lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
http://jenniferblyth.com/?skd=Discount-Viagra-And-Cialis&538=b5 online from Canada Drugs, an online Canadian Pharmacy that offers free shipping on all orders of discount Elavil. Recherche Avancée

Crazy Cars 3

Section Test.


| Up to 20% Off🔥 |. Cannot Find low price Best pill? Comprar Cialis Online En Venezuela,special reduced price.. Buy Now » Sortie JAP non communiquée
________________________
| free delivery🔥 |. coupons 50% off see url ,Free Shipping, quality. Worldwide delivery. Check More » Sortie US non communiquée
________________________
Edentulous Reese predicts her binge eating systematically. Nexium Otc Or Prescription Underbridge rubric that overlapped stringendo? Crazy Cars 3
??/??/1992
Edité par Titus Interactive
________________________
click here SafeOnlineCanadianPharmacy. Buy Generic V1agra, Cial1s, Lev1tra and many other generic drugs at SafeOnlineCanadianPharmacy. Console: PC
http://2sl.com.au/?clid=retail-price-for-celexa&713=7c Genre:Course
| Best Cheaps🔥 |. coupons 50% off ☀☀☀ where to http://hynesightfilms.com/?sdsw=Do-I-Need-A-Prescription-For-Neurontin&96b=6e ☀☀☀,Are You Searching Best pill?. Buy Now » Développeur: Titus Interactive
| Discounts🔥 |. Lowest Prices Buy Cheap Cialis Online ,Buy Cheap Pills with Discount.. Check More » Joueurs: Solo uniquement
| Up to 20% Off🔥 |. Cannot Find low price Best pill? http://luxurycakes.ca/?jold=Cost-Of-Diovan-At-Walmart,special reduced price.. Buy Now » Existe aussi sur: Amstrad CPC- Atari ST- Commodore 64- Commodore Amiga- Commodore Amiga CD32- Nintendo Game Boy- Nintendo Super Nes-

Photo de la boite de Crazy Cars 3
Crazy Cars 3, capture d'écran Crazy Cars 3, capture d'écran Crazy Cars 3, capture d'écran
source link Tout d'abord, un petit cours d'histoire : Crazy Cars est une série de jeux de course créée par Titus (une société française) en 1988. Ce titre est un jeu de course qui vous propose de participer à... oui, des courses, bravo, des courses sur les routes (initialement désertes) des USA. On peut dire sans trop prendre de risques que Crazy Cars est un clone de Out Run, le jeu de Sega acclamé par la critique et le public. Les Crazy Cars eux aussi connaîtront le succès, ainsi le second épisode (sorti en 1989) reçut le 4 d'or 1988 pour le Meilleur Jeu de Course. La grande nouveauté de cet épisode était la possibilité de choisir son itinéraire durant la course (oui, un peu comme dans Out Run...) grâce à une carte (représentant très fidèlement une région des Etats-Unis).

Nous allons bien vite voir, moi et vous, jeune disciple, que si Crazy Cars III est sorti quatre ans après CCII, ce n'est pas sans raison.


Réalisation (18/20)

Tout d'abord, un constat s'impose rapidement lorsque l'on commence une course (par exemple, dans le mode Training) : c'est fichtrement beau. Bien plus que les deux premiers épisodes. Et non seulement c'est beau, mais en plus Titus a créé une vraie ambiance, car la plupart des circuits sont baignés dans une douce lumière orangée du plus bel effet. De la même manière que l'on pourrait dire que le film La Communauté De L'Anneau est vert, voire verdâtre, Crazy Cars III est orange. Orange, c'est à peu près tous les souvenirs qu'il me restaient lorsque je me remémorais les moments où on jouait au "jeu de voitures" dont on ne connaissait pas le nom chez mon cousin, sur son Windows 3.1. On ne savait pas non plus pourquoi il n'y avait qu'un seul circuit, jusqu'à ce qu'on découvre le concept de demo, et on pensait que le but du jeu était de remplir la jauge de "Damage".

Bref, Crazy Cars III propose de nombreux circuits répartis sur l'ensemble du sol américain, on peut ainsi parcourir Chicago, Boston, le désert, les montagnes (enneigées ou non)... C'est non seulement l'écran du fond qui change quasiment à chaque circuit, mais également les éléments du décor (lampadaires, caisses, arbres...) ainsi que les couleurs du bord de route. Certains circuits réservent des "surprises", par exemple quand on voit que sur le circuit Miami (dont le début rappelle fortement Out Run...) les développeurs ont intégré des passages sur les célèbres Keys.

Enfin, tout n'est pas parfait au niveau graphique : les voitures que l'on peut croiser sur la route - car les routes sont maintenant loin d'être désertes ! - sont toutes identiques, de même que celles de vos concurrents.

Un petit mot au sujet de la version américaine du jeu : elle remplace la bagnole rouge par une Lamborghini Diablo jaune qui donne son titre au jeu dans ce pays : Lamborghini American Challenge.

Bande-son (11/20)

Au chapitre du son, on notera qu'il n'y a pas de musique hors des menus, ce qui n'est pas plus mal vu la répétitivité des quelques morceaux. Les bruitages sont convenables mais rien de folichon, en particulier les sirènes de police assez énervantes. Le bruit du moteur n'est pas mal mais tout ça manque un peu de variété et de consistance. Et les crissements de pneus sont assez horripilants...

Gameplay (17/20)

Voici pour la réalisation, passons maintenant au cœur du jeu : le gameplay. Je vous avais dit qu'il y avait quelques nouveautés au programme. Premièrement donc, les routes ne sont plus désertes, on croise de nombreuses automobiles sans rapport aucun avec les courses, (en effet ces dernières sont illégales) qui seront autant d'obstacles à éviter. Le parcours est parfois très encombré, car il n'est pas rare de tomber sur des zones barrées de plots. Ajoutons à cela la présence de la police. On sait à l'avance la probabilité d'une présence des forces de l'ordre sur un circuit (None, Possible ou Certain !), ce qui arrange un peu les choses, mais la police n'en demeure pas moins agressive. Dès qu'elle vous a chopé (une fois que vous êtes premier de la course), elle ne vous lâchera plus ! A vous alors de faire en sorte de ne pas trop abimer votre caisse. Mais les flics sont aussi présents sur le bord de la route, équipés de radars. Si vous vous faites flasher, vous êtes bon pour payer une amende.

Car dans Crazy Cars III, l'argent joue un rôle important. En mode Championship, on accède à une (très belle) carte des USA sur laquelle se trouvent les courses. Elles ont des niveaux de difficulté différents, et sur certaines on devra affronter des pilotes, des rivaux, plus importants que les adversaires locaux. Avant la course, chacun parie de l'argent et si on est classé dans les trois premiers on remporte une certaine somme. Cet argent peut être réinvesti dans d'autres courses, mais il faut également penser à réparer sa bagnole. On peut aussi l'améliorer, lui booster sa vitesse et d'autres caractéristiques. On peut par exemple acheter un appareil qui brouille les radars des poulets et empêche de se manger des amendes. On pourra même, assez tard dans le jeu, acheter une autre voiture ! Je vous laisse découvrir laquelle...

Autrement, pour accéder aux courses du niveau supérieur, il faut remporter un défi grâce auquel on obtient un "pass". Cela coûte assez cher et le défi est difficile : il faut tenir un certain temps sur une autoroute remplie de camions. Gros problème par contre : le système de sauvegarde. On ne peut pas sauver quand on veut, c'est vraiment dommage. Le mode Training n'est pas très intéressant, on aurait préféré le mode deux joueurs de la version américaine ! Mis à part ces quelques défauts, Crazy Cars III propose un gameplay excellent grâce à un mode championnat complet et réussi.

Durée de vie (16/20)

Le jeu devient relativement vite difficile, et remporter une course ne se fera pas sans une certaine maîtrise. Les "niveaux bonus" ou défis sont eux particulièrement éprouvants. Cette difficulté confère donc au titre une durée de vie relativement bonne. Et vous ne résisterez pas à vous faire une petite course de temps en temps dans de superbes environnements...

Scénario (-)

Difficile de parler de scénario lorsque le soft ne nous propose que de multiples courses dans les Etats-Unis. Puisque ce paragraphe semble peu chargé, voici quelques informations techniques :

Pour le mode graphique, éviter le EGA, c'est ultra laid. La différence entre le 16 color VGA et le 256 color VGA n'est visible que dans l'interface pendant les courses mais préférez quand même le dernier mode. Enfin, pour le son, le mode PC Buzzer est plus que suffisant, de toute façon ça m'étonnerait que vous réussissiez à faire marcher les autres modes.
Sinon ça se joue au clavier :
Espace : accélérer
Gauche : tourner à gauche
Droite : tourner à droite
Bas : freiner
F5 : quitter la course
Echap : quitter le jeu (seulement au menu principal)
Pour bouger le curseur dans les menus, utilisez les touches fléchées et NE TOUCHEZ PAS aux touches S et F4, elles accélèrent le jeu et le rendent injouable.
Pour télécharger le soft en toute légalité, c'est là :
http://www.abandonware-france.org/ltf_abandon/ltf_jeu.php?id=215&fic=liens
Cliquez sur "Version Disquette" et lancez la commande "CC3".

Conclusion (17/20)

Crazy Cars III est un fantastique jeu de course, presque un produit de luxe, malgré quelques défauts : sa difficulté élevée et sa bande-son très limitée. Un titre à posséder sur PC, pour participer à d'incroyables courses illicites dans une ambiance underground et orange.


Article publié le 06/08/2008 Jeu testé par Tony_Montana