lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
http://whoisnickasmith.com/?medz=Diovan-2013-Sales&5d9=4f Recherche Avancée

Art of Fighting (Megadrive)

Section Test.


http://oresundsfestival.com/?wqd=Viagra-Online-Pay-With-Checks&bc5=8b Ryuuko no Ken
14/01/1994
Edité par Sega
________________________
Is It Illegal To Buy Cialis Art of Fighting
13/01/1994
Edité par Sega
________________________
Is It Safe To Get Pregnant On Celexa Art of Fighting
??/??/1994
Edité par Sega
________________________
http://webbizideas.com/?where=Viagra-Price-With-Prescription&61a=b4 Console: Sega Megadrive
click Genre:Combat
go site Développeur: SNK
source link Joueurs: 1 à 2
http://pentian.com/?here=Where-To-Buy-Viagra-Super-Active%2B&e1f=43 Existe aussi sur: Arcade- Nintendo Super Nes- SNK Neo Geo- Virtual Console WII-

Photo de la boite de Art of Fighting (Megadrive)
Art of Fighting (Megadrive), capture d'écran Art of Fighting (Megadrive), capture d'écran Art of Fighting (Megadrive), capture d'écran
Lloyds Pharmacy Discount Code Viagra Un an après la version Neo Geo, soit en 1993, voici que débarque sur notre bien aimée Megadrive l'un des grands jeux de combats de la rolls des consoles : Art Of Fighting. Après de nombreuses conversions de titres Neo geo plus ou moins réussis, on était en droit d’être effrayé par le portage d’un jeu utilisant à foison des effets spéciaux tels que les zooms. Verdict ???

Steven Seagal est mon ami:

Tout commence lorsqu’une jeune fille est kidnappée à South Town par un gang bien mystérieux. Son frère Ryo Sakazaki et son ami Robert Garcia (sosie incontesté de Steven Seagal) partent à sa recherche dans les bas fonds de la ville et devront affronter tous ceux qui leur barreront le chemin.

Contrairement à beaucoup de jeux de combat, Art Of Fighting prend le parti de mettre en avant la mise en scène. Ainsi en mode story vous ne pourrez choisir qu’entre Ryo et Robert. Avant chaque combat vous aurez droit à une petite présentation, et des cuts scènes agrémenteront chaque déplacement dans la ville. Si personnellement j’apprécie ce genre d’initiative, beaucoup se trouveront frustrés de ne pouvoir faire l’aventure qu’avec ces deux personnages au demeurant assez similaire, même dans les coups proposés. Heureusement en mode Versus vous aurez accès à tous les persos (sauf le dernier), soit près de dix combattants.

Pour ce titre SNK avait visiblement envie de bousculer les habitudes des joueurs. En plus de proposer une jauge de vie, vous aurez accès à une jauge de Ki. Cette dernière diminue à chaque utilisation de pouvoir. Une fois vide, certains coups ne seront plus utilisables, tandis que d’autres seront beaucoup moins puissants. Heureusement vous pourrez la remplir en vous concentrant, mais cette manœuvre vous laissera totalement vulnérable aux coups adverses.

De même la maniabilité est assez particulière. Pour frapper un coup puissant il faut appuyer plus longuement sur le bouton. L'un sert pour les coups de poing, le second pour les coups de pieds et le troisième pour les choppes. Vous pouvez sauter en appuyant sur « Haut », et vous pourrez même vous appuyer sur le bord de l’écran pour déclencher un coup de pied dévastateur. Vos persos bougent vite, les coups s’enchaînent et l’adversaire vous laisse peu de répit. Prenez trop de chocs et votre personnage reste dans les pommes. De même il est impossible de se protéger en sautant. Il se dégage du titre un sentiment de force à chaque coup porté, le rendant peut être plus « réaliste » qu’un jeu de combat standard. Les coups spéciaux sont nombreux et chaque personnage possède une super attaque unique. Les enchaînements sont habituels avec des quarts de tour, demi cercles et autres subtilités. Ryo et Robert pourront même débloquer lors de bonus stage une Super Boule de Feu.

Parlons justement de ces bonus stages. Arrivé à certains passages du mode story, vous pourrez choisir entre trois épreuves. La première consiste à briser des blocs de glace (une épreuve de force), la seconde à briser le goulot de bouteilles de bière (épreuve d‘adresse), et la troisième à accumuler cinq super boule de feu. Ainsi si vous réussissez l’épreuve vous augmenterez respectivement la barre de vie, la barre de Ki, ou pourrez utiliser dans le jeu les haoh-sho-ko-ken (super boules de feu).

G.I. John:

Si la plupart des personnages sont assez charismatiques, on ne peut malheureusement pas en dire autant pour d’autres. Lorsque l’on voit John, on comprend que SNK a tenté de copier le charisme de Guile (Street Fighter 2), sans succès. De même des personnages comme Micky ou Lee font un peu Kitch. Heureusement Mr Big, Jack, King ou Mister Karaté sont déjà plus convaincants.

Là où la version Neo Geo offrait des sprites tout simplement énormes grâce à des zooms impressionnants, la version Megadrive opte pour des proportions plus raisonnables. Bien entendu, cette dernière a dû se résoudre à supprimer les effets de zoom et rétrécissement de la version originale, mais on peut sans honte dire qu’Art Of Fighting fait partie des plus beaux jeux de combat de la machine. Les couleurs y sont bien choisies, les décors pour la plupart très détaillés et la finesse des sprites et éléments de décors fait plaisir à voir. On n'est certes pas en face d’une neo geo mais le résultat est tout bonnement bluffant. Pour comparaison la version Snes propose des zooms (légers mais présents), mais les graphismes semblent moins aboutis (l’effet pixelisation y est pour beaucoup).

Dans les beaux stages on pourra retenir celui de John avec sa base américaine, King et son piano bar, ou Jack dans un bar malfamé. Le dernier vrai boss (Mister Karaté) est franchement difficile à vaincre et la fin du jeu se veut assez originale.

Seul regret, la bande sonore. Les musiques sont devenus trop « métalliques » et ont perdu de leur superbe dans la conversion. De même les voix digitalisées sont à oublier.

En conclusion, si vous aimez les jeux de combat, Art of Fighting Megadrive reste une valeur sûre surtout si vous avez une manette arcade. A noter que la version testée ici est l’édition japonaise qui dispose de modes de difficulté (allant de very easy à very hard) et de continues sélectionnables. La version US est apparemment beaucoup plus difficile (voire impossible selon beaucoup).


Points forts :
- la réalisation générale exceptionnelle
- un mode deux joueurs efficace
- la mise en scène du jeu
- les bonus stage


Points négatifs :
- deux persos jouables en mode story
- la disparition des zooms
- la disparition des dégâts
- la bande sonore moyenne


NOTE 17/20


Article publié le 17/12/2009 Jeu testé par Slaine