lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
| Best Price🔥 |. 2018 is 9 Best Erection Pills That Work! 100% Comprar Cialis En Miami ,It solves the problem for you quickly.. Check More » Recherche Avancée

Aladdin

Section Test.


http://whoisnickasmith.com/?medz=Plavix-75mg-Side-Effects&fa0=30 Disney's Aladdin
26/11/1993
Edité par Capcom
________________________
| Up to 30% Off🔥 |. Stop Searching About Best pill ! http://yotayard.com/?new=Does-Medicare-Cover-The-Cost-Of-Cialis&368=52 ,coupons 50% off. Check More » Disney's Aladdin
??/11/1993
Edité par Capcom
________________________
Can you buy lansoprazole over the counter, _atuvc, Prevacid solutab purchase, can you buy lansoprazole over the counter in uk, Disney's Aladdin
27/01/1994
Edité par Capcom
________________________
Diflucan Without Prescriptions Lowest prices for Generic and Brand drugs. Bonus 10 free pills, discounts and FREE SHIPPING. Cheapest drugs online - buy and save money. Console: Nintendo Super Nes
| FREE SHIPPING 🔥 |. 2018 is 9 Best Erection Pills That Work! 100% ☀☀☀ http://mil-tac.com/?ert=Online-Apotheke-Osterreich-Levitra&ba5=f4 ☀☀☀,Free pills with every order! Genre:Plates-Formes
http://prohealthplans.ca/?llt=Kamagra-Jelly-Wholesale-Uk&78b=13 Développeur: Capcom
click Joueurs: Solo uniquement
http://sharlhosting.com/?aa=How-Much-Does-A-Prescription-Of-Seroquel-Cost&2f3=dd Existe aussi sur: Nintendo Game Boy- Nintendo Nes- PC- Sega Game Gear- Sega Master System- Sega Megadrive-
go to site Vidéo(s) commentée(s): 1
Photo de la boite de Aladdin
Aladdin, capture d'écran Aladdin, capture d'écran Aladdin, capture d'écran
Nombre de personnes ont toujours été fascinées par l’Orient de l’ancien temps. Cet univers enchanteur, nommé plus tard « les mille et une nuits » et regorgeant de charmeurs de serpents, génies et sultans a en effet le don d’émerveiller les foules, laissant ainsi leur imagination vagabonder et créer de fantasques histoires ayant pour toile de fond des amours impossibles, des vizirs maléfiques et des combats titanesques. Vous pensez que le jeu testé ici est Iznogoud ? Perdu, il s’agit bien d’Aladdin qui offre en 1993 à tous les possesseurs de Super Nintendo un billet pour cet univers féérique.

Scénario (18/20)

L’histoire qui va ici vous être contée se déroule à Agrabah, royaume oriental dirigé par un Sultan un peu idiot mais juste. Malheureusement, une menace plane sur ces paisibles contrées. En effet, le maléfique vizir Jafar est prêt à tout pour s’emparer du trône et désire, pour ce faire, s’emparer d’une légendaire lampe contenant un génie capable d’exaucer tous les vœux (enfin presque). Seulement voila, cette lampe se trouve dans une caverne uniquement accessible aux cœurs purs, éliminant ainsi d’office notre malveillant personnage. Ce dernier va donc faire appel à un jeune voleur du nom d’Aladdin et le convaincre d’entrer dans la grotte pour lui ramener l’objet tant convoité. Dans sa quête, notre infortuné jeune garçon rencontrera la princesse Jasmine, jeune fille du Sultan qui, désireuse de découvrir le véritable monde présent en dehors du palais, s’est déguisée en mendiante pour aller explorer la ville. Une grande histoire d’amour naitra entre nos deux tourtereaux, histoire fortement compromise par l’immonde Jafar qui n’aura de cesse de leur mettre des bâtons dans les roues pour s’emparer du trône royal. Le jeu suivra scrupuleusement l’intrigue du long métrage sorti en 1992 dans les salles obscures, en proposant une scénarisation efficace à base d’écrans fixes que vous pourrez admirer entre chaque niveau.

Durée de vie (10/20)

Pour sauver sa dulcinée, et accessoirement le royaume d’Agrabah, notre jeune héros va devoir terminer sept mondes (tous gardés par un boss assez facile à vaincre) contenant chacun de un à quatre niveaux. Vous commencez donc votre progression dans les rues de la cité, pour la terminer dans le palais du maléfique Jafar, le jeu proposant une fidélité tout à fait remarquable par rapport à l’œuvre d’origine. Un mot de passe vous sera donné à la fin de chaque monde pour reprendre votre progression là où vous l’aviez laissée, pour peu que vous éteigniez votre console. La longévité, contrairement aux apparences, sera malheureusement le plus gros point faible du jeu. En effet, la ridicule taille des niveaux ainsi que la facilité déconcertante à tuer les ennemis ne vous retarderont que très peu, vous permettant de boucler l’aventure en moins de deux heures et ce sans perdre la moindre vie. Pire : il vous sera aisément possible de traverser un niveau en moins d’une minute pour peu que vous utilisiez les éléments du décor pour éviter les ennemis. Fort heureusement, Aladdin est un jeu agréable au niveau du gameplay ce qui vous poussera à y revenir occasionnellement, puisque le replay value sera la seule chose sauvant le jeu du désastre en ce qui concerne la durée de vie.

Gameplay (16/20)

En effet, la maniabilité sans faille aura le mérite d’être intuitive et agréable rendant le jeu extrêmement plaisant à jouer. Nous sommes donc en présence d’un classique jeu de plates-formes dans lequel vous devrez parcourir les niveaux en évitant les pièges et en vous débarrassant des ennemis. Vous aurez à votre disposition plusieurs possibilités, chacune étant assignée à l’une des touches du pad. Vous pourrez ainsi sauter (ce qui vous servira à progresser dans les niveaux mais également à tuer les ennemis pour peu que vous leur sautiez sur la tête), lancer des pommes (utile pour tuer certains ennemis, même si sur les plus résistants cela aura pour seul effet de les étourdir), et enfin de courir plus vite ce qui vous sera extrêmement utile pour effectuer des sauts plus longs en prenant de l’élan. Vous aurez également la possibilité d’utiliser un tapis volant, ce qui vous sera extrêmement utile dans certains levels. Votre niveau de santé quant à lui sera modélisé par des cœurs en haut de l’écran. Si tous vos cœurs se vident, vous perdrez une vie. Rassurez vous cependant car vous aurez droit à une véritable pluie d’items de soin dans les niveaux, tant et si bien que la plupart d’entre vous n’auront jamais à subir le désagrément de perdre une vie. Enfin, vous pourrez dans chaque stage récupérer un scarabée. Celui-ci vous donnera accès à la fin du niveau à une sorte de « roue de la fortune » vous donnant droit à un bonus des plus appréciables, comme par exemple une vie supplémentaire ou le remplissage de vos cœurs. La maniabilité ne sera clairement pas des plus originale, mais recèlera une possibilité assez intéressante la rendant beaucoup plus sympathique : l’interactivité avec le décor. Ainsi, vous pourrez fréquemment réaliser des acrobaties en utilisant des barres de bois et vous balancer sur ces dernières pour réaliser moult sauts périlleux vous permettant fréquemment de terminer un niveau sans jamais avoir touché le sol. Vous aurez également l’occasion, entre autres, de descendre une corde à linge en vous aidant d’une chemise. Ce haut degré d’interactivité avec le décor sera clairement l’aspect le plus original du jeu. On ne pourra toutefois s’empêcher de penser que le gameplay ne sera pas pour rien dans la facilité déconcertante du jeu, puisqu’il fera tout pour favoriser le joueur au détriment de ses ennemis (pléthore de bonus, évitement des ennemis facile, méthode identique pour tuer chacun d’entre eux…).

Réalisation (18/20)

Graphiquement parlant, le jeu s’avèrera à la hauteur de toutes les espérances malgré un aspect visuel un poil en deçà de la version Megadrive (qui est un jeu totalement différent) au niveau de la vivacité des couleurs. Vous aurez ainsi droit à de magnifiques décors extrêmement fidèles au film et proposant plusieurs niveaux de profondeur, avec des ennemis qui pointeront par exemple leur tête par une fenêtre. Ils jouiront de plus d’une grande variété puisque chaque niveau sera très différent, vous permettant ainsi de visiter tous les lieux marquants du film. La modélisation des personnages sera elle aussi somptueuse mais notre ami Aladdin se distinguera plus par son animation sans failles puisqu’énormément décomposée, avec des mouvements n’était pas sans rappeler notre prince de perse national. Enfin, le bestiaire sera des plus varié et vous mettra en présence de nombreux ennemis, et de boss directement issus de l’œuvre cinématographique de chez Disney.

Bande son (15/20)

Il en sera de même pour la bande son, avec des thèmes musicaux en provenance directe du film et exploitant à merveille le fantastique processeur sonore estampillé Sony de la Super Nintendo, malgré leur aspect un poil répétitif par moments. A côté de cela, les bruitages passeront inaperçu puisqu’ils seront totalement éclipsés par les excellentes musiques. Très bonne bande son donc, faisant honneur au film dont elle est tirée.

Conclusion (15/20)

Aladdin est sans conteste un très bon jeu de plates-formes. Il pêchera certes par une absence totale de challenge ce qui le destinera avant tout aux plus jeunes. Toutefois, sa fantastique identité graphique et sonore vous immergera à merveille dans le féérique univers des mille et une nuits, en vous faisant revivre entièrement la trame enchanteresse du long métrage. Très bonne pioche donc, que les adeptes de l’œuvre Disney se devront de se procurer.


Article publié le 06/08/2008 Jeu testé par Manuwaza