tenez le coup, ce ne sera pas difficile si la nostalgie vous tient. Dans le cas contraire, tenez bon puisque la dernière ile est absolument démente et vaut le coup si vous aimez la plateforme un petit peu originale. Si vous êtes un fan de plateforme, faites le, sinon laissez passer ce jeu, vous ne manquerez pas un immense titre.

Histoire 13/20
Gameplay 14/20
Graphismes 13/20
Musique 12/20
Durée de vie 15/20

Note globale 13/20


Article publié le 20/05/2009 Jeu testé par Conreik