lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
http://viewtific.com/?cheap=Anyone-Order-Viagra-From-Canada&eeb=ee Recherche Avancée

Acid Drop

Section Test.


see Sortie JAP non communiquée
________________________
go here Sortie US non communiquée
________________________
safest way to go off celexa Acid Drop
??/??/1992
Edité par Salu Ltd
________________________
source Console: Atari 2600
http://newcultures.org/?pill=Buy-Imodium-Syrup&598=f7 Genre:Puzzle-Game
see url Développeur: Dennis M. Kiss
follow Joueurs: Solo uniquement
Une exclusivité Atari 2600

Photo de la boite de Acid Drop
Acid Drop, capture d'écran Acid Drop, capture d'écran Acid Drop, capture d'écran
follow L’histoire d’Atari avec sa console Atari 2600 est très particulière. Pour beaucoup, cette machine est responsable du fameux krach du jeu vidéo de 1983. A cette époque, le média vidéoludique n’avait plus vraiment la cote, la faute à l’appât du gain de la compagnie américaine qui, désireuse de renflouer chaque fois un plus ses caisses accepta des softs venus de différents horizons. Développeur chez Atari ou développeur dans votre garage, c’était presque la même chose. Ce premier élan de l’univers indépendant a malheureusement eu raison de la firme susnommée et du jeu vidéo en général d’ailleurs. Des titres toujours plus mauvais sortaient et affluaient dans les étals de magasins spécialisés dans les médias numériques, les gens qui furent passionnés d’abord puis désabusés ensuite par des œuvres réalisées bien trop vite. On voyait alors apparaître de très bons jeux au départ, avec la promesse plus que tenue « l’arcade à la maison » à laquelle tenait Atari. Seulement tout cela s’essouffla avec le temps, et la firme commença à ne plus commercialiser de jeux que par intermittence, sans sembler trop y croire. Acid Drop sortit de sa grotte dans cette ambiance-là, un peu malsaine pour la compagnie qui recherchait l’amour d’antan de son public. Nous sommes en 1992 et Acid Drop est, et restera le dernier jeu produit pour la console Atari 2600.

Actos Procesales Resumen Réalisation: 08/20

Je vais tenter d’être le plus honnête avec vous. Sincèrement la réalisation est plus que bonne, et il n'y a finalement pas grand chose à en dire. Je me suis donc baladé sur la toile pour chercher des possibles défauts rencontrés par d’autres joueurs car je n’en ai pas vu moi-même lors de mes phases de jeu. Le principal reproche provient souvent de la couleur du titre. Les nuances sont plutôt bien choisies dans l’ensemble mais nos voisins anglo-saxons déplorent l’arrivée tardive chez eux de la télévision couleur, chose problématique pour s'essayer à un soft s'appuyant beaucoup dessus en matière de gameplay. Connaissant ce dernier, dont nous allons reparler d'ici quelques lignes, difficile d'imaginer y jouer sur un écran monochrome, un défi qui relève de l'impossible. Toutefois, il apparaît abusif de rejeter la faute sur Atari, et probablement faut-il y voir une frustration de ne pas posséder un téléviseur couleur dans leurs foyer. Rappelons que le lancement de la télévision couleur en France date de 1967. Dans ces conditions, comment reprocher à Atari que son titre de 1992 se base exclusivement sur cette spécificité? Sont-ce des récriminations avérées, ou seulement une minorité de plaintes de mauvaise foi? Toujours est-il que le soft, visuellement parlant, s'avère plutôt réussi malgré une austérité induite par son genre et le support sur lequel il fut commercialisé. Finalement, le plus gros problème d'Acid Drop est de proposer du Tetris en moins bien, avec en prime quelques bugs provoquant la non disparition des blocs bien que vous ayez réuni trois ou quatre couleurs. La transition est donc toute trouvée pour aborder le gameplay du soft...

Gameplay: 11/20

Acid Drop est l’un des jeux auxquels j’ai le plus joué étant petit. Comment le présenter au mieux? Simple, prenez Columns (appelé également Jewels, sorti en 1989) de Sega est adaptez-le sur Atari 2600… Columns ne vous parle pas plus que ça ? Bien, prenez alors Tetris (1984), ce puzzle-game ultra connu et que tout le monde a au moins essayé une fois. Acid Drop est bel et bien dans cette branche de puzzle-game dont le but n’est autre que d’assembler des couleurs par trois dans le but de détruire lesdites briques et éviter ainsi que l’écran ne se remplisse en entier ce qui signerait la fin de la partie. Expliquer le concept d'un jeu tel que Tetris apparaît finalement inutile et je vous conseille de vous lancer si vous ne connaissez pas ce soft. Tetris ou Acid Drop sont les ancêtres de Bejeweled ou encore du fameux Candy Crush d’aujourd’hui, qui ont bien sûr leur propres variantes. Mais ce sont tous des puzzle-game dont le but est de faire des « séries de trois ». Parfois ce sont les formes qui différencient les diverses pièces du jeu, parfois leur couleur et même les deux! Bien entendu, sur Atari 2600, seules les couleurs seront à assembler pour obtenir le plus gros score.

Pensez à Tetris, plus proche de son cousin de chez Atari et vous verrez alors des pièces tomber du haut de l’écran à une vitesse variable suivant le niveau de difficulté atteint. Dans Acid Drop, ces pièces ont toutes une forme similaire (contrairement à Tetris qui proposait des pièces de différentes formes) mais sont composées de trois couleurs différentes. Une pièce en chute peut avoir les trois couleurs identiques. Dans ce cas absurde, la pièce s’autodétruit à son atterrissage. Les couleurs sur une pièce peuvent bien entendu être déplacées en appuyant sur le bouton « Fire » du pad et l'on peut également les changer d’orientation en bougeant le stick vers le haut qui passera une pièce d’une position horizontale à verticale et vice et versa. Les directions droite, gauche et bas sont quant à elles réservées au déplacement même de la pièce en train de chuter. Si vous n’arrivez pas à combiner trois couleurs, les pièces ne se détruiront pas et commenceront à remplir l’écran de jeu. Une fois celui-ci complet, c’est le game over. Le gameplay est donc tout aussi simple et intelligent que sur un Tetris, ce qui permet à n’importe qui de comprendre le principe du jeu même sans n’avoir lu aucune règle. De plus, de par sa simplicité dans la compréhension et l’exécution des tâches, Acid Drop est un soft accessible à toutes et à tous. Au-delà de ce que nous connaissions déjà sur Tetris par exemple, il y a ici un bonus qui permettra de nous sortir d’un mauvais amoncellement de pièces. En effet, il est possible que vous voyiez apparaître à l’écran une barre blanche d’une largeur de quatre blocs. Cette pièce particulière supprimera totalement ses congénères sur lesquelles vous passerez avec elle. Un petit plus sympathique récompensant les plus persévérants sur ce titre de Salu Ltd.

Bande son: 02/20

Vous connaissez sans aucun doute tous la bande son d'Acid Drop puisqu’il s’agit d’un classique. Si à la découverte du titre cela ne vous parlera pas plus que cela, l’air ne vous sera pas pour autant étranger. Le choix du fond sonore pour accompagner le joueur dans son aventure sur Acid Drop s’est porté sur Für Elise de Beethoven dans une version néanmoins sous morphine et bien trop lente pour qu’elle soit supportable plus d’une minute. Le problème réside donc, non pas dans la musique choisie, mais bien dans son tempo tant et si bien que l'on a la sensation que Beethoven s’est endormi sur son piano. Heureusement, d'ailleurs, qu'il n'a pas redécouvert sa musique ainsi malmenée, car il ne fait aucun doute que le pauvre se retournerait dans sa tombe s'il pouvait l'écouter. Passer ainsi un morceau de génie à la moulinette pour la rendre si inaudible relève de l'exploit...

Durée de vie: 7/20

La durée de vie dépendra quant à elle entièrement de votre volonté de continuer l'aventure. Le meilleur moyen de prolonger la partie consiste à y jouer sans musique, celle-ci détruisant littéralement l'expérience de jeu. Acid Drop n'est clairement pas un soft grandiose, et passe plus pour une copie maladroite de Tetris. La durée de vie dépendra donc directement de votre envie de booster votre score, mais de nombreux joueurs n'atteindront pas le niveau trente, et la difficulté n'y sera pas pour grand chose. Car jouer à Acid Drop lorsque l'on peut s'attaquer à des monstres comme Tetris ou Columns n'aura que bien peu d'intérêt.

Conclusion

A la sortie d'Acid Drop, Atari était en plein désespoir ne sachant pas comment relancer leur compagnie. Avec ce dernier essai, plutôt intelligent puisqu’il copie un jeu mondialement connu et qui a séduit la Terre entière (Tetris, pour ne pas le nommer), ils n’ont malheureusement pas su convaincre les joueurs de l’époque. Pourtant presque tout y était! Un jeu intelligent avec un gameplay simple et addictif, un concept facilement compréhensible par tous, une bonne recette pour réussir donc. Ce qui a manqué, c’est sans doute la confiance en Atari, et ce dernier jeu fut un échec qui ne relança pas le géant américain. Faire appel à un studio de développement extérieur n’a absolument pas aidé à couvrir les dégâts occasionnés par la sortie de nombreux softs sans intérêt des années auparavant. Atari en 1992, n’était plus que l’ombre d’elle-même…

Réalisation: 08/20
Gameplay: 11/20
Scénario: -/20
Bande-son: 02/20
Durée de vie: 7/20

Note globale: 7/20


Article publié le 29/10/2014 Jeu testé par Jsdef