lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
http://datasciencemelbourne.com/?pot=Nizoral-Priceline-Pharmacy&639=fe Recherche Avancée

Barbie - Chasse au Tresor Sous-Marine

Section Test.


How Much Does The Drug Clomid Cost Sortie JAP non communiquée
________________________
http://stoneworksap.com/?meds=Nexium-Us-Sales&ef0=34 Barbie : Ocean Discovery
01/05/1999
Edité par Mattel Interactive
________________________
http://newcultures.org/?pill=Best-Price-On-Nizoral-Shampoo&7f6=6d Barbie : Chasse au Trésor Sous-Marine
??/??/1999
Edité par Mattel Interactive
________________________
Viagra Rezeptfrei Probe Console: Nintendo Game Boy Color
http://viewtific.com/?cheap=Safe-Site-To-Buy-Viagra-Online&0e8=2f Genre:Mini-Jeux
see Développeur: Realtime Associates
click Joueurs: Solo uniquement
Une exclusivité Nintendo Game Boy Color

Photo de la boite de Barbie - Chasse au Tresor Sous-Marine
Barbie - Chasse au Tresor Sous-Marine, capture d'écran Barbie - Chasse au Tresor Sous-Marine, capture d'écran Barbie - Chasse au Tresor Sous-Marine, capture d'écran
source On compte peu de femmes parmi les geeks. Bon, c'est vrai, avec les machines next gen, la population féminine se met petit à petit à jouer, mais lorsque l'on aborde le sujet des consoles old gen, nous sommes peu à avoir une certaine crédibilité. En effet, la plupart des jeux et des consoles sont destinés aux garçons (et ne dites pas non hein, parce que moi j'ai que deux mots à vous dire pour vous convaincre : Game BOY.).

Heureusement, Mattel nous a sauvé la vie et nous propose en 1999 un superbe jeu de réflexion, une quête hors du commun, avec pour héroïne la belle, la formidable, l'écervelée Barbie. Quelle joie que de diriger un personnage féminin ! Quelle joie de la voir réfléchir, agir, et ce pour le bien de l'environnement !! Laissons donc tomber quelques minutes notre plombier favori et plongeons dans les méandres passionnants du jeu « Barbie – Chasse au trésor sous marine ».


Mes mains tremblent d'émotion à l'idée d'incarner enfin une femme dans ce monde de brutes. Et quelle femme ! Blonde et bien roulée ! L'histoire commence simplement, avec une première quête à accomplir : trouver trois coquillages disséminés dans l'océan. Une fois un coquillage récupéré, il vous faudra gagner un mini jeu stupéfiant d'originalité, tels qu'un mémory ou encore un labyrinthe, pour obtenir un morceau de carte au trésor. Une fois la carte reconstituée, vous arriverez dans un nouveau stage avec une épave de bateau, où il faudra trouver des coquillages, terminer les mini-jeux, et obtenir un morceau d'une très vieille pièce. Puis, vous arriverez dans un magnifique palais de cristal, où vous devrez trouver trois coquillages, gagner donc trois mini-jeux et récupérer trois gemmes, qui vous ouvriront la salle au trésor. Ensuite, heu, comment dire... vous pourrez contempler le superbe générique de fin.

Un scénario époustouflant donc, avec pfiou, trois tableaux et neuf mini-jeux, tous plus récréatifs les uns que les autres. Il vous faudra bien, allez, vingt minutes pour terminer la quête principale… Ah oui, parce qu'une fois que vous avez terminé un mini-jeu, vous pouvez le refaire : il sera plus dur, mais vous permettra d'obtenir un inutile « Charme », qui ornera magnifiquement votre écran pause. C'est pas beautiful ça, hein ?

En parlant d'écran, je crois qu'il est important de faire un point sur la qualité des graphismes. Le jeu commençant, je me suis d'abord demandé si les concepteurs étaient daltoniens. Passé le choc, on finit par s'habituer à cet univers psychédélique. On retrouve bon nombre de poissons, quelques crustacés, ainsi que des étoiles de mer. On reconnaît sans peine l'épave du bateau lors de la deuxième quête. Disons que les couleurs sont atroces, mais que dans l'absolu, les décors ont une certaine cohérence. Barbie est super canon dans sa tenue de plongée moulant ses formes, et elle peut interagir avec son environnement (en gros, si vous touchez un poisson et que vous appuyez sur A en même temps, le poisson vous fera la fête deux secondes). Les algues bougent paresseusement dans l'eau, on croise des méduses, bref, on sait qu'on est dans l'eau, on ne peut pas se tromper. Bon, reste à savoir si un tel océan existe, mais après tout, Barbie n'est elle pas là pour faire rêver les femmes telles que moi ?

D'ailleurs, notre blondasse nous prouve qu'elle n'est pas si empotée que cela. Elle nage très bien, de manière plutôt fluide. Bon, inutile de chercher le bouton pour accélérer, il n'y en a pas (c'est pas faute d'avoir essayé). Les mini-jeux sont en revanche une véritable catastrophe pour le gameplay. Qu'il s'agisse de faire un puzzle, ou bien de viser une bulle dans un cercle, ou même encore d'aider un bébé tortue à rejoindre sa môman, on galère pas mal, tant le jeu laggue. Cela devient d'ailleurs rapidement agaçant, étant donné que les mini-jeux sont dépossédés de toute allusion à Barbie et n'ont donc aucun intérêt pour nous, femelles soumises. En bref, les déplacements sous l'eau de notre bombe sont plutôt corrects, tandis que les mini-jeux (qui représentent à eux seuls 80% de l'opus) sont plutôt imbuvables… Mais je rappelle, pour ceux qui n'auraient pas encore saisi le concept, que le jeu est un jeu féminin, et que les filles n'y connaissent rien, donc forcément, elles trouveront ça formidable.

D'ailleurs, c'est bien connu, les minettes aiment la musique, la vraie, celle qui fait planer. C'est donc pour cela que Barbie – chasse au trésor sous marine nous propose un incroyable panel de deux thèmes, très agréables et pas du tout lassants. Le tout agrémenté de quelques bruitages (un petit son lorsque vous faites une erreur dans un mini-jeu, et, surtout, comble de la haute technologie, de petits cris de dauphins lors d'un mini-jeu pendant lequel vous dirigerez l'animal pour qu'il sorte d'un labyrinthe). Bref, une véritable félicité pour toute oreille délicate et féminine.

Enfin, tout le monde sait qu'une femme, ça se lasse vite, et ça se décourage tout aussi rapidement. Pour pallier à ce manque d’opiniâtreté, les développeurs de Barbie – chasse au trésor sous marine, ont tout prévu : vous pourrez reprendre votre partie là où vous l'avez laissée grâce à un système de mots de passe tout simplement formidable. N'est ce pas une magnifique avancée dans le monde du progrès ? Super Mario, il le fait ça, les mots de passe ? Bah non.

Et si jamais vous n'avez pas de papier pour noter votre progression, pas de panique. Vous n'aurez besoin que d'une petite vingtaine de minutes pour terminer le jeu. Encore une fois, tout a été étudié pour ne pas trop faire tourner nos petites cervelles sous développées de femmes. Et last but not the least, lorsque vous avez terminé l'opus, Barbie vous proposera un petit cours sur l'histoire du trésor que vous avez retrouvé. Donc, non seulement vous pouvez jouer, mais en plus vous aurez la possibilité d'augmenter de manière considérable votre culture générale. Un bonus non négligeable, que vous ne retrouverez nulle part ailleurs, et qui donne une autre dimension à ce jeu extraordinaire.

http://seatower.com/?wide=Can-You-Get-High-On-Aciphex&aca=91 Difficile de noter ce jeu tellement il est … navrant.

Vous l'aurez tous compris (enfin, j'espère), j'ai fait ce test dans le but de dénoncer les développeurs qui prennent vraiment les filles pour des imbéciles. Certains disent que le jeu est pour les petites filles… Encore, ça serait acceptable, mais que nenni, il est bien écrit, lorsque vous allumez votre console « Logiciel pour filles ». J'adore le mot « logiciel », qui renvoie à une notion hi-tech, alors que ce jeu est un gros foutage de g***e ! (pardonnez moi l'expression, mais là c'est une femme en colère qui parle !!). Bref, machiste, idiot, et sans intérêt, ce jeu destiné aux filles est tout simplement humiliant. Passez donc votre chemin face à cet opus Barbie et n'oubliez pas, les filles, que vous n'êtes pas des idiotes, et que vous aussi vous avez le droit de jouer à Mortal Kombat ou bien Need for Speed. N'oubliez pas qu'il n'y a pas d'un côté des joueurs, et de l'autre des joueuses. Sachez qu'il n'existe qu'une seule communauté, celle des gamers, et il n'est pas nécessaire de la diviser suivant le sexe des gens. Nous avons tous une passion, et Mattel a été lamentable de penser que les filles pouvaient l'assouvir avec ce jeu aussi mauvais.

Scénario : 5/20 : Barbie part à la recherche d'un trésor, on ne sait pas pourquoi, mais elle y va.
Graphismes : 9/20 : Peut être le côté le moins pire du jeu, même si les couleurs sont vraiment trop agressives.
Bande son : 3/20. Deux musiques différentes. C'est navrant.
Gameplay : 8/20 : Barbie n'est pas trop difficile à diriger, mais les mini-jeux peuvent être une horreur à accomplir.
Durée de vie : 2/20 : il m'a fallu environ 15 minutes pour le terminer.

Note générale : 5/20. Un opus navrant, basé sur 9 mini jeux qui ne mérite pas de figurer dans les annales, mais qui vaut la peine d'être présenté, pour que l'on voie à quel point les concepteurs nous prennent pour des imbéciles, nous les joueuses.


Article publié le 01/11/2011 Jeu testé par Eiwhaz