lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
go to link Recherche Avancée

Balloon Fight

Section Test.


Evista Cheapest Prices Balloon Fight
22/01/1985
Edité par Nintendo
________________________
go to link Balloon Fight
??/06/1986
Edité par Nintendo
________________________
Priligy Online Uk Balloon Fight
12/03/1987
Edité par Nintendo
________________________
source site Console: Nintendo Nes
http://jackhanna.com/?rqa=Tricorn-Barber-Shop-Lexington&780=45 Genre:Action
Zovirax Online Uk Développeur: Nintendo
http://brigittadau.com/?online=I-Need-To-Buy-Zithromax&dc7=e1 Joueurs: 1 à 2
source site Existe aussi sur: Nintendo Game Boy Advance- Virtual Console WII-
Low Cost Doxycycline Vidéo(s) commentée(s): 1
Photo de la boite de Balloon Fight
Balloon Fight, capture d'écran Balloon Fight, capture d'écran Balloon Fight, capture d'écran
Sur Nintendo Entertainment System, il existe des indémodables, des softs qui n'ont rien d'un hit comme on a pû le voir sur cette console (Castlevania, Super Mario Bros, Probotector, Megaman, Zelda, etc...), mais dont le principe est si simple et la maniabilité si travaillée qu'ils prennent une place de choix dans la ludothèque de n'importe quel amateur. Balloon Fight fait partie de ces jeux là. Sorti en 1984 sur Arcade et NES, développé et édité par Nintendo, Balloon Fight est un parfait exemple du jeu auquel on va revenir souvent et dans lequel on n'a pas besoin de s'investir corps et âme pour le savourer à sa juste valeur. Nous allons décortiquer ce petit jeu.

Premier contact

Un écran titre tout ce qu'il y a de plus classique, un menu me laisse le choix entre Game A, B ou C.
Dans un premier temps, nous allons nous pencher sur les A et B. Il s’agit ni plus ni moins de la plus grosse partie du jeu : le jeu en 1 joueur (A) et le jeu en 2 joueurs (B). Comme je suis seul, je pars pour une partie 1 joueur. La partie se déroule sur un écran fixe, vous pourrez sortir de l'écran à droite et réapparaitre à gauche (magie !). On contrôle un petit homme qui tient deux ballons et qui, à l'aide du bouton A, va pouvoir donner des battements d'ailes (fausses j'imagine) afin de voyager à travers l'écran. A noter que le bouton B est en fait le mode Turbo du bouton A (je vous le conseille vivement d'ailleurs). Tout en essayant de bien diriger son personnage, des ennemis, eux aussi flottant dans les airs avec un ballon, se présentent à vous. Vous devrez éclater leur ballon et ensuite leur donner le coup de grâce pour passer au niveau suivant. Mais ce n'est pas une mince affaire, en effet le contrôle du personnage est assez difficile au début. L'inertie est assez bien retranscrite, bien qu'un peu trop à mon goût, on a l'impression de se trouver sur la Lune en « presque apesanteur ».

Les ennemis, non contents de vous attaquer (attention vous n'avez que trois vies), peuvent regonfler leur ballon si vous ne leur avez pas donné le coup de grâce, alors gare ! Attention, si vous n'arrivez pas à éliminer vos ennemis à l'écran, un nuage (jusque là inoffensif) va se mettre à lâcher des décharges électriques vous obligeant à vite finir votre besogne. Tous les trois stages, un stage bonus fait son apparition : il s'agira d'attraper des ballons sortant de quatre cheminées afin de faire péter votre score. Je me suis demandé s'il y avait une fin au jeu, mais j'ai constaté que la seule fin du jeu que j'ai réussi à voir, c'est le game over. En deux joueurs, le jeu prend une dimension beaucoup plus amusante. Ainsi, les deux protagonistes doivent exterminer la racaille en coopération. Mais attention ! Les compères peuvent s'entretuer, il faut en permanence avoir un œil sur votre allié qui ne fera bien entendu pas gaffe à savoir où vous vous trouvez.

Passons maintenant au deuxième mode de jeu : Le « Game C ». On se retrouve de nouveau aux commandes de notre petit bonhomme aux deux ballons. Mais cette fois-ci, il y a un scrolling horizontal (comme un shoot them up par exemple), notre cher ami va devoir attraper des ballons pour faire meilleur score possible tout en évitant les obstacles sous peine de Game Over au moindre contact avec l'un d'entre eux. Partie assez dure du jeu, pas dénuée d'intérêt mais qui reste anecdotique pour ma part.

Gameplay

Un peu prise de tête au départ. Les développeurs ont tellement voulu bien retranscrire l'effet d'inertie que le jeu est assez difficile à contrôler au début. Mais c'est comme tout, c'est ardu dans les premières minutes et ensuite, on s'éclate ! Enfin si on est adepte du genre...

Graphiquement

Des sprites assez petits, on distingue bien les gentils des méchants, mais bon ça ne casse pas 7 pattes à une autruche autrichienne. C'est de la NES, on est en l'an de grâce 1984 (année de naissance de votre serviteur). Donc bon les graphismes, on ne va pas trop leur en vouloir. Cependant, les couleurs sont jolies. L'animation ne souffre d'aucun défaut notable (pas très dur en même temps hein).

Musiq...euh ambiance sonore !

Deux ou trois musiques, avec quelques petits jingles. Ce n’est pas terrible mais bon encore une fois, on est encore aux balbutiements de notre bien aimée NES. Les différents sons sont bien réalisés, bien qu'un poil stressants et répétitifs.

Durée de vie

Si l'on est agile, le jeu peut durer extrêmement longtemps. Faire péter le Hi-score doit être votre seule motivation, sinon on éteint vite la console. On n'est pas là devant un Zelda non plus. Le jeu à deux joueurs ajoute un réel plus.

Verdict

Un petit jeu très sympa, pour l'époque. Le jeu a assez mal vieilli, sauf pour le gameplay assez bien étudié pour traverser les âges. Mention bien pour le mode deux joueurs qui est assez addictif. On reviendra facilement au soft pour une partie de temps à autres. Je ne dirai pas que c'est un indispensable, mais il est certain que ce jeu m'aura marqué pour sa maniabilité si spéciale. En un mot : sympa.


Histoire 5/20 : Un type avec des ballons crève d'autres types avec d'autres ballons...

Graphismes 13/20 : Bof, mais bon c'est l'époque qui voulait ça. Animation sans faille.

Gameplay 16/20 : Le point fort du jeu. L'effet d'inertie peut rebuter au début, mais devient ensuite jouissif quand on prend la peine de dompter le jeu.

Musique 10/20 : Tout juste moyen. 2-3 chansons et quelques sont assez crispants.

Durée de vie 12/20 : Jeu extrêmement répétitif, le but du jeu étant de faire péter le Hi-score. Le jeu à deux joueurs rajoute du piment, ainsi que le deuxième mode de jeu.


NOTE GLOBALE 13/20


Article publié le 06/08/2008 Jeu testé par MaitreCoq