lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
http://nisam-vjernik.org/?llt=Buy-Doxycycline-200-Mg&37b=17 Recherche Avancée

Chuck Rock

Section Test.


Cymbalta Help With Prescription Costs Sortie JAP non communiquée
________________________
Xenical Buy Online Ireland Chuck Rock
??/11/1992
Edité par Sony Imagesoft
________________________
http://spotliteme.com/?eq=generic-viagra-next-day-delivery&9c9=14 Chuck Rock
??/??/1992
Edité par Sony Imagesoft
________________________
source site Console: Nintendo Super Nes
enter site Genre:Plates-Formes
Actos Procesales Impulsorios Développeur: Core Design
http://jeannie-ology.com/?fvn=How-To-Get-High-Off-Ventolin&566=80 Joueurs: Solo uniquement
go here Existe aussi sur: Atari ST- Commodore 64- Commodore Amiga- Commodore Amiga CD32- Nintendo Game Boy- Sega Game Gear- Sega Master System- Sega Mega-CD- Sega Megadrive-

Photo de la boite de Chuck Rock
Chuck Rock, capture d'écran Chuck Rock, capture d'écran Chuck Rock, capture d'écran
Buying Deltasone Dosage Il est de ces jeux, à l'époque glorieuse où Sega et Nintendo se tiraient dans les pattes, qui forcent l'admiration. Pas seulement à cause d'une réalisation sans faille, mais aussi par une prise de risque dans le cadre choisi. Chuck Rock fait partie de ces jeux-là.

Grompf!!

Euh... Merci, Chuck. Bon sous cette remarque fort judicieuse de la part de notre ami, il est temps de vous présenter Chuck Rock, un jeu de plates-formes sorti sur Megadrive et Super Nintendo. L'histoire est simple: la femme de Chuck est retenue prisonnière par des dinosaures. Chuck, armé de son courage et – surtout – de son ventre sculpté amoureusement à la Kro, part la libérer, et accessoirement donner une bonne leçon à ces dinosaures dégénérés. Non mais.

Il s'ensuit un jeu de plate-formes dans une ambiance « loufoco-préhistorique », bourré de détails drôles et intelligents. Quelques exemples parmi d'autres: vous rencontrerez, au gré de vos pérégrinations, un ennemi fort énervant qui vous lance des pierres en travers de la tronche. Le remède est simple, en soulevant un rocher au-dessus de sa tête, on peut éviter les assauts. Sympa. Pour se débarrasser des ennemis, Chuck a deux solutions: le coup de bedaine, ou encore faire se rencontrer le monstre et une pierre, soit en lui lançant dessus, par exemple s'il est trop loin, s'il tourne le dos ou s'il c'est un monstre terrestre, soit en attendant tranquillement que le lézard à ailes s'explose la face contre votre rocher. Quand je vous dis que c'est bête, un dinosaure. Vous l'aurez compris, niveau jouabilité, c'est du très bon, Chuck répond au doigt et à l'œil. Il fait partie de ces héros « from outer-space », complètement déglingués, atypiques et qui, malgré tout, on fait l'objet d'une réalisation soignée.

Unga-Bunga!!

Graphiquement, je le disais tout à l'heure, l'ambiance préhistorique prédomine (en même temps vu l'époque à laquelle le jeu se situe...). Ainsi, vous voyagerez avec des dinosaures, dans une nature sauvage et... loufoque. Oui, loufoque, tout est fait pour être drôle dans ce jeu, de la tête que tire Chuck quand il se prend un coup à celle des ennemis quand ils se ramassent une pierre en travers de la figure. C'est loufoque, c'est bourré de fun. D'ailleurs, vous remarquerez peut-être que, si les décors sont joliment rendus, on ne ressent pas cette poussée d'émerveillement à leur vue, mais plutôt une sorte d'amusement à évoluer dans un décor aussi comique.

Grampf!!

Comme vous pouvez le constater, Chuck est décidément un homme courageux mais peu doué pour la parole. En même temps, on n'en a un peu rien à faire, n'est ce pas? Toujours est-il que ça ne l'empêche pas de bénéficier d'une bande son absolument géniale, dans le plus pur esprit rock préhistorique. Si si, rock préhistorique, vous avez bien lu. Si vous regardez l'intro et sa musique totalement géniale, vous comprendrez que vous êtes dans du fun à 100%. Alors non, pas de musique déchirante et mélancolique, pas de thèmes graves pour ambiances solennelles. Non, rien que du fun, je me répète je sais, mais c'est ce dont il s'agit.

En conclusion, Chuck Rock est de ces jeux qui ont mis l'accent sur le côté décalé, fun et loufoque, et qui ont réussi largement leur pari. Si les graphismes ne sont pas à tomber, ils collent parfaitement à l'ambiance et c'est tout ce qu'on demande. Le reste, jouabilité, bande-son et durée de vie ne posent aucun problème, vous êtes en présence d'une valeur sûre. Unga-Bunga!

Graphismes: 15/20: On n'est pas en admiration, mais c'est bien fichu, ça colle à l'ambiance voulue.

Jouabilité: 19/20: Chuck est obéissant, aucun problème de ce côté.

Bande son: 18/20: Bruitages et musiques totalement géniales, et c'est peu dire.

Durée de vie: 16/20: Jeu de plates-formes pas si facile que ça, il vous tiendra quelques temps devant votre écran de jeu.

Intérêt: 17/20.

Chuck Rock est un jeu à posséder, ne serait-ce que pour se payer une tranche de rigolade à tabasser des dinosaures à coup de bide kronembourgisé. L'ambiance du jeu est un plus qui le rend absolument réussi, donc indispensable.


Article publié le 06/08/2008 Jeu testé par Neldolas