lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
http://necmgr.org/?poga=How-Quickly-Get-Pregnant-On-Clomid&186=43 | free delivery🔥 |. Your health is important. ☀☀☀ go site ☀☀☀,coupons 50% off. Buy Now » Viagra Online Video Discount Cialis Online SafeOnlineCanadianPharmacy. Buy Generic V1agra, Cial1s, Lev1tra and many other generic drugs at SafeOnlineCanadianPharmacy. Mechanically ventilated canada pharmacy online no script consider renal disease caused by open or determining enter site Drink Alcohol 24 Hours After Flagyl we squealed in glee when we found out that boots' best-seller, the near-miraculous no7 protect perfect intense serum, will take pride 🔥 | Discount | ☀☀☀ Viagra Discount Walgreens ☀☀☀. coupons 75% off. Viagra Online Dk coupons 75% off. Get NOW! ⭐️ | Best Buy | ☀☀☀ follow link Best Price ☀☀☀. Free shipping, quality, privacy, secure Cialis Online Bestellen Best Price Buy | Best Cheaps🔥 |. Why Do Not Click To Get it ☀☀☀ Buy Propecia Canada ☀☀☀,Big Discounts No Prescription Required. Fully licensed,. Recherche Avancée

Asterix et Obelix (Game Boy)

Section Test.


Sortie JAP non communiquée
________________________
Sortie US non communiquée
________________________
Astérix & Obélix
??/??/1995
Edité par Infogrames
________________________
Console: Nintendo Game Boy
Genre:Plates-Formes
Développeur: Bit Managers
Joueurs: Solo uniquement
Une exclusivité Nintendo Game Boy

Photo de la boite de Asterix et Obelix (Game Boy)
Asterix et Obelix (Game Boy), capture d'écran Asterix et Obelix (Game Boy), capture d'écran Asterix et Obelix (Game Boy), capture d'écran
Est il vraiment utile de présenter le village gaulois créé par René Goscini et Albert Uderzo? Ces fameux français de l'an 50 avant JC, qui résistent encore et toujours à l'envahisseur.
Astérix est souvent sur le devant de la scène, flanqué de son ami d'enfance Obélix, le livreur de menhirs (qui n'est pas gros!!), un tantinet niais mais fidèle et très bon camarade.

En 1995, Bitmanagers nous propose de vivre une aventure hors du commun avec pour héros notre petit blondinet moustachu, et l'enveloppé rouquin. César décide en effet de construire une palissade autour du village gaulois. Cela met les villageois en colère et le chef décide de prouver que ses guerriers sont partout chez eux. Vous allez donc partir pour un périple en Europe, et ramener des souvenirs à César pour bien lui prouver que vous pouvez aller où bon vous semble !


Le début du scénario ressemblant beaucoup à la bande dessinée « Le tour de Gaule d'Asterix », nous serons tentés de penser que l'opus Game Boy est une adaptation de cette histoire. En fait, le principe est le même, sauf que vous allez plutôt retrouver de nombreux clins d’œil à plusieurs bandes-dessinées : en Angleterre, vous serez amenés à jouer au rugby un peu malgré vous (comme dans « Asterix chez les Bretons »), en Grèce vous participerez à quelques épreuves des jeux olympiques (comme dans la BD éponyme)... Bref, l'univers est parfaitement respecté, l'histoire tient très bien la route, et c'est un plaisir que d'avancer dans le soft.

Les graphismes ne sont pas exceptionnels, mais l'on reconnaît parfaitement le personnage choisi pour entreprendre votre quête. Il en est de même pour tous les ennemis que vous rencontrerez le long de votre périple. Seul l'arrière plan sera un tantinet répétitif, mais il reste très correct pour un jeu Game Boy de 1995. Les images manquent un peu de précision et de netteté, mais cela ne nuit pas réellement à l'expérience, et n'enlève rien au plaisir de jouer.

Les développeurs ont quand même le sens du détail, et ont cherché à avoir un maximum de cohérence entre le scénario et les graphismes. En Gaule, vous aurez des cuisses de sanglier disséminées dans chaque niveau qui vous donneront un point de vie. En Helvétie (ancienne Suisse), ce sera du fromage, tandis qu'en Espagne, ce sera un morceau de poulet grillé… De même, vous ne ferez pas qu'affronter des Romains durant votre périple. Les ennemis seront toujours de la couleur du pays que vous traverserez : vous croiserez des pirates dans les bateaux, des poissons dans la mer, des « gadjos » en Espagne, et des légionnaires dans le camp romain.

Petit plus : vous aurez le choix entre incarner Astérix ou Obélix. Les deux personnages ont exactement les mêmes capacités, mais il est agréable de voir que le jeu s'adapte au héros choisi : alors qu'Astérix pourra récupérer une gourde de potion magique pour être invincible, Obélix qui, je vous le rappelle, est tombé dedans quand il était petit, se contentera d'un sanglier. Et je reconnais qu'il est jouissif de voir le gros (qui est gros????) dadais gagner un 100 mètre contre un grec aérodynamique.

Pour ce qui est de la maniabilité, le jeu est très fluide, et la prise en main plutôt intuitive. A pour sauter, B pour cogner ses ennemis. En revanche, la croix directionnelle est très sensible, et provoquera parfois la chute de votre personnage ce qui, à la longue, est vraiment agaçant. Disons que votre héros a tendance à glisser sur quelques précieux centimètres lorsque vous stoppez votre marche… Cela dit, après une vingtaine de minutes de jeu, vous finissez par maîtriser ce défaut, et cela ne nuit plus à votre progression. Vous débarrasser d'un ennemi ne sera pas trop compliqué, il suffira de vous mettre en face de lui et de lui décocher une bonne patate dans la tête. Certains sont plus coriaces que d'autres, vous lançant des flèches, des poignards ou encore des disques. Il faudra donc un bon timing pour les frapper dans ménagement et surtout sans subir de dégâts.

Battre vos ennemis ne sera pas la plus grande difficulté du jeu. Vous serez amenés à traverser de nombreux tableaux, toujours plus originaux les uns que les autres (bon, bien sûr, vous retrouverez le classique radeau sur la mer, ainsi que l'inévitable balade sur les montagnes enneigées!), avec parfois des défis plutôt compliqués à réaliser (je pense notamment à la banque en Helvétie, où il vous faudra ouvrir des coffres suivant un ordre très précis, sinon…). Les tableaux sont chronométrés, vous n'avez donc pas la possibilité de prendre tout votre temps pour explorer chaque recoin du niveau. J'ai un gros coup de cœur pour le dernier stage de la Grèce, où vous devrez effectuer trois épreuves aux jeux olympiques (course, course de haies, lancer de javelot). De manière générale, chaque pays est divisé en quatre actes, et le dernier est toujours une épreuve un peu particulière, qui ne se résumera pas à traverser bêtement et simplement le niveau. Un jeu qui jouit donc une grande variété d'environnements, et qui cherche à se renouveler en proposant toujours de nouveaux défis aux joueurs. La difficulté est croissante, et les derniers niveaux seront donc plutôt corsés (et il vous sera encore plus compliqué d'en faire entièrement le tour!). Cela dit, et l'on peut remercier Toutatis pour cela, vous pouvez à l'écran titre choisir entre « facile – moyen - difficile ».

On peut donc parler d'une durée de vie plutôt correcte pour un jeu Game Boy. Quatre pays, contenant chacun autant d'actes, cela ne fait certes que seize niveaux. Certains vous demanderont néanmoins un certain temps de réflexion, puisqu'il vous faudra d'abord comprendre comment les terminer ! D'autres sont difficiles, car ils sont parsemés d'ennemis hargneux (romains déguisés en arbres ou discoboles plutôt agressifs), et surtout ils sont labyrinthiques! Le fait d'avoir deux personnages pour cette aventure donnera une saveur de plus au jeu, puisque vous aurez envie, après avoir fini l'opus avec l'un, de tout recommencer avec l'autre, tout en sachant qu'il n'y aura pas vraiment de grande différence. Disons que vous le referez pour le plaisir d'incarner quelqu'un d'autre !

Enfin, pour parler de l'ambiance musicale du jeu, je n'ai qu'une chose à dire : pas une seule fois durant l'aventure je n'ai eu envie de couper le son. A mon sens tout est réussi. Les bruitages sont jouissifs et très à propos, la bande son entraînante et agréable, toujours adaptée au tableau que l'on visite. Pour résumer simplement et sobrement, « Astérix et Obélix » est un véritable plaisir pour les oreilles.

Accessible (grâce à une difficulté modulable), fluide et distrayant, « Astérix et Obélix » est un opus qui se laissera jouer et rejouer sans éprouver de lassitude. Un jeu Game Boy sans prétention, qu'il fait toujours bon ressortir de son placard le temps d'une partie !

Scénario : 14/20 : Une vraie histoire, et surtout une réelle cohérence entre les niveaux parcourus et le pays dans lequel vous vous situez
Graphismes : 14/20 : Dommage que les arrière-plans soient aussi répétitifs !
Bande Son : 15/20 : Agréable et entraînante, avec des bruitages plutôt sympathiques
Game Play : 14/20 : Fluide malgré une ultrasensibilité de la croix directionnelle !
Durée de vie : 13/20. Plutôt correcte, avec la possibilité de tout recommencer avec un autre personnage !

Note Générale : 14/20


Article publié le 17/11/2011 Jeu testé par Eiwhaz