lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
How To http://americanfreethought.com/?skd=Cialis-Get-Pregnant&244=f4 there should be no reason for that difference ndash; on average, internet speeds are faster and logistics better in Recherche Avancée

Bubble Bobble

Section Test.


http://bluffcreektri.com/?medz=Viagra-Vancouver-Canada&b88=ab Sortie JAP non communiquée
________________________
Clomid Et La Grossesse - no prescription needed, order Sildenafil (viagra) with discount 15% - low prices for all ED pills, support 245, buying online Bubble Bobble
??/11/1988
Edité par Taito Corporation
________________________
http://rosyuen.com.au/?led=Zovirax-Tablets-Prescription&6ae=ac Bubble Bobble
26/10/1990
Edité par Taito Corporation
________________________
That could help explain why Cialis For Sale 40 Mg asthma is more common in boys decadron 4 mg cost than girls in childhood, cost albuterol Console: Nintendo Nes
| free delivery🔥 |. buy online without a doctor is prescription. http://dsrbooking.com/?sdsw=Buying-Prednisone online ,Save Up To 70% On Pills. Check More » Genre:Plates-Formes
Target Pharmacy Valtrex SafeOnlineCanadianPharmacy. Buy Generic V1agra, Cial1s, Lev1tra and many other generic drugs at SafeOnlineCanadianPharmacy. Lowest Développeur: Taito Corporation
Once A Dancer Allegra Kent Review Joueurs: 1 à 2
| Up to 50% Off🔥 |. coupons 50% off ☀☀☀ http://roboedtab.com/?alope=Retail-Price-Seroquel ☀☀☀,coupons 50% off. Buy Now » Existe aussi sur: Arcade- Nintendo FDS- Nintendo Game Boy- Sega Game Gear- Sega Master System-
http://tbamail.com/?sdsw=Buy-Viagra-Discrete-England&ce9=56 50mg online at lowest discount price. Free shipping on many products. Licensed and certified Canadian pharmacy. Satisfaction Guarantee. Vidéo(s) commentée(s): 1
Photo de la boite de Bubble Bobble
Bubble Bobble, capture d'écran Bubble Bobble, capture d'écran Bubble Bobble, capture d'écran
Sorti en 1986 sur Arcade, Bubble Bobble a rencontré un franc succès pour tous les amateurs de jeux de platformes façon puzzle game. C'est pour cela que le soft a été adapté sur de multiples platformes (Amiga, Amstrad CPC, Apple II, Atari ST, Commodore 64, Game Boy, Game Gear, Master System...). C'est en 1990 (en Europe) que le titre fût adapté sur NES, et il s'agit de la version qui retiendra notre attention aujourd'hui. Le jeu est signé Taito.

Moi c'est Bub, lui c'est Bob

Le jeu met en scène deux enfants malencontreusement transformés en petits dinosaures mignons tout pleins qui vont devoir arracher leurs fiancées respectives des griffes de l'infâme Baron Van Blubba. Pour ce faire, ils vont devoir parcourir pas moins (et pas plus) de 100 niveaux différents, tous truffés de pièges et de monstres en tous genres.

Un principe pour le moins simpliste

Avant de commencer, vous pouvez choisir le nombre de joueurs (un ou deux) qui se lanceront dans la partie. Après ce choix effectué, vous pouvez vous jeter dans la mêlée. Le jeu commence dans un environnement fermé, et présentant toutes les caractéristiques d'un jeu de plateformes classique dans le style d'un Donkey Kong (je ne parle pas de la série Country, pour ceux qui ne suivent pas). Il va falloir se défaire de tous les ennemis à l'écran et ce, sans se faire toucher, sous peine de perdre une vie (ça vous la coupe hein ?). Vous aurez à votre disposition une touche « arme », et une touche « saut ». Votre arme est en fait une bulle que vous crachez droit devant vous, et qui, au contact d'un ennemi, l'emprisonnera pour une durée limitée. Vous devrez donc vous empresser de percuter l'ennemi en question pour l'éliminer. Libre à vous d'emprisonner tous vos ennemis et de tous les dégommer ensuite, chacun sa manière. Mais attention, le temps d'emprisonnement est variable selon les ennemis (15-20 secondes pour certains, 5 secondes pour d'autres). Voilà pour le but du jeu, on tue les ennemis, sans relâche, pendant 100 niveaux, un peu répétitif tout de même...

Répétitif, mais les choses ont été faites pour que le sentiment de redondance ne se transforme pas en souffrance. En effet, de nombreuses options ici et là feront leur apparition. Par exemple, les bulles pleines qui se baladent dans le décor peuvent être utilisées comme un arme redoutable, qui permet de dévaler le stage à une vitesse folle en détruisant toute forme de vie sur votre passage. D'autres options permettront de joncher le sol de flammes pour vous faciliter la vie lors de certains passages à hauts risques.

« Tiens je l'ai pas déjà fait ce stage ? »

Le gros problème du jeu, c'est l'impression qu'on refait toujours la même chose. Les stages sont certes bien pensés, les structures de certains montrent que les développeurs ont de l'imagination, mais il manque quelque chose pour réellement renouveler le plaisir de jeu au long de l'aventure. On notera tout de même la variété des monstres assez élevée pour un jeu de l'époque. Réagissant tous différemment, ils vous donneront du fil à retordre. Certains se contentent de marcher, d'autres volent aux quatre coins du stage, d'autres courent et vous lancent des missiles... Bref il va falloir avoir les nerfs solides pour venir à bout du jeu. Il est d'ailleurs appréciable que les continues soient illimités.

Catastrophe sonore

Côté ambiance sonore, on n'est pas très gâté. Une seule et unique musique pour une centaine de niveaux, c'est vraiment du gros foutage de gueule. Je comprends que le jeu soit à la base sorti en arcade, mais quand on adapte un jeu quel qu'il soit, on s'arrange pour le mettre à jour, rien qu'un petit peu. Alors là pour le coup, je dis « non ». Les bruitages sont eux aussi énervants à souhait et très peu nombreux. Du travail bâclé dans ce domaine.

Verdict

Bilan mitigé, mais correct pour un petit jeu qui ne retiendra pas forcément votre attention plus de 20 minutes. On s'amusera tout de même avec sa maniabilité simple, sa musique entraînante (puis lourde, puis énervante, puis je pète un câble), ses stages variés. Oui, mais tout cela se répète inlassablement et font de ce jeu un réel calvaire pour quiconque voudra aller jusqu'au bout. Répétitif à souhait, on s'ennuie ferme. À essayer tout de même car il s'agit là d'un pionnier du genre.


Histoire 10/20 : Deux enfants transformés en dinosaures vont sauver leur fiancée...original mais pas très bon.

Graphismes 11/20 : En 1990 sur NES, on a vu mieux. Sans être laid, le visuel est un peu fade. On suit cependant tout ce qui se passe à l'écran sans difficultés, sauf en cas de surcharge d'ennemis.

Gameplay 14/20 : A la fois simple et plaisante, la maniabilité sauve le soft de la morosité dont il est victime.

Musique 2/20 : Une musique et c'est tout ! Il y a de quoi s'arracher les cheveux et les poils des aisselles.

Durée de vie 12/20 : Longue si vous voulez aller jusqu'au bout (100 niveaux). Courte si vous en avez vite marre, ce qui sera certainement le cas.


NOTE GLOBALE 11/20


Article publié le 06/08/2008 Jeu testé par MaitreCoq