lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
My http://navigator-capital.com/?rdf=Price-Celexa-Without-Insurance favourite moment was when we were on a river cruise and then suddenly saw over 40 pygmy elephants crossing the river! Recherche Avancée

Chip n Dale - Rescue Rangers

Section Test.


enter site Chip to Dale no Daisakusen
08/06/1990
Edité par Capcom
________________________
http://agriculturatropical.org/?dhgj=Can-You-Get-Waxed-While-On-Prednisone&8ac=8e Disney's Chip 'n Dale : Rescue Rangers
??/06/1990
Edité par Capcom
________________________
| Up to 40% Off🔥 |. 2018 is 9 Best Erection Pills That Work! 100% http://thegreenest.net/?alope=Augmentin-875-Discount&97c=fc,It solves the problem for you quickly.. Buy Now » Disney's Chip 'n Dale : Rescue Rangers
12/12/1991
Edité par Capcom
________________________
Sales Cheap Generic Viagra Com Lowest prices for Generic and Brand drugs. Bonus 10 free pills, discounts and FREE SHIPPING. Cheapest drugs online - buy and save money. Console: Nintendo Nes
go to site Genre:Plates-Formes
1/2 Kamagra Online Développeur: Capcom
here online, including Zoloft 100mg medication, from the largest Canadian pharmacy with free shipping on all orders of Zoloft and other discount Joueurs: 1 à 2
Une exclusivité Nintendo Nes

Photo de la boite de Chip n Dale - Rescue Rangers
Chip n Dale - Rescue Rangers, capture d'écran Chip n Dale - Rescue Rangers, capture d'écran Chip n Dale - Rescue Rangers, capture d'écran
Online http://nedfrench.com/?olxc=Ciproglen-500-Para-Que-Sirve&ffb=b7, best buy buy neurontin uk 🔥 Kosher salt and freshly ground pepper. 4 slices thick-cut bacon. ¼ lb (125 g) Cheddar cheese Sorti en 1990, Chip'n Dale Rescue Rangers est un jeu de plateformes développé et édité par Capcom. A l'origine de nombreuses licences à succès comme Megaman, Street Fighter, Ghost and Goblins, Resident Evil, Duck Tales, Final Fight ou encore 2 opus très réussis de Zelda (Oracle of Age et Seasons) sur Gameboy ; il paraît difficile de concevoir que ce petit jeu pourtant sans prétention nous déçoive.

go Online. FREE Gift with every order. Phone Support. Fast Delivery. Visa/MasterCard Accepted. Generic and Brand Drugs. Vilain le chat !

Le jeu commence par une présentation des événements qui ont eu lieu pour que le jeu ait une raison d'être. Gadget, la souris à voix de craisselle nous appelle au secours en nous disant que le chat de la voisine s'est fait kidnappé (catnappé devrais-je plutôt dire) et qu'il faut vite aller le délivrer des griffes de l'infâme Fat Cat, le grand méchant redouté de tous les écureuils et des souris de la cité. Il s'agit là en fait d'une ruse car Fat Cat a monté l'histoire de toutes pièces pour pouvoir kidnapper Gadget (mousenapper donc), et de l'obliger à user de ses talents d'inventeur pour fabriquer du matériel pour lui. Le décor est planté, Chip et Dale (Tic et Tac pour les deux du fond) remontent leurs bretelles et partent à l'assaut pour délivrer la belle (ou pas) Gadget.

Chip ou Dale, telle est la question !

Avant toute chose, il va falloir que vous sélectionniez l'aventurier de votre choix pour mener à bien votre mission. Vous vous doutez qu'il s'agira soit de Chip, soit de Dale. J'ai une préférence pour Chip qui paraît tout de même un peu moins débile profond que Dale. Pour le peu d'épisodes de Tic et Tac que j'ai vu, c'est tout ce qui me reste comme souvenir. De toutes manières, les deux acolytes possèdent les mêmes aptitudes physiques, donc peu importe votre choix.

Tout est fin prêt...

Le jeu commence dans un jardin où chiens mécaniques, abeilles ou encore des souris en métal vont vous mettre des bâtons dans les roues. Pour vous aider à vous en débarrasser, vous aurez à votre disposition une touche « saut » (Bouton A) et l'autre touche vous servira à ramasser divers objets comme des caisses, pommes ou des morceaux de métal afin les balancer en travers de la route de vos ennemis. Vous aurez cependant plusieurs manières de venir à bout de votre vis à vis : Libre à vous de vous mettre en face de l'ennemi et de lui lancer une caisse dans la tronche, ou bien de vous mettre en dessous de lui (dans le cas où il se trouve en hauteur bien entendu) et de combiner le bouton B à la flèche du haut pour l'éliminer, mais il vous sera aussi possible de vous cacher dans la caisse ou le morceau de métal que vous portez en appuyant simplement sur la flèche du bas et d'attendre que l'ennemi vous percute, ce qui aura pour effet de le tuer, façon très simple et sûre de tuer votre adversaire sans vous faire toucher. Attention cependant aux ennemis qui demandent plus d'un coup pour disparaître, ceux là ne manqueront pas de vous toucher après s'être pris un premier coup.

Les stages (au nombre de dix environ) se présentent à peu près tous de la même manière. En effet, le scrolling est horizontal, puis vertical, puis re-horizontal puis re-vertical, puis vous arrivez au Boss. Ce schéma est repris dans tous les sens possibles, sans pour autant donner un aspect répétitif au soft. Les niveaux sont très variés et les réels changements seront visibles dans les alternances de décors et d’ennemis. Ainsi, vous visiterez une forêt truffée de chenilles, écureuils volants, cocons pendus à un fil ; un magasin de jouet jonché de boîtes avec des clowns à ressort qui essaieront de vous esquinter ; des égouts qui grouillent de crabes lanceurs de bulles empoisonnées. D'autres stages plus conventionnels comme une bibliothèque, une usine ou alors un casino mettront vos nerfs à vifs, surtout que certains ennemis sont plutôt du genre énervants. Au long de la partie, vous pourrez choisir quel stage vous ferez, vous aurez le choix entre plusieurs chemins, ce qui vous permettra de varier les plaisirs si vous refaites le jeu une deuxième fois.

Les ennemis que vous rencontrerez ont tous une manière différente de se défendre et de vous attaquer. Si, au début du jeu, de simples chiens mécaniques traversent l'écran sans rien vous faire, les crocodiles du dernier stage qui vous balancent des balles de fusil ne vous faciliteront pas la tâche, surtout lorsqu'ils sont nombreux. La liste des ennemis est plutôt longue, hormis ceux qui ont déjà été cités, l'on pourra croiser : kangourous, caisses sur ressorts, toupies, lapins souleveurs de tapis, aigles largueurs de bombes, coqs cogneurs de caisses, fouines, pélicans ou encore des monstres verts qui se transforment en Tic et Tac ce qui a pour but de semer le désordre et la confusion (surtout en mode deux joueurs). Les Boss sont quant à eux une franche déception. Ils sont ultra faciles et vous n'aurez aucun mal à les battre, même le dernier. Que ce soit un hibou qui vous lance des plumes, un robot qui vous balance des boules multicolores, un chat accro au bandit-manchot qui vous lance des pièces, une chenille désarticulée ou encore un poisson qui vous envoie des éclairs, ces adversaires ne sont réellement pas bien conçus et leurs schémas d'attaque respectifs sont un vrai désastre.

Différents mécanismes feront leur apparition au long des niveaux. Par exemple, le niveau ayant pour thème l'intérieur d'une maison donnera lieu à des situations pour le moins amusantes : il vous faudra fermer un robinet pour stopper l'écoulement de l'eau pour continuer votre chemin ou encore fermer le gaz pour éteindre les flammes. Dans d'autres niveaux, vous devrez appuyer sur un bouton pour arrêter un mécanisme qui vous envoyait des grosses boules métalliques. Il s'agit là de mécanismes de base mais le thème de certains niveaux en fait des passages très originaux qui vous marqueront très certainement.

Vous aurez à votre disposition un total de 3 points d'énergie que vous pourrez recharger à loisirs, si vous tombez sur des glands qui correspondront à la récupération d'un seul point. Vous aurez également l'occasion de gagner de nombreuses vies à ne plus savoir quoi en faire en collectant 100 carrés noirs ornés d'un dessin de fleur dessus, mais aussi en récupérant des étoiles qui, au bout d'un certain nombre, vous donnera droit à la vie supplémentaire que vous recherchiez, si peu utile soit-elle.

A deux, c'est encore mieux...

Le mode deux joueurs rajoute de la durée de vie, et c'est peu dire. Le mode coopératif est une réelle réussite, tant la complicité entre les deux joueurs va être mise à l'épreuve. Dès le début du jeu, on va s'amuser à se lancer des objets en pleine poire. Bien que cela n'enlève aucun point d'énergie à son coéquipier, ça énerve vite quand même. On pourra en revanche tirer parti des vacheries incluses dans le jeu pour se sortir de certaines situations délicates. Ainsi, il sera possible de saisir notre coéquipier et le lancer en l'air pour atteindre certaines parties du stage pour récupérer de l’énergie ou des vies supplémentaires. Le sens du mot « coopération » prend alors tout son sens. Le mode deux joueurs sera aussi frustrant car le scrolling ne permettra pas toujours aux deux joueurs de passer un endroit difficile séparément : il faudra donc que les deux acolytes le passent en même temps. Pas toujours facile, il faut le dire.

Coté technique, on est dans le bon !

Le soft est correct. Sans être splendides, les décors sont colorés et bien « modélisés » si je puis dire. La diversité est de mise car chaque niveau est différent (ce qui n'est pas toujours le cas dans tous les jeux). Les ennemis sont très variés et tous les détails de leur anatomie peuvent-être observés facilement (je parle principalement des bras, jambes, ailes, pattes, tête, yeux, habits) ce qui leur confère à chacun une attitude qui lui est propre.

Rien à signaler de particulier, en ce qui concerne le gameplay si ce n'est la simplicité extrême de celui-ci. Ceci dit, la variété des situations auxquelles vous serez confronté vous donnera l'impression que la maniabilité est assez riche.

Les musiques sont sympathiques et donnent une ambiance assez festive et comique pendant l'aventure. De bon augure pour un soft qui est tout de même assez répétitif dans son level-design. Les bruitages sont eux aussi très mignons et ne manqueront pas de rajouter de la bonne humeur dans la partie.

La durée de vie du soft prend toute son ampleur en mode deux joueurs qui est une réelle réussite, tant la cohésion du jeu d'équipe est le mot d'ordre de la partie. Cependant, le mode solo est lui aussi intéressant. Les stages s'enchaînent sans difficulté et les Boss sont à mourir de rire tant ils sont faciles et idiots.

Verdict

Une réussite de plus dans les réalisations de chez Capcom. Sans être exempt de plusieurs défauts (facilité, level-design quasi-identique pour tous les niveaux, Boss trop faciles), le jeu est très fun, surtout à deux joueurs. La diversité des niveaux et des ennemis fait que l'on contrebalance la répétitivité de la structure des stages. Il ne s'agit pas d'un must-have, mais d'un must-try, essayez-le avec un ami ! Vous ne serez pas déçu !


Histoire 12/20 : Votre amie Gadget se fait mousenapper. Pas très original mais bon.

Graphismes 15/20 : C'est mignon tout plein. Toutes les animations sont elles aussi réussies. Les ennemis sont très détaillés et les niveaux très variés.

Gameplay 15/20 : Over simple mais over efficace. C'est un over très bon gameplay...over !

Musique 14/20 : Tout est agréable, mignon à écouter.

Durée de vie 15/20 : De temps en temps, une partie à deux n'est pas de refus, vu le fun que cela occasionne ! Sinon le mode un joueur est un petit peu ennuyeux.



NOTE GLOBALE 14/20


Article publié le 06/08/2008 Jeu testé par MaitreCoq