lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
Recherche Avancée

Choplifter HD

Section Test.


400 Bad Request Choplifter HD
11/01/2012
Edité par InXile Entertainment
________________________
Choplifter HD
11/01/2012
Edité par InXile Entertainment
________________________

400 Bad Request

Choplifter HD

11/01/2012
Edité par InXile Entertainment
________________________

nginx
Console:
X-Box Live
Genre:Action
Développeur: InXile Entertainment
Joueurs: Solo uniquement
Existe aussi sur: PC- Playstation Network-

Photo de la boite de Choplifter HD
Choplifter HD, capture d'écran Choplifter HD, capture d'écran Choplifter HD, capture d'écran
En ce qui concerne les remakes de jeux rétro, on peut dénombrer deux principales catégories. D'un côté, nous avons les titres quasi identiques au jeu originel, offrant à l'éditeur un bénéfice pécuniaire substantiel et immédiat. De l'autre, on retrouve des softs qui ajoutent une véritable plus-value à leurs illustres grands frères, que ce soit en matière de réalisation, de gameplay, ou de durée de vie. Choplifter HD, remake du jeu sorti en 1982 sur Apple II et ensuite adapté sur un grand nombre de consoles de l'époque, appartient indubitablement à cette seconde catégorie. Portrait du bébé de InXile qui ne laissera pas les nostalgiques indifférents...

Sauvetage de civils au programme!

Avant toute chose, dissipons de suite un éventuel malentendu : cet article ne sera en aucun cas un comparatif entre Choplifter HD et les autres jeux l'ayant précédé. Et pour cause! Le titre qui nous intéresse aujourd'hui n'a finalement plus grand chose à voir avec ses grands frères, si ce n'est le principe servant de pierre angulaire à l'aventure. Vous pilotez donc un hélicoptère, et devez remplir une trentaine de missions réparties sur quatre campagnes distinctes. Ces missions vous demanderont de remplir un certain nombre d'objectifs divers et variés. Tantôt devrez vous défendre un hôpital contre une invasion de zombies, tantôt aurez-vous pour lourde tâche de détruire des batteries de DCA. Au cours de certains stages, il vous faudra même convoyer un soldat d'élite afin de lui permettre de saboter des installations ennemies, non sans assurer sa couverture pendant qu'il réalise sa sinistre besogne. Bien entendu, un Choplifter n'en serait pas vraiment un sans des otages à sauver, et une grande majorité de niveaux vous demanderont de récupérer des rescapés à des points précis, afin de les évacuer et de les ramener en sécurité jusqu'à votre base. Pour cela, la première difficulté résidera dans le fait de choisir sa zone d'atterrissage, comprenez par là « se poser à côté des rescapés, et non dessus ». Il sera ainsi très facile de réaliser un véritable carnage, et de débloquer un succès récompensant la fin d'une mission dans laquelle vous n'aurez pas réussi à secourir le moindre civil, d'autant que ces lemmings de la nouvelle ère auront une forte propension à courir vers vos mortels rotors, tout à leur joie d'être enfin secourus. Ces missions de sauvetage jouissent cependant elles aussi d'une variété appréciable. Ainsi, vous devrez parfois évacuer une base tombée sous le feu de l'ennemi, chose rendue extrêmement difficile par le nombre d'unités adverses peuplant la carte ainsi qu'une quantité de carburant très limitée (nous aurons l'occasion d'y revenir). Dans des missions de sauvetage plus « classiques », le but sera uniquement de ramener les rescapés à bon port. Attention néanmoins, car certains seront parfois blessés et afficheront alors un petit compte à rebours à l'écran. Perdez trop de temps, et ils passeront de vie à trépas. Il sera donc indispensable d'établir des priorités, en privilégiant les blessés ayant le moins de temps à vivre afin de permettre aux équipes médicales de leur prodiguer des soins avant que l'irréparable ne se produise.

Chaque mission devra être remplie dans un temps limité, modélisé par un compte à rebours situé en haut à gauche de l'écran. Dans le cas où vous dépasseriez les délais, point de game over mais votre score s'en ressentirait grandement. Car Choplifter HD est également un jeu de scoring! A la fin de chaque mission, vous vous verrez attribuer un certain nombre d'étoiles (de une à cinq) en fonction de plusieurs facteurs : rescapés sauvés, ennemis détruits, temps écoulé... A noter que chaque niveau vous offrira de gagner un bonus conséquent en secourant Scoop Sanderson, un imprudent journaliste n'ayant pas son pareil pour se fourrer dans les ennuis, ainsi que son caméraman. Un objectif bonus pas toujours aisé à remplir quand on peine à garder son hélicoptère hors du feu ennemi, d'autant que repérer ces deux petits personnages au beau milieu d'une horde d'ennemis ne sera pas une mince affaire! Les étoiles ainsi gagnées vous permettront de récupérer de nouveaux hélicos, afin de garnir un casting quelque peu famélique en début d'aventure.

Un gameplay qui a gagné en profondeur

Attardons nous à présent quelques lignes durant sur le gameplay du soft. Celui-ci reprend les bases du jeu originel, tout en l'enrichissant de bon nombre de savoureuses subtilités. Vous contrôlez donc votre engin dans des niveaux à scrolling (non forcé, encore heureux!) horizontal, au moyen du stick gauche. Le stick droit est quant à lui dévolu à une visée modélisée par une sorte de laser, tandis que les gâchettes droite et gauche sont respectivement attribuée au tir à la mitrailleuse et aux missiles. Deux armes qui devront être utilisées avec parcimonie. D'un côté, nous aurons des missiles offrant une puissance de feu appréciable (à la fois puissants et doté d'une zone de dommages conséquente), mais limités à une dizaine par niveau et dont on réservera donc l'usage aux ennemis un peu plus coriaces que la moyenne comme les tanks. De l'autre, une mitrailleuse aux munitions illimitées, mais qui aura tôt fait de surchauffer et d'être ainsi inutilisable pendant une dizaine de secondes si l'on ne surveille pas la jauge de chauffe, et si l'on ne prête pas attention au bruit caractéristique précédant la mise hors service de l'équipement. Les touches A, B, X et Y sont quant à elles destinées à déclencher un turbo qui pourra vous permettre de vous sortir de bon nombre de situations délicates. Avec une jauge de vie au plus bas, mieux vaudra en effet parfois foncer à travers tout afin de rejoindre sa base et de bénéficier de salvatrices réparations, d'autant que le boost représentera la manière la plus efficace d'éviter les missiles vous poursuivant. Il ne faudra cependant pas abuser de ce bonus, celui-ci étant très vorace en carburant.

Car oui, en plus des munitions, de votre barre de vie (qui fait ici son apparition, donnant au joueur un semblant de droit à l'erreur contrairement au jeu originel dans lequel le moindre impact était synonyme de perte d'une vie), et du nombre de places disponibles dans la soute, il vous faudra garder un œil sur votre réservoir sous peine de tomber en panne sèche et de ne pouvoir terminer la mission. Et croyez moi, se retrouver à court de carburant à dix mètres de sa base alors que l'on s'acharne sur la même mission depuis une bonne heure provoquera une bonne dose de frustration! Compte tenu de la taille des différents stages, les parcourir d'un bout à l'autre sera parfois impossible en termes d'autonomie. Rassurez-vous cependant, quelques zones de ravitaillement vous permettront de faire le plein de kérosène (sans pour autant réparer votre appareil, au contraire de votre base) et d'ainsi terminer le niveau. Prenez garde néanmoins à ne pas laisser les soldats adverses détruire les cuves de carburant, sans quoi ces points de ravitaillement deviendront tout bonnement inutiles!

Bases, ravitaillement, cibles, rescapés, blessés... Je vous sens inquiets, amis lecteurs, appréhendant un manque de clarté dans les différents objectifs proposés. Pas de panique, ces messieurs de chez InXile ont pensé à tout. En haut de votre écran, vous aurez ainsi droit à une sorte de carte sur laquelle seront indiqués tous les éléments importants du niveau. Vous ne serez ainsi jamais pris de court, et ce même si vous avez zappé un peu trop rapidement le briefing précédant chaque mission! Pour terminer ce paragraphe dédié à la maniabilité, sachez enfin que la notion de profondeur qui faisait tout le cachet du jeu originel est une fois encore présente. Vous pourrez ainsi, par une pression sur les touches RB et LB, changer l'orientation de votre hélicoptère. Outre le fait de faire demi tour, cette manœuvre vous permettra également de placer votre engin face à l'écran, et d'ainsi détruire les cibles situées au premier plan. Une fonctionnalité dont vous devrez abuser pour espérer rester en vie!

Une aventure loin d'être une promenade de santé

Car ne vous fiez pas aux apparences. Malgré l'adjonction d'une barre de vie rendant clairement l'action beaucoup plus accessible, Choplifter HD n'en reste pas moins un jeu extrêmement exigeant demandant une attention de tous les instants pour pouvoir être dompté. Et pourtant, les deux premières campagnes pourront sembler incroyablement faciles pour tous les habitués du challenge à l'ancienne. Un peu de persévérance les mènera néanmoins rapidement vers des missions beaucoup plus ardues, avec des niveaux regorgeant d'ennemis en tous genres. Pour rebondir sur la variété des bad boys rencontrés, sachez que celle-ci résidera autant dans leur modélisation que dans la manière de les appréhender. Le troufion de base avec sa mitraillette ne représentera pas une grande menace, tandis que quelques unités armées de lances-missiles ou de fusils électromagnétiques (immobilisant votre appareil pendant un court laps de temps) auront tôt fait de vous descendre si vous n'évitez pas leurs tirs. Au rang des redoutables unités mobiles, on pourra également citer les jeeps aussi rapides que puissantes et n'ayant pas leur pareil pour disparaître dans l'arrière plan lorsque vous essayez de les ajuster, ou encore les tanks disposant d'une puissance de feu capable de faire baisser de moitié votre jauge de vie en un seul tir en cas d'impact direct. Pire encore : ces derniers sont dotés d'un blindage conséquent rendant quasi-obligatoire l'usage d'un missile pour s'en défaire. Fort heureusement, leur cadence de tir est plutôt faible, et vous pourrez profiter du rechargement de leur canon pour les arroser copieusement avant le second tir, en prenant bien garde au bruit caractéristique précédant ce dernier. Enfin, comment ne pas parler des avions de chasse, extrêmement rapides et vous arrosant copieusement de missiles en tous genres. Leur seule faiblesse résidera dans le vol de reconnaissance qu'ils effectuent avant d'ouvrir le feu, et dont vous pourrez profiter pour vous en débarrasser sans coup férir...si tant est que vous êtes suffisamment rapide.

Pour ce qui est des unités fixes, la plus grosse menace viendra de la DCA qui, en plus de vous infliger de lourds dommages, aura pour effet de quasiment vous immobiliser, vous rendant de fait vulnérable à d'éventuels missiles. Pour ne rien arranger, ces unités seront fréquemment regroupées par deux, afin de rendre impossible tout évitement de leurs tirs (ce qui représentera la meilleure solution si tant est que l'opération est possible). Sachez d'ailleurs qu'ajuster votre visée ne sera pas toujours aisé, ces pièces d'artillerie se cachant fréquemment dans des bunkers et nécessitant donc un angle de tir millimétré pour être détruites. Enfin, le relief représentera lui aussi une menace constante pour l'intégrité physique de votre auguste personne. Il ne sera pas rare que vous ne deviez faire du rase-motte pour éviter une grue ou un autre obstacle du même genre, vous rendant du même coup vulnérable aux tirs d'ennemis vous attendant de pied ferme de l'autre côté. En effet, votre principal atout pour éviter les projectiles réside dans votre capacité à modifier votre trajectoire en permanence. Dans le cas cité ci-dessus, celle-ci restera rectiligne quelques secondes durant, faisant de vous une cible de choix pour tous les guérilleros de la région. Et que dire des passages durant lesquels vous devrez traverser des grottes ou des tunnels n'offrant qu'une manœuvrabilité des plus limitées, qui ne manqueront pas, bien entendu, d'être hérissés de tourelles et d'ennemis en tous genres...

Choplifter HD est donc un jeu exigeant, sanctionnant sans pitié la moindre erreur de concentration. On s'apercevra très vite que l'ajout d'une barre de vie était indispensable, puisqu'il sera impossible dans les derniers niveaux de boucler la mission sans subir le moindre dégât. La dimension « challenge arcade à l'ancienne » est indéniablement présente, d'autant qu'aucun checkpoint ne viendra vous assister dans votre partie. En cas de mort, vous devrez tout simplement recommencer le niveau en cours depuis le début. Pour ceux qui souhaiteraient une difficulté encore accrue, sachez qu'il vous sera possible de rejouer les missions déjà terminées dans un mode de difficulté supérieur, avec de nouveaux hélicos. Un bon moyen de se frotter à un challenge inhumain, tout en essayant d'optimiser son score...

Vous l'aurez compris, la durée de vie du soft est pour le moins dantesque. Terminer l'aventure en ligne droite vous demandera un temps considérable, et la quête du score ultime propulsera la longévité du titre vers des sommets rarement atteints. On regrettera juste l'absence de toute trace d'un mode multijoueurs, puisque la seule fonctionnalité online résidera dans un partage des scores. Un oubli regrettable, mais néanmoins justifiable compte tenu de l'incroyable fluidité du soft malgré un aspect visuel remarquable.

De magnifiques graphismes en haute définition, au service d'une ambiance hautement parodique

Dire que vous allez en prendre plein les mirettes serait un doux euphémisme à mille lieues de ce que vous ressentirez en lançant le jeu pour la première fois. Le titre a beau se baser sur un gameplay en deux dimensions, la modélisation en 3D des différents environnements offre une profondeur de champ incroyable. Les arrières plans fourmillent de détails, de petites animations les rendant très vivants. Plus que détaillés, les décors ont également l'atout d'être très variés. D'un environnement urbain, vous vous retrouverez en pleine jungle pour ensuite partir vers des étendues glacées ou un désert aride... L'alternance des lieux visités et des types de missions à remplir contribuera grandement à annihiler toute impression de lassitude et d'ennui chez le joueur.

Mais en plus d'être un jeu magnifique, Choplifter HD bénéficie d'une ambiance dotée d'une exceptionnelle dimension parodique. Que ce soient les réflexions de nos chers pilotes, les insultes proférées à l'encontre de cette fouine de Scoop Sanderson, la présence de prestigieuses guest stars (Duke Nukem, quand tu nous tiens...) ou bien les poulets ou chèvres emportés par le rotor de l'hélico et comptabilisées dans le score, rien n'a laissé au hasard et le soft bénéficie d'un humour hélas quelque peu atténué par les voix intégralement enregistrées en Anglais. Des sous-titres seront bien présents pour les accompagner, mais l'intensité de l'action ne laissera que peu de temps aux anglophobes pour y jeter un œil entre deux tirs de missiles, d'autant que leur lisibilité ne sera pas forcément optimale sur un écran cathodique. Vous l'aurez compris, la refonte technique du titre est de tout premier ordre pour un jeu téléchargeable, qui pèse par conséquent pas loin de deux gigaoctets. Disque dur et grosse connexion obligatoires pour espérer y jouer!

Conclusion

Choplifter HD n'est donc pas un remake au rabais comme certaines arnaques que l'on peut voir de nos jours. Derrière le terme « HD » agrémentant le titre de cette nouvelle version, se cache un jeu inédit dont le seul point commun avec son grand frère réside finalement dans le principe servant de pierre angulaire au gameplay. A côté de cela, tout a été repensé pour s'adapter aux exigences actuelles, que ce soit la réalisation technique de toute beauté, ou le gameplay qui a gagné en richesse malgré une ossature résolument old school. Que les puristes se rassurent, le challenge n'en est pas moins réellement présent, à fortiori dans les derniers niveaux dotés d'une difficulté dantesque! Finalement, le seul obstacle pourrait être son prix, d'une dizaine d'euros environ. Pour ma part, investir ce tarif dans un tel jeu me dérange nettement moins que de débourser sept fois plus pour un titre doté d'une durée de vie similaire, voire moindre.

Réalisation : 17/20
Gameplay : 17/20
Bande son : 15/20
Durée de vie : 15/20
Scénario : -/20

VERDICT : 16/20


Article publié le 16/10/2013 Jeu testé par Manuwaza