lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
Buy Zithromax In Thailand Recherche Avancée

Captain Tsubasa

Section Test.


Cost For Viagra Without Insurance Captain Tsubasa
28/04/1988
Edité par Tecmo
________________________
source link Tecmo Cup Soccer Game
??/09/1992
Edité par Tecmo
________________________
Ovulation Tardive Et Duphaston Et Grossesse Tecmo Cup Football Game
24/09/1992
Edité par Tecmo
________________________
enter Console: Nintendo Nes
http://jackhanna.com/?rqa=Where-To-Buy-Infant-Motrin&b19=6a Genre:Sport
get link Développeur: Tecmo
click here Joueurs: Solo uniquement
Une exclusivité Nintendo Nes
Forget Viagra Try These Foods Instead Vidéo(s) commentée(s): 1
Photo de la boite de Captain Tsubasa
Captain Tsubasa, capture d'écran Captain Tsubasa, capture d'écran Captain Tsubasa, capture d'écran
follow site Rares sont les gamins n’ayant jamais rêvé de devenir footballeurs professionnels. Les Japonais l’ont bien compris et nous sortent en 1981 un manga qui marquera à jamais la jeunesse de l’époque. Intitulée Captain Tsubasa, cette bande dessinée retrace l’évolution d’un jeune Japonais du nom de Tsubasa Ohzora dont le rêve est d’offrir la Coupe du Monde de football à son pays. L’adaptation en anime de ce Manga fait son apparition sept ans plus tard en Europe sous un nom qui sera tout de suite plus évocateur pour la plupart d’entre vous : Olive et Tom. En quelques années, la série obtiendra une réputation égale à celle de Dragon Ball et s’imposera comme l’une des valeurs sures de l’animation Japonaise, au point de subir une remasterisation à l’occasion de la Coupe du Monde 2002, Olivier étant dans cette nouvelle version confronté à de véritables joueurs comme Rivaldo, Turam, Davids ou Zidane. Pourtant, malgré sa popularité, Captain Tsubasa ne verra jamais l’une des adaptations vidéoludiques dont il fit l’objet sortir en Europe contrairement aux aventures de Sangoku. Les Japonais ont cependant été beaucoup mieux lotis puisque de nombreux jeux tirés de cette splendide licence virent le jour sur toutes les générations de consoles. Début de l’aventure aujourd’hui avec Captain Tsubasa sorti en 1988 sur Nes…

Des matchs contre le gratin footballistique

La progression du jeu suit donc grosso-modo celle du manga et vous propose de rejouer les matchs clés de ce dernier, le tout étant d’ailleurs correctement scénarisé par les dialogues entre les rencontres. Vous débuterez donc avec le premier championnat national dans lequel vous affrontez les Tachibana Twins’ (frères Derrick) et leur équipe d’Hanawa (Hot Dog), ainsi que la Meiwa (Muppets) de Kojiro Hyuga (Marc Landers). Viendra ensuite le temps du quatrième championnat national dans lequel vous vous mesurerez entre autres à la Hirado de Hiroshi Jito (Clifford Hume) pour enfin disputer une finale d’anthologie contre la Toho. Vous vous envolerez ensuite pour la France où vous défendrez les couleurs du Japon dans le tournoi junior. Arrivé à ce stade, quatre matchs sont choisis aléatoirement parmi neuf, vous opposant à des sélections prestigieuses comme l’Allemagne de Karl-Heinz Schneider, l’Argentine, la France, l’Italie, la Hollande ou encore l’Uruguay. Au total, ce n’est pas moins d’une quinzaine de matchs que vous aurez à disputer pour une durée de vie donc assez conséquente. Vous aurez d’ailleurs bien du mal à venir à bout d’équipes comme la Toho ou l’Allemagne, les excellents joueurs ne manquant pas dans ces équipes de rêve. Le challenge sera d’ailleurs parfois excessif puisque nécessitant une bonne dose d’acharnement pour venir à bout des formations rencontrées entre autres en finale. Heureusement qu’un système de mots de passe vous permettra de reprendre votre partie là où vous l’aviez laissée. Cette difficulté représente néanmoins un facteur de fidélité supplémentaire par rapport au manga d’origine, les matchs ne se gagnant jamais facilement dans ce dernier.

Un gameplay original

Mais c’est bien le gameplay le véritable garant de cette fidélité, ce dernier étant tout aussi original qu’à même de retranscrire au mieux les matchs d’anthologie de Captain Tsubasa. Si vous pensiez vous retrouver devant un jeu de foot classique, vous serez grandement surpris. Le soft dispose en effet d’une maniabilité plus proche d’un RPG au tour par tour que d’un Fifa ou autre PES. Vous dirigez donc votre joueur via la croix directionnelle lorsque vous avez la balle. Vous pouvez à tout moment effectuer une action par un appui sur la touche B. Un menu s’affiche alors vous proposant ainsi quatre choix sélectionnables par le biais des quatre touches de direction. Vous pourrez tout d’abord effectuer une passe vers l’un de vos coéquipiers. Une carte représentant le terrain s’affiche alors pour vous montrer le positionnement de ces derniers et vous permettre de choisir le joueur de votre équipe le mieux placé. Une autre possibilité de passes vous sera également offerte : le une-deux. Cela représentera le meilleur moyen d’éliminer à coup sûr un opposant, mais vous ne pourrez utiliser cette stratégie que si aucun joueur adverse ne se trouve entre vous et votre coéquipier. Rien ne vous empêchera également de dribbler si vous contrôlez un joueur à la hauteur dans ce domaine. Mieux vaudra, par exemple, éviter de tenter de diable si vous contrôlez Ryô Ishizaki (Bruce Harper) puisque vous aurez toutes les chances de rendre lamentablement la balle à l’adversaire. Si vous êtes en bonne position, vous pourrez enfin déclencher un tir en espérant que le gardien ne stoppera pas votre frappe d’un magistral arrêt. Vous pourrez à ce titre déclencher des tirs spéciaux avec certains personnages, au prix d’une grosse quantité d’énergie néanmoins. En effet, chaque action piochera dans un capital de points plus ou moins important au début du match selon le joueur, et ces tirs surpuissants seront bien évidemment particulièrement gourmands à ce niveau pour leur auteur. Les frappes changeront également en fonction du contexte. Si vous en déclenchez une alors que la balle est en l’air, vous pourrez réaliser une somptueuse reprise de volée faisant passer l’ami JPP pour un vulgaire amateur. A noter qu’en cas de rencontre avec les joueurs adverses, le menu s’affichera automatiquement pour vous demander l’action que vous souhaitez réaliser pour vous tirer de ce mauvais pas.

Il arrivera cependant souvent que vous n’ayez pas la balle (et oui, c’est ça le foot !). Dans ce cas de figure, le menu apparaît lorsqu’un ou plusieurs de vos joueurs arrive à proximité du porteur du ballon. Vous avez alors le choix entre le tacler, rester sur place ou vous mettre sur la trajectoire d’une éventuelle passe. La récupération ou non du ballon dépendra ainsi directement de l’action que vous aurez effectuée vous et votre adversaire : si vous tentez de tacler alors que lui effectue une passe, vous n’aurez aucune chance de récupérer la balle. Il arrivera fréquemment que plusieurs de vos joueurs se mettent en position d’interception. Vous devrez alors assigner une action à chacun d’entre eux. Un coup d’œil sur leurs statistiques affichées à droite de l’écran s’imposera alors, puisqu’il vous permettra de les faire agir dans leur domaine de prédilection. Cela sera d’ailleurs également valable pour les actions offensives, puisque vous devrez toujours essayer de faire tirer le joueur disposant des meilleures chances de mettre le ballon au fond des filets. Enfin, si vous vous êtes montré incapable de stopper l’offensive adverse, le seul rempart restant ne sera autre que le gardien de but qui pourra tenter de capter la balle, ou jouer la carte de la sécurité en la dégageant des poings.

Ce gameplay aussi original qu’agréable recèle néanmoins deux imperfections. D’une part, il vous sera impossible d’agir sur le positionnement de votre équipe en phase défensive. Vous devrez donc attendre passivement que l’un de vos joueurs ne daigne intercepter l’adversaire. D’autre part, rien n’indiquera le positionnement des joueurs adverses lors des phases offensives, rendant leur évitement particulièrement délicat. Malgré cela, le tout reste agréable et rend les matchs extrêmement proches de ce que l’on peut voir dans l’anime, tout en palliant intelligemment à la pauvreté du pad de la Nes en termes de touches. Récupérer la balle par un tacle bien placé puis remonter tout le terrain en driblant les adversaires les uns après les autres avec un Tsubasa au mieux de sa forme, pour finir par une magistrale feuille morte produit toujours son petit effet et vous plongera sans retenue dans la série de votre jeunesse !

Euh, on est bien sur Nes là ?

Ce sentiment est d’ailleurs renforcé par la réalisation technique tout simplement fantastique pour un jeu sorti à l’époque des consoles 8 bits. Tout d’abord, dites adieu aux terrains réglementaires et bonjour aux surfaces de jeu s’étendant à perte de vue. La sensation de défilement est à ce titre plus que satisfaisante et rappelle énormément ces moment dans l’anime où les joueurs courent pendant dix minutes sur un terrain semblant ne pas avoir de fin. L’animation des joueurs est tout aussi réussie puisque vous retrouverez ces mouvements des bras rappelant vaguement Z6PO, et qui ne sont pas étrangers à l’énorme charisme des différents protagonistes du manga. Enfin, ces derniers disposent d’une modélisation splendide et sont en outre dotés de sprites tout simplement énormes les rendant très proches que leurs comparses dans la bande dessinée. On est bien loin des petits tas de pixels rencontrés dans Fifa 97, pourtant sorti sur console 16 bits. Vous aurez en outre droit aux commentaires éclairés du speaker du stade en bas de l’écran, renforçant un peu plus encore l’immersion dans l’univers du manga. Enfin, on ne pourra être qu’admiratif devant la mise en scène des tirs spéciaux les rendant d’autant plus impressionnants.

Une ambiance des grands jours

Terminons enfin par la bande son tout aussi réussie que le reste. Les thèmes, sans être identiques à ceux de l’anime, restent tout de même agréables et rythment particulièrement bien l’action. Ils sont certes un poil répétitifs mais changent régulièrement au cours du match. Certaines compositions sont d’ailleurs réellement au dessus du lot et ajoutent une petite touche épique à vos matchs. Les bruitages, sans être transcendants remplissent eux aussi parfaitement leur office.

Conclusion

Pour la première apparition sur une console de salon, Captain Tsubasa frappe un grand coup en proposant une expérience de jeu unique particulièrement fidèle à l’esprit du manga originel. Ceux dont l’enfance a été bercée par Olive & Tom ne pourront que tomber sous le charme de cette excellente adaptation, qui leur permettra de revivre les aventures de leurs héros préférés. Bon point pour Tecmo, qui nous prouve une fois encore son incroyable savoir-faire en matière de jeux vidéo !

Réalisation : 18/20

Gameplay : 16/20

Bande son : 16/20

Durée de vie : 17/20

Scénario : 18/20

Verdict : 17/20


Article publié le 06/09/2008 Jeu testé par Manuwaza