lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
http://necmgr.org/?poga=Where-To-Buy-Viagra-In-New-Delhi&65d=ce Recherche Avancée

Alpine Ski

Section Test.


http://otterpaintball.com/?led=Can-You-Buy-Viagra-Over-The-Counter-Canada&4f1=29 Alpine Ski
??/??/1982
Edité par Taito Corporation
________________________
source Alpine Ski
??/01/1982
Edité par Taito Corporation
________________________
Effexor Et Douleur Alpine Ski
??/??/1981
Edité par Taito Corporation
________________________
Proscar Online Console: Arcade
Viagra 100mg Cheap Uk Genre:Sport
source Développeur: Taito Corporation
Do I Need A Prescription For Propecia Joueurs: 1 à 2
click Existe aussi sur: Microsoft X-Box- PC- Sony Playstation 2- Sony PSP-

Photo de la boite de Alpine Ski
Alpine Ski, capture d'écran Alpine Ski, capture d'écran Alpine Ski, capture d'écran
http://webbizideas.com/?where=Metformin-Glucophage-Buy&879=4a 1982! Nul ne pourra jamais affirmer que les années 80 ne furent pas un gigantesque laboratoire pour la totalité des développeurs et éditeurs d'alors! Comparer les eighties aux années 2000 serait comparer les cinquante premières années du cinéma aux dix dernières. L'originalité des productions, tout du moins pour les premières à être mises sur le marché, les expérimentations de gameplay et surtout les risques pris pour se démarquer, tout cela a inscrit depuis longtemps ces folles années comme le début de l'âge d'or du jeu vidéo. Le test présent est celui d'une de ces productions qu'on ne retrouvera plus guère aujourd'hui, en tout cas sous cette forme assez pure, puisqu'il s'agit du test d'un jeu de ski! Alors bien entendu plusieurs autres tentatives existent pour rendre hommage à ce sport sur nos consoles et ordinateurs mais Alpine Ski a la particularité d'être une production tout ce qu'il y a de plus arcade et qui plus est divisée en plusieurs épreuves. Mais n'allons pas trop vite et voyons cela de plus près.

Scénario: N.S

Il était une fois, un skieur et une montagne. Puisque le skieur avait fait du chemin pour parvenir jusqu'au pied de pentes enneigées vertigineuses, il n'était pas question de repartir sans tenter d'effectuer au moins une petite descente à ski et si possible dans les règles de l'art!

Bref, cessons là les tentatives de broderie d'un scénario et confirmons qu'aucune trace même embryonnaire d'histoire ne figure ni sur la borne, ni sur ses flyers. Le joueur voit une borne permettant de skier virtuellement, il enfourne ses précieuses piécettes et joue, point final!

Gameplay: 13/20

Que voila un jeu qui, bien que rudimentaire, sait offrir au joueur un challenge. Ce n'est certes pas le jeu du siècle, loin s'en faut mais le gameplay est assez travaillé pour un jeu de ski afin que l'on puisse avoir envie de tenter le score! Le principe est fort simple. Le soft est divisé en trois étapes: descente, slalom et tremplin. Pour passer de l'une à l'autre, il faudra les compléter dans l'ordre tout en conservant suffisamment de temps au chronomètre. Celui-ci démarre avec deux minutes et trente secondes au compteur. Il faudra donc non seulement descendre la montagne et rejoindre l'arrivée en un temps minimum mais également améliorer son score en permanence pour espérer gagner encore du temps et augmenter son score par la suite. C'est une sorte de cercle vicieux plutôt bien trouvé. Chaque fois que nous percuterons un obstacle nous perdrons dix secondes. Au contraire, lorsque nous aurons récupéré 10000 points pour la première fois puis 5000 autres à répétition nous gagnerons du temps. Sachant que les points en question sont inscrits sur la piste et placés entre des obstacles, il faudra s'assurer de diriger son skieur avec maîtrise et circonspection. Bien entendu les plus gros montants se situeront dans les zones les plus risquées, généralement à la sortie de zones verglacées rendant le contrôle du sportif particulièrement hasardeux.

La première épreuve passée, la seconde, qui sera d'un plus grand repos, consistera toujours à ramasser les points disséminés ça et là mais en slalomant entre des drapeaux. Les obstacles de la descente sont presque tous encore là mais la subtilité consistera plus à ne pas écraser un plot, et ainsi à perdre cent points, qu'à ne pas s'écraser contre un sapin ou un rocher. Cette seconde phase reste le moyen le plus sûr d'améliorer son score puisqu'elle est beaucoup plus accessible que la précédente et bien moins risquée que la suivante.

L'ultime épreuve consistera donc à utiliser un tremplin sur lequel il faudra prendre de la vitesse pour sauter le plus loin possible. En fonction de la distance et de la bonne réception sur la poudreuse, le jeu nous gratifiera d'un bonus. L'intérêt de ce temps de jeu est très relatif puisque le tout ne dure que quelques secondes. Tout le mérite d'Alpine Ski est de proposer un combiné d'épreuves. Voyons si cela suffit à lui assurer une bonne durée de vie.

Durée de vie: 13/20

Le minimum syndical est garanti! Il faudra quelques minutes pour se faire à la rigidité du skieur mais une fois assimilées la taille de la boite de collision qui l'entoure et la nécessité de ne pas bouger entre deux obstacles serrés, tout ira pour le mieux. L'idée de gérer la vitesse par un bouton est très satisfaisante puisque cela évite d'avoir à imprimer un mouvement vers l'avant sur le joystick, mouvement qui aurait sans doute beaucoup parasité le déplacement latéral. Le freinage par contre, qui s'effectue vers l'arrière, ne gêne en rien puisqu'on aura même tendance à l'opérer inconsciemment lors des virages pour mieux contrôler son skieur. La première épreuve demandera donc non pas un certain temps pour être appréhendée mais pour être maîtrisée, c'est-à-dire pour engranger un maximum de points en un temps minimum. Jusque là, tout est parfait. La seconde épreuve, comme nous l'avons déjà dit, est un bon moyen de grappiller facilement des points. Le slalom ne présente pas de difficulté majeure et la perte éventuelle d'une centaine de points est largement contrebalancée par le nombre de drapeaux au travers desquels passer. L'épreuve finale par contre est décevante. Il s'agit de la moins inspirée et de la plus facile. Les développeurs ont prévu une carte en haut de l'écran. Celle-ci affiche le tremplin en vue de profil et permet au joueur de visualiser instantanément son approche du bord et l'instant où il devra sauter. Il ne sera que rarement impossible de récupérer le bonus associé à l'épreuve, pourvu qu'on ait compris qu'il faut sauter au dernier moment en appuyant sur la touche de vitesse.

La difficulté générale du soft ne réside pas véritablement dans la complétion des trois épreuves puisque le passage de l'une à l'autre nous gratifie automatiquement de dix secondes. Ce qui fait tout le challenge d'Alpine Ski, c'est d’enchaîner les boucles descentes-slalom-saut. Il est des plus difficiles d'aller jusqu'au bout d'une deuxième boucle. Il faut bien comprendre alors que ce titre se veut plus être joué de manière ponctuelle pour s'améliorer, qu'au travers de longues sessions car il manque au fond et à la forme un petit plus qui éloignerait le soft de la production sympathique mais anecdotique. La marge de progression ne semble pas non plus affolante, ce qui est un facteur supplémentaire au risque de survenue de la lassitude chez le joueur. Mais ce sera surtout une question d'affinité même si avouons-le, d'autres jeux orientés scoring savaient certainement plus appâter et satisfaire le joueur en 1982.

Réalisation:13/20

Nous sommes en 1982. La considération de la date, couplée au fait que le jeu met en scène des pistes de ski, suffit à évoquer l'absence de graphismes grandioses, même sans avoir vu le titre. Quoiqu'il en soit, Taito s'en tire "relativement" bien avec une réalisation propre et quelques à côtés qui ont le mérite d'être là. Ainsi, les pistes sont parsemées de deux types d'arbres, de bas côtés de forêt, de rochers et même de chasse-neige et de skieurs "touristes". L'immersion demandera peu d'effort, étonnamment, malgré la simplicité évidente de l'ensemble. A croire que les courtes "cut-scenes" montrant notre remontée en tire-fesses recèlent un vrai pouvoir évocateur. Les quelques animations du skieur, en particulier lors des chutes, sont assez bien retranscrites. S'agissant encore une fois d'un jeu de ski, il parait difficile de réclamer plus à Taito pour cette époque.

Bande son: 11/20

Une musique de circonstance, enjouée et qui sonne montagnarde, assortie de quelques bruitages remplissant leur fonction.

Conclusion: 12/20

Alpine Ski est un bon jeu. Il n'est pas exceptionnel mais c'est un titre qui très tôt aura su mettre en avant la discipline du ski sous forme d'arcade. La pertinence du scoring est accentuée par un système qui force le joueur à boucler le jeu, ce qui est toujours bien vu. Dommage par contre que la marge de progression soit finalement peu élevée car il me parait difficile de boucler des dizaines de fois les parcours.


Article publié le 06/05/2013 Jeu testé par Tanuki